pixel-facebook
logo-flash-matin

Cavistes, vins et spiritueux : nos bonnes adresses sur votre ville

acilyon-ma-cave-a-vin-a-lyon
Gastronomie
Cavistes
Ma Cave à Vin : le spécialiste des caves à vin et aménagement de cave naturelle

Basée à Lyon, Ma Cave à Vin suggère une gamme complète de caves à vin à destination à la fois des professionnels et des particuliers.

Gastronomie
Cavistes
Repaire de Bacchus : le sacre du Printemps

L'enseigne a été choisie pour représenter l'excellence artisanale française au sein du nouvel espace de 1700 m2 consacré à la gastronomie, au Printemps Haussmann. Une 40ème boutique d'exception qui couronne 35 ans de réussite.

Gastronomie
Cavistes
La Cave du Tire Bouchon, un grand choix en qualité et en quantité

Existante depuis trois générations de la famille Lepage, La Cave du Tire-Bouchon ravit ses client en offrant un large choix d’alcools, notamment au niveau de la bière, provenant des quatre coins du globe, et en prodiguant de précieux conseils. Cela fait désormais 13 ans que thierry Lepage a repris le flambeau familial, perpétuant la tradition de la qualité, mais de la quantité ...

soleil-rouge-a-geneve-le-wine-bar-specialiste-des-vins-espagnols
Gastronomie
Cavistes
Soleil Rouge : l’excellence des vins espagnols à Genève

Parmi toutes les adresses sympathiques que l’on peut retrouver à Genève, difficile de passer à côté du Soleil Rouge, ce wine bar branché spécialiste des vins espagnols sous toutes ses coutures.

sejour-oenologique-avec-wine-passport-et-nicolas
Gastronomie
Cavistes
Nicolas : rendre l'univers du vin toujours plus accessible

Presque deux cents ans après l’ouverture de sa première cave à vin, à Paris, l’enseigne NICOLAS continue de faire découvrir l’univers du vin en proposant ces premiers circuits d’œnotourisme exclusifs, un salon haut de gamme unique " Les Vinissimes ", et un engagement fort en faveur du développement durable.

Top 10 des meilleurs cavistes sur votre ville et votre région

acilyon-ma-cave-a-vin-a-lyon
19 personnes aiment
Lyon
Ma Cave à Vin
Ma Cave à Vin : le spécialiste des caves à vin et aménagement de cave naturelle
Le repaire de bacchus
29 personnes aiment
Charenton-le-Pont
Le Repaire de Bacchus
Repaire de Bacchus : le sacre du Printemps
Cave du tire-bouchon
25 personnes aiment
Olivet
Cave du Tire-Bouchon
La Cave du Tire Bouchon, un grand choix en qualité et en quantité
soleil-rouge-a-geneve-le-wine-bar-specialiste-des-vins-espagnols
23 personnes aiment
Genève
Soleil Rouge
Soleil Rouge : l’excellence des vins espagnols à Genève
sejour-oenologique-avec-wine-passport-et-nicolas
28 personnes aiment
Thiais
Nicolas SA
Nicolas : rendre l'univers du vin toujours plus accessible
terra-bacchus-a-paris-un-magasin-bio-de-proximite
25 personnes aiment
Paris
Terra Bacchus
Terra Bacchus : le vrai goût de la nature révélé dans les produits bio
vintage-cie
23 personnes aiment
Paris
Vintage & Cie
Vintage & Cie : une expérience intime des vins rares à Paris
site-dans-landes
27 personnes aiment
Saint-Geours-de-Maremne
Jean Boyer
Jean Boyer : l’esprit de tradition pour des créations haut de gamme
culture-terrasse
24 personnes aiment
Saint-Étienne-de-Baïgorry
La Cave d'Irouleguy
La Cave d'Irouleguy : 65 ans d’excellence
emile-zim-degustez-chez-des-vins-a-aveugle
23 personnes aiment
Saint-Clair
Emile & Zim
Emile et Zim : pour une dégustation de vins à l'aveugle
ecole-du-vin
21 personnes aiment
Paris
Legrand Filles et Fils
Caves Legrand Filles et Fils : la passion du vin et de la gastronomie depuis 1880
dome-chocolat-coeur-framboise
21 personnes aiment
Damvix
Restaurant Cave à Vin Le Marais
Restaurant-cave à vins Le Marais : un mariage heureux entre vins et bonne cuisine
des-cuvees-d-exception-au-meilleur-prix
23 personnes aiment
Paris
Cavavin - La Cave du 16éme
Cavavin à Paris 16 : à chaque passionné son vin
hibiki
31 personnes aiment
Toulouse
Prestige Whisky
Prestige Whisky : le haut de gamme à l’honneur
esprit-55-cl-plusieurs-references-de-produits
23 personnes aiment
Paris
Esprit 50 Cl
Esprit 50 cl : haut lieu de l’excellence
vitrine-su-showroom-a-paris
23 personnes aiment
Paris
Armagnac Castarède
Maison Castarède : la plus ancienne maison d’Armagnac. Indépendante et familiale depuis 1832.
vins-de-roquebrun
24 personnes aiment
Roquebrun
Cave de Roquebrun
Cave de Roquebrun : la passion du terroir

LES ARTICLES LES PLUS LUS

Cave de Roquebrun : la passion du terroir

Nous sommes en 1967 lorsque des viticulteurs, animés par une passion commune pour le vin, décident de fonder une cave en hommage à leurs terres. Véritable ambassadrice d’un patrimoine commun, cette cave se trouve être le point d’orgue de l’excellence de la culture vitivinicole du Haut-Languedoc. La noble quête de la qualité                                      Ce sont près de 80 viticulteurs qui s’attellent à offrir le meilleur de leurs vignes plantées en coteaux au travers des cuvées emblématiques. Leurs parcelles ont été sélectionnées en se basant sur leur qualité, leurs points communs, ainsi que la maturité de leurs raisins. « Cette sélection parcellaire, effectuée avant les vendanges manuelles, permet d’identifier le potentiel de chacune de ces parcelles », nous explique Alain Rogier, Directeur Général de la cave. Les cépages, pour ne citer que la syrah, le mourvèdre ou encore le grenache noir, bénéficient également d’un traitement phytosanitaire respectueux de l’environnement et préservant le goût de chaque grappe. Chaque cuvée devient ainsi un fidèle représentant de ce terroir bénéficiant de trois appellations : l’appellation Languedoc, l’appellation Saint-Chinian et l’appellation communale Saint-Chinian-Roquebrun. Cette dernière, octroyée en 2004, fait la fierté de ces artisans de la terre et la particularité des cuvées de la cave de Roquebrun. Dans cette unité vinicole, « le processus de transformation du raisin au vin se fait [d’ailleurs] sous l’égide d’un œnologue qui n’est autre que le Directeur de la Cave », précise notre interlocuteur. À ce gage de qualité s’ajoute le fait que cette cave « est bâtie sur le modèle des caves du Beaujolais  par l’existence d’un plateau de macération carbonique », continue-t-il. Les vins de la cave bénéficient ainsi d’une typicité basée sur une aromatisation naturelle poussée. Égayez ainsi vos instants gourmands de ces vins aromatiques à souhait, à l’instar de la Grange des Combes, un 50 % syrah raffiné et doté d’un bouquet élégant, ou d’une Roches Noires, un 60 % syrah au nez accompli et à la bouche exquise. ...

Restaurant En bonne Compagnie : cuisine semi-gastronomique

En Bonne Compagnie est né sous l’impulsion de Craig Charlesworth. Lorsqu’il a acquis l’établissement en 2002, il s’agissait alors d’une maison de village. L’emplacement offre un panorama imprenable sur le canal du Midi. Depuis cet exceptionnel point de vue, dégustez les nombreuses spécialités de la maison qui sont un vrai spectacle pour les pupilles et les papilles. Un cadre idyllique d’hier et d’aujourd’hui Depuis sa rénovation en 2011, ce restaurant vous accueille dans une charmante salle qui arbore une décoration offrant une très belle dualité entre l’ancien et le moderne. Si les pierres apparentes donnent du caractère et créent une ambiance chaleureuse, l’escalier en colimaçon, lui, met en avant l’ambiance cocooning de la salle, un style accentué par la mezzanine courbée. Le rendu visuel est magnifique. Et ce n’est pas tout. L’ancienne cour recouverte avec un toit en vitre ainsi que les terrasses ombragées vous invitent à déguster vos plats tout en profitant de la superbe vue panoramique. Une carte authentique faisant découvrir les recettes françaises et du monde Craig s’attelle derrière les fourneaux pour concocter des recettes traditionnelles françaises, avec une pincée de modernité, et des menus authentiques inspirés des saveurs du monde. Une cuisine créative semi-gastronomique qui en séduit plus d’un, d’autant plus que le Chef ne travaille que les produits locaux. De ce fait, la carte change au gré des saisons pour le plus grand bonheur des gourmets et gourmands. Le soufflé à la banane accompagné de vodka au caramel est la petite star de la maison. Ce dessert – qui mélange légèreté et arômes bien prononcés – fait toujours son petit effet et reste sur la carte en toute saison. Pour faire honneur aux savoureux plats, le Chef suggère une carte de vins riche de quelques références issues du Languedoc-Roussillon. ...

Domaine Cap Saint-Pierre :
une autre fierté de Saint-Tropez

L’exploitation viticole dans le domaine Cap Saint-Pierre remonte au XIXe siècle. Situé dans la baie de Canebiers, le domaine jouit du climat tempéré de la Côte d’Azur. L’expérience et la passion de la famille Donadio ont façonné l’identité des vins de ce domaine qui font la renommée de Saint-Tropez.    Parlons du vignoble Les cépages ont été cultivés sur différentes parcelles correspondant à un terroir bien défini. Le merlot se développera par exemple sur un sol profond et lumineux. Le tibouren, du grenache, du Rolle et du sémillon seront plus à l’aise sur un sol à forte composition de pierre, de quartz et de schiste acide du domaine. Les vignobles profitent de cette proximité avec la Méditerranée et jouissent de l’air marin qui donne aux raisins leur force et leur caractère pour finalement obtenir des vins uniques et authentiques.   Technique de vinification En reprenant le domaine, la famille Donadio y a relancé la production du vin en 2012. Pour ce faire, elle a retravaillé  les infrastructures existantes en les améliorant et en investissant dans des matériels de haute technologie. Les techniques de vinification diffèrent selon les produits. Le pressurage doux à froid qui se fait sur un pressoir pneumatique à cage fermé est souvent utilisé. Pour les cuvées de légende, la famille a opté pour une méthode spécifique qui consiste à effectuer une fermentation à froid pendant 5 jours. Ce procédé permet de conserver le plus d’arôme possible. La fermentation alcoolique longue permet également de recueillir des vins de robe rouge très puissants, structurés et charpentés avec beaucoup de gras c’est-à-dire dotés d’une certaine consistance souvent onctueuse. Une fois mis en bouteille, ils vieillissent pendant 6 ou 8 ans.   Beaucoup de Palmarès Les techniques utilisées, la passion pour la fabrication du vin ainsi que l’investissement de la famille Donadio leur ont valu différentes récompenses. En effet, les vins du domaine ont su démontrer leur qualité et authenticité lors de concours internationaux et locaux. L’on peut citer la Cuvée Légende Rosé millésime 2014 qui a raflé la médaille d’or lors du concours international de Lyon en 2015. Il y a également le Merlot Rouge Millésime 2012 qui s’est vu attribuer la médaille d’argent lors du concours des vignerons indépendants de 2015 à Paris. Toujours dans le cadre de ce dernier, la Cuvée Star Rosé Millésime a gagné haut la main la médaille d’or durant l’édition de 2016. Cette année encore, le Rouge légende 2013 vient d’être couronné d’une médaille d’argent lors du concours des grands vins de France à Mâcon. Présentation de la cave Dans le souci de garantir la qualité des produits ainsi que la satisfaction de la clientèle, les Donadio ont installé des cuves en inox ainsi que des échangeurs thermiques en plus des cuves en béton et en bois. Cela répond à deux exigences bien précises. La première étant de se conformer aux règlements et innovations actuels. La seconde étant d’insuffler de la modernité dans la production et au sein du domaine en lui-même. ...

Un palais de gourmandises fruitées au cœur des Cévennes

Implantée au cœur des Cévennes de Lozère, cette structure a pour objet la fabrication de toute une gamme de produits aux saveurs représentatives de la région, avec un goût proche du fait maison. À travers une passion remarquable nécessitant une patience à toute épreuve, elle s’investit dans la transformation de fruits issus de producteurs locaux et qui a donné naissance à une confiture artisanale, qui dépasse de loin celles de nos grands-mères. Des coulis renversants d’une qualité exceptionnelle Existant depuis 1987, cet atelier de transformation de fruits a toujours œuvré pour la production de confitures, de pâtes de fruits et de coulis à base de fruits purs riches en sucre et rigoureusement sélectionnés, où les colorants, les gélifiants et tout autre produit conservateur n’ont pas leur place. Grâce à un mode de cuisson spécifique qui nécessite des récipients en inox et des produits en petite quantité, le travail permet de préserver la saveur et la couleur des fruits. Depuis, toute une gamme de produits s’y est développée dont notamment un coulis d’abricot et ses pâtes de fruits, primés par ailleurs au Concours Lozère Gourmande.    Une large palette de confitures et de pâtes de fruits gourmands Le Fruitier des Cévennes, c’est aussi 24 parfums de confitures présentés sous des conditionnements de 320, 100 et 40 grammes, 6 parfums de coulis de 300 grammes ainsi que 6 parfums de pâtes de fruits présentés en sachet de 200 et 320 grammes ou en pavés de 300 grammes et en boîtes de 380 grammes. C’est aussi l’occasion de découvrir cinq parfums de sirops allant des nectars de cerises aux jus de raisins. Réputé pour être un artisan chevronné, cet atelier produit tout aussi bien des croquants aux amandes que des madeleines et des guimauves fabriquées dans le respect de la tradition et du savoir-faire des Cévennes. Des recettes emblématiques très appréciées À travers une activité essentiellement axée sur la mise en avant des fruits locaux, cet atelier artisanal de grande renommée n’entend pas s’arrêter en si bon chemin. Tout un assortiment de confitures, de coulis artisanaux et de pâtes de fruits à base de fruits rouges entier et de châtaignes continue également à s’y développer, richement décliné sur une palette de vingt-cinq à trente produits, dont, notamment, la surprenante confiture de cynorhodon familièrement appelée « la confiture de gratte-cul », et une autre au cassis, primée au Concours de la Lozère gourmande. ...

Champagne Yves Couvreur, un classique incroyable

C’est en 1644 que naît Pierre Couvreur, première génération de la famille Couvreur. Passant certainement sa vie dans les vignes, il transmet rapidement son savoir-faire à sa descendance. Vient alors une passion commune pour le champagne, qui, aujourd’hui, fait partie de l’histoire des grands crus de France. Une génération d’artisans et une affaire de famille C’est dans le village de Rilly-La-Montagne, situé dans la Montagne de Reims, que la Famille Couvreur travaille depuis déjà plusieurs siècles le champagne avec un vignoble 1er cru de 6,5 hectares, répartis dans trois villages, à savoir Rilly-La-Montagne, Montbré et Taissy. La maison Couvreur a cet avantage d’être bénéficiaire de la certification HVE (haute valeur environnementale). Une certification qui vaut tous les honneurs de par le fait que leur terrain agricole, tant dans sa biodiversité que dans son état sanitaire ainsi que sa fertilité, répond aux exigences réglementaires concernant l’environnement. L’exploitation produit annuellement environ 30 000 bouteilles de champagne, très appréciées par les Allemands, selon un membre de la famille. Un champagne généreux et raffiné Une exploitation bien traditionnelle, avec des cépages champenois repartis en pinot noir, chardonnay et pinot meunier. L'un des millésimes de la marque Yves Couvreur est le Prestige brut 2012, fruité et ample, complexe en bouche. Il se démarque par des arômes de feuille de sous-bois et un parfum d’épices. La cuvée la plus emblématique de la gamme Couvreur reste la Sélection, du 100 % chardonnay, équilibré et agréable en bouche pour les amateurs d’apéritif. Un champagne en hommage à un membre de la famille Couvreur, issu des récoltes de 2009 et mis en caves cinq années, est aussi mis en vente depuis 2015. Cette cuvée tradition ayant les trois cépages champenois répond au nom de François Héritage. ...

Château des Couches : les remparts médiévaux des vins de Bourgogne

Replongez au cœur de la période médiévale le temps d’une immersion ludique et conviviale au sein du château de Couches. Bâtie au XIIe siècle à la demande du duc de Chalon, cette forteresse a connu de nombreuses transformations architecturales entamées au XVe siècle sous l’impulsion de Claude de Montagu (1405-1471), chevalier de la Toison d’or et chambellan des deux derniers ducs de Bourgogne, donnant lieu à un magnifique musée à ciel ouvert constitué de bâtisses médiévales et historiques. À l’occasion d’escapades gourmandes, de séjours en terres viticoles ou d’événements d’entreprise, ce château se veut être un domaine d’accueil d’exception empli d’authenticité et bercé par la douce mélodie du vignoble de renom l’entourant. Un riche patrimoine à découvrir Ce château de charme, véritable témoin de l’ère médiévale, recèle une multitude de trésors architecturaux rigoureusement préservés. Ainsi, chaque visite est ici synonyme de voyage dans le temps ponctué de pauses gourmandes et festives. Allant du manoir gothique à la chapelle collégiale du XVe siècle, en passant par la tour de justice et sa collection d’armes ou la tour maîtresse du XIIe siècle, donjon d’antan, laissez-vous envoûter par le charme d’édifices séculaires ayant gardé toutes leurs singularités. Vestige de la lignée ducale bourgogne, ce joyau de l’architecture médiévale est également un ambassadeur de l’activité viticole de la région. Entre dégustations de vins, visites assurées par un guide vêtu des plus beaux habits du Moyen Âge ou festivals, chaque événement est placé sous le signe de l’identité gourmande de cette contrée aux mille facettes. Une ode à la richesse vitivinicole de la Bourgogne Outre les visites personnalisées organisées dans le but de découvrir le patrimoine archéologique et architectural du château des Couches, ce domaine est également le théâtre d’activités œnotouristiques uniques dédiées à la découverte de sa richesse viticole du terroir couchois. Appréciez ainsi la générosité de cette terre au sein du caveau de dégustation, aménagé pour permettre à chaque hôte de goûter en douceur des cuvées issues de cépages nobles tels que le chardonnay et le pinot noir. Les vins issus de la Côte du Couchois, une jeune appellation, invitent, par ailleurs, à la découverte du terroir de par la dégustation de quatre vins du domaine. Des cours d’œnologie sont, entre autres, prodigués au sein du château afin de faire connaître aux visiteurs les étapes de la dégustation et de la vinification, le vocabulaire œnologique, cinq vins typiques de la Bourgogne ainsi que les meilleurs accords mets-vins. Adonnez-vous également aux randonnées numériques « Par monts et par vins », et partez à la chasse aux mots-codes disséminés sur le vignoble, des codes qui feront office de pass pour accéder à une vidéo expliquant les richesses de ces terres de vignes. Une fois au château, vous bénéficierez d’une dégustation œnologique commentée et de réductions sur l’achat des vins du château, grâce aux codes que vous aurez collectés. Une activité ludique, conviviale et immersive à découvrir absolument. ...

Au Bonheur Breton 

La crêpe bretonne ne cesse de faire des émules dans l’Hexagone. Faite à base de froment ou de sarrasin, appelé aussi « blé noir », elle doit son succès à son côté gourmand et convivial. Aujourd’hui, les crêperies ne manquent pas d’imagination pour varier les accompagnements de leurs crêpes, qu’elles soient salées ou sucrées. À Chalon-sur-Saône, la crêperie la plus appétissante est certainement Au Bonheur Breton.  Crêpes et galettes bretonnes La différence entre crêpe et galette suscite parfois des ambiguïtés chez la plupart des gourmands mais cela n’enlève en rien leurs saveurs exquises. Si certains évoquent une simple différence de sources étymologiques, d’autres parlent d’une différence d’ingrédients. Au Bonheur Breton, on adhère à cette deuxième hypothèse. La crêpe contient de la farine de froment, des œufs, du lait et du sucre. Il est d’usage de la manger en dessert, mais elle est parfois accompagnée de garnitures salées. La galette est en revanche faite de farine de sarrasin (sans gluten), d’eau et de sel. Elle accompagne généralement des plats salés, mais peut quelquefois se déguster sucrée.   Comme il est de coutume dans les crêperies traditionnelles, la galette complète doit figurer tous les jours à la carte du Bonheur Breton. À la demande des clients, la galette chèvre frais avec sa fondue de poireaux et un concassé de noix ainsi que sa confiture de figue ou sa gelée de cidre y figure aussi régulièrement. Le chef se réserve donc la galette du moment pour mettre à l’épreuve sa créativité. Il le fait à la noix de Saint-Jacques, au pastis et au poivre de cassis. Toutes les galettes sont accompagnées de salades et il est possible d’obtenir des suppléments d’ingrédients.  Pour se désaltérer, la maison suggère des apéritifs et vins, mais c’est le cidre fermier du domaine La Charloise qui fera l’unanimité autour des tables. Il est disponible en bouteille ou en bolée comme le veut la tradition bretonne. Un état d’esprit, une éthique La crêperie Au Bonheur Breton s’est donné pour mission de servir des produits bio. Une initiative qui favorise une agriculture saine et une façon de manger tout ce qu’il y a de vrai à Chalon-sur-Saône. La maison privilégie le circuit court en travaillant avec des artisans locaux. Ces derniers l’approvisionnent alors en cidre, farine, œufs, charcuterie, confiture et autres produits. Les relations du chef Jean-Jacques Rocheteau avec ses fournisseurs se sont construites au fil des rencontres ou par l’intermédiaire de connaissances ou même des clients.  Un restaurant ouvert aux artistes Au moment de l’acquisition de la crêperie par Jean-Jacques Rocheteau, la décoration était toute neuve. Il a donc décidé de ne rien changer et de garder cette ambiance chic et cosy. La salle offre un cadre agréable et la cuisine ouverte permet de suivre le chef dans ses préparations de galettes et de crêpes.  Pour donner du piment à cette atmosphère et surtout faire découvrir les délicieuses crêpes du Bonheur Breton, des expositions et vernissages sont fréquemment organisés. La maison favorise principalement les artistes locaux (peintres, photographes, céramistes ou sculpteurs). Le temps d’une soirée, Jean-Jacques Rocheteau réunit au mois d’octobre tous les artistes qui ont exposé dans sa crêperie durant l’année.   ...

Restaurant La Table d'Antoine Selman Marrakech Hôtel à Marrakech

Situé à 10 minutes du centre de Marrakech, l’hôtel invite à une escapade hors du temps. En totale harmonie avec la nature et les paysages de rêve, les convives profitent de succulents mets et de plats aux saveurs ancestrales : une invitation gourmande selon les envies.    Le Selman et le concept de La Table d’Antoine​ Chic et cosy, sobre et majestueux, le restaurant Le Selman est ouvert sur l’extérieur et ravit les amoureux de la nature verdoyante et des grands espaces. C’est un lieu intemporel, une invitation au voyage des sens. Le chef Antoine Perray et son concept La Table d’Antoine ont posé leur quartier au restaurant Le Selman, dans le cadre d’une résidence gastronomique. La carte est renouvelée chaque saison. En entrée, daurade royale en ceviche, condiment au citron beldi. En plats : volaille fermière au vin jaune, morilles, châtaignes, ou quasi de veau de lait, mole poblano… En dessert : soufflé cacao grand cru 80 % « cœur de Guanaja ».  Concernant  le cadre, il est des plus intimistes, idéal pour partager un agréable moment de détente. La fabuleuse escapade dans ce lieu près des montagnes de l’Atlas promet une paisible découverte entre amis, en couple ou en famille. Rien de mieux pour échanger, partager et se ressourcer là où la nature a son mot à dire. Les convives sont invités à profiter de ce cadre idyllique d’exception.  ...

Restaurant Pavillon Colbert :
une escale gourmande dans un cadre historique

Ancienne résidence d’Édouard Colbert, marquis de Villacerf et homme de cour du roi Louis XIV, le Pavillon Colbert jouit d’un décor hors des sentiers battus. Les tables en bois sombre et les canapés rouges concilient confort et élégance. L’architecture de l’époque, les lustres en cristal, les immenses miroirs et les dorures extravagantes, eux, imprègnent dans la salle une ambiance presque magique menant vers une autre époque. Celle où le Pavillon Colbert recevait l’aristocratie française pour de grands bals. Des mets à la hauteur du prestige du lieu Digne héritier de cette demeure historique, le Pavillon Colbert propose une cuisine traditionnelle française raffinée et diverses spécialités autour des produits marins. Aux fourneaux, le chef Renaud Burel s’affaire avec passion pour concocter des mets à la hauteur du prestige de l’endroit. Ses œuvres suivent le rythme de la saison et de l’arrivage quotidien. Car, oui, Renaud Burel met un point d’honneur à servir des produits frais de qualité. À partir d’une belle carte bien réfléchie, les convives composent leur propre formule : le menu Colbert (plat et boisson) à 18 € ou le menu Versailles (entrée, plat et dessert) à 39 €. Les richesses de la mer dans les assiettes Pour commencer, le foie gras de canard, chutney aux figues et le velouté de potimarron, saucisse de Morteau et petits croûtons envoûtent les sens. Les noix de Saint-Jacques en persillade et la sole meunière au citron confit sont de purs délices qui se marient parfaitement avec l’un des accompagnements : épinards frais sautés à cru ou purée au beurre demi-sel. La côte de cochon rôtie, jus corsé ou l’entrecôte charolaise, sauce marchand de vin, s’accompagnent, quant à elles, de pommes de terre grenailles ou de légumes confits pour faire le bonheur des amateurs de viande. La touche finale sucrée est assurée par des glaces ou le baba au rhum ambré, crème à la vanille Bourbon. Mais si vous êtes venu exprès pour les fruits de mer, il n’y a que l’embarras du choix. Le plateau royal, l’assiette du pêcheur, l’assiette de l'écailler et le plateau de dégustation et autres assortiments de fruits de mer comblent toutes les envies. Et, pour couronner le tout, le chef élabore des menus personnalisés pour les réservations à partir de huit personnes. ...

Restaurant Nature Gourmande :
une table fine au nom évocateur

Nature Gourmande est un restaurant à la table fine, connu pour sa cuisine tendance et gourmande à vocation gastronomique. Ses plats d’obédience française mais aussi ouverte sur le monde sont élaborés à partir de produits frais et de saison, soigneusement sélectionnés par le chef en personne… Des gages de qualité et de fraicheur; tant dis que Gwenaëlle prépare les pâtisseries, Pierre œuvre côté salé... chez Nature Gourmande tout est fait en cuisine hormis les glaces et le pain. Une cuisine fine et inventive Collaborant avec des producteurs locaux de la Drôme mais également de France, l’enseigne a bâti sa réputation sur l’excellence des produits et des fournisseurs sélectionnés. Nature Gourmande fait partie de ces adresses absolument à recommander à celles et à ceux qui souhaitent calmer petites fringales ou faims de loup, c’est selon... Blotti dans un cadre végétal et boisé..., le restaurant surprend par sa « formule menu-carte innovante, composée de 3 entrées, 2 poissons, 2 viandes et 3 desserts, où les clients ont la possibilité d’établir eux-mêmes leur menu », tient à préciser Pierre, chef et propriétaire. Dynamique et inventif, il propose 3 menus : le menu Découverte à 35 €, avec entrée-plat-dessert, avec un choix de poisson ou de viande ; le menu Gourmet à 44 €, avec entrée, poisson, viande et dessert ; et le menu Dégustation, un ensemble d’entrée, de poisson, de viande, de fromage et de dessert, établi par le chef et qui fait office de dégustation pour la table entière. Durant la saison hivernale, il est particulièrement réconfortant de savourer le menu « Truffe noire de la Drôme », un menu unique concocté avec le « diamant noir » de l’amuse-bouche jusqu’au dessert. Comme la carte des menus évolue tous les deux mois, les plats-signatures ne sont pas vraiment mis en exergue. Toutefois, on pourrait citer en automne une entrée à base de champignons en trompe l’œil, qu’on laisse aux clients le soin de découvrir à table, ou le foie gras travaillé de manière originale : Foie gras boule de neige, compotée de mangue au poivre de Sichuan, coco et petit pain mollet. ...

Oenotourisme.com : une plate-forme passionnément vin

L’interface intuitive et ergonomique à souhait s’annonce résolument comme une invitation au voyage. Voyage à travers les terrains connus, mais aussi sur les pistes plus rarement fréquentées par les aventureux épris de vins. Au bout du périple, la même perspective : entrer dans l’intimité des vignerons de France, expérimenter des moments de partage authentiques, selon les envies du moment. Familles, couples, groupes d’amis ou partenaires d’affaires, tous sont les bienvenus pour une découverte vitivinicole et œnologique riche en sensations. Un concept né d’une passion familiale Que Marie Dupuis, fondatrice d’Oenotourisme.com ait eu l’idée de ce site découle, quelque part, d’une évidence. Très jeune, elle partage avec sa mère les moments forts d’une animation pédagogique et ludique autour des arômes des vins. Si son cursus académique ne la prédestinait pas réellement à exercer dans le secteur, elle a fini par y trouver sa vocation. Après avoir commercialisé – par location ou vente – le parcours olfactif des vins à différents acteurs, elle envisageait un lieu de rencontre en ligne des offres et des demandes œnologiques et vitivinicoles. Son site a vu le jour en mai 2017, faisant le bonheur des vignerons qui ont tant de choses à faire découvrir mais parfois si peu de temps – ou de ressources – pour en faire la promotion. Entrer dans l’intimité du vin et des vignobles de France Du Jura à la Corse, en passant par la Savoie Bugey, ou encore la vallée du Rhône, les parcours à suivre sont infinis. Les compositions d’activités le sont d’autant que qu'oenotourisme.com encourage fortement les virées hors des sentiers battus, en plus des chemins incontournables. Tout le monde, connaisseur ou nouveau venu, peut ainsi se présenter avec ses envies du moment et ses désirs de découvertes. Le site l’aiguillonne vers des idées d’expériences aux sensations diverses, au travers de vignobles plus ou moins connus. Les « pépites œnotouristiques » pour reprendre le lexique de la maison. Des présentations synthétiques, mais très complètes des vignobles et des domaines à y découvrir sont à disposition sur la plate-forme, depuis les types de vins que l’on y produit jusqu’à la nature des activités accessibles sur place. L’organisation de la visite se retrouve simplifiée grâce à la possibilité de la réserver en ligne et de payer, le cas échéant. L’essentiel est, pour Oenotourisme.com que les familles, couples ou groupes aient une découverte forte en émotions du domaine qu’ils choisissent. La plate-forme entend bien être l’instigateur d’une « expérience humaine et sensorielle inoubliable ». Les épicuriens se dirigeront vers des parcours Mets et vins qui célèbrent les arômes des vins et les saveurs du terroir. Les amateurs d’aventures insolites peuvent assortir leur parcours œnologique d’expéditions en montgolfière, par exemple. Des séances de yoga au milieu des vignobles ? Qu’à cela ne tienne, les domaines possèdent de plus en plus de formules hors-norme, responsables ou bien-être.  En tout cas, tout le monde y trouve son compte, les familles avec enfants, comme les personnes à mobilité réduite. Communautaire dans l’âme, le site ambitionne en grandissant d’être un lieu de partages d’expériences. « La plateforme est participative : les particuliers commentent et notent eux-mêmes de manière à ce que la qualité des prestations de nos adhérents soit récompensée​ », ajoute la fondatrice à ce propos. ...

Domaine Castell-Reynoard : pour un vin naturel fidèle à ses origines

Dispersées sur les communes de la Cadière d’Azur, du Castellet et de Saint-Cyr-sur-Mer, les vignes de la maison Castell puisent leur complexité gourmande, leur richesse aromatique et leur équilibre dans un terroir préservé au sol argilo-calcaire. Les cuvées Castell-Reynoard, élégantes et généreuses, sont ainsi les ambassadrices d’un savoir-faire ancestral savamment allié au respect de la terre.   Un terroir d’exception respecté Depuis 1892, la famille Castell s’attache à produire du vin de qualité respectueux des traditions et de la nature. Le cinsault, la grenache, la clairette, le mourvèdre ou le carignan sont des cépages qui y sont travaillés avec passion dans le but d’élaborer des cuvées d’exception fidèles à leur terre. Julien Castell tient aujourd’hui à préserver l’âme de cette maison familiale en s’assurant que « l’exploitation s’harmonise avec le développement de l’écosystème à savoir la flore et la faune naturelles », explique-t-il. Travail du sol à cheval, accompagnement du vignoble selon les influences cosmiques et traitement des vignes suivant des pratiques raisonnées et naturelles sont autant de gages d’aboutissement de cette noble quête de la qualité au naturel. D’ailleurs, pour Julien, « il est important de restituer et de respecter la vigne comme un être vivant ». Ce vignoble idéalement exposé et bénéficiant d’une influence marine produit ainsi des cuvées d’exception dans lesquelles le terroir s’exprime naturellement. Parmi les ambassadeurs de cette gamme fleurant bon l’authenticité, appréciez le vin haut de gamme Clos Castell à l’occasion de vos instants raffinés. Doté d’un nez sublime, long en bouche et ponctué d’une riche palette d’arômes relevés et garrigues, ce vin rouge intime de 600 bouteilles, véritable fleuron du terroir, surprendra vos sens. Accompagnez également vos apéritifs d’une Cœur de Vigne, un vin rosé équilibré, ample et doté de légères touches saumonées et fruitées.  ...

La Navicelle : un domaine viticole hors des sentiers battus

Situé entre plage et montagne, dans un paisible village entre Hyères et Toulon, le vignoble de la Navicelle longe les côtes méditerranéennes et bénéficie de conditions géographiques sans pareil lui permettant de produire d’excellents vins d’Appellation d’origine protégée Côtes-de-Provence. Depuis 2006, le domaine est sous la direction de Jannick Utard, un vigneron d’origine alsacienne aussi passionné que chevronné, dont la principale ambition est de combiner l’agriculture biodynamique à la viticulture traditionnelle. Un terroir aux cépages diversifiés Le domaine de la Navicelle s’étend actuellement sur 21 hectares de vigne, et limite ses rendements. Avec son climat méditerranéen, à la fois clément et tempéré ainsi que son sol composé essentiellement de schiste, il convient parfaitement à la culture de différents cépages. L’encépagement regroupe une dizaine de variétés de raisins, notamment « du blanc (rolle, muscat, clairette, sémillon), du rosé (tibouren, grenache, cinsault) et du rouge (syrah, grenache, cabernet, sauvignon, carignan, mourvèdre) », cite Franck Ruiz, responsable de la commercialisation. Labellisé bio et bientôt en biodynamie... Délicates et plaisantes, les cuvées de la marque sont élaborées avec talent et rigueur, et sont labellisées bio depuis 2014. Mais l’enseigne ne compte pas en rester là puisque « la conversion de l’ensemble de la production à la biodynamie devrait être appliquée l’année prochaine pour obtenir le label Demeter », explique notre interlocuteur. À côté des vins « Esprit » se démarquent les têtes de cuvées « Colle Noire » qui tirent leur nom de la colline éponyme à proximité du vignoble. Se déclinant en rouge et en blanc, elles constituent la signature de la Navicelle et s’invitent sur les grandes tables françaises et bientôt sur celles d'autres pays comme l’Angleterre ou les Etats Unis. Contrairement aux rouges, les blancs bénéficient d’un passage en fûts d’acacia et fûts de chêne pendant huit mois, « ce qui les rend originaux et gourmands », souligne Franck Ruiz. Une escapade entre détente et découverte Outre la vitiviniculture, le domaine de la Navicelle est également un lieu de détente où l’environnement est aussi paisible que dépaysant. À peine cinq minutes de la plage, il propose plusieurs gîtes spacieux et luxueux au décor moderne et provençal avec une vue immédiate sur la mer. En famille ou entre amis, les visiteurs peuvent s’adonner à différentes activités telles que randonnées pédestres, pétanque, tennis, golf, balades sous-marines, piscine ainsi que dégustation et visite du domaine et de la cave entre autres. ...

Restaurant Victor Hugo du Mövenpick :
un haut lieu de la tradition culinaire française

Le restaurant Victor Hugo propose quotidiennement à sa clientèle des plats nobles et généreux qui honorent la cuisine française traditionnelle. Concoctés par le talentueux chef Damien Delgado à partir de produits frais de saison, présentés ensuite avec une touche contemporaine, ces plats ont fait de la maison un authentique écrin de la gastronomie française. Une cuisine savoureuse à l’honneur En entrée, la variation autour du thon fait la singularité du restaurant. « Il s’agit de travailler le thon de trois manières différentes », décrit Damien Delgado. En mi-cuit avec une vinaigrette de mangue épicée, en nem ou bien mariné dans le miel et la sauce soja, le thon sera dans tous les cas un vrai délice. En guise de plat de résistance, rien de tel que la noix de Saint-Jacques accompagnée d’une purée de panais et de salsifis avec une noisette poivre et sel. En dessert, l’habituel citron déstructuré prend, dans ce lieu d’exception, une toute autre saveur. La base de la pâte est broyée puis présentée dans le fond d’une verrine. Une crème au citron traditionnelle l’accompagne et est enrichie d’une meringue suisse, « petit clin d’œil à la marque Mövenpick », spécifie le chef. Le dynamisme d’une table gourmande La carte est, quant à elle, très évolutive. Elle est renouvelée deux fois dans l’année afin de saluer la saisonnalité des produits. Et toujours dans cette volonté de satisfaire la clientèle, des plats allégés sont proposés toute l’année sur un menu « Go Healthy ». Celui-ci est « une initiative du siège Mövenpick et tourne autour de la diététique et de la santé », explique Damien Delgado. La cave à vins de la maison est pareillement des plus éclectiques, comprenant une large palette de vins du monde et des vins français. Le Mâcon Blanc en est exemplairement l’un des plus appréciés par les convives.  Pour couronner le tout, le 58 Bar & Lounge  a coutume d’organiser une multitude d’autres activités, telles « Le rendez-vous du mercredi », les soirées afterwork tous les soirs de la semaine, les happy hours et l’animation live music un mercredi sur deux, où l’ambiance et les racines latines du chef sont mises à l’honneur (Bossa nova, tango Argentin, musique Cubaine et Flamenco). ...

Merci Bernard : une cuisine urbaine et gouteuse

2014 est une année riche en émotions pour ChampikaWijesekera et Fanny Jospeh. Le couple ouvre son premier restaurant, qu’il décide de nommer Merci Bernard, en référence à unprivatejoke entre la propriétaire et sa meilleure amie. Une déco conviviale et sans chichis Dès l’extérieur, l’établissement appelle à la convivialité. On ne s’imagine pas que derrière ce bâtiment à la façade noir et blanc, au logo visuellement graphique et contemporain, se cache un excellent restaurant. Une fois que vous pénétrez dans la salle, vous êtes touché par toute la simplicité et l’esprit cosy qui s’en dégagent. Les tables sont entourées de chaises rouges apportant de la dynamique à la décoration. Merci Bernardprône une cuisine dite urbaine.Les produits du terroir garnissent les assiettes copieuses concoctées par le chef ChampikaWijesekera. Justement, parlons-en de ce passionné des fourneaux originaire du Sri Lanka. Après avoir forgé ses armes pendant près de 17 ans dans de nombreux restaurants parisiens,ChampikaWijesekerafinit par voler de ses propres ailes, en ouvrant son restaurant à Carquefou, petite commune tranquille située au nord-est de Nantes. Son épouse Fanny Jospeh l’épaulera dans cette belle expérience. Le rendez-vous des gourmands La maison propose une carte riche et gourmande aux saveurs du monde. En entrée, l’honneur est bien évidemment donné au Sri Lanka avec les rolls présentés sous forme de rouleaux de pommes de terre et garnis de poireaux et de thon. Envie plutôt d’une escapade en Espagne ? La quesadilla n’attend plus que d’être dégustée. Elle est délicieusement constituée de tortilla de blé, de guacamole, de cheddar fondu et de salade. Pas de panique. Merci Bernard n’a pas oublié ceux qui désirent manger « léger ». Le chef a prévu une sélection de salades intitulées Popeye, Chèvre, Caesar ou Bernard. En plat de résistance, place à des mets plus consistants à l’instar des incontournables burgers qui sont des ambassadeurs de cette cuisine urbaine que veut promouvoir le restaurant. Plusieurs déclinaisons sont proposées : Montagne, Anglais, Veggie, Seguin, Classique… En outre, la maison sert des fajitas ou encore des travers de porc à la sauce barbecue. Et pour terminer en beauté ce voyage culinaire, les classiques cheese cake et brownie feront le bonheur de tous. Tous les jours, la maison sert aussi des plats et des desserts classiques mais qui varient quotidiennement : de quoi permettre aux clients de découvrir à chaque fois de nouvelles saveurs. Outre cette carte, quatre menussont disponibles : à 8 € (enfant), à 11,50 € (formule midi), à 14,90€ (formule Bernard) et à 17 € (formule Grand Bernard). Le menu Bernard est notamment constitué d’un burger ou d’un plat ou d’une salade, avec un dessert ou une entrée. Les producteurs locaux à l’honneur Bien qu’il soit assez jeune, puisqu’il a été lancé en 2014, le restaurant Merci Bernard a déjà réussi à se construire une solide réputation grâce à la fraicheur et à la qualité de ses plats. Il faut dire que l’établissement travaille énormément avec des producteurs locaux.Boucher, boulanger, fromager, maraicher… tous les fournisseurs sont basés à Carquefou ou dans ses environs. Même pour le choix des vins, Fanny Jospehet ChampikaWijesekerafont confiance à un caviste sis à Nort-sur-Erdre. Celui-ci se charge de sélectionner les meilleures appellations en accord avec les plats servis au sein du restaurant. Les vignerons de Carquefou sont privilégiés. ...

Agneau du Limousin IGP : une viande de qualité certifiée

Animés par le désir de proposer une viande de premier choix pour satisfaire la demande croissante du marché français en viande ovine, les 1 000 membres de l’association d’éleveurs GIE Ovins du Limousin se sont rassemblés pour défendre un bien commun par une démarche qualité. L’obtention de l’IGP leur a permis d’assurer l’excellence de l’agneau Baronet, déjà très avantagé par le terroir sur lequel il évolue. Sa végétation, ses prairies, ses herbes, son climat, sa pluviométrie, sa géologie et son altitude font effectivement du Limousin un endroit idéal pour élever les moutons. « Il est voué à nourrir les animaux », affirme Didier Briantais, directeur du GIE Ovins du Limousin. Au-delà, les éleveurs doivent respecter les critères du cahier des charges pour fournir une viande conforme : lait maternel pendant au moins 60 jours, traçabilité, alimentation au foin et à l’herbe en période hivernale, avec éventuellement un complément de céréales et de fourrage… Un produit d’exception pour des repas gourmands « Grâce aux propriétés spécifiques du terroir et à la rigueur des méthodes d’élevage employées, les viandes offrent une chair tendre, délicatement parfumée, avec un taux de gras idéal », souligne Didier Briantais. Elles sont aussi facile à cuisiner : des chefs de renom tels qu’Alain Longeval ou Emmanuel Ardillon prônent d’ailleurs la marque en créant des recettes. Un véritable ravissement pour les papilles qu’offrent, par exemple, la « Selle d’agneau du Limousin et pommes dauphine » ou la « Roulade de poitrine d’agneau du Limousin farcie ».  ...

Homies del mar : nouveau rendez-vous des foodies

Pour ceux d'entre vous qui n'ont pas encore eu l’occasion de tester  les combinaisons de saveurs venues d’Asie et d’Amérique du Sud,  slalomant entre poisson cru & marinades, gourmandise crustacée & huitres bretonnes, flânant entre la place des Vosges et la Seine, faites illico une halte pour dîner chez Homies Del Mar. Au programme: ambiance cool, simple & feutrée, cocktails maison… et surtout, des tapas à se damner. Des saveurs Del Mar subtilement maîtrisées Ayant fait ses armes à l’Atelier de Robuchon et au Nobu à Londres, le chef Axel Brizard - à 4 mains au piano avec Adib Kaddoura - insuffle en cettegastro-tapasserie des saveurs de bord de mer & une créativité toute singulière. Venez entre copains ou en famille, en 1er rencard ou au comptoir seul pénard : mais venez-y avec vos papilles & la ferme intention de vous faire efficacement ioder l'bec!   A la carte des réjouissances ces jours-ci (comme la marée, bien souvent, la carte elle aussi aime à changer & danser) : potimarron en tandori et Sainte Maure de Touraine, ceviche péruvien & un second décliné - façon surprise - sur les arrivages & l'esprit du moment, le lieu nippon caramélisé au miso, le Calmar frit juché sur sa mayonnaise maison à l’encre de seiche, les moules au Chorizo & à la Fourme d'Ambert ou, pour le pote  viandard qui du poisson ne se satisfait pas, un tapas de magret de Canard. Post salé, les notes sucrées seront jouées ces jours-ci sur base de Remède au Chocolat - Ganache et Praliné ou en duo avec cette mystérieuse & évocatrice "Tarte au citron et Yuzu, mais pas vraiment".  ...

AVEZE : un apéritif résolument gentiane

Dès 1929, Emile Refouvelet développe un apéritif à base de racines de gentiane, à Riom-es-Montagnes au cœur du Parc naturel régional des Volcans d'Auvergne. Dès 1930, il est commercialisé sous le nom d'Auvergne Gentiane. C’est en 1962 que naît officiellement la marque Avèze. Un processus d’élaboration authentique ... Les racines de gentiane sont récoltées entre fin mai et mi-octobre, entre 900 et 1700 mètres d’altitude. Elles sont triées puis lavées à la main. Elles sont ensuite disposées de façon inclinée pour un égouttage optimal. Après avoir été découpées en cossettes, elles subissent une macération dans de l'alcool pendant au moins neuf mois. Enfin, viennent les étapes de la filtration et l'embouteillage. Avèze est le seul apéritif auvergnat à être certifié « produit du Parc naturel régional des Volcans d’Auvergne », véritable gage de qualité et d’authenticité. … pour des apéritifs au goût unique La gamme Avèze se décline en 3 variétés : 15%, 16% et 18% vol., se différenciant notamment par une note de gentiane plus ou moins intense. Toutes présentent une robe jaune d’or éclatant. Au nez, l’Avèze 15% vol. est fraîche et fruitée, en bouche sa légèreté et sa douceur contenue mettent en valeur l'amertume traditionnelle de la gentiane. Avec ses notes fruitées, l’Avèze 16% vol. a une attaque ronde et moelleuse, avec une amertume qui apparaît franchement à l'évolution et persiste en finale. Quant à l’Avèze 18% vol., elle se remarque par ses notes de gentiane plus prononcées. L'apéritif Avèze s'apprécie pur avec des glaçons, ou avec de l’eau gazeuse, du tonic ou encore du jus de fruits. Essayez par exemple l’Avèze Cassis : 5 cl d’Avèze, 2 cl de crème de cassis et des glaçons. En savoir plus à l’Espace Avèze Pour tout connaître sur l’histoire et l'élaboration des apéritifs Avèze, rendez-vous à l’Espace Avèze toute l’année sur réservation. Cet espace gratuit présente les 500 espèces de gentiane et l’histoire du volcan cantalien. Une dégustation gratuite d’Avèze est proposée aux visiteurs majeurs. ...

La Grand’Vigne : viticulteurs de père en fils

La transmission du savoir-faire de père en fils a contribué à maintenir la qualité des vins de la Grand’Vigne et de construire sa notoriété. Cette exploitation se transmet donc depuis quatre générations et la cinquième est bientôt prête à prendre le relais. Deux terroirs aux caractéristiques différentes s’expriment à travers la Grand Vigne Cuvée Traditionnelle, Les Fournerys et Florian. Appellation Coteaux-Varois-en-Provence : les caractéristiques d’un terroir d’exception Le domaine de la Grand’Vigne est perché à 240 mètres d’altitude, à côté de l’ancienne voie romaine « Via Aurélia ». Il bénéficie d’un climat méditerranéen froid et rigoureux en hiver, chaud et sec en été. Les courants marins sont stoppés par les nombreuses collines. Situé essentiellement près des sites d’extraction de bauxite, le terroir de la Grand’Vigne est fait d’argile rouge de bas de pente. La profondeur du sol permet d’amoindrir l’effet de la sécheresse estivale. Entre garrigues, pinèdes et genêts, le terroir des Fournerys possède des sols caillouteux qui garantissent la typicité des vins. La Grand’Vigne : vinification et savoir-faire Les procédés des paysans des bastides provençales dans les travaux de la vigne, les vendanges et la vinification connaissent un tournant en 1948 avec l’adhésion à la coopérative des Cordeliers. Ce n’est qu’une cinquantaine d’années plus tard que la production et la vinification s’effectuent à nouveau à la propriété. Depuis, la tradition et le savoir-faire œnologique des viticulteurs du Var leur permettent de viser l’excellence, un objectif qui se concrétise par les médailles et récompenses de guides et concours. La vinification suit différentes démarches pour les vins blancs, rouges et rosés. Celle du blanc commence par la macération préfermentaire à froid en milieu inerte, une technique qui consiste à retarder le départ de la fermentation. Elle permet d’extraire en douceur les arômes, tanins, pigments et donne au vin un côté fruité intense. L’étape suivante est le débourbage statique ou la séparation des bourbes et du mout. Le liquide passe maintenant dans des cuves thermorégulées entre 16 et 18 °C pour la fermentation. Le vin est élevé sans être séparé de ses lies pour augmenter ses arômes et sa rondeur. Le procédé finit par un collage doux avant la mise en bouteille. L’assemblage et la mise en bouteille sont précoces pour le blanc et le rosé. La méthode pour le rouge se distingue par une sélection des parcelles, puis l’éraflage en totalité. Il y a également le remontage et délestage régulier, suivi d’une cuvaison de 12 à 15 jours en maitrisant la température entre 24 et 26 degrés. Selon le millésime, une macération post-fermentaire peut être effectuée avant l’élevage en barrique partiel. ...

Taï Shõgun, l'art culinaire japonais à Nantes

Le Taï Shõgun est le tout premier restaurant japonais à avoir ouvert ses portes à Nantes et sur l’ile éponyme. L’établissement à l’architecture contemporaine et au cadre moderne propose deux espaces bien distincts, disposant chacun de son ambiance propre : le kaiten et le teppanyaki. Il bénéficie d’une vue imprenable sur la Loire. Ses cuisiniers sont des chefs japonais qui respectent les valeurs et les principes fondamentaux de la gastronomie japonaise. Tous les plats, qu’ils soient cuits ou crus, sont élaborés uniquement à partir de produits frais et de saison, garants du gout et de la saveur si chers à cette cuisine. Le kaiten ou sushi bar Le concept du « kaiten » est simple et innovant : les convives se servent selon leurs envies. Il s’apparente à un bar sur lequel défilent les assiettes proposées sur la carte. Les plats sont élaborés par les maitres sushis qui officient derrière le comptoir, directement sous le regard des clients. Véritables artistes culinaires, les cuisiniers du Taï Shõgun réalisent des plats travaillés avec minutie, qui affichent un véritable raffinement tant au niveau du gout que sur le plan visuel. Tous les classiques de la cuisine japonaise sont inscrits à la carte : sushis saumon, makis thon, California, calamars sauce yakumi, tempura de crevettes et autres brochettes de poulet, saumon ou canard. Au kaiten, les assiettes affichent une couleur spécifique qui informe le client sur le prix du plat. Ainsi, les convives peuvent savourer tranquillement tout en contrôlant leur ardoise. Le teppanyaki, trait d’union entre cuisine et spectacle La cuisine du « teppanyaki » est une représentation culinaire, presque un show. Les convives, disposés côte à côte autour de l’« hibachi » (un immense grill), assistent directement à la préparation des plats par le chef Hinotsume. Ce dernier ponctue toujours son travail par de petites animations et anecdotes gourmandes. Mis à part son aspect spectaculaire, cette méthode de cuisson présente également des avantages gustatifs. Tout d’abord, les aliments conservent intégralement leurs saveurs naturelles. Sans compter qu’elle préserve les vitamines et les sels minéraux contenus dans les ingrédients. Un vrai repas traditionnel japonais est composé de plusieurs plats. Il débute souvent par le « Ome Rice », déclinaison originale de l’omelette, avec du riz sauté et du ketchup. Il est suivi par l’incontournable « bœuf de Kobé », à la viande hyper tendre lézardée de gras, qui lui confère un gout exceptionnel. Suivent ensuite les mille et une variétés de riz gluant, de soupes miso et de consommés de poissons. La touche finale offre une note plus occidentale, avec les babas au rhum ou les panacottas de fruits rouges. Le tout est accompagné de saké et de tranches de gingembre à prendre entre chaque plat pour se nettoyer le palais. Privatiser le Taï Shõgun Le Taï Shõgun est privatisable, que ce soit pour un évènement professionnel ou familial. Il dispose d’une capacité d’accueil de 150 personnes debout pour des cocktails apéritifs ou dinatoires. La salle du teppanyaki est également privatisable et reçoit des repas d’affaires ou toutes sortes d’évènements jusqu’à 14 personnes. Le restaurant propose évidemment les spécialités japonaises mais peut réaliser des cocktails traditionnels français ou même une cuisine fusion. ...

Champagne Klepka Sausse : l'exigence de la qualité, devise de la maison

C’est au cœur de la côte des Blancs, à Oger, que la maison Klepka Sausse, du nom des époux Klepka et Sausse, fondateurs de la marque en 1976, produit le meilleur du terroir. Les Grands crus de la marque sont issus d’un vignoble au sous-sol crayeux dédié exclusivement à la culture du Chardonnay. Laurent Klepka, héritier de cette marque prestigieuse, nous emmène dans un voyage au cœur de l’excellence champenoise. La qualité et l’excellence comme maîtres-mots Priorisant la bonne qualité des vignes et du raisin, la maison Klepka Sausse est le pionnier du champagne de haute gastronomie. La marque, maintes fois récompensée, perpétue l’art et la tradition champenoise dans le but de concevoir des cuvées de qualité. En étant « dans la mouvance de la viticulture durable », selon Laurent, elle privilégie la production de cuvées respectueuses de l’environnement, authentiques et exquises de par la conservation des arômes et des saveurs du terroir. À la découverte du métier La famille Klepka accueille ses hôtes dans un cadre enchanteur et authentique appelant au partage et à la découverte de leur riche héritage passionnant. En partenariat avec l’office de tourisme d’Épernay, la maison Klepka Sausse propose des « visites de cave, des visites parcellaires ainsi que des visites du vignoble », selon Laurent. Une immersion dans le métier est également proposée au travers d’activités diverses ayant pour but, toujours selon le vigneron, de faire « glisser les visiteurs dans la peau d’un vigneron champenois ». Les hôtes s’attèleront ainsi au travail viti-vinicole et pourront même parrainer un plant de vigne qu'ils mettront en terre eux-mêmes. À la suite des séances de dégustation, « un diplôme non officiel attestant de leur participation à cette Viti Vini Expérience » leur sera, par la suite, distribué par Laurent lui-même. Un reportage photo fera également partie des cadeaux offerts à l’issue de cette expérience authentique et inoubliable. ...

Champagne Lacroix : des cuvées d’exception en plein cœur de la vallée de la Marne

Champagne Lacroix est une exploitation viticole répartie sur un ensemble de terroirs autour de Montigny, formés de parcelles de vignes de 13 hectares. Sur ses coteaux donnant sur la vallée de la Marne, l’Aisne et la vallée de l’Ardre se développent les raisins cultivés dans le respect de la terre. Des champagnes à l’image de la région Vallée de la Marne Au centre des vallées champenoises, le terroir du Champagne Lacroix est propice à la culture du chardonnay, du pinot noir et du pinot meunier. D’où en ressortent des cuvées riches en arômes. Très présent sur le terroir, le pinot meunier domine dans les encépagements. Ce détail distingue les champagnes Lacroix et lui permet de produire des vins monocépages, à l’instar de la cuvée Anthony. Par sa robe aux reflets ambrés, son nez minéral associé à des arômes d’amandes fraîches et une bouche équilibrée, elle saura plaire aux épicuriens. La cuvée Brut Tradition fait office d’ambassadrice du terroir, car elle est constituée des trois cépages : 70 % de pinot Meunier, 15 % de pinot noir et 15 % de chardonnay. En apéritif, elle sera le compagnon idéal. Autre fer de lance de la marque : la cuvée Grande Réserve, exhalant un nez floral pour un palais généreux et épicé, qui rappelle la pomme et le pain d’épice. Une exploitation viticole exemplaire Anthony Lacroix est très à cheval sur l’entretien de la vigne et l’élaboration du champagne. Respectueux de l’écosystème, il s’attache à faire valoir la viticulture raisonnée qu’il aime faire découvrir aux touristes lors des visites. La balade, durant laquelle une explication détaillée sur la cueillette manuelle, l’élevage et la vinification de raisin est prodiguée, se déroule au cœur du terroir. Une visite qui s’achève dans le bâtiment viticole ouvert en 2010 et accueillant le centre de pressurage moderne, les caves ainsi qu’une nouvelle cuverie. À savoir que la maison innove toujours dans les moyens techniques, afin d’améliorer la qualité de ses cuvées. L’emploi de cuves en inox permet par exemple d’obtenir des champagnes plus expressifs en finesse et en minéralité. ...

Les trois rochers : une pause gourmande à Sainte-Marine

Dans le Finistère-Sud, à Sainte-Marine, la villa Tri Men est un véritable havre de paix. En bordure de l’Odet, la demeure de caractère séduit par son élégance et son originalité. À l’extérieur, un impressionnant parc verdoyant s’ouvre au-dessus du port pour accueillir les convives. Dès la porte franchie, une ambiance cosy et chaleureuse se dégage du salon, où une large baie se présente comme un tableau vivant. Maison de famille revisitée, l’établissement propose aujourd’hui un hébergement dans son hôtel quatre étoiles et une pause gourmande dans son restaurant gastronomique, Les trois rochers. Une escapade gustative inédite À l’image du lieu, Les trois rochers incarnent la douceur de vivre en Cornouaille. Le restaurant est d’ailleurs salué par tous les guides et figure parmi les 200 tables recommandées par le Carnet gourmand de Châteaux et Hôtels Collection. Et en janvier 2016, il a été récompensé par une étoile au Guide Michelin pour son rapport qualité/prix. À la tête de ce succès, le chef Frédéric Claquin surfe sur les saveurs des saisons pour proposer une carte courte mais bien maîtrisée. Dans l’assiette, les produits de la mer et du terroir breton se marient à la perfection aux parfums des voyages lointains. L’occasion pour les convives de déguster le nouveau goût des ravioles de langoustines du Guilvinec, les ormeaux poêlés, le Saint-Pierre à la patate douce, sans oublier les poissons… mélangés à des fruits, racines, épices et féculents du monde. Pour les nouveaux venus, le menu Découverte est la meilleure approche pour connaître la cuisine du chef Frédéric. Pour les épicuriens, quoi de mieux que le menu Plaisir ? Et pour les gourmands curieux, le chef leur concocte un succulent menu dégustation. À savourer en salle ou sur la terrasse, qui offre une vue imprenable sur Bénodet. ...

Breizh Café : la Bretagne, en passant par le Japon et Paris

Cancale et la baie du mont Saint-Michel sont un merveilleux décor pour cette crêperie ouverte depuis 2008. À l’intérieur, bois brut, ardoise et granit évoquent bien entendu la Bretagne. La crêperie... Bertrand Larcher, propriétaire du restaurant, propose des galettes créatives de haut de gamme. Les crêpes et les galettes sont confectionnées à partir de farines de sarrasin ou de froment bio moulues à la pierre. Toutes les garnitures sont réalisées avec des produits locaux, sélectionnés avec attention et achetés à de petits producteurs, pour la grande majorité bio. Vous apprécierez particulièrement la pâte fine de la galette ainsi que son croustillant. Et, bien sûr, la garniture copieuse, aux saveurs incroyables. Vous trouverez des crêpes classiques mais aussi des associations plus originales qui raviront votre palais, comme la Cancalaise à base de hareng fumé ou la Charentaise mariant fromage de chèvre et miel. En dessert, vous serez sans doute conquis par la délicieuse crêpe sucrée au beurre yuzu ou par la crêpe avec sa boule de glace au thé vert. La carte est très régulièrement renouvelée, produits de saison obligent. Laissez-vous tentez par un des 60 cidres à la carte. Ou par un Breizh cola ! ... ou la table de Breizh Café Vous pouvez également choisir de vous restaurer à la table de Breizh Café au premier étage de l’établissement. Vous y découvrirez la cuisine du chef Fumio Kudaka, qui cuisinera sous vos yeux. Il marie à merveille produits locaux et inspiration japonaise. Vous pourrez savourer des huitres creuses avec une sauce tartare au yuzukoshõ ou du homard avec un condiment d’algues au kabosukoshõ et accompagné d’une salade de quinoa. Sans oublier les nouilles koba confectionnées avec du sarrasin. Vous pourrez accompagner votre repas d’un authentique saké. Et aussi des chambres. Pour profiter pleinement de la région, n'hésitez pas à réserver une des 5 chambres meublées situées au-dessus des restaurants. Chacune vous offre une vue exceptionnelle sur la baie de Cancale. ...