L’OVAP se trouve dans le bâtiment de la mairie de Saint-Claude en Île Basse-Terre, lui-même une propriété coloniale historique auparavant gérée par le camp Jacob qui est aujourd’hui remplacé par l’université des Antilles-Guyane. L’OVAP se veut être un espace d’échange et de rencontre dont l’objectif est de promouvoir les patrimoines matériels et immatériels de Guadeloupe en tant que potentiel pour le développement d’un tourisme durable.

Dynamiser les patrimoines historiques et culturels locaux

Accueillir, informer, animer, soutenir, promouvoir sont autant de missions que s’est imposées l’OVAP, créée sous l’impulsion de Jean-Claude Dermonsir, l’actuel président. Toutes les activités culturelles et tous les programmes touristiques présentés au cours de l’année s’adressent aussi bien aux locaux, pour leur « permettre de s’approprier leur patrimoine et de mieux comprendre leur identité », qu'aux visiteurs et touristes de passage sur le territoire. « Nous voulons populariser cet espace afin que chacun puisse trouver toutes les informations qui les intéressent : randonnées, concerts, théâtres, expositions, plages, sources thermales, parc national, musées et bien d’autres encore », explique Arnaud Boa, qui fait partie de l’équipe. Par ailleurs, l’OVAP se dote de deux salles d’exposition destinées à faire connaître les jeunes artistes et futurs talents de la scène artistique de Guadeloupe. Vernissage de peinture-sculpture, expositions de photos, collections d’objets d’art et objets anciens, expositions de vêtements traditionnels indiens et bien d’autres événements y sont organisés régulièrement. Depuis quelque temps, ce lieu invite également à vivre des expériences gourmandes en mettant à l’honneur les spécialités culinaires typiques de la Guadeloupe, notamment à travers la journée du colombo et la foire aux marinades. Sans oublier l’organisation d’excursion à la découverte des attraits touristiques majeurs de la ville, à commencer par une promenade au parc paysager de l’OVAP, particulièrement riche de centaines de plantes médicinales, jusqu’à une randonnée pédestre vers le volcan La Soufrière.

Office de valorisation et d'animation du patrimoine de Saint-Claude : la vidéo

Tourisme en Guadeloupe

Le contraste frappant entre ses deux terres (Basse-Terre et Grande-Terre) illustré par son histoire coloniale fait de la Guadeloupe une destination unique en son genre. La découverte de l’archipel peut être fractionnée sous plusieurs angles pour ainsi souligner sa richesse patrimoniale et culturelle ainsi que le lien qui existe entre les deux. Du côté des musées et sites historiques, Le Mémorial ACTe ou le premier mémorial de la traite et de l’esclavage, situé à Pointe-à-Pitre est un incontournable. « Il s’agit d’un lieu symbolique fort, qui retrace l’histoire de l’humanité, un témoignage vivant de notre passé commun », renchérit fièrement Arnaud Boa. Terre de nature, la Guadeloupe est bordée par des magnifiques plages immaculées et des eaux turquoise sur la Grande-Terre, qui conserve jalousement la troisième plus belle baie du monde, la baie des Saintes. Ce décor paradisiaque est surplombé par des montagnes volcaniques offrant une source thermale au pouvoir guérissant, de belles cascades et chutes naturelles à l’abri des forêts verdoyantes de la Basse-Terre. Une visite du parc national de la Guadeloupe s’impose également pour découvrir les faunes et flores endémiques à l’archipel. Le séjour ne serait pas complet sans avoir goûté à l’effervescence d’une soirée à l’ambiance locale, pour siroter le fameux rhum vieux si typique au terroir, et bouger au rythme du gweko, la musique traditionnelle guadeloupéenne.

Vous aimez cet article ?

Inscrivez-vous à la Newsletter
et recevez les bons plans de la semaine
(invitation voyage, théâtre, dîner,...)

inscription gratuite
Merci pour votre inscription.