Créé au lendemain de la Seconde Guerre mondiale par une ordonnance du 9 octobre 1945 en même temps que l’Ecole Nationale d’Administration et l’Institut d’études politiques (IEP) de Paris, Sciences Po Strasbourg fait partie des dix IEP de France et représente le plus ancien IEP de région. Il est né d’une volonté de moderniser et rénover l’Etat via un projet de formation des élites administratives, politiques et privées. Cette filière d’excellence a bâti sa notoriété sur la base d’un ancrage régional fort se manifestant par ses relations étroites avec l’Université de Strasbourg. « Nous sommes l’un des rares Sciences Po à être intégré dans une université », fait savoir d’emblée, Gabriel ECKERT, directeur de l’institut. Un statut particulier qui est stratégique pour les étudiants ayant la possibilité notamment de réaliser des doubles-cursus de licence en économie et sciences sociales ou de suivre une formation au Centre universitaire d'enseignement du journalisme (CUEJ) qui est une autre composante de l’Université de Strasbourg.

Des cursus pluridisciplinaires

Les cursus de Sciences Po Strasbourg reposent sur un schéma identique à celui adopté par les autres instituts d’études politiques. Depuis la réforme LMD (Licence-Master-Doctorat), l’institut propose une formation de cinq ans répartie en deux cycles. Durant les deux premières années du premier cycle, les étudiants acquièrent un socle de connaissances renforçant leur esprit d’analyse et de compréhension des grands enjeux européens. « Le programme est pluridisciplinaire et généraliste car nous voulons que nos étudiants perçoivent tous les problèmes du monde. Ces derniers doivent être abordés aujourd’hui pas seulement sous l’angle d’un technicien spécialisé mais de manière globale et générale», déclare le directeur de l’institut. Les cours sont orientés autour de cinq champs disciplinaires à savoir le droit, l’économie et la gestion, l’histoire contemporaine et les relations internationales, les sciences sociales et la science politique et enfin, les langues.  La troisième année est celle de la mobilité à l’étranger. « Grâce à nos 140 conventions d’échange avec des universités étrangères, nos étudiants passent cette année obligatoire à l’international dans une de nos universités partenaires ». Cette année à l’étranger peut également prendre la forme de stages ou d’activités professionnelles.

Le second cycle pour sa part s’organise autour d’une progressive spécialisation. « Si le socle commun de compétences, la transversalité de notre formation et sa pluridisciplinarité sont absolument essentielles dans la carrière et la vie professionnelle de nos étudiants, pour entrer dans une activité professionnelle, il faut une spécialisation. », explique notre interlocuteur. En quatrième année, les étudiants choisissent alors entre l’une des quatre filières : droit et administration publique, économie/entreprise, études européennes, politique et société.

Sciences Po Strasbourg (Université de Strasbourg) : la vidéo

Une ouverture sur l’Europe et le monde entier

Sciences Po Strasbourg se nourrit d’une forte vocation européenne et internationale. Une orientation qui s’est faite naturellement grâce son emplacement stratégique au cœur de l’Europe, dans une ville frontière abritant les plus importants organismes européens (le Parlement Européen, le Conseil de l’Europe, la Cour Européenne des Droits de l'Homme, le Centre Européen de la Jeunesse etc.). Cette proximité ayant contribué à créer des partenariats avec les plus grandes institutions européennes donne l'opportunité aux étudiants internationaux inscrits au Certificate of European Studies de comprendre l’Europe au cœur de sa capitale. Ce programme enseigné en anglais s’organise chaque semestre et se concentre sur l’Europe dans une perspective globale.

L’engagement à l’international se manifeste également par l’adhésion aux échanges Erasmus et Socrates, l’année obligatoire à l’étranger en troisième année ainsi que la double-diplomation grâce à laquelle l'étudiant peut faire son Master 1 à Sciences Po et son Master 2 à l’étranger. A ce titre, l’une des grandes nouveautés est la mise en place du double cursus franco-espagnol en partenariat avec l’Université Complutense de Madrid.

Mais ce n’est pas tout. Depuis 2018, l’institut propose une nouvelle offre de formation avec la création d’un Master en relations internationales articulé autour de trois parcours distincts: Négociations et expertises internationales, Mondialisation et enjeux transnationaux et les frontières : coopérations et conflits.

Pleinement investi dans l’amélioration de ses formations, l’IEP l’est également dans le domaine de la recherche. Il abrite quatre laboratoires de pointe, chacun dirigé par un enseignant-chercheur de la maison. Sur ce point, notre interlocuteur nous confie : « la dimension de la recherche et sa reconnaissance se révèlent notamment par la création du centre d’excellence Jean Monnet initiée par un groupe d’historiens de notre laboratoire DYNAME. »

Autant d’initiatives qui permettent à Sciences Po Strasbourg de conforter sa position de filière d’excellence. Des performances qui se traduisent également par la qualité de l’intégration professionnelle. « Six mois après l’obtention de leurs diplômes, 84% des étudiants sont en activité professionnelles dont 85% d’entre eux dans un délai inférieur à trois mois. Cela montre une reconnaissance professionnelle de la qualité de nos formations et de nos diplômés ».

Vous aimez cet article ?

Inscrivez-vous à la Newsletter
et recevez les bons plans de la semaine
(invitation voyage, théâtre, dîner,...)

inscription gratuite
Merci pour votre inscription.