L’Esprit du Samaritain tire l’origine de sa dénomination des précédents établissements (Le Samaritain et L’Esprit tapas) que tenait Philippe Flambard, son propriétaire. Ce nom reflète également la philosophie générale des lieux, où les clients sont toujours assurés d’être bien accueillis et bien servis.

Un décor surprenant, alliance d’ancien et de moderne

Installé dans un secteur sauvegardé de la ville d’Uzès, le bâtiment qui abrite le restaurant L’Esprit du Samaritain est une ancienne sellerie, dont les fondations remontent au XIVe siècle. « Une partie de l’entrée est bâtie sur les anciens remparts de la ville. Le milieu de la salle est une voute croisée tout en pierre. Le bâtiment en lui-même parle de lui tout seul », décrit Philippe Flambard. Le mobilier très contemporain forme un mariage assez surprenant mais très joli avec le style ancien. Ici et là pendent une douzaine de bassinoires et de pièces de cuivre, dont Philippe est un fervent collectionneur. En tout, la salle peut accueillir jusqu’à 42 couverts.

Une cuisine d’instinct

L’Esprit du Samaritain sert une cuisine traditionnelle française. Le chef Philippe Flambard aime préparer ses plats à l’instinct. « J’achète moi-même tous mes produits frais. Je travaille tout à la minute pour le client, il n’y a rien de prêt chez moi », explique-t-il. Ainsi, l’établissement ne propose ni menu, ni carte, ni formule spéciale. « Je prépare ce que je trouve sur le marché. Tout est relatif. La cuisine que je fais reste le plus simple possible et laisse exprimer toute la saveur du produit », poursuit-il.
Cependant, le chef apprécie en particulier les poissons frais et le bœuf (il ne travaille que les races françaises) mais toujours en fonction de ce qu’il trouve au marché. Une de ses spécialités est la côte de bœuf grillée à l’ancienne ou la souris d’agneau à l’ail confit qui revient régulièrement sur son ardoise. Ses habitués sont également friands de sa terrine de foie gras au pain d’épices, cuite 25 minutes à basse température. Accompagné de petites framboises et de toasts de pain grillé, ce plat est un pur régal pour les fins gourmets.

La truffe, une grande spécialité de la maison

Noire ou blanche selon les saisons, la truffe Tuber Melanosporum figure en tête des produits fétiches du chef Philippe Flambard, qui trouve toujours une idée brillante pour sublimer ses saveurs. L’Esprit du Samaritain dispose même d’un menu complet à 59 € à base de ce mets si raffiné. En guise de mise en bouche, Philippe propose un œuf de caille poché à la truffe, suivi en entrée d’un foie gras à la truffe ou d’un carpaccio de Saint-Jacques et truffes. Le plat de résistance se décline en un médaillon de veau façon Rossini avec un écrasé de pommes de terre à la truffe. Et pour clore en beauté ce repas, rien de tel qu’une brie truffée en feuille de brick ou un sabayon pommes poires caramélisées à la truffe présenté dans une petite assiette creuse. Le tout accompagné d’une bouteille de Châteauneuf-du-Pape blanc.