Contrée réputée pour sa gastronomie, la Côte-d’Or accueille les épicuriens friands de recettes et de produits authentiquement bourguignons. Du nord au sud, chaque spécialité culinaire fait la renommée de cette terre généreuse où la tradition côtoie la modernité. C’est cette réputation qui a, d’ailleurs, été à l’origine du projet de la future Cité de la Gastronomie à Dijon, un pôle de vie ou la gastronomie sera mise en valeur par des ateliers de chefs de renom, une école de cuisine ou des restaurants, qui miseront avant tout sur les produits du terroir. Moutarde de Dijon, cassis, pain d’épices, anis de Flavigny ou charolais n’auront plus de secrets pour les amoureux du bon goût.

Une gastronomie à l’authenticité retrouvée

Parmi les nombreuses spécialités de la Côte-d’Or, la Moutarde de Dijon n’est plus à présenter. Sa fabrication, remontant au XIVème siècle, est aujourd’hui perpétuée par une poignée d’artisans attachés à la tradition, dont les propriétaires de la Moutarderie Fallot, dernière moutarderie artisanale de Beaune, et ce depuis 1840. Toujours dans cet héritage gourmand, régalez-vous de pains d’épices produits par des maîtres pains d’épiciers locaux à l’instar de la maison Mulot et Petit Jean, le plus ancien fabricant de pain d’épices traditionnel de Côte-d’Or. Les adeptes des gourmandises sucrées trouveront, entre autres, leur bonheur à Flavigny-sur-Ozerain où la fabrication de l’Anis, un des plus anciens bonbons de France, perdure depuis des siècles grâce à la volonté d’une même famille. Plongez également au cœur du nord de la Côte-d’Or, la patrie du charolais, à l’occasion d’un détour par le restaurant de l’ancien chef Bernard Loiseau pour goûter cette viande typique du terroir. Sur la route du Crémant de Bourgogne, arrosez le tout d’un vin effervescent, pétillant de saveurs bourguignonnes.

Des recettes… et des chefs

Bœuf bourguignon, jambon persillé ou gougères servis à l’apéritif avec du Kir sont autant de recettes emblématiques intégrées à l’histoire régionale. Le créateur du Kir, le Chanoine Félix Kir, maire de Dijon pendant de nombreuses années, curé et ami du Général de Gaulle, a été à l’origine de la diffusion du blanc cassis comme apéritif et de sa renommée sous le nom de Kir. Outre ces recettes, le terroir est également mis en avant par des chefs de renom, pour ne citer que Laurent Peugeot, pour sa cuisine fusion Bourgogne-Asie, Patrick Bertron qui a pris, avec talent, la suite du grand Bernard Loiseau, William Frachot ou encore Olivier Streiff, les ambassadeurs de cette gastronomie d’exception.   

Vous aimez cet article ?

Inscrivez-vous à la Newsletter
et recevez les bons plans de la semaine
(invitation voyage, théâtre, dîner,...)

inscription gratuite
Merci pour votre inscription.