Les disciplines de l’épigénétique, de l’épigenèse et de la potentialité sont les trois axes d’investigation du laboratoire d’excellence DEEP, au sein de l’Institut Curie, à Paris.

Trois axes de recherche

L’épigénétique est « l’étude des mécanismes qui font varier l’expression des gènes sans qu’il n'y ait de modification de la séquence d'ADN du gène», explique Léa Wurges, manager du projet. L’épigénétique apporte un éclairage nouveau sur l'origine des cancers et leur traitement.
L’épigénèse quant à elle, est l’étude du développement d'un organisme et des mécanismes permettant la formation des tissus et des structures complexes des êtres vivants.
Enfin, l'étude de la potentialité des cellules souches permet de comprendre les mécanismes leur permettant de se renouveler et de se différencier en cellules spécialisées.
Ainsi, grâce aux approches novatrices de leurs recherches, les équipes du Labex DEEP apportent des réponses qui auront une importance cruciale dans l’élaboration de stratégie anticancéreuse ainsi que dans le développement de futures applications en médecine régénérative.

Échanges scientifiques

L’intérêt du LabEx DEEP est de pouvoir « créer des ponts entre les équipes ainsi qu’un sentiment d’appartenance à ce programme : de développer à la fois le côté formel de la science grâce aux nombreuses présentations scientifiques et son côté informel en bâtissant de vraies interactions entre les personnes ».
La collaboration et la communication dans cette entité pluridisciplinaire sont renforcées par l’organisation de meetings, moments durant lesquels chaque équipe présente son travail aux autres membres du LabEx afin que chacun ait une bonne vision d’ensemble sur les sujets de recherche. Des symposiums sur des thématiques très pointues exposées par des célébrités scientifiques sont également organisés. En décembre 2016, par exemple, un séminaire sur la mort programmée des cellules aura lieu en partenariat avec le LabEx Revive de l’Institut Pasteur.
La sensibilisation du grand public sur les recherches fondamentales effectuées par le laboratoire d’excellence fait aussi partie des priorités. Dans ce cadre, l’exposition « Expérience », associant les thèmes art et science, a été présentée au musée Curie en 2015, en collaboration avec l’École nationale supérieure des arts décoratifs. Le Labex a également produit un film d’animation de vulgarisation scientifique « sur les trois axes thématiques autour desquels les recherches s’orientent dans l’intention de présenter DEEP au grand public  et de valoriser la recherche fondamentale », annonce Léa Wurges.

Les jeunes pour l’avenir

Outre la recherche fondamentale, le LabEx DEEP forme, soutient et accompagne les jeunes scientifiques (étudiants en thèse ou en master, postdoctorants, ingénieurs). Des bourses leur sont octroyées pour assister à des congrès, des cours, ou pour partir se former à des techniques de pointe dans d’autres laboratoires.
De plus, le LabEx les implique massivement dans diverses actions dans le but de leur donner l’opportunité de se former dans des domaines variés comme la gestion de projet, le Web… D’autres activités dans le cadre du développement de carrière sont organisées, afin de « leur faire découvrir leurs points forts et faibles, de leur faire prendre conscience du marché du travail, de leur montrer les différentes options qui existent », déclare Léa Wurges.
Par-dessus tout, ces jeunes ont la possibilité de collaborer et d’échanger avec des étudiants des grands instituts français, puisque le LabEx DEEP fait partie de la communauté Paris Sciences et Lettres (PSL), un regroupement de 25 établissements prestigieux travaillant dans des disciplines diversifiées (arts, sciences sociales, pédagogie, etc.).