Coaching « professionnel » : un adjectif à double sens

Le coaching se développe à la faveur d’une demande croissante. Ce terme regroupe néanmoins des acceptions innombrables, ce qui rend la sélection d’un coach ardue – Face à cette multiplicité d’offre, la société Différence COACHING à Strasbourg a choisi un positionnement clair, dans une optique résolument professionnelle et s’adresse à une clientèle ciblée. 
Les termes « coach » et « coaching » ne sont en effet pas vraiment protégés : ils ne définissent pas précisément le profil, le contenu, ou le niveau de qualité de la prestation. Passé le premier tri entre coaching de vie et coaching professionnel (qui vise des objectifs d’ordre professionnel), la formation suivie ainsi qu’une certification reconnue s’imposent comme deux premiers critères de sélection, garants de la professionnalité dans cette pratique (en particulier par le respect d’une éthique et d’une charte). S’agissant d’un coaching effectué dans le cadre ou à des fins professionnels, quels autres critères une entreprise peut-elle considérer dans le choix d’un prestataire ? 
La qualité de la relation entre manager et coach, devrait être l’un de ces critères : celle-ci suppose la compréhension fiable et précise des tenants et aboutissants du milieu professionnel, du contexte donné et de la situation, aspects qui contribuent à la crédibilité professionnelle du coach. Ces aspects contribuent selon Alexandre Bouriant coach professionnel et créateur de Différence COACHING, à l’établissement possible d’une relation de confiance mutuelle qui contribuera grandement à l’efficacité d’une mission, en particulier quand cette dernière est commanditée par une entreprise et non par le manager lui-même. 

L’impact des cultures professionnelles dans la relation de coaching 

Vous l’avez sûrement remarqué : quand vous parlez avec quelqu’un venant de votre milieu professionnel, la « proximité » ressentie permet d’atteindre immédiatement une communication privilégiée. Une fois celle-ci installée, la part exprimée du dialogue se réduit à ce que l’on peut comparer à la partie visible d’un iceberg. Par contre, la partie immergée (sous-entendus, expériences vécues) qui contient une foule d’informations transmises de façon implicite, est souvent porteuse du sens profond et des aspects clé. Ce niveau de communication repose sur un bagage culturel professionnel commun aux interlocuteurs (études, milieu professionnel, spécialité, fonction, etc.). En face du coaché, s’il ne dispose pas de ce bagage proche de son client, le coach sera démuni de repères adéquats. Il lui manque alors des informations pour accéder à une perception fiable et complète du contexte professionnel et du ressenti de la personne coachée. L’efficacité de l’intervention du coach s’en trouve, de fait, limitée. De cette compétence communicative du coach par sa proximité culturelle avec le coaché, dépendra donc l’existence et l’étendue du dénominateur commun découlant de leurs bagages respectifs. C’est donc sur la base de l’expérience acquise par le coach dans une première vie professionnelle (branche, management, monde de l’entreprise) que pourra s’établir sa crédibilité face au coaché et une possible « intimité professionnelle ». Cette première expérience, avant celle de son métier de coach, est donc un prérequis et un critère de choix pour une réponse adéquate à la mission de coaching professionnel et favorise l’efficacité de son intervention. C’est à partir de cette constatation que Différence COACHING a décidé de centrer son offre de coaching sur cette optique professionnelle, ce afin de mieux adresser et satisfaire une clientèle ciblée de dirigeants et managers.

Mieux identifier un possible dénominateur commun sur la base d’un positionnement de coaching spécifique

Pour ses clients, Différence COACHING apporte son bagage spécifique comme base solide pour favoriser une relation de coaching professionnel efficace : celui de l’industrie. Pour Alexandre, son expérience du management en milieu industriel favorise la communication en profondeur. Selon lui, c’est la condition sine qua non d’une plus grande efficacité, par la meilleure compréhension du milieu, contexte, des objectifs opérationnels et stratégiques ainsi que des enjeux spécifiques de l’entreprise cliente ou du manager engagé dans une démarche de développement. 

Profil Différence COACHING

Un bagage clairement identifié pour faire la différence 

Le profil de Différence COACHING se résume dans ses quatre facettes : Industrie, Innovation, Interculturel, Individu. A l’expérience de l’industrie est implicitement associée la connaissance de ses challenges spécifiques : l’innovation et l’interculturalité (transformation de l’entreprise, globalisation, mobilité, etc.) en étant deux majeurs et particulièrement actuels. La facette « Individu », aspect central de la relation de coaching, regroupe celui du coaché, engagé dans sa démarche de progrès et doté de son bagage personnel, ainsi que celui du coach, qui apporte son profil, son parcours et ses compétences. Coté coach, Alexandre apporte ses 30 ans d’expérience du management dans diverses entreprises industrielles, de la PME à la multinationale. Fil rouge de « l’individu coach », un parcours de vie hors du commun, forgé autour de la pluridisciplinarité, de l’international, du goût pour le challenge et le changement.  Alexandre, au long de son parcours, s’est ainsi retrouvé confronté à des fonctions et niveaux hiérarchiques variés, et de ce fait, a côtoyé près d’un millier d’interlocuteurs. Basé à Strasbourg et multilingue, il peut ainsi répondre à des actions de coaching auprès de managers étrangers ou déplacés, thématique fréquente en secteur frontalier.