pixel-facebook
logo-flash-matin

Coworking : espaces de travail à découvrir sur Paris et en France

Economie
Coworking
La Maison d’Alfred : réinventer l’art de travailler

Située en plein cœur du Boulevard du Général Leclerc à Roubaix, La Maison d’Alfred propose un espace pluriel dédié à la fois au ressourcement, au travail et à la créativité.

domaparis-domiciliation-incontournable-paris
Economie
Implantation-d-entreprises
Domaparis : la domiciliation d’entreprise au cœur du XVIIe arrondissement

Depuis 2012, Domaparis est l’adresse incontournable du XVIIe arrondissement de Paris où établir le siège de son entreprise. Au cœur du prestigieux quartier d’affaires du nord-ouest parisien, à deux pas du futur tribunal de grande instance, la société offre la possibilité à toutes les entreprises de bénéficier d’une belle adresse et propose de nombreux services annexes. De plus,...

Economie
Coworking
Chalon-Coworking : le nouvel espace de travail partagé du centre-ville

On est allé discuter avec Pierre Canthelou, gérant de Chalon-Coworking qui vient d’ouvrir cet espace de travail partagé à Chalon-sur-Saône.

mozaik-coworking-a-paris
Economie
Implantation-d-entreprises
MOZAIK : Où travailler autrement

En plein cœur de Paris dans le quartier de Saint-Lazare, Mozaik propose trois espaces de travail design et chaleureux où chaque coworker trouve son compte. Travailler à temps plein ou à temps partiel, besoin d’une salle de réunion ou d’une salle de conférences, tout est possible chez Mozaik. Venez découvrir, à deux pas des Galeries Lafayette et de l’Opéra Garnier, et donc proch...

Coworking, espaces de travail, domiciliation : nos bonnes adresses

La maison d'alfred
20 personnes aiment
Roubaix
La Maison d'Alfred
La Maison d’Alfred : réinventer l’art de travailler
domaparis-domiciliation-incontournable-paris
22 personnes aiment
Paris
Domaparis
Domaparis : la domiciliation d’entreprise au cœur du XVIIe arrondissement
Chalon coworking
22 personnes aiment
Chalon-sur-Saône
Chalon Coworking
Chalon-Coworking : le nouvel espace de travail partagé du centre-ville
MOZAIK : Où travailler autrement

LES ARTICLES LES PLUS LUS

Laure Demerson :
réveillez votre plein potentiel !

Après 17 ans d’expériences commerciales dans des grands groupes internationaux, Laure Demerson réalise que ce qui l’anime c’est d’accompagner les gens dans leurs réalisations. « Je sentais qu’il ne fallait pas grand-chose pour que les gens deviennent ce qu’ils ont envie d’être et qu’ils soient plus épanouis », explique-t-elle. Animée par cette volonté de venir en aide aux autres, elle suit une formation en PNL (programmation neurolinguistique), puis décide de se former au coaching.  Des coachings de vie Il n’est pas nécessaire de demander à Laure Demerson le type de coaching qu’elle dispense. « Je coache des hommes et des femmes, et non des problèmes. Quelle que soit la problématique, qu’il s’agisse de difficultés personnelles ou professionnelles... Pour moi, cela s’apparente toujours à des coachings de vie », souligne-t-elle. Afin d’instaurer la confiance et de créer un espace sécurisant pour le client, Laure Demerson commence par une séance de découverte dans le but d’établir une forme de connexion entre le coach et le coaché. « Cette séance d’une heure est essentielle pour faire connaissance et également pour vérifier que nous pourrons travailler ensemble. » C’est aussi l’occasion de cerner la ou les problématiques à traiter et d’aborder les modalités de coaching. Une fois cette étape franchie, il s’agit ensuite de définir les objectifs de chaque séance et de déterminer les résultats attendus par le client. Pour justement les atteindre, le rôle du coach est de guider, d’amener l’individu à trouver en lui-même les ressources et les solutions à ses problèmes. « Par un jeu de questions qui va déclencher un effet miroir, la personne va trouver la réponse en rapport à ses objectifs. Lors des accompagnements que je propose à mes clients, je mets l’accent sur les solutions, le passage à l’action, et je me concentre sur les objectifs à atteindre. », nous explique notre interlocutrice. ...

ALGOSOURCE TECHNOLOGIES : des compétences transversales dans la filière microalgue

Partie intégrante du groupe AlgoSource, la filiale dédiée Technologies défend son savoir-faire sur quatre axes de compétences. Sélection et production, culture, bioraffinage et vente d’équipements de production ne sont qu’un aperçu des volets dans lesquels l’enseigne s’est fait une réputation, à l’échelle mondiale. Face à une concurrence à l’international, surtout de la part des producteurs asiatiques, l’enseigne se veut être le défenseur d’une microalgue made in France, plus coûteuse à produire mais plus compatible aux exigences actuelles des consommateurs. La maîtrise de l’écologie industrielle inhérente à cet objectif est au cœur des gageures quotidiennes du groupe. Faire baisser les coûts par la valorisation des effluents La valorisation d’effluents est l'un des axes de compétence pour lesquels AlgoSource Technologies a développé un savoir-faire. Auprès de partenaires industriels qui ont une masse d’effluents à écouler, l’enseigne vient proposer des solutions vertes pour les traiter. En valorisant les effluents gazeux, notamment le dioxyde de carbone et la chaleur impliqués dans la photosynthèse et donc la croissance des microalgues, et parfois des effluents liquides pouvant contenir des phosphates et nitrates. En intégrant ces effluents dans le cycle de ses activités de production, la société offre ainsi à ses partenaires de rendre leurs activités « moins impactantes sur l’environnement », pour reprendre Jean-Michel Pommet, le Directeur Innovation & Business Développement du Groupe. La démarche permet, en revanche, de réduire les coûts puisque la mise à disposition des composants utiles aux cultures est gratuite. Le projet Cimentalgue est l'une des success stories développées sur la trame d’une telle collaboration.  Avec ce genre d’entreprise, AlgoSource s’est déjà fait acclamer pour ses capacités d’innovation dans la réduction de l’impact environnemental de l’industrie locale, en remportant le concours Résolutions de la Région des Pays de la Loire, finançant une action en cours d'écologie industrielle au service du Grand Port Maritime Nantes Saint-Nazaire.   La plus grande raffinerie de microalgues en Europe, à l’horizon 2020 Le raffinage des microalgues constitue un autre chantier d’expertise important pour le groupe. Compte tenu de ses acquis en la matière, celui-ci nourrit de grandes ambitions en matière d’expansion. « Pour nous, l’idée c’est, d’ici 2020, d’être l’acteur majeur en Europe avec notamment la construction de la plus grande raffinerie de microalgues », nous annonce M. Pommet. C’est surtout à travers les activités d’Alpha Biotech que le groupe a développé son savoir-faire concernant ce bioraffinage. Celui-ci consiste en l’extraction de molécules spécifiques selon les secteurs d’application visés. Ces derniers recouvrant un pan large allant de la nutraceutique à l’agroalimentaire, en passant par la nourriture animale et la cosmétique. Les résidus de cette première phase d’extraction de la biomasse microalgale sont intégrés dans un autre cycle de valorisation. Chantier sur lequel la compagnie développe des recherches continues avec des laboratoires universitaires. Le programme FP7 BIOFAT constitue un exemple parlant de ces procédés. Celui-ci génère de nombreux co-produits à côté du biofuel extrait en priorité. La responsabilité environnementale comme valeur motrice En parallèle de ses priorités quotidiennes, AlgoSource Technologies intègre comme valeur fondatrice un engagement fort pour le développement durable. Déjà, le groupe inscrit ses démarches dans la mise à disposition de réponses adaptées aux problématiques du futur. S’alignant au recours à des ressources alternatives aux énergies fossiles, l’exploitation de la biomasse microalgale résout effectivement l’une de ces préoccupations majeures. La valorisation des effluents contribue à répondre aux problématiques de l’effet de serre. L’ensemble des efforts portés par l’enseigne en faveur de l’e...

Centre événementiel de Courbevoie : des espaces à la mesure de vos événements 

Le centre événementiel de Courbevoie-Event a été inauguré en 2014. Si auparavant la municipalité avait privilégié les événements municipaux et associatifs, on assiste actuellement au développement soutenu d’une activité « corporate ». Ce centre événementiel détient des atouts importants à partir desquels il se propose de fournir des prestations de qualité. D’abord, de par son emplacement, le centre profite d’une situation privilégiée à deux pas de Paris-La Défense. Ensuite, il dispose également de grands espaces aux volumes modulables et adaptables à tous les besoins. Quant à ses différentes salles, elles ont une capacité d’accueil de 100 à 1 200 personnes. Enfin, Courbevoie-Event propose aussi à ses clients des lieux à la fois atypiques et agréables. Des prestations variées Afin de satisfaire les besoins les plus exigeants, le centre suggère une prestation clé en main incluant traiteur, hôtesse, photographe, animation… En un mot, le centre prend en charge l’organisation de l’événement : de la demande du client en passant par l’accompagnement jusqu’à la réalisation finale. Mais s’ils le souhaitent, les clients peuvent solliciter d’autres prestataires. Sur ce point, Laurie Séguin, responsable événementiel et commercial souligne : « Les clients ont le choix de venir avec leurs propres prestataires. » Grâce à sa proximité avec différentes infrastructures telles que le stade, la piscine ou encore la patinoire de Courbevoie, le centre peut répondre à la demande des entreprises en quête de team building sportif. Trois lieux, huit espaces et une multitude de possibilités Courbevoie-Event a l’avantage de regrouper trois structures complémentaires, à savoir le centre événementiel, l’espace Carpeaux et le cinéma Abel Gance. À travers son architecture innovante, le centre événementiel est un lieu de prestige qui propose de grands volumes. À commencer par la salle rouge qui constitue un atout de taille pour Courbevoie-Event. D’une capacité d’accueil pouvant aller jusqu’à 1 010 personnes en fonction de la configuration, elle est de loin la plus spacieuse. En effet, cette salle a la particularité d’être rétractable (au niveau des tribunes) pour gagner en volume. Les gradins contiennent 840 places et la fosse 170 places. La salle rouge peut accueillir entre autres des spectacles, des cocktails, ou encore des salons. La salle bleue d’une capacité de 294 places est entièrement modulable et se dote d’une « tribune repliée ». Polyvalent et aménageable à souhait, l’atrium est un joli espace doté d’un étage en mezzanine. Selon la configuration, il peut accueillir 600 à 900 personnes. Enfin, une magnifique salle de réception de 300 m² avec un rooftop pour ajouter une touche de prestige à l’événement. « Les clients apprécient particulièrement la luminosité du lieu tout en ayant la possibilité de profiter du soleil », souligne Laurie Séguin. L’espace Carpeaux regroupe la salle Saint-Saëns (un amphithéâtre de 485 places disposant d’une scène de plain-pied), idéale pour les séminaires et les assemblées générales ; le hall avec son architecture originale en demi-niveau qui convient parfaitement à une exposition ou un cocktail ; le cabaret jazz club (haut lieu du jazz francilien) d’une capacité de 100 places est un lieu atypique, parfait pour les événements professionnels ou privés. Laurie Séguin rajoute : « Avec son ambiance atypique, le cabaret jazz club est notre atout charme. » Dernier et non des moindres : le cinéma Abel Gance. Situé au cœur de Bécon-les-Bruyères, il compte 139 places et peut accueillir des débats ou des projections privées en plus de sa programmation quotidienne. ...

Scan’Up : une liste de courses intelligente pour mieux manger  

On a tous déjà eu ces moments « oops » où sur le point de faire ses courses, l’on se rend compte que l’on n’a pas sa liste sur soi. Alors on improvise des achats approximatifs débouchant parfois sur des acquisitions parfaitement inutiles. Pour en finir avec ces épisodes où les courses virent à une prise de tête, une start-up francilienne a eu l’idée de créer une application adaptée. Par la même occasion, la marque entend aider les utilisateurs à mieux manger. Leur dispositif embarque, en effet, l’indicateur du Nutri-score pour évaluer rapidement si les aliments figurant sur la liste sont assez sains. Scan’Up, pour choisir enfin les bons aliments Sorte de réinvention 2.0 de la liste de courses, Scan’Up se compose d’une application mobile et d’un boîtier connecté pour la cuisine. La première est disponible gratuitement sur iOS et Android. « On est parti du constat que la plupart des consommateurs font une liste de courses et achètent toujours les mêmes produits, mais cherchent à améliorer leur alimentation  », explique Caroline Péchery pour retracer la genèse du concept. Celui-ci opère sur un mode assez simple. L’utilisateur scanne le code-barres du produit qu’il souhaite ajouter à sa liste de courses. Cela peut se faire soit directement depuis l’application, soit via le boîtier connecté. Pour chaque produit intégré, l’appli va générer un ensemble d’informations : détails sur son profil nutritionnel, liste des allergènes figurant dans la composition et prix moyen constaté. « L’idée, souligne notre interlocutrice, c’est que par rapport à ces informations, l’utilisateur va pouvoir rechercher des alternatives de produits équivalents mais plus sains. » Le tout, parmi une dizaine de marques différentes (du même produit). Des fonctionnalités multiples Le vrai plus de cette appli, c’est que toute la famille va pouvoir intégrer ses besoins personnels. Une fonction de partage de la liste de courses est effectivement disponible, avec enregistrement en temps réel des modifications. Par ailleurs, un bilan nutritionnel est généré à partir de l’ensemble des produits figurant sur liste. Cela donne un aperçu rapide et facile à lire, quant à la proportion de produits sains. De plus, l’appli autorise une commande directe des produits retenus depuis son interface. Par la suite, l’utilisateur se voit livrer son panier après qu’une enseigne de conciergerie collaborant avec Scan’Up a fait les courses à sa place. Se faire plaisir et découvrir de nouveaux produits L’enseigne projette, en outre, de faire accéder les utilisateurs à une gamme de produits gratuits. Ces opportunités s’adressent aux personnes acceptant de faire partie des panels lorsqu’une marque commande un test consommateur auprès de Scan’Up. Les amateurs d’achats malins, eux, en auront également pour leur compte. « Ils pourront bénéficier de promotions et de réductions sur des produits », promet notre interlocutrice.  Quant à ceux qui s’alignent déjà sur une façon de se nourrir en particulier – vegan, bio, sans gluten… –, ils auront très vite le plaisir de retrouver rapidement des produits adaptés. Une liste thématique allant dans ce sens est, en effet, sur le point d’être mise en place sur l’interface de l’appli. ...

Le Bassin d’Arcachon terre d’innovation

Un espace de vie doté d’infrastructures neuves : Situé à 60 kilomètres de Bordeaux, le Bassin d’Arcachon et le Val de L’Eyre forment un territoire dynamique et accueillant, très facilement accessible par l’autoroute A660. Notre espace de vie privilégié, situé entre océan et forêt, dispose de nombreuses infrastructures flambant neuves : crèches, écoles, collèges, lycées, équipements sportifs et culturels dont pourra bénéficier l’ensemble de la famille. Un territoire tourné vers les entrepreneurs : Notre agence de développement économique dispose d’un site internet qui recense les disponibilités foncières et immobilières du territoire, à la vente ou à la location. www.ba2e.com Un vrai plus qui fait gagner un temps précieux. En quelques clics, vous cochez vos critères de recherche et vous obtenez instantanément un dossier présentant les terrains et/ou locaux qui peuvent potentiellement correspondre à votre besoin. A la suite de cette recherche, un conseiller entreprise de notre agence de Développement Economique prend contact avec vous et devient votre interlocuteur dédié. Il vous écoute et vous conseille autant que de besoin. D’autres outils sont également à la disposition des jeunes entreprises : pépinières, espaces de coworking, hôtels d’entreprises. De plus, plusieurs clubs d’entreprises créent du lien et contribuent à l’animation économique locale. ...

La confrérie Saint-Étienne : célébrer la richesse des vins d’Alsace

Depuis le XVIe siècle, ce regroupement de professionnels passionnés par le vin, la plus vieille confrérie vinicole de France, s’attelle à valoriser le patrimoine vinicole de la région alsacienne dans son intégralité. L’authenticité trouve ici son essence au travers de manifestations organisées dans un château emblématique, siège de la confrérie et symbole de l’éternelle renommée des vins d’Alsace. Dédiés aux professionnels, mais accessibles au grand public, ces événements, appelés « chapitres », sont un hommage au savoir-faire ancestral et au talent des viticulteurs qui travaillent d’arrache-pied pour mettre le meilleur du terroir en bouteille. Mis à part ces manifestations séculaires, la confrérie Saint-Étienne organise des événements d’entreprise toujours axés sur la richesse vinicole régionale dont elle est la fière ambassadrice.     L’excellence au service du vin Depuis des siècles, la confrérie s’est donné pour mission de promouvoir le vin d’Alsace en misant sur leur aspect qualitatif. C’est pourquoi un concours, le Sigille des vins d’Alsace, est organisé deux fois par an au cœur de la région, dans le château de la confrérie de Saint-Étienne. « À l’issue de ce concours très exigeant, les vins dégustés à l’aveugle, répondant aux critères de qualité intrinsèque et de typicité, reçoivent une distinction : le Sigille. Tirant ses origines du latin signifiant "sceau", le Sigille est un gage de qualité et d’authenticité pour les vins qui en sont récompensés », nous explique Éric Fargeas, membre de la confrérie. Une fois l’estampille de cette dernière apposée sur la bouteille, le vin vient figurer dans le palmarès de la confrérie et rejoint une œnothèque riche de plus de 60 000 références. Idéale pour immerger ses collaborateurs ou ses clients dans le monde du vin, cette œnothèque, se trouvant dans une cave aménagée dans le château, figure parmi les vestiges intemporels de l’art du vin alsacien, avec des millésimes datant, pour certains, du milieu du XIXe siècle. Mis à part ce concours, les fameux « chapitres » sont l’occasion de découvrir le riche panel de choix que la région a à offrir en matière de vins. Chaque chapitre est une opportunité de découvrir les traditions vinicoles du terroir, mais également celles de la confrérie de Saint-Étienne. Intronisations, animations vinicoles ou dîners de gala y célèbrent les vins du pays. Pour des événements d’entreprise couronnés de succès C’est dans un château datant du XVIe siècle, haut lieu de la viticulture, que votre événement aura lieu, sous les auspices de l’authenticité et du charme alsacien. Les salles et les aménagements de cette bâtisse rustique pourront accueillir des manifestations d’entreprise de toute taille : boutiques éphémères, incentive, séminaires, minisalons, team-building ou réunions d’affaires. « À la pointe de la technologie, avec des salles équipées de wifi et un parc technique innovant, le château vous ouvre ses portes avec un brin de modernité tout en gardant le cachet d’un bâtiment qui date de 1560 », continue Éric Fargeas. Les ateliers ou séminaires autour du vin qui y seront organisés seront suivis d’activités ludiques, à l’instar de séances de tir à l’arc, de ballon captif et bien d’autres encore. Découvrez également les divers ateliers proposés chaque année par la confrérie, pour ne citer que les ateliers d’initiation au vin, ceux dédiés aux accords mets-vin ou ceux intitulés « vins d’Alsace et saveurs de l’Inde », à découvrir… ...

Eric Messié : le coach média qui améliore votre communication personnelle.

Améliorez votre communication, à partir de ce qui est authentique en vous, en profitant de l’expertise du coach média Eric Messié. Un coaching média individuel ou collectif qui vous aide à changer votre comportement en travaillant vos points forts. Nous vivons dans un monde gouverné par la communication. C’est pour cela que le métier de coach média a de beaux jours devant lui. Durant un parcours de 22 ans dans l’audiovisuel, notamment sur de nombreux films d’entreprise, Eric Messié a contribué à plus de 6000 interviews dans le monde entier, concernant, tant des ouvriers d’usine que des présidents de multinationales. En tant que spécialiste du domaine, il vous propose des accompagnements personnalisés. Parmi eux, le Coaching Média vous aide à surmonter de nombreuses situations de prise de parole où la relation à l’autre est déterminante. Pour ce faire, il propose deux types de séances : coaching média individuel ou coaching collectif (3 personnes maximum). En amont d’une séance, vous pouvez aussi demander le support du GOLDEN (cartographie de vos points cardinaux énergétiques) qui vous aidera à mieux comprendre votre personnalité et la façon dont elle interagit avec les autres.   Après un premier échange gratuit, vous profiterez d’entretiens filmés, de bilans et de plans d’actions précis.  Au terme d’une ou plusieurs séances de deux heures, vous saurez mieux communiquer en vous appuyant sur vos points forts afin d’impacter efficacement votre interlocuteur ou votre auditoire. Eric Messié : un coach qui vous veut du bien Évidemment, en tant que professionnel du coaching, Eric Messié est apprécié pour son caractère bienveillant, sa capacité à écouter chaque personne qu’il rencontre et son engagement à respecter scrupuleusement le caractère confidentiel de chaque séance. À cela, vous rajoutez une personnalité dont les valeurs sont l’authenticité et le respect de la personne. Formé au métier de coach (reconnu par un titre professionnel de niveau Master I), et membre de la SFCoach, vous pouvez vous confier à lui à son bureau de Paris, ou au Vésinet mais aussi à proximité de votre lieu de travail. ...

Nîmes métropole, terre d’accueil de l’innovation médicale

Créée en avril 2015, l'agence de développement économique Openîmes assure la promotion de deux pôles porteurs (Santé et Sécurité civile) en proposant des offres personnalisées aux entreprises qui envisagent de s'installer sur le territoire. Une filière santé définie autour des dispositifs médicaux Le marché des dispositifs médicaux est aujourd’hui un secteur en pleine croissance. Soutenu par une innovation importante et constante, les dispositifs répondent à des besoins de plus en plus variés. Selon les estimations, environ 800 000 dispositifs médicaux sont présents sur le marché français. À court ou à long terme, ils vont constituer un enjeu de taille pour la santé de demain. Selon le Pr Paul Landais « une interaction forte entre les fabricants de dispositifs médicaux et la communauté médicale est essentielle pour les années à venir. L’intérêt de constituer ce pôle est prioritaire. »  Sur ce point, Nîmes ne manque pas d’atouts à faire valoir lorsqu’il s’agit d’aborder la question du développement des dispositifs médicaux. Le Grand Nîmes profite en effet d’un écosystème favorable, qui s’explique notamment par la présence de nombreux acteurs de la chaîne de valeur formant un ensemble cohérent et collaboratif. Les créateurs d'entreprises sont soutenus par un réseau dense d'accompagnement avec l'incubateur BIC Innov'Up et plusieurs pôles de compétitivité (Eurobiomed, Optitec, Aerospace Valley). Le CHU de Nîmes possède en son sein un institut spécialisé dans l'évaluation clinique des dispositifs médicaux (IDIL). Plusieurs instituts sont spécialisés dans des domaines très pointus comme l'ARAMAV dans les domaines de la basse-vision et les implants rétiniens, ou l'institut méditerranéen des métiers de la longévité (I2ML). Ils permettent des interactions fructueuses entre les mondes de la recherche et de l'entreprise. De nombreuses entreprises médicales sont d'ailleurs présentes sur Nîmes. Ces dernières bénéficient d’un écosystème doté d’un tissu économique et industriel à même de satisfaire leurs besoins technologiques. Advance, Bastide le confort médical, Advicenne Pharma, Idetec Medical Imaging, Cézanne Thermo Fisher… entre autres figurent parmi les entreprises qui ont judicieusement choisi de s’implanter sur le Grand Nîmes. Des compétences en médecine d’urgence  L’agglomération nîmoise est une des premières régions françaises dans le secteur des dispositifs médicaux, il dispose aussi de solides arguments pour développer sur son territoire une autre spécificité : la médecine d’urgence et de catastrophe. Là aussi, Nîmes Métropole se singularise, en abritant la base de Sécurité civile, qui concentre sur l’aéroport de Nîmes-Garons l’ensemble des moyens aériens français de la Sécurité civile, avec pour projet de devenir à terme un pôle européen. La Sécurité civile a basé à Nîmes la partie médicale de l'hôpital de campagne mobile ESCRIM (Élément de la Sécurité Civile Rapide d’Intervention Médicalisée). Relevant du SDIS 30, cet hôpital opère sur les lieux de catastrophe pour assurer la continuité des soins jusqu’au rétablissement de structures médicales durables. Enfin, le pôle logistique de la Croix Rouge regroupe à Nîmes des moyens mobilisables dans le cadre de missions d’urgence : dortoirs, cellule médico-psychologique, PC de commandement… L’intérêt pour les entreprises est évident : ils seront ici non seulement en contact avec les acteurs de la médecine d’urgence et de catastrophe, mais aussi avec les professionnels de la Sécurité Civile. Le projet de territoire : BaseCamp https://www.youtube.com/watch?v=TTtOjnBrmFk ...

Padlock : pour sceller la cohésion d’équipe et plus encore

Padlock, terme anglais pour désigner le cadenas, est aussi l’appellation adoptée par Laura Larie et son mari pour baptiser leur salle d’escape game, première du genre à Montrouge. En trois scénarios, le concept développé par ce couple d’entrepreneurs se décline pour les entreprises souhaitant développer des moyens originaux pour améliorer leur process. Au moment de sélectionner le candidat qui fera la différence à un poste ou dans le but de développer les compétences, les activités de la maison présentent des potentiels variés.   Recruter, consolider, récompenser Que ce soit pour travailler la cohésion d’une équipe déjà constituée ou pour marquer la reconnaissance aux efforts des collaborateurs, les idées d’activités Padlock se révèlent adéquates. En outre, la salle Recto Verso pourrait constituer une expérience hors des sentiers battus mais pertinente lors des nouveaux recrutements. Le scénario permet effectivement d’évaluer, dans des conditions réelles, des compétences comme la communication, l’esprit d’analyse et de logique. Dans cette salle de jeu d’évasion pour le moins atypique, les participants glissent dans la peau d’experts immobiliers ayant en charge de remettre en vente un appartement. Le but du jeu est de découvrir comment ouvrir le mur qui constitue un certain handicap dans le profil du bien à céder. Une grande capacité de coopération et un sens pointu de l’observation sont également sollicités dans ce volet de jeu. Le taux de réussite estimé à 45 % sous-entend le sérieux des enjeux.   Des scénarios adaptés pour les team building Les deux autres salles de Padlock présentent autant d’atouts pour les organisations envisageant des activités de team building. La cohésion est une condition sine qua non pour la réussite des missions lorsque les participants intègrent le cercle d’À la baguette. Il s’agit de sauver l’intégrité d’une école de magie très convoitée pour justement pouvoir encore y suivre des cours. Mise en commun des compétences, résistance à la pression, capacité à fournir des solutions innovantes et à résoudre des problèmes en un temps imparti sont autant de maîtrises à mettre en œuvre dans cette partie. Une belle occasion de travailler profondément ces aspects en quittant la routine des lieux de travail pour une meilleure distanciation. À travers Butterfly, l’on aborde sous couvert du jeu comment les équipes se positionnent dans la défense d’une valeur commune. Ici, les participants sont d’abord séparés dans des pièces différentes, deux d’entre eux étant attachés. Pour commencer la résolution de l’énigme, ils doivent déjà se retrouver tous ensemble.     Padlock, formules pour entreprises « L’escape game favorise énormément la coopération, l’écoute et la communication », rappelle Laura Larie, pour évoquer les réels intérêts du concept pour les groupes d’entreprises. Cette approche développe ainsi des dispositions aussi variées que l’attention aux autres ou la recherche de formes de communication alternatives, capacités indispensables pour prévenir ou dépasser des situations de conflit. Pour faciliter l’organisation des rencontres effectuées dans son QG, Padlock dispose, en plus des salles de jeu, d’une salle de réunion pouvant accueillir jusqu’à 40 personnes. Ce qui donne la possibilité d’optimiser la gestion du temps sur une journée avec « des gens qui jouent, des gens qui travaillent en atelier, des gens qui travaillent sur la réunion ». L’enseigne travaille, par ailleurs, avec un traiteur pour organiser des packs avec petit-déjeuner, dîner ou cocktail dînatoire.      ...

EPTICA : doper les marques à l’intelligence client pour améliorer l’expérience client en continu

L’essor de l’intelligence artificielle (IA) L’intelligence artificielle est de plus en plus présente dans la réalité quotidienne. Face aux enjeux que cela représente au niveau de l’économie et de la société, la France s’est positionnée en leader en lançant un plan de 1,5 milliard d’euros destiné à retenir et attirer les meilleurs chercheurs autour de cette technologie. Les usages potentiels et les domaines d’application de l’intelligence artificielle sont infinis. Les entreprises ont compris qu’elles ont là une opportunité unique de pouvoir mieux répondre aux besoins des consommateurs. C’est pour cela qu’EPTICA a choisi d’investir très tôt dans l’intelligence artificielle. Spécialisé dans les solutions conversationnelles pour l’expérience client digitale, EPTICA a développé « une intelligence artificielle hybride qui mélange le Traitement Automatique du Langage Naturel, le Machine Learning et le Text Analytics », explique Anne-Claire Bellec, directrice marketing et communication. Grâce à son moteur, EPTICA parvient ainsi à automatiser un maximum de conversations via les dispositifs de self-service et de chatbots, permettant aux entreprises de désengorger leur service client. De plus, « sur tous les canaux nécessitant une intervention humaine (réseaux sociaux, email, chat, etc), nos machines automatisent également un maximum de tâches. Elles fournissent des suggestions de réponses automatiques ainsi que les éléments de contexte clients qui aident les agents à se concentrer sur la relation et à personnaliser les conversations », ajoute Anne-Claire Bellec. Mais ce spécialiste de l’IA pour la relation client ne se contente pas d’automatiser les conversations digitales. Le groupe a lancé récemment vecko, une nouvelle solution capable d’analyser en continu les flux de conversations sur l’intégralité des canaux et d’en extraire des informations directement actionnables. vecko ouvre la voie de l’intelligence client. vecko, une solution pour améliorer l’expérience client La simple connaissance client n’est plus suffisante pour développer et pérenniser un business. Or, la plupart des entreprises se contentent de se fier à des enquêtes de satisfaction réalisées la plupart du temps par des instituts de sondage. Le problème est que les résultats obtenus ne donnent qu’une vague idée des causes pouvant être à l’origine des irritants ou des sources de satisfaction des clients. Afin de comprendre véritablement la psychologie et les ressentis des clients, il est nécessaire d’aller au-delà de cette connaissance client. Et pour cela, EPTICA a mis au point une technologie qui extrait en temps réel la valeur des conversations, et met à jour les véritables motifs de satisfaction ou d'insatisfaction. S’appuyant sur l’IA hybride d’EPTICA, vecko analyse toute la “voix du client” permettant de comprendre à la fois le client et son parcours. La solution présente une particularité : sa capacité à analyser finement les conversations avec une granularité qui identifie de manière fiable tous les irritants, tous les motifs d’insatisfaction ainsi que les émotions des clients. Sur ce point, il faut savoir que seuls 10 % des entreprises sont en mesure d’analyser les émotions. vecko est l’unique solution du marché français qui fournit l’ensemble de ces services aux marques. À partir des données obtenues, il génère des tableaux de bord personnalisables par métier. « Notre ambition c’est que tout le monde dans l’entreprise, utilise vecko et que chaque département (marketing, commercial, e-commerce, fidélisation, service clients, etc.) bénéficie à son niveau de l’intelligence client », précise Anne-Claire Bellec. Un plan d’action peut ensuite être mis en place pour actionner des changements sur l’ensemble du parcours client. L’amélioration de l’expérience client constitue un enjeu de taille pour les entreprises dans la mesure où cela impacte directement leurs résultats financiers. En adoptant la solution vecko, les entreprises parviennent rapidement à générer un ROI calculable très simplement. En effet, une expérience positive va inévit...

L’Afocal : la force d’un réseau mais des formations (BAFA, BAFD) à dimension humaine

Les futurs éducateurs, un précieux vivier d’avenir Les formations (BAFA, BAFD) que dispense l’Afocal visent à développer non seulement les compétences techniques des futurs éducateurs mais aussi leurs valeurs humaines. « Dans un monde où tout le monde aspire à devenir “quelqu’un”, à l’Afocal, nous mettons tout en œuvre pour qu’au sortir de sa formation, un stagiaire soit devenu une “personne” », précise Marc Guidoni, secrétaire général de l’Afocal-IDF. Car indépendamment du bagage technique que procure un diplôme comme le BAFA, ce sont aussi des valeurs (respect, solidarité, acceptation des différences, relation à l’autre…) qui sont transmises lors des sessions de l’Afocal. Et pour cause, dans le cadre de leur activité future d’encadrement, il est essentiel que directeurs et animateurs allient la connaissance (le « savoir » acquis par l’apprentissage), la pratique (le « savoir-faire » issu de l’expérience) et enfin, l’attitude (le « savoir-vivre » qui est la somme des qualités personnelles et comportementales) dans le contexte éducatif mais aussi au-dehors. « Le BAFA fait grandir. Quand nos stagiaires entament la formation, ce sont encore presque des enfants. Et quand ils repartent, ce sont presque des adultes, prêts à passer le relais aux enfants qu’à leur tour, ils auront à encadrer. » Le BAFA, un diplôme à haute valeur ajoutée Bienveillante tout en étant exigeante, la pédagogie déployée par l’Afocal est en prise directe avec son époque. « Pas question d’essayer d’imposer à nos stagiaires un modèle qui serait dépassé. Au contraire, nous mettons un point d’honneur à ce que nos formations soient adaptées au contexte actuel », insiste Marc Guidoni. La pédagogie de l’Afocal a pour autre spécificité de s’articuler autour d’un véritable « contrat de confiance » passé avec le stagiaire. « En contrepartie de l’implication du jeune et de son engagement, l’Afocal, de son côté, s’engage à l’aider à mener à bien son projet… et à décrocher son diplôme ! » Car, pour paraphraser Michel Berger, le BAFA n’est peut-être qu’un détail pour vous, mais pour celui qui l’obtient, ça veut dire beaucoup ! Force est même de constater que le BAFA est loin de n’avoir de valeur qu’aux yeux de celui qui réussit cet examen. En effet, c’est un véritable sésame pour la vie active. Et de nombreux employeurs potentiels y attachent une grande importance dans un CV. Parce qu’il témoigne de la capacité de celui ou celle qui en est titulaire d’agir en équipe de manière à la fois responsable, citoyenne et pédagogique, le BAFA constitue indéniablement un atout précieux dont il serait dommage de se priver… ...

Tempête sous un crâne : l’antre de l’escape game dans le 15ème

Si l’escape game est passé phénomène de mode, Tempête sous un crâne (Tsuc pour les intimes) promet d’en faire une expérience singulière. Loin des grandes enseignes franchisées, cette adresse à taille humaine a imaginé ses propres scénarios et décors. Une aventure faisant la part belle au fait maison que les instigateurs du projet tiennent à réinvestir dans les trois parcours proposés. Silence, moteur, divertissement ! Trois scénarios pour chaque humeur Imaginés par les créateurs de Tempête sous un crâne eux-mêmes, les scénarios proposés par l’enseigne célèbrent l’aventure sous toutes ses formes. L’espace d’une heure – le temps qu’il faut pour réussir chaque mission – l’on entre dans l’univers très huppé d’un paquebot. Court moment de divertissement car il est bientôt l’heure de tout tenter pour sa survie, alors que l’embarcation est vouée à disparaître dans les abysses de l’océan qu’il vogue. « Les naufragés du Liberté » se prêtent aux amateurs de grand suspense. Esprit de logique et d’équipe fortement sollicités. A ceux que les mots péril et danger ne risquent nullement de démonter, Tsuc lance un défi peu commode. Investir le repaire d’un vampire pour lui dérober l’élixir d’immortalité savamment bien gardé. Cœur solide, résistance à la pression et sens de l’observation hautement recommandés pour cette mission riche en péripéties. Les personnes à mobilité réduite sont également conviées à faire partie de l’aventure. A moins que l’on se sente l’âme d’un fin limier et que l’on veuille ajouter à son pedigree la résolution d’une affaire demeurée mystérieuse depuis les années 40. « Enquête de haut vol » fera peut-être des joueurs LES experts qui auront enfin mis en lumière les circonstances de la disparition du fameux Saint-Exupéry. A condition que leur équipe sache faire preuve de méthode et que la vitesse des décisions et des actions figure parmi leurs atouts. L’alarme ne restera effectivement inactive que pendant les 60 minutes du jeu. L’escape game version fun et cosy Les jeux d’évasion font souvent penser d’emblée à beaucoup de mouvements et de rythmes. Chez Tempête sous un crâne, le côté amusant du jeu ne doit pas se laisser submerger par ces autres aspects. C’est bien pour cela que l’équipe accueille toujours ses joueurs dans l’objectif de les faire se sentir en famille, bien entourés. Histoire d’entrer en mode décontraction, le calendrier des disponibilités des missions est accessible en ligne au jour et à l’heure près. Le jour dit, l’accueil se fait en toute convivialité avec un petit rafraîchissement. Des douceurs à volonté sont mises à disposition. Outre des maîtres de jeu totalement disponibles, les salles sont équipées de dispositifs de sortie d’urgence. Pour que chaque participant ait une expérience mémorable de son passage ici, Tempête sous un crâne prévoit trois niveaux de difficultés pour les trois missions disponibles. Dès 12 ans, chacun pourra ainsi accéder un parcours à hauteur de ses capacités et de son envie de dépassement. Les missions sont planifiées pour des équipes de 3 personnes au moins. Pour un confort optimal, l’équipe Tsuc recommande un maximum de 5 participants par groupe.   ...

Dièse, la Junior-Entreprise de l’ENSIIE joue dans la cour des grands

La souplesse d’une association combinée à l’efficacité professionnelle En intégrant la Junior-Entreprise Dièse à son cursus, l’ENSIIE permet à ses élèves de réaliser missions, études et autres projets mettant en oeuvre les connaissances qu’ils auront acquises au cours de leur scolarité. « Nos clients nous sollicitent le plus souvent pour du développement web, de la création de logiciels, de la production de supports multimédia ainsi que du conseil informatique et digital. Ces derniers temps, la plupart de nos missions consistent à créer des sites web, notamment des boutiques en ligne ou encore des applications web » explique Noah Delophont, membre du pôle communication de la Junior-Entreprise Dièse. « Notre souplesse d’intervention ainsi que le vivier de talents dans lequel nous pouvons puiser constituent indéniablement deux de nos atouts. Et parce que nous nous adaptons rapidement aux besoins de nos clients, nous sommes capables de leur proposer un accompagnement qui soit véritablement ‘sur-mesure’. C’est pourquoi nous intervenons aussi bien auprès de start-ups que de TPE/PME ou encore de grands groupes comme GRDF. Et le fait que notre génération ait grandi dans un univers digital nous permet de proposer à nos clients des solutions innovantes auxquelles ils n’auraient pas forcément songé ». Si l’on devait décrypter l’ADN de la Junior-Entreprise Dièse, nul doute que l’innovation et l’enthousiasme y figureraient en bonnes places.  Une réelle plus-value pédagogique Par le biais des missions qu’ils réalisent auprès de leurs clients, les membres de la Junior-Entreprise Dièse ont non seulement l’opportunité de mettre en pratique ce qu’ils ont appris mais aussi d’acquérir et de développer de nouvelles compétences. Autant de critères que ne manqueront pas de valoriser les recruteurs. « Pour certains élèves, ce sera la première fois qu’ils conduiront une véritable mission de A à Z et devront respecter des délais, tenir un budget, surmonter des contraintes techniques, etc. » précise Noah Delophont. « Mais nous ne sommes pas livrés à nous-même pour autant. Des filets de sécurité sont prévus. En cas de problème, nous pouvons demander conseil à nos professeurs, aux élèves-ingénieurs de dernière année ou encore aux anciens élèves. Parce que nous disposons de tout un réseau sur lequel nous appuyer, en cas de besoin, c’est d’une immersion progressive et en douceur dans le monde du travail dont Dièse nous permet de profiter ». En plus de les auditer annuellement afin de s’assurer qu’elles respectent bien la loi et ne mettent pas en danger le mouvement, la Confédération Nationale Junior-Entreprises (CNJE) propose d’ailleurs régulièrement des formations aux Junior-Entreprises. ...

Eskimoz : l’innovation comme moteur du référencement naturel !

Voilà 20 ans que le marketing digital tourne autour d’un objectif majeur : une bonne visibilité sur les moteurs de recherche. Et voilà 20 ans, en regard de cet objectif, que Google occupe la place numéro un dans les stratégies webmarketing des entreprises. Vraiment ? Pour preuve : vous vous souvenez peut-être qu’en 2013, une panne de 5 minutes du géant du web a eu pour conséquence une chute du trafic Internet planétaire de… 40 % ! Peu surprenant, quand on sait que le moteur de recherche concentre autour de 70 % de parts de marché dans le monde, et près de 94 % rien qu’en France. Un marché est donc rapidement né de ce constat, celui du référencement naturel. Et des agences (nombreuses), qui vous proposent de donner un maximum de visibilité à vos pages dans les premiers résultats de Google – des places convoitées par tous. Parmi elle, Eskimoz : une agence encore jeune, installée à Paris, qui pense son métier de façon disruptive. Le référencement naturel vous va si bien Créée il y a cinq ans, l’agence Eskimoz s’est vite démarquée de ses concurrents. Avec un mélange de simplicité, d’évidence et de bonne volonté. C’est-à-dire en privilégiant une approche du référencement naturel à la fois pédagogique, qualitative et innovante. Il faut se remettre dans le contexte d’époque. Les acteurs du SEO pullulent et le marché s’apparente à une jungle opaque, dans laquelle les entreprises craignent de mettre le pied. Les zélotes du référencement en profitent pour instaurer une sorte d’obscurantisme technologique. C’est simple : moins les clients comprennent ce qu’il se passe, plus ils devront obéir aveuglément aux règles – et aux tarifs – imposés. Eskimoz a pris le contrepied de cette idéologie, en favorisant la collaboration avec ses clients et la transparence dans ses méthodes. Pour Andréa Bensaid, fondateur de l’agence, « une entreprise qui intègre les enjeux du référencement naturel simplifie la mise en place des actions nécessaires à l’optimisation de ses pages ». Car on ne travaille bien que si l’on saisit les tenants et aboutissants du problème. Qui s’imaginerait tenter de résoudre une énigme avec seulement la moitié de l’énoncé ? Eskimoz s’est donc attachée à communiquer au maximum avec ses clients afin de travailler en bonne entente. Pour atteindre ensemble un même objectif : gagner des places sur Google. Qualité y es-tu ? Ce désir de transparence induit un corollaire : celui de la qualité. Évidemment, il est toujours plus simple de bâcler son travail et de jeter de la poudre aux yeux quand on a tout fait pour garder ses clients dans l’ombre. Or, Eskimoz évolue en pleine lumière – et doit, par conséquent, garantir un positionnement haut de gamme. Impossible de tricher, car tout se fait en pleine lumière. Chaque action est discutable, et discutée. Chaque étape de la stratégie de référencement naturel répond à des enjeux précis. Et chaque consultant SEO travaille avec quelques interlocuteurs seulement, afin de donner le meilleur de lui-même sur tous les dossiers. C’est que le marché est rude. À mesure que Google devient plus exigeant avec les référenceurs, afin d’apporter des réponses toujours plus satisfaisantes aux internautes, les agences SEO doivent elles aussi offrir plus de valeur ajoutée. Les enjeux sont immenses. Prenez la question de l’e-réputation : en 2013, une étude Deloitte révélait que la notoriété digitale est considérée comme le risque numéro un pour 40 % des entreprises. Un commentaire négatif sur une plateforme de notation peut se chiffrer, pour un opérateur, à plusieurs centaines de milliers d’euros de pertes sèches. Et en 2016, la CNIL indiquait qu’un tiers des plaintes qu’elle reçoit ont trait au sujet. De sorte que si vous devez choisir un prestataire qui puisse protéger votre e-réputation, vous avez tout intérêt à faire confiance à une agence qui soit parfaitement à la hauteur des enjeux, comme l’est Eskimoz. Sans innovation, le SEO n’est rien Troisième pilier de ...

Junior Entreprise Hepia : faire appel dès aujourd’hui aux talents de demain

La Junior Entreprise Hepia : un tremplin professionnel pour les étudiants qui en font partie  Sauf à ce que vous ayez passé les deux dernières années reclus sur une île déserte (et encore…), ça n’a pas pu vous échapper : les Junior-Entreprises ont le vent en poupe ! Implantées au sein de grandes écoles ou d’universités, ces associations à but non lucratif permettent à des étudiants de passer de la théorie de la pratique en intervenant auprès de « vrais » clients. Basée à Genève, en Suisse, la Junior Entreprise Hepia permet ainsi aux étudiants de l’école du même nom, spécialisée dans le paysage, l’ingénierie et l’architecture, de mettre un pied à l’étrier et de rentrer dans monde du travail en adoptant une posture professionnelle. « Parce qu’elle est calquée sur les filières de l’école, notre offre de compétences est très large » précise Maxime Chapellier, le président de la Junior Entreprise Hepia. « Nos consultants sont capables d’intervenir dans des domaines tels que l’agronomie, l’architecture du paysage, le génie mécanique, la micro-technique, l’architecture, l’informatique, la micro-technique et le génie civil. Et bien que la communication et le design ne fassent pas partie des matières enseignée à l’Hepia, certains de nos étudiants n’hésitent pas à faire valoir des compétences qu’ils ont acquises en dehors de l’école ». Parmi les mandats qui ont déjà été confiés à cette Junior-Entreprise figurent, par exemple, le développement d'un instrument biomédical permettant de mesurer les différents paramètres de l'oeil ou encore la conception d’un rasoir révolutionnaire. « Il s’agit d’un rasoir qui sera aussi efficace qu’un coupe-chou de barbier mais plus simple d’utilisation ».  La Junior-Entreprise, un système « gagnant-gagnant » Le principal atout de la Junior Entreprise tient au fait qu’en permettant à ses membres de perfectionner leurs compétences, d’accumuler de l’expérience et d’enrichir leur réseau professionnel, elle optimise considérablement leurs chances de trouver un emploi correspondant à leur formation. Véritable incubateur de talents, la Junior-Entreprise Hepia n’échappe pas à la règle. Mais ses clients y trouvent eux aussi leur avantage. « Nous n’avons pas encore été formatés par le monde du travail. C’est pourquoi nous portons un regard neuf sur les problématiques qui nous sont soumises par nos clients » explique Maxime Chapellier. « Pour cette raison, les solutions que nous leur proposons sont résolument innovantes. Quant à nos tarifs, ils sont plus avantageux que ceux d’une entreprise lambda. En revanche, il peut arriver que nos délais de réalisation soient un peu plus longs. En effet, nos consultants étant des étudiants, lorsqu’ils réalisent des missions, c’est en marge de leurs cours ».  ...

In’Crea Conseil : l’intelligence collective au cœur de la démarche

Les compétences complémentaires des professionnels et experts travaillant au sein d’In’Crea Conseil permettent à ce cabinet de proposer des missions de coaching classiques, des diagnostics sociologiques des organisations et un accompagnement de la communication autour de ces missions. « Seul on va plus vite, ensemble on va plus loin ». Une équipe pour initier, développer et intensifier les synergies En 2005, Catherine Buat décide de travailler à son propre compte en lançant une activité de conseil, de coaching et de formation. Quelques années plus tard, certifiée MCC (Master Certified Coach) par l’International Coach Federation, elle souhaite développer son activité et cherche alors de nouveaux associés. « J’ai voulu un positionnement original sur le marché : la volonté d’être résolument systémique à la fois par les outils que nous utilisons et par les liens que nous établissons entre approche sociologique, coaching, conseil et formation », explique-t-elle. C’est dans ce contexte que nait In’Crea Conseil. Résolument impliqué dans le développement des entreprises finistériennes, In’Crea Conseil c’est également un groupe GERME animé par Catherine BUAT et un groupe APM animé par Pierre GUILCHER. Créer la différence d’où naitra la performance Spécialisé en coaching d’entreprises, In’Crea Conseil se sert des apports de la systémique et de l’intelligence collective comme des leviers de performance et de progrès. L’objectif est de faire réfléchir les équipes autour de nouvelles manières de travailler ensemble, favorables à l’épanouissement et à l’expression des talents. « Notre objectif, c’est également de les accompagner dans la communication de ces changements auprès de leurs propres équipes dans le but d’amplifier et de démultiplier les effets du coaching. » L'importance de la dimension sociétale chez In’Crea Conseil La dimension humaniste fait partie intégrante de l’ADN d’In’Crea Conseil « Notre mission est d’accompagner nos clients dans l’élaboration d’une vision stratégique et l’organisation à mettre en place pour y parvenir », rapporte notre interlocutrice. « Nous sommes là pour les aider à donner du sens notamment par leur implication dans le développement de leur territoire, sur la question de l’écologie et aussi, autour de la Qualité de Vie au Travail. Parce qu’une fois de plus… tout est lié ! » Rejoignez-nous sur increa-conseil.com ...

Le coaching d’associés pour préserver et développer son entreprise

Le coaching par l’intervention d’une tierce personne neutre permet à une association de rester sereine et d’assurer sa pérennité.  Mais comment et pourquoi ? Commençons par la phase préalable. Avant de s’associer, il est important de prendre le soin de détecter les compatibilités de personnalité entre son ou ses associés et soi. Je rencontre régulièrement des personnes qui me disent avoir choisi un associé « au feeling », « à l’intuition », « à l’instinct ». Cela fait généralement référence à la dimension émotionnelle qu’il est important de prendre en compte. Cependant, il existe des outils de personnalité utilisés par des coachs qualifiés qui permettent de confirmer ou d’infirmer un ressenti positif et ainsi de sécuriser un choix. En outre, ces outils peuvent être utilisés pour clarifier et partager les atouts et les zones de vigilance de chacun, les complémentarités et ainsi répartir avec pertinence, les rôles et les responsabilités. Interrogez des dirigeants associés sereins et vous noterez qu’ils savent souvent reconnaître et apprécier aisément les qualités de leurs associés. Une fois l’euphorie des débuts passés, avec le développement de l’entreprise et le stress qui peut s’ensuivre, il est fréquent d’observer un manque de temps des associés pour faire le point. Il n’est pas question de point opérationnel ici, mais de bilan du chemin parcouru, des réussites et des difficultés rencontrées. L’animation par un coach de ces temps de « pause » (de type séminaire) permet à tous les associés de se placer sur un même plan (quelque soit son titre, sa part dans le capital…) et de mener une réflexion approfondie, avec méthode.  Ce temps de pause peut aussi être pris à l’occasion d’une problématique importante à résoudre, d’une innovation à trouver ou d’un changement à conduire. Effets collatéraux positifs : on se remobilise ensemble, on resserre les liens et on dénoue les tensions. Revenons sur la richesse de pouvoir s’associer à des personnes différentes de soi et donc complémentaires. Cela ouvre tellement de champs des possibles…. Et en même temps, quelle difficulté parfois à se comprendre, à travailler ensemble !!!  Or, une Direction d’associés qui fonctionne bien est une Direction dans laquelle les associés communiquent. Le coaching est un moyen efficace de développer son intelligence relationnelle. Entendez par intelligence relationnelle : l’écoute, la conscience de soi et de l’autre, l’empathie, la communication adaptée à son associé (à fortiori s’il est différent de soi).  Enfin, en cas de conflit, le coach formé à la médiation donnera la parole à chaque associé, dans un espace cadré et sécurisant. Chacun pourra ainsi reprendre son objectivité et le recul nécessaire pour sortir grandi d’une situation de blocage.  Quelques précautions indispensables avant d’entamer une démarche de coaching d’associés : s’assurer qu’on est tous prêts à mettre cartes sur table, à faire fi de son orgueil et à oser admettre ses faiblesses. Il arrive que la maturité, la sensibilité aux aspects humains, l’intelligence émotionnelle puisse être très différente entre associés. Dans tous les cas, la démarche doit être volontaire et le besoin partagé par tous. En guise de conclusion, notons qu’investir dans sa relation d’associés, c’est aussi préserver sa relation avec ses collaborateurs…  ...

Maubeuge-Val de Sambre : création d’une unité de méthanisation pour une écologie intelligente et économique

La méthanisation est une technique innovante de production d’énergie renouvelable ayant recours à la décomposition de la biomasse en milieu anaérobie (absence de dioxygène) pour former du gaz. En France, cette filière est en à ses balbutiements avec seulement 700 unités de méthanisation réparties sur l’ensemble du territoire. La situation est en train d’évoluer favorablement notamment depuis la mise en place par l'État du Plan Énergie Autonomie Azote (EMAA) en 2013 et l’appel à projets lancé par le Ministère de l’Environnement en 2014 pour la promotion de la méthanisation dans les régions rurales. Ces incitations des pouvoirs publics ont poussé la Communauté d’Agglomération Maubeuge-Val de Sambre (CAMVS) à réaliser une étude d’opportunités sur le potentiel du territoire dans le développement d’une unité de méthanisation. Suite à une réunion d’informations en 2016 conviant les acteurs du secteur agricole, 17 agriculteurs se sont finalement portés volontaires en 2017 pour créer la Société par Actions Simplifiées Sambre Agriculture Méthanisation Environnement » (SAS SAME) qui portera le projet. Une initiative portée par la SAS SAME et la CAMVS L’installation d’une unité de méthanisation peut être à l’initiative d’un groupement d’agriculteurs, d’une collectivité territoriale, d’un collectif de citoyens ou de stations d’épuration des eaux usées. Pour le cas de la CAMVS, le projet est issu d’un partenariat entre un collectif d’agriculteurs et la collectivité elle-même. Il a abouti à la création de la SAME qui compte au total 18 associés dont 17 agriculteurs et l’agglomération. « C’est la première fois en France qu’une agglomération collabore en tant qu’actionnaire d’une association d’agriculteurs. Nous sommes tous égaux en capital et en voix », fait savoir Luc Dessars, agriculteur et également président de la SAS SAME. D'autres situations inédites ont ponctué la phase de lancement de cette unité de méthanisation. « Nous avons eu la chance d’avoir pleinement reçu le soutien de l’agglomération et des citoyens. Nous n'avons fait l'objet d'aucun rejet ». En effet, établir une telle installation sur un territoire suscite logiquement des interrogations du point de vue sanitaire et environnemental, sur les éventuelles émissions de nuisances sonores et olfactives sans compter l’impact sur le paysage et le trafic routier. La SAS SAME n’a pas rencontré de réelles difficultés sur ces sujets. « Nous n’avons pas eu de contestation car tout a été bien expliqué et mis en place », rassure notre interlocuteur. De quoi permettre au groupement de démarrer cet immense chantier sur les chapeaux de roues. Les travaux ont commencé en juin 2021 et dureront entre 12 à 14 mois selon les prévisions. Un investissement d’avenir pour l’environnement et l’économie Le projet d’unité de méthanisation est issu d’une longue co-construction avec l’agglomération, les agriculteurs, la ville de Feignies, la Région Hauts de France, les associations de protection de l’environnement ainsi que l’État par l’intermédiaire de la Chambre d’Agriculture. Il a pu être concrétisé grâce à des financements extérieurs d’un montant total de 12 millions d’euros. L’agglomération quant à elle a pris en charge les frais d’étude et de faisabilité. L’usine est implantée à Feignies sur la zone de La Marlière, au sud de l’axe routier RD 649. « Notre localisation géographique est avantageuse car nous n’avons quasiment pas de voisinage, ce qui a contribué à l’acceptabilité de cette initiative », explique le président de la SAS SAME. L’objectif de l’unité est de produire une quantité d’énergie équivalente à la consommation annuelle de gaz de 1200 foyers pour la production d’eau chaude et de chauffage. Son principe consiste à fabriquer du biogaz à partir d’une fermentation anaéro...

Loft Champs-Élysées : un espace unique sur la plus belle avenue du monde

Lancé il y a deux ans par Éric Galula Perez, le concept a depuis cartonné et rencontre aujourd’hui un succès incontestable auprès des particuliers, des entreprises, mais aussi des stars du showbiz. Que du beau monde ! Un style décalé mis au goût du jour Ayant pris ses quartiers dans un endroit à la fois chic et discret, Loft Champs-Élysées dispose d’un espace de 85 m2 pour une capacité d’accueil d’environ 95 personnes. À l’intérieur, une association atypique entre style baroque et moderne attire d’emblée le regard. Une décoration inspirée de la fusion de deux époques. Plutôt plaisants, ces tableaux du XVIIe siècle au milieu des meubles design et contemporains ! De grandes baies vitrées pour laisser entrer plus de lumière, de petits espaces communicants non cloisonnés… on est bien dans l’esprit loft. L’espace dispose en plus de deux balcons pour jouir d’une vue imprenable sur la plus belle avenue du monde, un véritable must en son genre ! Le rendez-vous des stars En seulement quelques années, Loft Champs-Élysées s’est taillé une très bonne réputation auprès des stars et autres personnalités en vue. Cet espace unique en son genre a déjà accueilli du beau monde. Acteurs, chanteurs, personnalités de la télévision ! Autant de célébrités qui sont passées par le loft Champs-Élysées. Très récemment, l’univers de la haute couture a investi les lieux. Ainsi le temps d’une soirée, des créateurs de mode ont pu disposer du loft à leur guise. ...

Coding Days : la programmation web à la portée des néophytes

L’histoire de Coding Days a commencé lorsque Alexandre Zana, un étudiant en école de commerce, a décidé un jour d’apprendre à coder. En effet, il avait beaucoup de mal à formuler ses besoins et à communiquer avec des développeurs, l’obligeant à mettre en place lui-même ses projets. C’est à travers cette expérience qu’il se passionne pour la programmation et qu'il apprend le code informatique de façon autodidacte. La suite ? Il souhaite aller plus loin et décide de se rendre chez Makers Academy, à Londres, pour une formation intensive au code pendant 12 semaines, avant de revenir en France et fonder la start-up, début 2017. Cette expérience chez Makers Academy était l’une des plus belles de sa vie, après Coding Days ;-).   Faire ses premiers pas dans le code « Notre philosophie n’est pas de former des développeurs ou experts en code, mais de former des compreneurs, des gens qui sont capables d’assimiler le code et ses enjeux », explique, explique Émilie Rehmann, responsable marketing. En d’autres termes, le concept vise à démocratiser le développement web et à le rendre ainsi accessible au plus grand nombre. La start-up cible un public débutant très large : chef de projet marketing en entreprise, entrepreneurs et intrapreneurs qui veulent booster leurs business, simple étudiant à la recherche d’une compétence supplémentaire, ou designer qui souhaite créer son propre site internet. Coding Days forme notamment celles et ceux qui exercent des professions libérales et qui ont un réel besoin relatif à leur site internet, mais qui n’ont pas les compétences techniques appropriées. L’objectif ? Parler le langage web pour mieux comprendre l’univers de la programmation. « Armés d’un bagage technique, ils seront capables de trouver les bons mots pour mieux s’exprimer et faire évoluer leur projet personnel. » À l’issue de la formation, les apprenants peuvent déchiffrer les jargons utilisés dans ce domaine (client, serveur, hébergement, langage, notions HTML5 et CSS3, frameworks, bibliothèques, Front-End et Back-End, etc.) et repartent même avec leur propre site web à l’issue de la formation d’une semaine. Les formateurs de Coding Days interviennent également dans des écoles de commerce telles que l'EM Normandie, l’ISCOM, l’ESD ou encore Audencia Nantes. Ils forment aussi des étudiants d'écoles de communication, de journalisme et de design qui s’intéressent de plus en plus au monde digital et aux nouvelles technologies. Déjà établie à Paris et donnant également des cours à Londres, la startup poursuit sa conquête de l’Europe et donnera prochainement des formations à Madrid. Une pédagogie active En se lançant dans cette aventure, les fondateurs de Coding Days et l’équipe pédagogique ont développé une pédagogie innovante inspirée des méthodes Montessori, de la pédagogie inversée ou encore de l’intelligence collective qui requiert beaucoup de pratique. « Notre propre méthodologie est ce qui nous permet justement de nous adresser à des personnes vraiment novices dans la programmation web.» Il poursuit en insistant sur l’importance de la pédagogie au sein des formations de Coding Days : « Ce n’est pas la même chose d’apprendre à coder et d’apprendre à comprendre le code. La pédagogie n’a rien à voir. » déclare Alexandre Zana.  En parallèle, l’équipe collabore avec une vingtaine de mentors (développeurs full-stack, CEO, growth hackers, data scientists, experts en cyber-sécurité, etc.) qui sont des experts, passionnés par la pédagogie issus des start-up françaises ou des groupes internationaux. Un mentor est dédié à chaque groupe de cinq personnes (1 pour 3 durant la semaine pour créer son site) et aura comme mission de cadrer l’échange et de favoriser l’interaction pendant les séances de challenge. De leur côté, les participants, autrement appelés les « Explorers » travaillent chacun sur leur site internet personnel à partir de la plate-forme E-learning conçue par Coding Days pour booster l’imagination tout en stimulant l’apprentissage. Plutô...

La Bourgogne-Franche-Comté, savoirs et traditions au coeur d'un écosystème tourné vers l'avenir

Faisant frontière avec la Suisse, sur 230 km, la Bourgogne-Franche-Comté compte deux aéroports régionaux et dispose de six aéroports internationaux, à proximité. Une mobilité facilitée, également, par quatorze gares TGV, soit le réseau ferroviaire le plus vaste de France. Neuf autoroutes la desservent, et 1612 km de voies fluviales reconnues internationalement, entrelacent le paysage. Son emplacement est sans conteste stratégiquement favorable à l’entreprenariat transfrontalier et international. C’est d’ailleurs, un atout essentiel qui a propulsé la Bourgogne-Franche-Comté dans le palmarès des régions françaises destinatrices des IDE (investissements directs étrangers) en 2019 : la région s’est ainsi hissée au 5ème rang des régions pour le nombre total de projets et au 2ème rang pour le nombre de projets dans la production. Une croissance remarquable  Les chiffres l’indiquent, les choix stratégiques d’investissement dans la recherche, la formation, l’industrialisation créent un écosystème favorable au développement économique. Avec un solde commercial excédentaire de 21,5 milliards d’euros d’exportation, la région se place au second rang des exportateurs français, pour un PIB égal à 72 milliards d’euros. Terreau fertile de connaissances et de savoir-faire à l’industrie fleurissante, la Bourgogne-Franche-Comté soutenue par son Agence Economique Régionale ne cesse de s'illustrer  pour l’excellence de ses compétences. Un exemple : éminemment reconnus puisqu’inscrits au patrimoine culturel immatériel de l’humanité par l’UNESCO : les savoir-faire en mécanique horlogère et mécanique d’art de l’Arc jurassien, produits d’un travail binational suisse et français. « La forte culture industrielle, la présence de pôles d’excellence en recherche séduisent les investisseurs. Les capacités de R&D et le dynamisme des écosystèmes tournés vers le futur dont des atouts essentiels pour le développement de nouvelles activités » assure Arnaud Marthey, le Président de l’AER. » Ainsi cinq pôles de compétitivité se distinguent, la filière nucléaire, la plasturgie, les microtechniques, la mobilité et l’agroalimentaire. Un exemple : liés à la mobilité, le pôle "Véhicule du futur" et l’AER BFC œuvrent ensemble pour inventer les transports propres de demain, en développant une filière hydrogène. Ici, la productivité s’appuie sur un schéma structurel ; constitué, de plateformes technologiques, de clusters, et de centres de formation répondant précisément à la demande ; lequel est identifiable dans tous les domaines de développement, de la santé au luxe. La région Bourgogne-Franche-Comté accompagne jeunes et personnes en recherche de reconversion, en proposant une très grande variété d’enseignements professionnels, technologiques ou universitaires, initiaux ou continus, répondant aux besoins spécifiques du marché. Ainsi, en synergie avec l’ensemble de ses partenaires institutionnels et privés, de la formation et de l'emploi, l’AER BFC participe à faire se rencontrer les besoins en savoir-faire et en connaissances scientifiques, des entreprises et industries implantées localement.  Des programmes uniques en France sont ainsi proposés en Bourgogne-Franche-Comté comme par exemple le "Master Energie" de l’UTBM qui garantit une expertise dans les domaines de l’efficacité énergétique et des énergies propres, avec une compétence particulière en matière d’Hydrogène ou le parcours « Ingénieur Mécanismes et Industrie du Luxe. » de l’ENSMM de Besançon ou encore les programmes en les sciences agronomiques de l’alimentation et de l’environnement de Agrosup à Dijon. La Bourgogne-Franche-Comté compte 60 000 étudiants et 19 200 jeunes en formation par apprentissage. Cinq thématiques d’excellence se dégagent, les sciences dures, les territoires, l’environnement, les aliments et la santé. Terre de recherche, d'innovation et de développement dura...

Drone Event : expert en drone de loisir dans l’animation événementielle

Drone Event, créée en 2015, est spécialisée dans l’animation de drones de loisir et suggère des ateliers ludiques pour des événements d’entreprise. Pour ceux qui s’intéressent aux nouvelles technologies, c’est l’occasion rêvée pour apprendre à manipuler les drones tout en bénéficiant des conseils et de l'encadrement d’instructeurs chevronnés. Afin d’assurer une sécurité optimale et de se plier aux exigences de la réglementation, Drone Event n’hésite pas à utiliser les grands moyens. « Toutes les animations se font à l’intérieur, le filet est encadré et tous les drones sont très légers et carénés en mousse », explique Mme Bénédicte Moussier, la responsable. Des activités variées Ce spécialiste de l’animation de drones de loisir suggère diverses activités dans le but de rassembler les collaborateurs autour des valeurs de leur entreprise. Des sessions de télépilote de drone civil permettront par exemple de mieux gérer le stress et de restaurer la communication entre les individus. Grâce à la présence de formateurs, les néophytes peuvent rapidement s’initier en quelques minutes aux techniques de pilotage des drones. Une fois les bases acquises, les équipes vont pouvoir tester leur habileté en effectuant une course sur le circuit Drone Racer. « Les clients choisissent entre un parcours 3 drones (3 personnes pilotent simultanément) ou un parcours 6 drones (6 personnes pilotent avec la possibilité de faire 2 équipes)  tout en ayant des retours vidéo sur les écrans », développe Bénédicte Moussier. Le parcours est jalonné d’obstacles, parfait pour faire de petits slaloms, mais également de balises lumineuses (LED). En matière d’organisation, Drone Event allie parfaitement savoir-faire et professionnalisme. « À partir du moment où l'on nous donne de l’espace, nous nous adaptons et nous pouvons installer le circuit sur n’importe quel lieu d’événement, nous nous chargeons nous-mêmes de l’installation », souligne Bénédicte Moussier. Les circuits en question sont réalisés dans des lieux fermés permettant aux pilotes d’opérer en toute sécurité ! Que ce soient pour des séminaires, conventions ou soirées d’entreprise, l’animation drone est aussi un excellent moyen pour renforcer les liens dans une équipe. Le principe reste le même : dans un premier temps, une initiation en double commande pour se familiariser avec les techniques de pilotage ; ensuite chaque participant devra évoluer en un minimum de temps sur un parcours semé d’obstacles en évitant de faire des erreurs. Cela pour éviter une pénalité à son équipe, car chaque erreur coûte un point de moins. En fonction de la configuration du lieu et du nombre de participants, de nombreux parcours peuvent être réalisés pour offrir plus de sensations. ...

Loisirs éphémères : pour un événement d’exception à votre image

Cette agence se veut être le partenaire de confiance des collectivités et des entreprises qui misent sur des événements clés en main réussis, conçus et gérés de A à Z par un seul et même interlocuteur. Afin de faire de chaque manifestation un souvenir inoubliable, l’agence propose ainsi un concept révolutionnaire : l’éphémère. Qu’il s’agisse d’un parc aquatique grandeur nature, d’une véritable patinoire, d’un complexe de loisirs entier ou de diverses structures de restauration, tout est fait exclusivement selon les besoins du client et, ce, pour une durée déterminée, de quoi ravir les visiteurs et les hôtes en les imprégnant de la magie du sur-mesure éphémère. Des structures de loisirs en été comme en hiver En ville ou sur le lieu que vous aurez choisi, l’équipe de Loisirs éphémères s’attelle à réaliser vos projets d’envergure, allant du parc aquatique au parc d’attractions complet. Avec l'accent mis sur la qualité du décor, chaque structure du projet répondra à des normes strictes, dont la réalisation et le suivi sont assurés par un bureau d’études intégré à l’agence. En été, vos visiteurs, petits et grands, pourront ainsi profiter de manèges inédits, de plages artificielles ou de toboggans aquatiques géants, de véritables lieux de vie où l’amusement et la détente régneront en maître. « En hiver, nous pouvons réaliser une patinoire éphémère aux dimensions désirées, une piste de luge ainsi que des marchés de Noël complets », explique les responsables. À ces structures hivernales viendront s’ajouter des animations inédites, à l’instar d’une grande roue ou d’une maison dédiée au Père Noël, la promesse d’une immersion dans un monde d’inédits. Afin d’assurer la restauration sur place et compléter ainsi votre offre de loisirs, des débits de boissons, des glaciers, des guinguettes, des restaurants ou des chalets gourmands peuvent être installés sur le site de l’événement et, ce, suivant votre thème. Cette large palette de prestations de qualité assurera ainsi la réussite de chacun de vos projets confiés à l’équipe de cette agence, dans laquelle l’excellence et la rigueur sont les mots d’ordre. ...

Mettez des ailes à vos réunions avec la facilitation visuelle

Le lien entre les idées et la réalité est la visualisation. Fondé par de talentueux designers graphistes et illustrateurs partageant cette conviction, UP! Studio Paris fait partie des premiers cabinets de conseils en communication qui se spécialisent dans la pédagogie collaborative  ou design thinking (pour les plus experts), appliquée à la communication. Après douze ans d’existence, l’entreprise continue d’exceller dans la formation en facilitation visuelle pour les entreprises et la conception de solutions sur mesure en communication visuelle. Le dessin au cœur du métier La facilitation visuelle ou graphique se définit comme étant une pratique utilisée lors d’un meeting, workshop, coaching, convention, séminaire ou réunion stratégique pour représenter l’intelligence collective et émotionnelle. L’objectif de cette méthode est de permettre aux participants de voir concrètement et de comprendre en temps réel comment les idées et les raisonnements évoluent vers une vision ou vers un objectif commun. « Elle favorise surtout la création d’un processus d’écoute active, de fusion d’idées et de partage émotionnel entre le manager et son équipe afin de générer un contenu collaboratif à la fin de l’événement », souligne ENRICO BALDETTI, directeur associé et directeur artistique de l’agence. À travers cette infographie illustrée, UP! Studio Paris accompagne les entreprises dans la visualisation stratégique pour raconter le cheminement d’un concept, connecter les raisonnements (mindmaping et brainstorming), ou pour schématiser une problématique. « Nous pouvons dire qu’il existe effectivement de la co-création à partir du moment où il n’existe plus de séparation entre notre équipe et les clients : ils travaillent et avancent ensemble. » La pédagogie collaborative développée par le cabinet est donc conçue pour cultiver une participation active des collaborateurs et rendre la communication plus dynamique, réelle et humaine. Apprentissage de la communication collaborative aux entreprises La seconde mission d’UP! Studio Paris est de transmettre son savoir-faire aux entreprises, et ainsi « d’améliorer la performance des réunions et la méthodologie des processus décisionnels en équipe ». En effet, à l’ère où l’on parle de plus en plus de knowledge management, de développement personnel et de Chief Happiness Officier (CHO) dans l’entreprise, la démarche managériale se doit de construire et de partager une vision commune. Ainsi, l’objectif des formations proposées par UP! Studio Paris est de « permettre aux entreprises d’avoir une certaine autonomie dans la pratique de la facilitation visuelle, pour qu’ils puissent améliorer la qualité des moments de partage en équipe et gagner en performance et convergence », fait savoir notre interlocuteur. Pour ce faire, UP! Studio Paris propose des modules de formation s’étalant sur un à trois jours, selon les besoins de l’entreprise. Au programme : une demi-journée découverte suivie d’un exercice pratique, notion de base en dessins, apport théorique sur la facilitation visuelle. Pour ceux qui souhaitent approfondir, la formation peut s’enchaîner sur une application orientée projet traitant une thématique propre à l’entreprise ou une problématique réelle dans son environnement, sous forme d’exercice individuel et collectif. Enfin, un autre module s’intéresse également à la conduite et l’animation d’une réunion participative, ainsi qu'à l’apprentissage de la communication digitale. Par ailleurs, un Up Tools Box contenant tous les outils nécessaires à la création de contenus créatifs est fourni individuellement au début de la formation. Un cours de formation en ligne pour pratiquer le dessin (Learn by drawing) est aussi disponible sur le site internet de l'agence. Une opportunité de partager ses croquis avec les autres facilitateurs visuels et s'améliorer par la co-création. ...