La fondation HP Metz soutient l'ensemble des missions et des projets menés par les Hôpitaux privés de Metz. Ces hôpitaux réunis depuis 10 ans au sein d'une même structure sont associatifs et donc par essence à but non lucratif. La fondation poursuit plusieurs objectifs, notamment celui de venir en aide aux patients en mettant à leur disposition des dispositifs médicaux innovants et en mobilisant des moyens concrets afin d'améliorer la prise en charge de la douleur.

Quelques mots sur la fondation

La fondation HP METZ, créée en janvier 2015, regroupe des hôpitaux privés qui sont exclusivement des établissements à but non lucratif. Parmi eux, l’hôpital Belle-Isle, créé en 1874 par les sœurs Diaconesses de Stuttgart  ou encore l’hôpital Sainte Blandine, créé par les sœurs franciscaines allemandes et qui a ouvert ses portes en 1886. On note également les 2 Résidences à savoir Sainte Marie et Sainte-Claire qui sont spécialisées dans la prise en charge des personnes âgées dépendantes. Enfin, plus récemment, l’hôpital Robert Schuman dont l’ouverture en mars 2013 s’inscrit dans la continuité d’unification des HP METZ. A ses débuts, la fondation HP METZ avait comme principal objectif la recherche de fonds destinés au financement d’un robot chirurgical à la fois innovant mais couteux. Mais au fil du temps et en fonction de nouveaux besoins, elle a élargi considérablement son champ d’action pour pouvoir assurer un accompagnement de qualité à tous les patients. Présidée par Paul ARKER, ancien président de la Chambre de Commerce et d'Industrie de Lorraine, la fondation est placée sous l’égide de la Fondation de France.

Ses principales missions

La fondation HP METZ s’est assignée 4 grandes missions. La première concerne le financement de dispositif innovant qui inclue trois volets essentiels : l’acquisition d’équipements de pointe et l’accompagnement de l’équipe médicale et soignante dans la lutte contre la douleur, la poursuite de la restructuration et modernisation des unités et services de soins. Ensuite, à travers ses actions de financement, la fondation s’est engagée à contribuer au développement de la recherche clinique. Concrètement, il s’agit ici d’encourager la recherche médicale dans le traitement des maladies systémiques rares ou soutenir la lutte contre le cancer. Pour les malades, la fondation prévoit de développer non seulement les programmes d’aides et de prévention mais aussi tout ce qui touche de près  à l’éducation thérapeutique. Pour les résidents en longue maladie, en fin de vie ou en situation de handicap, l’idée est de leur fournir une assistance efficace tout en soutenant les actions des bénévoles et des aidants. Enfin, l’accompagnement des personnes âgées dépendantes est également une des missions prioritaires de la fondation. Cet accompagnement consiste notamment à améliorer leurs conditions d’hébergement et les aider au mieux dans leur vie quotidienne.

Les réalisations de l’année 2016 et 2017

La fondation s’est illustrée dans le financement d’une prothèse révolutionnaire : l’endoprothèse fenêtrée. Il s’agit d’une nouvelle technique permettant d’effectuer un traitement directement à l’intérieur d’un vaisseau sanguin. Cette prothèse est confectionnée manuellement et fabriquée sur mesure pour être adaptée à chaque patient. Ce qui explique son coût très onéreux. De plus, elle n’est pas remboursée par l’assurance maladie. L’utilisation de l’endoprothèse fenêtrée a permis d’augmenter considérablement les chances de survie des patients qui ont pu en bénéficier. En raison de la nécessité de ce traitement, la fondation HP METZ a financé ces endoprothèses sans reste à charge pour les patients. L’implantation est réalisée par un chirurgien vasculaire attaché à l’hôpital Robert Schuman.

La fondation a aussi procédé au financement et à l’installation d’un dispositif livesurgery permettant de retransmettre en direct des interventions chirurgicales depuis n'importe quelle salle de bloc opératoire de ses hôpitaux vers l'amphithéâtre de l'hôpital Robert Schuman. Ce dispositif a été mis en place pour répondre à deux objectifs bien précis. D’une part, une communication audio et vidéo en temps réel qui offre la possibilité aux professionnels de la santé d’interagir avec la salle opératoire lors d’une intervention chirurgicale et d’autre part,un outil très pratique visant à faciliter la formation des équipes médicales. En effet, en utilisant ce dispositif, il est possible de transmettre des vidéos stéréoscopiques (3D) à partir du robot chirurgical ou d’endoscopes 3D, d’enregistrer une session et de la diffuser sur internet, de travailler sur des images DICOM ou encore de prendre des instantanés et dessiner sur l’image.

Depuis sa création, la fondation HP METZ a enregistré d'autres réalisations concrètes notamment dans le domaine de la chirurgie robotique. En effet, les HP METZ bénéficient aujourd’hui de cette technologie de pointe dans le traitement des cancers et des maladies chroniques. La chirurgie robotique assistée concerne trois spécialités : la chirurgie urologique, digestive et thoracique. Les apports de cette technologie sont considérables tant pour le chirurgien que pour le patient. Une équipe de chirurgiens urologues HP METZ explique : « Grâce à la vision en 3D et à l’amélioration des gestes du chirurgien reproduit par le robot DaVinci, il permet le traitement chirurgical du cancer de la prostate en diminuant le risque d’incontinence urinaire et de retentissement sur les fonctions sexuelles ». Au niveau du patient, l’utilisation de cette technologie procure des avantages non négligeables.  « Pour moi la chirurgie robotique comporte moins de risque qu’une chirurgie classique… c’est moins douloureux et je suis hospitalisée moins longtemps » souligne Mme BALDASSI, une patiente opérée le 20/09/ 2016 à l’hôpital Robert Schuman.

Financement d’un pédalier électrique de rééducation

Améliorer la qualité de la prise en charge des patients est une des préoccupations majeures de la fondation. Elle a donc financé un pédalier MOTOMED permettant de développer l’exercice physique adaptée chez les patients dialysés. La pratique régulière de cette activité (une session de 30 minutes lors de la dialyse) est hautement bénéfique dans la mesure où celle-ci apporte une amélioration significative des paramètres cardiovasculaires et ostéomusculaires des patients. S’inscrivant dans le projet «Qualité de vie et activité physique en dialyse», ce dispositif a été installé dans le service d’hémodialyse de l’hôpital Robert Schuman. 

Un salon d’accueil flambant neuf

Afin de permettre aux familles et accompagnants de patienter plus sereinement en attendant la sortie de leur proche, un salon d’accueil a été spécialement aménagé en chirurgie ambulatoire au sein de l’établissement Robert Schuman. Ce salon a l’avantage de se trouver à proximité du service. A l’intérieur, on y découvre un espace coloré et chaleureux prompt à créer une atmosphère sereine.

La musique au service des seniors

Parmi les actions de la fondation figure également le financement de deux « Bornes Mélo ». Le but est d’améliorer la qualité de vie des résidents au sein des établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD). Cela concerne particulièrement les résidences Sainte Marie et Sainte-Claire. Ces bornes vont permettre d’aider les personnes atteintes de maladies neurodégénératives par le biais de la musicologie. Techniquement, les « Bornes Mélo » se composent d’un clavier simplifié, d’un lecteur de CD et d’un port USB. Elles peuvent lire presque tous les formats de musique existant à l’heure actuelle. Grâce à la présence de bouton « mémoire », les personnes souffrant d’Alzheimer peuvent aussi les utiliser. Ces bornes ont été spécialement conçues pour répondre à trois objectifs : le premier c’est de se servir de la musique comme un outil de stimulation à travers la proposition d’activités ou ateliers tels que des tests de mémoire sonore, quizz, chants… Ensuite, les « Bornes Mélo » offrent aux résidents de l’établissement la possibilité de partager facilement la musique de leur choix. Le troisième objectif peut être qualifié de thérapeutique. Les soignants vont adopter une démarche appelée Patrimoine Musical. Cette dernière consiste à créer pour chaque aîné, une liste de musiques spécifiques pré enregistrées. Le but étant ainsi de dynamiser ou de calmer un état d’angoisse.

Vous aimez cet article ?

Inscrivez-vous à la Newsletter
et recevez les bons plans de la semaine
(invitation voyage, théâtre, dîner,...)

inscription gratuite
Merci pour votre inscription.