pixel-facebook
logo-flash-matin

Rhum, Whisky, Cognac, Alcools fins : comment déguster vos spiritueux ?

Gastronomie
Spiritourisme-oenotourisme
Cognac Frapin : fief du cognac haute-couture

Grâce à un terroir généreux couplé à un savoir-faire séculaire, la maison Frapin signe son authenticité dans le cercle fermé cognaçais en maîtrisant toute sa chaine de production de A à Z, allant de la culture de la vigne jusqu’à la mise en bouteille. Résultat : des cognacs qui révèlent toute leur plénitude. Incursion dans l’intimité de ce domaine familial. ...

cave-a-whisky
Gastronomie
Vins-Alcools-Domaine
Private Whisky Society : passionnément whisky

Private Whisky Society, l'expert whisky sur internet vous fait découvrir le whisky avec l’aide de deux passionnés avides de partager leurs connaissances. Slainte !

distillerie-artisanale-leisen-a-petite-hettange-des-produits-de-qualite
Gastronomie
Spiritourisme-oenotourisme
Distillerie Leisen : un savoir-faire artisanal transmis de père en fils

À Petite-Hettange (Moselle), la distillerie Leisen s’illustre dans la fabrication d’eaux-de-vie, de whiskies et des cidres, des produits maintes fois primés.

distillerie-massenez-a-dieffenbach-au-val-a-bati-son-nom-autour-de-ses-celebres-eaux-de-vie-et-spiritueux
Gastronomie
Spiritourisme-oenotourisme
Distillerie Massenez : 150 ans de savoir-faire

Implantée au cœur de l’Alsace, plus précisément dans le Val de Villé, la distillerie Massenez est spécialisée dans l’élaboration d’eaux-de-vie, de crèmes et de liqueurs de fruits. Des produits reconnus aujourd’hui dans le monde entier pour leur qualité exceptionnelle !

Gastronomie
Produits-gourmands
Grandes Distilleries Peureux : l’art de l’excellence

Voilà maintenant 155 ans que les Grandes Distilleries Peureux ne cessent de surprendre au travers de leurs créations aux saveurs inégalables ! Excellence, élégance et raffinement constituent la signature des produits élaborés par cette entreprise historique.

Top 10 des spiritueux et alcools fins en France et ailleurs

Cognac frapin
20 personnes aiment
Segonzac
Cognac Frapin
Cognac Frapin : fief du cognac haute-couture
cave-a-whisky
26 personnes aiment
Boulogne Billancourt
Private Whisky Society
Private Whisky Society : passionnément whisky
distillerie-artisanale-leisen-a-petite-hettange-des-produits-de-qualite
29 personnes aiment
Malling
Distillerie Leisen
Distillerie Leisen : un savoir-faire artisanal transmis de père en fils
distillerie-massenez-a-dieffenbach-au-val-a-bati-son-nom-autour-de-ses-celebres-eaux-de-vie-et-spiritueux
22 personnes aiment
Dieffenbach-au-Val
Distillerie Massenez
Distillerie Massenez : 150 ans de savoir-faire
Grandes distilleries peureux
23 personnes aiment
Fougerolles
Grandes Distilleries Peureux
Grandes Distilleries Peureux :
l’art de l’excellence
musee-cassissium
30 personnes aiment
Nuits-Saint-Georges
Cassissium
Le Cassissium, en Bourgogne : immersion savoureuse dans le monde du cassis
gamme-de-produits-signes-bourgoin-cognac
23 personnes aiment
Saint-Saturnin
Bourgoin Cognac
Bourgoin Cognac : une nouvelle vision d’un cognac de vigneron authentique et sincère
Distillerie o'baptiste
20 personnes aiment
Valence
Distillerie O'Baptiste
Distillerie O’Baptiste : On reconnaît un lion à sa griffe
lances-decembre-2016-a-montlouis-sur-loire-par-david-grougi-potions-creoles-sont-des-punchs-au-rhum-elaborees-grace-a-de-traditionnelles-et-familiales-recettes-des-antilles
25 personnes aiment
Montlouis-sur-Loire
Les Potions Créoles
La tradition et la passion du rhum arrangé martiniquais
cognac-dobbe-a-cognac
26 personnes aiment
Cognac
Cognac Dobbé
Un symbole du luxe et du raffinement
à la Française
depaz-offre-une-gamme-de-rhums-de-degustation-d-exception-un-assortiment-de-produits-haut-de-gamme-garantissant-des-experiences-de-degustation-uniques
20 personnes aiment
Saint-Pierre
Distillerie Depaz
Depaz, le Rhum Agricole grand cru
la-distillerie-tessendier-a-cognac-une-maison-fondee-en-1880
34 personnes aiment
Cognac
Distillerie Tessendier
un savoir-faire traditionnel et familial au service de la création de spiritueux
la-gamme-aveze
29 personnes aiment
Riom-ès-Montagnes
Espace Avèze 
AVEZE : un apéritif résolument gentiane
distillerie-la-favorite-a-fort-de-france-berceau-des-spiritueux-d-exception
20 personnes aiment
Fort De France
Distillerie La Favorite
Distillerie La Favorite : des rhums authentiquement martiniquais
chateau-beaulon-cognac-vintage
25 personnes aiment
Saint-Dizant-du-Gua
Château de Beaulon
Château de Beaulon : du cognac pour héritage
maison-hennessy
19 personnes aiment
Cognac
Hennessy
Hennessy les visites : une experience multi-sensorielle au cœur de la maison
23 personnes aiment
Paris
Délices de Guyane
Délices de Guyane : l’ambassadeur gourmand de la Guyane
distillerie-j-paul-mette-a-ribeauville-eaux-de-vie-artisanales-procedes-artisanaux
22 personnes aiment
Ribeauville
Distillerie J.Paul Metté
Distillerie Metté : eaux-de-vie et liqueurs à l’alsacienne
rhum-la-mauny
25 personnes aiment
Ducos
Bellonnie & Bourdillon Successeurs
Trois Rivières, Maison La Mauny, l’art de la fabrication du rhum
un-tour-dans-les-vignes
21 personnes aiment
Bordeaux
Wine Tour Booking
Wine Tour Booking : l’œnotourisme sur mesure pour les amateurs de vin
prestigieux-rhum-clement-aoc-martinique
23 personnes aiment
Le François
Fondation Clément
Rhums Clément : entre tradition et modernité...
vue-du-ciel-du-manoir-de-villevert
21 personnes aiment
Merpins
Maison Villevert
Maison Villevert réinvente le savoir-faire des spiritueux
Vins Klipfel : fierté de l’Alsace
un-riche-patrimoine
25 personnes aiment
Villefranche-sur-Saône
Destination Beaujolais
À la découverte des richesses méconnues du Beaujolais

LES ARTICLES LES PLUS LUS

Le restaurant gastronomique du Château de Courban : une maison qui réchauffe le cœur et régale les papilles

Pierre Vandendriessche, décorateur originaire de Lille, a acheté au départ, Le Château de Courban, uniquement pour en faire une maison de famille. Le destin veut, cependant, que cette demeure solitaire devienne une infrastructure hôtelière. Elle commence à héberger des chasseurs venus de loin et évolue au fil du temps. Le château dispose aujourd’hui de vingt-quatre chambres et suites de charme, d’un pigeonnier amménagé sur deux étages, d'un Spa Nuxe, sauna, hammam, jacuzi, hydroget, salle de soin individuelle et salle de soin en duo, de jardins en cascade, d'une piscine à double débordement et d'un restaurant Gastronomique. Du haut de ses quatre étoiles, le château de Courban reste fidèle à son esprit de maison de famille. La maison crée ainsi un lien unique avec ses hôtes à travers l’ambiance conviviale qui y règne, les soins  NUXE et surtout la cuisine inventive du jeune chef étoilé TAKASHI KINOSHITA. Cap sur cet endroit enchanté qui fait partie de la collection Les Collectionneurs (le nouveau Château Hôtel Collection groupe Alain Ducasse). Un restaurant gastronomique  Hébergée dans dépendance aménagée comme une orangerie, le restaurant invite les visiteurs à une parenthèse gourmande. Ce restaurant gastronomique s'est vu récompensé à plusieurs reprises pour la qualité de sa cuisine. Il a à son actif une étoile au Guide Michelin, deux toques et Jeune Chef Espoir au Gault et Millau, Grande Table 2017 par la région Bourgogne Franche Comté, en plus d'être élu Grande Table par le groupe Alain Ducasse. Les grandes baies vitrées laissent la lumière naturelle inonder toute la salle, et permettent également aux visiteurs de visualiser le décor extérieur. Une grande terrasse en bois, s'ouvre sur un jardin en cascade verdoyant. De plain-pied avec le gazon, elle offre un espace terrasse accessible à tous en saison. Ceux qui aiment manger ou se détendre en plein air peuvent en bénéficier, surtout lors des journées ensoleillées. La nuit tombée, le site rayonne d'une beauté féérique. Des lustres et lampadaires illuminent l’intérieur, tandis que le jardin dévoile sa splendeur sous l’éclairage extérieur. Ce cadre au jeu de miroir, d’une capacité de plus de 100 couverts, est parfaitement privatisable. Il peut accueillir des réceptions, des mariages, des réunions de familles, des séminaires ou des banquets, à condition d'être reservé bien à l’avance... Un enchantement de saveurs Avec le chef Takashi Kinoshita aux fourneaux, les hôtes peuvent compter sur une gastronomie hexagonale agrémentée de zeste nippon. La maison propose trois menus où les produits du terroir et du potager sont privilégiés : le « Découverte », le « Saveurs » ou le « Dégustations » en sept escales. Ce dernier varie selon la saison et l’humeur du chef, mais réserve toujours d’agréables surprises. Comme mise en bouche, il met en avant les plats phares de la maison, et toujours du potager comme les asperges sauvages chatillonnaises, le Veau de l'Aubes ou encore les champignons et truffes de Bourgogne. Les convives auront certainement un coup de cœur pour le bœuf charolais, un nom iconique de la tradition bourguignonne. Au Chateau de Courban, il est préparé à la japonaise et maturé pendant quinze jours. La viande devient ainsi tendre et juteuse. Elle est accompagnée à l'occasion d'une sauce de sésame noire et de vin rouge.  La chef pâtissière Sea Hasegawa sert ensuite une collection de desserts aux saveurs légères, peu sucrée qui fait la touche japonnaise. Près de 300 références de vins Jean-Noël Rahmani, le sommelier, conseille les convives avec une harmonie de vins et spiritueux. Pour accompagner viandes, poissons, crustacés, fromages et desserts, il propose une variété de Bourgogne Blanc, de Bourgogne rouge et bien évidemment de champagnes du vignoble voisin. Egalement à l'honneur, des Crus de la France entière et même de l'Oregon... Le choix est large, vu que la cave dispose de plusieurs centaines de références mettant les vignes de la région à l'honneur. ...

Le Moulin de Valaurie :
découvrir les merveilles de la gastronomie provençale

Faisant partie des 180 hôtels relais du silence, le Moulin de Valaurie est un havre de paix blotti dans un cadre sain et écologique, au sein du département de la Drôme dans la région Rhône-Alpes. Cet ancien moulin en pierres apparentes se trouve effectivement dans un parc arboré de 4 hectares proposant une véritable immersion au sein d’une nature enchanteresse.  Paysage marquant et spacieux Détente, gourmandise, confort : ces trois mots suffisent amplement à décrire le Moulin de Valaurie. Situé à quelques kilomètres de Grignan, à la sortie de Valaurie, l’établissement prône le plaisir des pupilles et celui des papilles. Dès leur arrivée, les convives se laisseront surprendre par l’ambiance provençale qui plane dans cet ancien moulin rénové aux volets bleus/lavande. Dans le restaurant, la salle éclairée par les baies vitrées inspire calme et douceur. Installée confortablement sur leur chaise, les clients prendront plaisir à admirer l’environnement bucolique et enchanteur proposé à l’extérieur. Pour ceux qui aiment plutôt le grand air, la terrasse ombragée sous les platanes offre un espace épuré propice à la dégustation des merveilles du chef. Dans un très grand jardin verdoyant et fleuri, le parfum de lavande procure bien-être et sérénité. Un gage de qualité et de créativité Reconnu pour sa cuisine provençale, le chef Eric Berthillot revisite à la perfection les recettes traditionnelles françaises en privilégiant les produits frais et de saison, qui sont essentiellement issus du terroir. Le potager bio de la propriété s’étendant sur une superficie de 3000m2 lui fournit les légumes et fruits et la totalité des herbes de Provence telles que le thym, le romarin, et la sauge. Les autres produits contribuant à l'élégance de son art culinaire sont soigneusement sélectionnés par le chef auprès des producteurs locaux. Original et créatif, il prépare uniquement des plats gourmands fait-maison. Renouvelée tous les deux mois, la carte du Moulin de mai 2016 est une ode à la gourmandise avec ses innombrables suggestions. En entrée, le Foie gras de Canard de la Vallée de Limagne, cuit en terrine fait voltiger les papilles. Laissez-vous ensuite séduire par les saveurs de l’Epaule d’agneau confite et fondante. Au dessert, l’incontournable Gâteau à l’orange servi avec un sorbet orange sanguine et des tuiles au romarin fait partie des mets phares à ne pas manquer dans le restaurant. A midi, la maison sert une formule spéciale composée d’une entrée élaborée avec les produits du potager, d’un mitonné du jour ou de poisson ou viande du moment et d’un dessert ou de fromage. La formule composée de trois plats est à 29 euros. ...

La Côte Saint-Jacques : une table de grand art

C’est à Joigny, dans un cadre intimiste, que Jean-Michel Lorain officie, mettant ses talents de chef au service d’une table qui célèbre les ingéniosités de Mère Nature. Réserver chez cet enfant terrible de la gastronomie française, c’est ouvrir ses palais à l’expérience d’un voyage dont les papilles ressortent ragaillardies et transformées. Quand gastronomie rime avec simplicité Placée sous le signe de la légèreté et de la fraîcheur, la cuisine gastronomique vue par le chef de la Côte Saint-Jacques puise ses inspirations au cœur des produits. Sélectionnés chez des fournisseurs triés sur le volet, ils rendent le meilleur d’eux-mêmes dans un défilé de saveurs aussi changeantes que les saisons. Le classique y fraye délicatement avec l’exceptionnel, à travers des plats signatures comme la poularde de Bresse à la vapeur de champagne. Pour les très grandes occasions, la maison convie à un parcours savoureux où les papilles se retrouvent au détour de mille nouvelles initiations. Le thé fumé lapsang souchong révèle le foie gras sous un jour nouveau. Tous les sens sont en émoi, à l’instant du dessert, devant un service sucré qui déploie d’opulentes notes florales dans un camaïeu de rose. L’ambiance contemporaine et claire de la salle, qui rend élégamment la finesse des couverts, ajoute une touche d’ailleurs à toutes ces pérégrinations au cœur du goût. ...

Domaine de la Garenne : un domaine aux raisins d’or

Appartenant à la famille De Balincourt depuis près de 300 ans, le Domaine de la Garenne  s’étend aujourd’hui sur une superficie de 27 ha hectares dont 22 en AOC. En 1961, le comte Jean de Balincourt reprend l’exploitation pour y  produire les meilleurs vins de la vallée de Saint-Come. Aujourd’hui, sa fille, Béatrix en assure la direction avec grand succès.      Une exploitation familiale Le Domaine de la Garenne se situe dans la Commune de Cadière d’Azur. Ses terres baignent dans un climat méditerranéen, caractérisé par la douceur de ses hivers et de l’intense chaleur de sa saison estivale. La rareté des précipitations qui viennent perturber le climat de la région a une forte influence sur la qualité de l’agriculture du domaine et en l’occurrence du vin qu’il produit. Parallèlement, la texture argilo-calcaire du sol favorise la culture du cépage mourvèdre qui constitue une très grande partie du vignoble des Balincourt. Le Domaine de la Garenne a toujours été une exploitation familiale. Environ 85 %  des terres sont consacrées à la viticulture de l’AOC Bandol. L’ensemble de la culture produit 70 % de vin rosé et 30 % de vin rouge.  Le domaine a connu d’autres activités avant de devenir un vignoble de renommée. En effet, avant que le comte Jean de Balincourt ne prenne possession des terres en 1965 pour y pratiquer la viticulture, les terres étaient l’un des meilleurs terrains de chasse aux lapins de Garenne. Une fois reconverti à sa nouvelle vocation, le domaine abandonne certaines de ses politiques notamment celles orientées sur le marché du négoce. L’exploitation a pris une toute autre tournure lorsque Béatrix reprend les rennes en 2002. Elle met en pratique ses expériences dans le commerce en entreprise et opte pour un nouveau type de marché notamment plus axé sur l’exportation.     Le Bandol rosé Cuvée M 2015 : le flambeau du Domaine de la Garenne Couronné par une médaille d’or lors du Concours Agricole de Paris en 2015, le Bandol Rosé Cuvée M 2015 fait la fierté de Béatrix de  Balincourt. Il se compose de 65 % de mourvèdre, de 25 % de cinsault et de 10 % de grenache pour une teneur en alcool de 13.5°. Sa couleur claire et son nez très fuité font la particularité de ce vin.  Apprécié pour sa longueur en bouche, le Bandol Rosé Cuvée M 2015 accuse une essence  d’agrume de pamplemousse agréablement douce. La vendange manuelle est privilégiée afin de préserver la qualité des cépages. Les cultures sont alors égrappées et foulées sans avoir recours à aucun outil mécanique. Les cépages subissent un pressurage direct pour être ensuite fermentés à une température régulée entre 16 – 18 °C. Afin d’en apprécier le goût de façon optimale, il est conseillé de déguster le Bandol Rosé Cuvée M avec une grillade de poisson ou une assiette de poisson en sauce, de la bouillabaisse ou de la bourride, mais il est également excellent en apéritif. ...

Les Vignobles Jander :
quand faire du vin devient un art

Les Vignobles Jander s’épanouissent sur une exploitation de 17 ha, où le merlot (53 %) et le cabernet sauvignon (47 %) règnent en exclusivité. Le terroir est départagé entre deux types de sols : un terrain sablo-graveleux pour le Château Sémeillan-Mazeau et argilo-graveleux pour le Château Jander. Vinifier dans les règles du bio Depuis 2012, la maison conduit son exploitation selon les principes de l’agriculture biologique. Cette méthode assure que les vins gagnent en équilibre et expriment pleinement le terroir. Une réelle fierté, comme l’affirme Maxime Julliot, directeur du domaine : « Depuis 2015, nous sommes la seule propriété certifiée en agriculture biologique sur les appellations Moulis et Listrac-Médoc. » Dès lors, le traitement des vignes respecte un cahier des charges bien défini, qui allie judicieusement tradition et modernité. La vinification s’opère dans un chai « très pratique à travailler », selon les termes de notre interlocuteur. L’endroit est en effet équipé de matériels de pointe comme des cuves thermorégulées, donnant la possibilité de diversifier les modes de fermentation, et des cuves extrêmement larges, qui permettent l’extraction des tanins pendant la fermentation. La maison met de côté le foulage pour permettre des vinifications plus respectueuses de la matière première. Par ailleurs, le processus de vinification est réalisé avec patience et délicatesse. À titre illustratif, la période d'élaboration de la cuvée « Sémeillan-Mazeau » s’étend sur presque 30 mois. Dans un premier temps, les récoltes des vendanges parcellaires sont vinifiées et élevées séparément pendant un an. Au bout de cette période, chaque lot de vin est encore retravaillé pendant 12 mois afin de bien accentuer toutes les caractéristiques des raisins (structure, arômes…). Ce temps écoulé, l’équipe du domaine procède enfin à l’assemblage dans les cuves. « La séance d’assemblage n’est pas qu’une somme des caractéristiques. L’objectif est de créer un juste équilibre entre ces différents composants », révèle Maxime Julliot. Et pour un résultat impeccable, six mois de plus sont nécessaires pour stabiliser les vins et les préparer à la mise en bouteille. Un vin pour une appellation À chacune des deux appellations correspond une cuvée qui arbore idéalement tous les traits particuliers de son terroir. « Notre stratégie de produits consiste à rassembler tous les vins d’une appellation dans une bouteille. »  Ainsi, l’appellation Moulis est représentée par la cuvée « Château Jander », qui est un millésime aussi élégant que complexe. « Le Château Jander est fait pour les gens qui aiment les ‘’vins sérieux’’», a voulu préciser avant tout notre interlocuteur. En effet, ce vin fait partie du haut de gamme, à en juger par la qualité de ses cépages issus de vieilles vignes (25 ans en moyenne), élevées sur terroir argilo-graveleux, et la façon dont ceux-là sont travaillés. Ainsi, contrairement au Château Sémeillan-Mazeau, l’assemblage des cuvées s’effectue dès que la vinification est terminée. Au bout de longs mois d’élevage en barrique naît un vin puissant avec des tanins aussi souples qu’élégants. Quant à l’appellation Listrac, elle se révèle à travers les bouteilles de « Château Sémeillan-Mazeau ». Ces cuvées sont caractérisées par leurs notes de fruits rouges et de bois très harmonieuses. Tandis que la fraicheur de leurs arômes crée un véritable moment d’émotion pour les papilles, la souplesse de leurs tanins ne fait qu’accentuer le plaisir à la dégustation. Ainsi, le Château Sémeillan-Mazeau est aussi idéal en apéritif qu’en accompagnement du repas, sans compter qu’il se marie quasi avec tous les types de plats. On distingue parmi les meilleures références de cette cuvée le mill...

Domaine du Cerberon : un siècle dans le travail du vin

Sur ce vignoble de trois hectares, les vignes sises sur la commune de Meursault sont historiquement les plus anciennes. Vers les années 80, la famille décide d’agrandir le domaine et fait acquisition des parcelles à Pommard et Volnay. Aujourd’hui, l’exploitation produit des cuvées sous 7 appellations avec majoritairement des blancs. Engager vers des techniques de viticulture durable Au domaine du Cerberon, un mode de viticulture soucieux de l’écosystème est privilégié. L’usage de produits phytosanitaires est très rare. Priorité également aux vendanges manuelles. « Les vendanges mécaniques triturent les raisins et ne respectent pas la grappe qui doit arriver entière », justifie Marc Eicholz, gérant. De ces techniques rigoureuses naissent des vins d’exception comme le Blanc Meursault Premier Cru Les Cras ou le Rouge Volnay Premier Cru Clos des Chênes qui ont notamment évolué dans des caves datant du XIIIème siècle. ...

Hôtel-restaurant Le Rhul : le charme de la tradition marseillaise

Le Rhul en est aujourd’hui à sa quatrième génération. À sa tête : Gabrielle Galligani et sa sœur Christine Fabre, petites-filles de monsieur Galligani. Passionnée par la restauration, la famille Galligani a su marquer l’histoire de la cuisine en participant à la création de la charte de la bouillabaisse, cette dernière étant le plat traditionnel marseillais à ne surtout pas manquer ! Un cadre idyllique Hôtel trois étoiles entièrement rénové en 2016, Le Rhul possède des chambres au grand confort dotées de terrasses et de balcons, qui donnent vue sur la mer, où se dévoile toute la beauté du sud de la France. « Un lieu propice pour les amoureux, les familles ou les professionnels en déplacement, en quête d’un havre de paix », déclare Gabrielle Galligani. Le Rhul, c’est ensuite une salle de réception, qui donne vue sur la mer face aux îles du Frioul et qui peut accueillir jusqu’à 30 personnes, avec, bien sûr, un menu personnalisé selon les besoins de chacun. Le Rhul, c’est enfin et surtout, un restaurant de qualité au charme atypique dont l’intérieur « ressemble vaguement aux restaurants présents dans les bateaux de croisière ». Très calme et très soignée, la maison propose un cadre épuré et élégant dans lequel chaque convive pourra apprécier un repas avec, pour toile de fond, ce magnifique panorama. La gastronomie méditerranéenne Fort de sa notoriété, Le Rhul est présent dans le guide Michelin. Et ce n’est pas uniquement grâce à la gentillesse de ses employés « dont certains sont là depuis plus d’une vingtaine d’années », nous souffle-t-on. La maison doit sa réputation à sa cuisine ensoleillée. Une carte complète où la haute gastronomie du Sud se présente sous différents aspects, sans oublier la carte des vins qui, représentant les grandes régions de France, contribue à faire la différence. Le menu parfait commence par une assiette de supions frits à la provençale, avant de continuer sur la fameuse bouillabaisse, spécialité de la maison, et finir par le chariot de pâtisseries maison (baba au rhum, mille-feuille maison, gâteau au chocolat blanc et spéculos…). ...

Restaurant Bellini : un petit coin d’Italie dans vos assiettes !

Le restaurant Bellini invite les épicuriens en herbe à découvrir ou à redécouvrir toutes les subtilités et les saveurs de la cuisine traditionnelle italienne. Un décor sobre mais authentique S’inviter au restaurant Bellini est synonyme de voyage pour les sens. Comme préambule à une expérience gustative unique, le décor annonce d’entrée la couleur ! Un cadre cosy, simple et élégant attend les convives. L’ambiance se prête idéalement à un dîner en famille, entre amis ou collègues. Les invités notent une touche d’authenticité qui transparaît à travers ces pierres apparentes. Bien visible, un four à bois s’offre au regard des convives. Bref, tout concourt à donner à ce bel endroit un charme presque inimitable. Une cuisine savoureuse Le chef, Rémi Barthe, concocte avec amour et passion une cuisine traditionnelle qui fait la part belle aux produits frais. Ainsi, viandes, poissons, fruits et légumes proviennent essentiellement des producteurs locaux. Pour les produits secs, cet établissement importe directement d’Italie. Chez Bellini, la carte se garnit, au gré des saisons, des nouvelles trouvailles du chef. Celui-ci suggère à ses invités d’entamer leur escapade gastronomique par un assortiment d’antipasti suivi d’un succulent veau à la milanaise, fettucines au marsala. Et pour achever comme il se doit ce voyage culinaire, rien de tel qu’un tiramisu aux cerises pour donner l’envie aux grands gourmands de réitérer cette agréable expérience. Mais le restaurant Bellini, c’est aussi des pizzas délicatement cuites dans des fours à bois. D’authentiques pizzas italiennes à emporter ou à déguster sur place selon les envies ! Côté vins, entre les rouges et les blancs, les connaisseurs trouveront certainement leur bonheur parmi une trentaine de références. ...

Champagne Yveline Prat : une riche palette de saveurs élaborées dans le plus pur respect de la tradition

La maison Yveline Prat a été fondée en 1975 par Alain et Yveline Prat. Établie dans les coteaux du Sézannais à la limite de la côte des blancs, elle dispose d’un vignoble qui s’étend sur une superficie totale de 13 ha. La maison travaille actuellement sur trois grands terroirs situés respectivement sur la côte des Bars, la côte du Sézannais et dans la vallée de la Marne. Une méthode bien particulière Dans son ensemble, le vignoble comprend trois principaux cépages adaptés à chaque terroir : le chardonnay, le pinot meunier et le pinot noir. En ce qui concerne le type de viticulture, la maison adopte une démarche raisonnée avec un soin tout particulier apporté au travail du sol. « Nous limitons au maximum les intrants et l’usage de phytosanitaire », explique Alexandre Prat, le fils du fondateur. Récoltant-manipulant, la maison Yveline Prat possède ses propres vignes et vinifie elle-même ses raisins. Pour cela, elle utilise une méthode de vinification traditionnelle. « Nous travaillons avec des pressoir à membrane, ce qui permet d’avoir un jus de meilleure qualité. » Deux gammes et une multitude de saveurs Les spécialités de la maison se déclinent en deux gammes : la gamme tradition et la gamme exclusive. Chacune développe un assemblage de cépages issus de différents terroirs de champagne. C’est en quelque sorte « la marque de fabrique » d’Yveline Prat. Parmi la sélection, quatre cuvées viennent représenter la maison : brut tradition, fût de chêne, rosé et millésime. D’abord,le brut tradition est sans conteste la cuvée la plus représentative. Élaborée avec 35 % de chardonnay, 30 % de pinot noir et 35 % de pinot meunier, elle revêt une robe aux reflets or très clair. L’attaque en bouche est très fraîche et la douceur se révèle par une sensation de fruits mûrs et juteux. Cette cuvée est à déguster au moment de l’apéritif et au dessert, notamment sur un gâteau sablé ou une tarte aux abricots. Ensuite, médaillé au concours général agricole 2018, le fût de chêne est un champagne de caractère. Vieilli plus de six mois en fût de chêne, il est très apprécié pour ses subtils arômes boisés, idéal pour accompagner une belle viande en sauce. Le rosé, quant à lui, enveloppe subtilement un arôme de fruits rouges frais, de fruits confits, le tout associé avec quelques notes épicées. À déguster autour d’un repas exotique ! Enfin, le millésime se compose de 50 % de chardonnay, 25 % de pinot noir et 25 % de pinot meunier. Un champagne avec de délicieuses notes de fruits d'été. En bouche, il propose un très bel équilibre sucre/acidité. ...

Le Grand Hôtel Thalasso & Spa : un vrai coup de cœur pour les fins gourmets et les grands gourmands !

Idéalement situé au centre de la baie de Saint-Jean-de-Luz et faisant face à la mer, cet hôtel cinq étoiles construit en 1909 ouvre de nouveau ses portes le 1er juin 2015, après un an et demi de travaux. Tout est retravaillé de façon à offrir une ambiance chic rehaussée d’un décor aux couleurs chaudes où un air de vacances plane en permanence. Au sein de l’établissement, chaque détail est un plaisir pour tous les sens et invite à la relaxation et à l’évasion, loin du train-train quotidien : les chambres de luxe promettent un séjour romantique à souhait et riche en découvertes, l’espace bien-être est propice à la détente et le restaurant gastronomique donne vue sur la mer. Avec sa cuisine ouverte agrémentée d’une coupole style Art déco, la salle du restaurant étoilé L'Océan plonge dans un décor très contemporain et stylé. Durant la belle saison, rien de tel que de profiter du soleil sur la terrasse tout en jouissant du panorama imprenable donnant sur la baie. Des plats qui éveillent les sens Aux fourneaux : le chef Christophe Grosjean qui propose une cuisine authentique, saine, raffinée, moderne et créative. Au sein du Grand Hôtel Thalasso & Spa, deux restaurants sont proposés. À midi, découvrez les délices du bistrot Badia et, au dîner, succombez à la cuisine gastronomique du restaurant L’Océan. Dans l’un ou dans l’autre, la carte change très régulièrement toute l’année selon la saisonnalité. À découvrir ou à redécouvrir au sein de l’établissement, les quelques plats signatures du chef. En entrée, les huîtres Gillardeau encapsulées dans leur eau promettent une explosion indescriptible de saveurs, tantôt acides, tantôt douces. Son chipiron déstructuré en texture fait également la réputation du chef en guise d’entrée. En plat de résistance, viandes ou poissons, il y en a pour tous les goûts. Dans la gamme des délices sucrés, le second pâtissier Mathieu Bernard fait le bonheur des gourmands en revisitant le meilleur du répertoire des desserts français. Sa sphère ganache chocolat noir, glace à la truffe noire est une véritable apothéose de saveurs nobles et subtiles. Chaque suggestion gourmande sera sublimée par une riche sélection de vins. Le chef sommelier Bérenger Carsana propose une carte composée de grands crus et de vins issus de petits producteurs.   ...

Brasserie Les 3 Brasseurs : l’endroit parfait pour une expérience authentique

Leur bière se distingue par sa fabrication et dans le choix des matières premières. La fermentation se fait entre trois et sept jours, puis repose pour trois de plus, pour enfin couler directement de la cuve au verre. Chaque établissement possède 10 à 20 cuves pour fabriquer sa bière et écoule entre 800 et 2 000 hectolitres/jour de bière. Trois catégories sont notamment proposées : les traditionnelles (blanche, blonde, ambrée, brune) ; la cuvée du Brasseur (ou la bière du mois). Une cuisine savoureuse 3 Brasseurs c’est aussi un restaurant à l’ambiance conviviale et chaleureuse. C'est l’adresse parfaite des épicuriens. La carte réserve une palette de gourmandises, de l’apéritif, aux desserts en passant bien sûr par les salades et les plats. Sans oublier les incontournables 3 Brasseurs : Les carbonnades Flamandes, le pot’jevleesh, le Welsh, les flammekueches et la choucroute. Pour les plus courageux (et surtout les plus gourmands), l’assiette gourmande ou le ribs de porc (environ 500 g)  proposés chaque jour. Les 3 Brasseurs mettent ainsi à l'honneur une cuisine traditionnelle et franche à travers des suggestions aussi gourmandes que savoureuses. ...

Louise Brison : des champagnes millésimés qui bousculent tous les codes

L’histoire familiale commence en 1900, à l’époque où Louise Brison continue de travailler ses parcelles, et ce, malgré un contexte défavorable en viticulture. Sa ténacité a permis aux générations futures d’hériter d’un riche patrimoine devenu un emblème de qualité et d’originalité en Champagne. Aujourd’hui, Delphine Brulez succède à son père, Francis, et ambitionne de porter haut les couleurs de ses cuvées millésimées. Sublimer la nature et en faire une alliée Sur le terroir de l’Aube, dans la Côte des Bars, la famille Brulez s’emploie à travailler son vignoble de treize hectares dans le respect le plus strict de la plante et du sol. Le pinot noir, à l’origine de la charpente, de l’équilibre et du corps des vins, y est privilégié, bien que les exploitants aient aussi un faible pour le chardonnay, gage de finesse et de légèreté. Interrogée sur les techniques particulières de viticulture utilisées dans son domaine, Delphine Brulez évoque « une démarche raisonnée qui permet de maintenir et de développer l’activité biologique du sol, et d'assurer la santé et la bonne durée de vie des plants. » La vinification, pour sa part, s’effectue en fûts de chêne avec un élevage minimum de six mois « pour apporter sa complexité et ses bulles fines au champagne, bref, tout son potentiel aromatique », déclare-t-elle. Dans une région comme la Champagne, soumise aux vicissitudes du climat, cet important temps de garde contribue effectivement à la plénitude des qualités organoleptiques des vins. Des champagnes de plaisir pour des occasions rares « C’est avec les années que naissent les légendes. » Une belle entrée en matière qui définit la gamme « Légende » produite par la maison. La vinothèque regroupe tous les millésimes créés depuis la naissance de Louise Brison. Des conditions de garde particulièrement pointues ont été mises en place dans l’optique de laisser aux vins le temps d’évoluer selon leur rythme. La gamme « Les petites sœurs », quant à elle, est disponible en trois qualités différentes, à savoir un blanc de blancs, un assemblage de chardonnay et de pinot noir, et enfin un champagne rosé de macération. « Nous avons cette chance de produire des champagnes de repas qui accompagnent toutes les occasions, ainsi que des champagnes de garde », souligne Delphine. ...

Le Ranch des Lacs : de la bonne viande du Limousin

C’est au cœur du parc naturel régional de Millevaches, dans le Limousin, que Françoise et Jules Lahaye invitent les amoureux de la nature et les fins gourmets à déguster leurs savoureuses spécialités. Des produits nobles comme la viande bovine de race limousine, une cuisine raffinée sublimée par les meilleurs vins et des services dignes des meilleures tables étoilées… Tout un programme ! Un maître restaurateur rend hommage à la viande Privilégiant saveurs, traditions et savoir-faire, la cuisine du Ranch des Lacs propose le meilleur des produits locaux, parmi lesquels figurent la viande bovine de race limousine et des autres produits comme le Belou agneau du pays de Vassivière et le canard / foie gras de la ferme de Beauregard. Le maître restaurateur Jules Lahaye sélectionne uniquement des produits issus de vaches nées, élevées, engraissées et abattues dans le Limousin. L’établissement sert uniquement de la viande ayant bénéficié d’une longue maturation de plus de neuf semaines. Un produit qui surprend par sa texture moelleuse et son succulent goût de noisette. Les entrecôtes, côtes et autres carrés de bœuf préparés par le boucher Hugues Burgalières libèrent ainsi un concentré unique de saveurs.  Autre produit phare de la maison : le bœuf de Coutancie, un produit unique en provenance de Dordogne. Nourri aux céréales, fini et massé deux fois par jour durant 20 minutes, ce dernier est reconnu pour être l’équivalent du fameux bœuf de Kobé d’origine nippone. Cette viande d’exception est à la fois tendre et savoureuse. Spécialités de la maison Sur la carte défilent des recettes plus succulentes les unes que les autres, dont la spécialité de la maison : la fondue pelaude, une fondue de viande bovine de race limousine (cela va de soi) accompagnée de différentes sauces, crudités et de gratin de pommes de terre. Le porc cul-noir du Limousin et le caviar de Neuvic sont également aux premières loges pour le plus grand plaisir des gourmands et fins gourmets. Chaque plat est accompagné de petits légumes privilégiés pour leur qualité et sélectionnés chez des producteurs locaux. Une cave aux trésors Pour parfaire les plaisirs gastronomiques de sa clientèle, la maison abrite une cave où plus de 800 vins sont référencés. Et depuis 2009, le tarif caviste a été adopté permettant aux épicuriens de profiter de dégustations moins chères. Les vins à déguster sur place ou à emporter font balader dans les plus grandes régions viticoles du pays mais aussi d’Italie, du Portugal et même du Chili. ...

CHAMPAGNE ROBERT FAIVRE : des racines naturellement partagées

Avec une capacité de production de 45 000 bouteilles par an, la marque mise sur la qualité de ses cuvées afin de séduire les adeptes de vin et autres œnophiles en herbe. Fort d’une tradition familiale et d’un savoir-faire transmis de génération en génération, le champagne Robert-Faivre est une promesse d’authenticité. Au cœur du terroir de Belval Sous Chatillon, David Faivre, petit-fils de Robert Faivre, vous fait partager et écrire l’histoire de la maison familiale. « Notre valeur, c’est l’authenticité » Ces propos de Monsieur Faivre illustrent l’engagement que la maison s’est toujours tenu de respecter. Comme il l’explique, « si auparavant la famille ne s’occupait que des vignes, et que le reste se faisait en coopérative, l’exploitation, allant des vendanges à la vente, en passant par la vinification, se fait désormais au sein même du domaine ». L’authenticité est ainsi mise en avant, afin de retrouver le goût du terroir dans chaque champagne. Parmi ces cuvées qui font la fierté de la maison, le Brut Grande Reserve se démarque par son fruité aromatique, tandis que le Reflet Naturel se distingue par l’alliage raffiné et naturel, entre un éventail d’arômes et une finesse en bouche. D’autres cuvées verront le jour d’ici deux ans, comme une cuvée élevée en fût de chêne ou encore une 100% Meunier Un point d’honneur à l’environnement Si beaucoup de vignerons hésitent à faire le pas vers une agriculture durable, la marque Robert-Faivre s’engage et s’implique dans cette démarche. Conscients du fait que leur activité est tributaire de l’environnement, les héritiers de l’enseigne ont entamé toutes les procédures nécessaires afin de contribuer, eux aussi, à la préservation de ce capital naturel. Grâce à ces efforts dans le but d’implanter les prémices d’une viticulture durable dans la région, la maison a reçu, en 2016, la certification « haute valeur environnementale » (HVE).  ...

La Casa dell'estelle : cadre cosy pour un repas italien

Ouvert depuis 1999, le restaurant La Casa dell’estelle vous accueille dans une ambiance résolument cosy. Dans une déco sobre, de superbes photos en noir et blanc ornent les murs : photos évoquant le cinéma italien des années 1960, photos d’acteurs venus au restaurant... Une musique jazzy accompagne avec délicatesse les repas. La terrasse chauffée est aussi très appréciée, hiver comme été. Ici, tout est fait maison, même les desserts, à l’exception des boules de glace réalisées par un artisan glacier. L’équipe de cuisiniers, aime concocter de nouveaux plats dans le respect de la gastronomie traditionnelle italienne, qu’elle fait découvrir aux clients tout au long de l’année. Le guide Le Petit Futé a sélectionné La Casa dell’estelle parmi ses restaurants préférés. Le Collège culinaire de France (créé en 2011 et co-présidé par Alain Ducasse et Joël Robuchon) a octroyé le label « Restaurant de qualité » à La Casa dell’estelle pour la qualité de sa cuisine, son accueil et son service. Le restaurant la  Casa dell'estelle a été sélectionnée pour la 2ème année consécutive pour faire partie du Guide Best restaurants Paris (2017, 2018). Une carte 100 % italienne La carte présente une grande diversité de salades, de carpaccios, de plats, de pizzas et de desserts. Parmi les plats proposés, on notera les linguine aux truffes, le sauté de gambas et de noix de Saint-Jacques avec concassé de tomates et les pâtes aux cèpes et foie gras. Mais vous serez aussi conquis par les raviolis farcis de ricotta et roquette avec leur crème légère, servis sur un lit de roquette, ou encore par la scaloppina de noix de veau (origine France) poêlée aux morilles.  Pour tous ceux qui aiment la pizza et qui ont un petit appétit, le restaurant innove avec la demi-pizza accompagnée d’une salade, comme la salade de roquette avec copeaux de parmesan et pignons de pin grillés. En dessert, les célèbres panna cotta et tiramisù sont, bien sûr, au rendez-vous. Chaque jour, un menu (plat et dessert) est proposé avec suggestion d’un vin au verre. Le client peut ainsi découvrir des recettes originales et savoureuses. Des vins principalement italiens La carte des vins met particulièrement l’accent sur les vins italiens comme le Brunello di Montalcino, le Barolo et le Montepulciano d’Abruzzo. Mais vous pourrez également accompagner votre repas d’un Chardonnay ou déguster un champagne Pommery. Privatisation de la salle La petite salle du restaurant (de 12 à 18 couverts) peut être privatisée pour organiser un anniversaire, un diner d’affaires ou pour prolonger un séminaire. À cette occasion est offert à chaque convive en souvenir un menu personnalisé avec logo. De même, vous pouvez réserver une partie de la grande salle (jusqu’à 30 couverts). L’espace sera astucieusement divisé grâce aux banquettes pour préserver votre intimité. Le restaurant peut également être privatisé en totalité. ...

Restaurant La Ferme Saint-Michel : une alternative à l’accueil et la restauration au Mont Saint Michel

Promotion des produits du terroir, authenticité, originalité, cuisine maison à des prix abordables. C’est en cela que  ce restaurant s’affiche comme une alternative à l’existant… Et pour atténuer les effets négatifs des dispositions calamiteuses imposées par les instances en charge du projet de requalification de l’accueil, l’établissement offre entre autres à ses clients le stationnement gratuit sur son parking privé : bienvenue au Mont Saint Michel ! Rétablir la réputation du mont Saint-Michel et de sa baie Au lieu d’une retraite bien méritée, Joël Lerognon, ancien maire de la ville voisine, ingénieur et ancien chef d’entreprise, enfant du pays, ne pouvait se résoudre à voir l’image du Mont écornée  aussi bien par les dispositions prises par les instances publiques que par certains comportements des acteurs économiques locaux. Malgré l’attractivité présentée par les nouveaux ouvrages, réalisés dans le cadre du grand  projet, remarquables par leur conception et leur gigantisme aux conséquences encourageantes sur le retour de l’insularité du Mont, la fréquentation des visiteurs est descendue à environ 2.300.000 visiteurs par an à comparer aux 3.200.000 d’avant les travaux et des 4.200.000 prévus à l’époque pour l’horizon 2015 ! Ces chiffres attestent d’une situation dont n’ont pas pris la mesure les responsables évoqués précédemment. Cette situation est d’autant plus regrettable que la réalisation du grand projet de rétablissement du caractère maritime, justifiée par près de 2 siècles d’erreurs de l’homme jouant l’apprenti sorcier, suivis d’un siècle d’études, d’essais de controverses pour aboutir à un projet d’équilibre et respectueux de la nature, conduit à un chantier de plus de 20 ans, véritable prouesse de nos architectes et ingénieurs. Il n’est pas présomptueux d’avancer que  par son ampleur et sa qualité technique et architecturale , cet ensemble d’ouvrages s’inscrit dans la continuité de l’œuvre des moines bâtisseurs du moyen  âge. On regrettera d’autant plus que les errements évoqués précédemment aient écorné l’aura du Mont et nuisent à l’économie locale. S’ajoutent à ce handicap, les innombrables entraves à l’action de ceux qui veulent entreprendre et sortir de la  banalité. La faute suprême étant la réussite quant elle apparait à l’horizon…. Voici le contexte dans lequel le fondateur de la Ferme St Michel a voulu procurer aux pélerins et touristes venant au Mont quelques moments de détente, de plaisir et de découverte. Ce projet il l’a réalisé, entouré d’une équipe passionnée et professionnelle, à laquelle il fixa le challenge de se placer en tête des établissements locaux. L’avenir confirmera ce pari ambitieux. Pour y parvenir, partant d’une ruine située à l’arrivée au Mont, une ancienne ferme des polders fut entièrement rénovée, faîte de pierres apparentes, de boiseries anciennes, d’une  charpente cathédrale, d’ une imposante  cheminée et d’ un four à pain. L’ensemble de 4 salles d’une capacité de 200 convives constitue également une exposition permanente de tableaux, dessins et sculptures d’artistes de la famille. La cuisine met en valeur des plats spécifiques à la baie, aux polders : le véritable agneau de pré salé, les carottes des polders, les pommes du verger familial, les moules et huitres de la baie  et bien d’autres …. Une clientèle très large se constitue mais exclusivement par la réputation acquise et le classement des guides : TRIP ADVISOR, la Fourchette, Michelin et bien sur le bouche à oreille compensant l’absence quasi-totale de la clientèle de passage suite à l’occultation par des rideaux d’arbres, imposés par les instances en charge de l’urbanisme local. S’ajoutent des mesures discriminatoires telles la fameuse barrière fable du site à travers le monde. La Ferme St Michel contribue chaque jour à redon...

Restaurant Le George, de l'hôtel L'Élysée Val d'Europe

Dans un cadre chic et cosy, le restaurant Le George est une invitation à savourer des plats à base de produits frais dans une ambiance prônant la convivialité. L’établissement redéfinit le concept de steak house en diversifiant ses plats. Un steak house en mode extensible Le restaurant Le George s’inscrit dans un style cosy, notamment à la suite d’une rénovation intégrale suivant un concept « urban design ». Le cadre se décrit comme une combinaison parfaite de chaleur et de modernité, garant d’une ambiance conviviale et intimiste. Si Le George se revendique comme étant un steak house de la première heure, il n’entend pas tourner le dos à une clientèle aspirant à d’autres mets. Ainsi, le restaurant propose des menus très variés, allant des plats de poisson jusqu’aux assiettes végétariennes, en passant par des plats sans gluten. Il puise notamment ses forces dans la qualité, en misant exclusivement sur les produits frais. La notion de « circuit court » constitue d’ailleurs l’un des leitmotive de l’établissement. Sa renommée s’est bâtie, entre autres, sur ce que Nathalie Amasse, directrice commerciale de l’établissement, qualifie de « belle sélection de viande » d’origine 100 % française (faux-filet, rumsteck, filet de bœuf, côte de bœuf avec os, tartare de bœuf...) accompagnée de la sauce secrète du Chef qui ravit les papilles des plus exigeants. En outre, le burger du George est aussi très apprécié de la clientèle, notamment depuis qu’il a été proposé en deux morceaux pour simplifier la dégustation. Un point de rendez-vous Le George est régulièrement le théâtre d’événements particuliers avec ou sans rapport direct avec le monde culinaire. Ainsi,mis à part les cours de cocktails récemment organisés, il est de coutume pour le restaurant de mettre en place des soirées musicales, durant lesquelles les convives peuvent se retrouver entre amis ou en famille. ...

Champagne Michel Marcoult : d’authentiques champagnes de récoltant-manipulant

Depuis sa création en 1967 par Michel Marcoult, cette famille vigneronne a toujours été récoltant-manipulant, produisant uniquement et elle-même le produit de ses récoltes. Un duo père-fils complémentaire Actuellement, le domaine est géré de concert par Francis et Julien, fils et petit-fils de Michel Marcoult. Passionné tout autant que son père, Julien a rejoint la maison familiale en 2004. Depuis, le père et le fils ont mis leur complémentarité à profit pour créer de nouvelles cuvées ; nouvelles, mais toutes travaillées selon la tradition et à l’ancienne, c’est-à-dire en fûts de chêne. Des terroirs atypiques Couvrant près de 9,5 hectares, le vignoble du champagne Michel Marcoult est réparti sur trois terroirs : la côte du Sézannais, la côte des Bars et celle de Vitryat. La maison Marcoult puise sa force dans la typicité de son terroir et dans sa diversité pour élaborer des champagnes riches et authentiques. « Il faut savoir que la côte de Sézanne, très crayeuse, est très qualitative pour le chardonnay », précise Florence Marcoult. Deux gammes de champagnes disparates Chaque année, Champagne Michel Marcoult produit environ 60 000 cols, répartis en deux gammes. Composée de six cuvées, la « gamme classique » permet à tout un chacun de trouver celle qui lui correspond le mieux. Constituée de trois cuvées, la « gamme authentique » est quant à elle plus distinguée. « Les Macrêts », « Les Bonnots » et « Les Carabins » sont des cuvées exceptionnelles issues de sélections parcellaires, travaillées à l’ancienne et élevées en fûts de chêne. Elles conviennent parfaitement pour les événements exceptionnels de la vie. ...

Domaine Dupraz : le goût unique des vins de Savoie

Initié à l’époque des arrières grands parents de Marc Dupraz, le domaine applique la méthode de culture dite de « vignes en lyre » sur une partie de son vignoble : « cinq hectares sur dix sont cultivés selon cette méthode. Encore peu utilisée en France, elle est assez répandue en Suisse » explique Marc Dupraz. Son avantage est qu’elle permet d’obtenir des raisins à maturité optimale lors des vendanges quelles que soient les années. Depuis 1998, Marc cultive son domaine en agriculture raisonnée  « Nous faisons beaucoup d’efforts et voulons nous tourner vers le biologique,  le pas va se faire naturellement. A part un ou deux changements, on ne fera pratiquement rien de plus. C’est pour cela que nous allons commencer la conversion  des 2017» précise-t-il. Des cépages typiquement savoyards L’encépagement du vignoble est composé de variétés typiques de la région, dont la Jacquère qui n’existe pratiquement qu’en Savoie. Ce cépage, à la base de l’appellation Vin de Savoie, est à l’origine de la rondeur et le fruité du vin ainsi que sa tendance à une bonne évolution dans le temps. « Il s’agit d’un cépage rustique et assez capricieux, il demande beaucoup de rigueur au travail » précise Marc. Pour ses vins rouges, le domaine utilise uniquement la Mondeuse, un cépage également endémique de la région. Rustique et montagnarde, cette variété n’est autorisée et recommandée en France que dans la région des Vins de Savoie. Proche de la Syrah génétiquement parlant, il rappelle cependant le Pinot en dégustation. Il donne des jus qui vont sur la myrtille et la framboise, et offre une grande capacité de vieillissement aux vins dont il est issu, lorsqu’il est travaillé avec soin. Des vins gastronomiques Les 10 hectares de vignes cultivées par le domaine sont déclinée en quelques cuvées très riches et fruitées. Celles-ci profitent de qualités gustatives exceptionnelles qui en font des vins de gastronomie parfaits et choisis par plusieurs restaurants étoilés de toute la France. Parmi elles figurent « Les Terres Blanches » Vin de Savoie Apremont, qui est un vin d’une complexité rare, avec un côté calcaire très prononcé en bouche qu’il tire de son terroir et une longueur et un gras naturel conféré par la Jacquère. « il est vrai que nos clients sont surpris des qualités de nos Jacquère mais nous sommes confortés dans nos choix stratégiques , les vins à base de ce cépage sont liés à un grand avenir, si le raisin  récolté est exceptionnel  » acclame Jérémy le fils de Marc nouvellement installés depuis 2011 Seul vin rouge produit par le domaine,  « La Mondeuse » est élevé en cuve, qui confèrent au vin des tanins extrêmement présents, et qui se fondent très bien dans le temps. « En dégustation jeune, ce vin est très épicé, avec une teneur en fruit mais avec le temps, entre quatre ou cinq ans minimum, nous arrivons déjà sur un vin complexe avec beaucoup plus de maturité et d’équilibre et qui peut se garder entre dix et douze ans » explique avec passion Marc Dupraz. Barbecue et Vin, ou la façon de déguster les vins autrement Tous les premiers vendredis du mois de cette période estivale (Avril à septembre), le Domaine Dupraz organise un évènement dénommé « Barbecue et Vin ». « Découvrir les vins d’une manière assez différente, autrement qu’avec des fromages et des charcuteries, voilà l’objectif » s’exclame Jérémy Dupraz. Cet évènement permet en effet de découvrir et déguster les vins du domaine autour d’un barbecue au milieu des vignes. Le caveau reste aussi ouvert au grand public toute l’année du jeudi au dimanche ou vous pourrez déguster un casse-croute vigneron avec les produits locaux sélectionnés par la famille. Bien évidemment les vignes peuvent être visitées par les amateurs de vins pendant les beaux jours. ...

Restaurant D'Eux-Mêmes :  intemporelle fraicheur

Le restaurant D’Eux-Mêmes  garantit à ses hôtes de jolies découvertes culinaires rouennaises. Inspirée de l’esprit Escoffier, la cuisine respecte le gout authentique des produits frais. David Oper et Amélie Tessier, propriétaires du restaurant et du bistrot gourmand, soutiennent : « La cuisine est instinctive et ludique. Le produit est la star car notre philosophie c’est de dénicher un produit local d’exception ! ». Au restaurant, une carte audacieuse, des produits frais et des prix attractifs séduisent les gourmets. Aux Halles : l’esprit marché Aux Halles, Ici, c’est comme au marché, un même lieu pour savourer plusieurs ambiances : cave à vins, boucherie, terre et mer, et aussi espace boudoir et salon privé.  Une salle privative dédiée au rugby reçoit les sportifs pour la troisième mi-temps mais aussi pour les clients d’affaire. Fauteuils en cuirs, tables et sièges colorés,  le décor des Halles by D’Eux-Mêmes est une invitation aux moments festifs et conviviaux. Côté cuisine, les mets sont riches de saveurs. Spontanéité et inventivité sont les lignes de conduite du chef. On y goute sa spécialité : le fish and chips. Les merlans en colère, voutés et alignés en cercle, sont panés. Au milieu, se nichent des frites croustillantes. Côté boucherie, les amateurs apprécient les déclinaisons de jambons basques ou normands. Les pièces sont de qualité : iberico ou bodega reserva, avec 24 à 60 mois d’affinage. Une spécificité maison : thon, saumon et canard sont fumés à la sciure de bois à l’intérieur de la cuisine. En bref, aux Halles, c’est ici, que l’on sirote un mojito glacé ou une sangria rosé et que l’on croque de bons tapas, tout en bavardant entre copines. Les amateurs de vins s’accoudent au bar, et dégustent un des crus sélectionnés avec soin. Restaurant D’Eux-Mêmes :  jeux de saveurs Au restaurant, fraîcheur et originalité sont maîtres-mots. «  On s’inspire des voyages autant au niveau de la décoration comme de l’assiette » sourit David Oper, propriétaire des lieux. Les produits du terroir sont choisis avec soin par le chef. Les fournisseurs sont des producteurs locaux pêcheurs du Havre, éleveurs de Normandie. Les plats d’inspiration normande enchantent les papilles. En entrée, dégustez le foie gras de canard mi-cuit en terrine, assaisonné aux grains de café torréfiés, le chef présente un accord délicat de sucré-salé.  Le pressé d’épaules et de pieds de cochons normands est un plat réputé du pays. Ici, le chef l’arrose de vin rouge et le sert à la façon d’une terrine, agrémenté d’une sauce à la moutarde de violette.  En plat principal, on choisit la côte de bœuf frottée finement à la fleur de sel avec ses  pommes de terres montées au beurre frais. Côté mer, on goûte le pavé de cabillaud snacké au beurre ½ sel, étuvée de poireaux aux coques, émulsion au lard fumé légèrement iodé. Les curieux la saint jacques raidies à la plancha, betterave en déclinaison de textures et de saveurs, quelques gouttes d’hules de noisettes. En dessert, optez pour une des créations originales du chef : parfait glacé à la clémentine, copeaux de chocolat noir, jus de clémentines réduit aux clous de girofles ou bien un biscuit moelleux à l’amande et chocolat blanc, fine compote de pommes à la vanille bourbon et sa glace. Tout chocolat : palet chocolat a l’ariaga noir, crémeux au miel de fleur et cacao, glace chocolat une douceur pleine de sensualité. La carte des vins propose une sélection variée avec quelques crus bourgeois. Amoureux du gout du « vrai », le chef met à l’œuvre dans l’assiette l’esprit D’Eux-Mêmes : des produits frais, une cuisine spontanée pour le plaisir des sens. Le Restaurant D’Eux-Mêmes est continuellement à la recherche d’artistes locaux afin de vous proposer un endroit toujours en mouvements. Le Restaurant propose régulièrement des animations ainsi que ...

Restaurant Les Vents d'Anges :
une belle adresse gourmande

Légèrement situé en retrait, l’établissement est implanté à Morzine (Haute-Savoie), entre la mairie et l’église. Baignant dans une atmosphère familiale particulièrement agréable, l’enseigne est une belle adresse gourmande à découvrir et qui réserve son lot de surprises, à commencer par l’ambiance. Lumière tamisée, décor intimiste, ambiance cosy… Les Vents d’Anges affichent un décor hors des sentiers battus, couplé à un service plutôt décontracté. Ici, le temps semble suspendu… On prend le temps de se poser, de s’imprégner du lieu et de savourer la bonne cuisine inventive, inspirée de belles associations. Des plats savoureux À la carte, de nombreuses suggestions gourmandes qui changent au gré des saisons. Parmi les plats phares qui ont séduit la clientèle s’inscrivent le Risotto à la crème de truffe, jambon blanc et pecorino truffé, les Noix de saint Jacques panées aux  sarrasin torréfié ,andouille de guémené et émulsion de vert de poireaux ou le Crémeux au chocolat Li Chu et curcuma pour la note de douceur. Les produits classiques et originaux se mêlent et s’entremêlent pour former un bouquet de saveurs et d’arômes pas comme les autres. La carte des vins Aux Vents d'Ange, le tandem Elise-Laurent fonctionne à merveille. Monsieur s'occupe des fourneaux tandis que Madame s'affaire à acceuillir les clients mais pas seulement. Grande spécialiste de vins, Elise Camilleri se confie : « nous avons une belle carte de vins qu'on essaie d'enrichir grâce au travail des petits producteurs ». La particularité du restaurant est qu'il propose un vaste choix de vins au verre, au quart ou au demi-litre, selon les envies des clients. Quelques grandes appelations sont disponibles « complétées avec des petites trouvailles que je sélectionne moi-même" continue-t-elle.  ...

Domaine La Tourraque : une affaire de famille 

Situé dans le Golfe de Saint-Tropez, le Domaine La Tourraque arpente la colline jusqu’à la Méditerranée. La viticulture est une affaire de famille chez les Brun-Craveris. La répartition des tâches pour la bonne marche du domaine se fait donc en ce sens : l’oncle s’occupe des vignes, le père et le frère sont affectés à la vinification, la mère assure l’administration et Sébastien Craveris prend en main le côté commercial et le tourisme. Ce dernier affirme que le site protégé des Trois Caps, au-dessus duquel ils se trouvent, « sera bientôt intégré au Parc national de Port-Cros ». En accord avec ce contexte, le domaine se convertit au bio en 2013.   Le domaine Au domaine La Tourraque, la famille Brun-Craveris s’occupe de 30 ha de vignes. Les qualités argilo-siclicieuse du terroir et ainsi que la fraicheur du climat, emmenée par les vents de la Méditerranée, protègent la qualité des raisins. Les cépages Grenache, Cinsault et Tibouren sont utilisés pour le Rosé qui occupe 70% de la production. Pour le Rouge, la famille utilise le Grenache, la Syrah et le Mourvèdre et pour le Blanc, ce sont le Rolle, l’Ugni­-blanc et le sémillon. Ce qui donne 3 cuvées principales : Joseph brun, Classic et Harmonie. Les 2 hectares restants sont dédiés aux oliviers, puisque le domaine produit aussi de l’huile d’olive. La vinification La collaboration familiale constitue un atout pour les Brun-Craveris. Tout en respectant les traditions et en maîtrisant les caractéristiques de leur terroir, ils utilisent des techniques modernes de vinification. (…) Le moût est fermenté avec des levures indigènes, puis est vinifié dans des cuves en inox thermorégulées avant la mise en bouteilles. Toutefois, le domaine utilise quelques barriques de chêne pour l’élevage. Seules 10% d’entre elles sont renouvelées chaque année pour préserver le côté fruité du vin. L’agriculture biologique Situé sur le Site Classé des Trois Caps qui est un espace protégé, La Tourraque se devait bien de s’accommoder à cet environnement naturel. Ainsi, le domaine a passé trois longues années de conversion avant de voir le label « AB » apposé sur les bouteilles du millésime 2013. Depuis, le rendement a diminué jusqu’à près de 50% au profit d’une meilleure qualité. L’agriculture biologique préserve la diversité. Tous les types de vins de toutes les textures peuvent en être issus. Ces produits sont d’une qualité qui rafle les récompenses des concours régionaux, nationaux, internationaux et mondiaux. Enfin, les vins bio révèlent une authenticité particulière. Le meilleur Sommelier au monde en 1989, Serge Dubs, le résume assez bien en disant que « le bio permet au terroir de s’exprimer pleinement ».   ...

Champagne Le Brun de Neuville : honneur au Chardonnay

Tout en restant fidèle à la tradition champenoise, la Maison a su adopter une agriculture respectant l’environnement. Dans ce sens, elle favorise une viticulture raisonnée en réduisant insecticides et herbicides. Le vignoble et le terroir La Maison Le Brun de Neuville possède aujourd’hui 150 hectares de vignes, répartis sur sept villages différents. Sur un terroir crayeux et de forte porosité, le vignoble bénéficie d’une quantité suffisante d’eau et d’énergie solaire. Au niveau des cépages, les viticulteurs utilisent du Pinot Noir, du Meunier et surtout, à 90 %, du Chardonnay. Privilégier ce cépage idéal pour le vieillissement des vins permet à la Maison d’élaborer des champagnes « blanc de blancs », connus pour leur délicatesse, leurs notes florales et d’agrume, et, parfois, minérales. Une riche sélection de cuvées La Maison met à l’honneur le Chardonnay dans sa gamme traditionnelle. Ses cuvées expriment toute la fraîcheur de ce cépage et la minéralité du terroir. La gamme Authentique propose des champagnes qui ont vieilli sous liège pendant cinq ans. Le bouchon de liège « permet une micro-oxygénation des vins et des échanges entre l’extérieur et l’intérieur de la bouteille », explique Justine Boxler. Les champagnes Lady de N. ne sont pas en reste pour ce qui est de l’élégance et de l’originalité. C’est la gamme parfaite pour les tables gastronomes. ...

Bistrot Dumas : une cuisine bistronomique comme on l’aime !

Ce restaurant, repris en 2016 par Mouss Bouazza et son épouse Muriel, n’est plus à présenter. En effet, Le Bistrot Dumas a depuis longtemps conquis le cœur des Genevois à travers ses plats savoureux, qui font la part belle aux produits frais et de saison. Un décor, une ambiance Dès leur entrée dans la salle, les convives sont d’emblée séduits par un décor authentique, décliné dans un style Art nouveau. À table, une douce lumière tamisée diffusée par de jolis vitraux qui ornent le plafond les invite à la détente et à la bonne humeur. « Chez nous, l’ambiance est toujours conviviale, chaleureuse », aime à préciser Mouss Bouazza, le propriétaire-gérant de l’établissement.  De nouvelles saveurs tous les mois Au Bistrot Dumas, les plats se suivent mais ne se ressemblent pas. C’est au gré des saisons que le chef concocte ses délicieuses recettes. « Notre carte change tous les mois et nous avons toujours des nouveautés à proposer », nous indique-t-il.  Mais s’il y a bien un plat qui reste et qui fait toujours l’unanimité auprès des convives, c’est bel et bien l’entrecôte beurre Dumas. « C’est la spécialité de la maison, c’est un peu comme une entrecôte café de Paris revisitée et que nous servons avec des frites allumettes. » À part cela, les fins gourmets peuvent déguster en ce moment du foie gras de canard accompagné de marmelade pommes et fruits secs. En plat de résistance, le chef recommande la sole entière des côtes bretonnes cuite sur arêtes ou le filet d’agneau en croûte avec champignons. En dessert, petits et grands se laisseront tenter par une tartelette myrtilles, crème fouettée, crumble, croustillant vanille ou bien un flan caramel, orange sanguine, safran, croquant aux agrumes. Côté vins, les amoureux de grands crus seront gâtés, puisque ce restaurant dispose d’une carte éclectique incluant pas moins de 300 références. Des vins genevois, bien sûr, mais également de grands classiques français, à l’image des vins de Bordeaux ou des vins de Bourgogne. ...