Déployé à Nantes et à Angers, cet institut prodigue des soins complets aux malades atteints de pathologies cancéreuses et qui sont à la recherche de traitements innovants. Ici, chaque patient bénéficie d’un parcours de soins personnalisé et d’un suivi thérapeutique complet. Mis à part cette prise en charge globale de qualité, l’institut accueille également les chercheurs ainsi que les professionnels de santé pouvant apporter leur contribution à cette lutte humaine grâce à leurs connaissances et à leurs expériences. Radiothérapeutes, oncologues médicaux, chirurgiens, anatopathologistes ou mêmes infirmières s’adonnent  main dans la main à des activités de recherche entamées avec un partenariat solide entre le centre, le CRCINA (Centre de recherche en cancérologie et immunologie Nantes, Angers, regroupant des laboratoires INSERM et CNRS), les CHU de Nantes et d’Angers (centres hospitaliers universitaires) et d’autres institutions travaillant pour la même cause. Ainsi, l’ICO teste des molécules innovantes, adapte chaque traitement à la résistance des tumeurs, améliore les protocoles de traitement par radiothérapie et les protocoles de chirurgie, s’investit dans la médecine nucléaire et se focalise sur une thérapie de précisiontout en assurant un lien effectif entre la recherche fondamentale et la recherche clinique. Il en découle une expertise reconnue tant au niveau régional qu’au niveau national, une renommée qui fait la force de ce pôle d’excellence dans la lutte contre le cancer.

Un pôle d’excellence composé d’équipes pluridisciplinaires

« Ici, chaque discipline est organisée de manière à pouvoir effectuer des recherches dans plusieurs domaines à la fois », explique le Professeur Mario Campone. « La recherche est menée avec des spécialistes de ce type de pathologies, mais aussi et surtout avec des médecins et des infirmières, afin de maximiser la collecte de données cliniques et favoriser la transition entre la recherche clinique et la recherche fondamentale. » Les essais cliniques sont d’ailleurs conduits suivant une politique de qualité au niveau de chaque salarié du centre, une politique qui a valu au centre d’obtenir en 2017 la certification ISO 9001-V2015 pour son département de Recherche Clinique. Ce label de qualité garantit pour les laboratoires pharmaceutiques le savoir-faire et des résultats de haute qualité produits par l’ICO. Toujours suivant cette politique de l’excellence, le centre participe à l’évaluation des futurs nouveaux médicaments. Les équipes chargées d’effectuer les tests axent leurs essais non seulement sur l’efficacité de ces médicaments, mais également sur leur capacité à contrer la résistance des cellules tumorales aux précédents traitements. Le centre est également le premier centre français de radiothérapie et est doté d’un parc de onze accélérateurs comprenant un accélérateur peropératoire.  Le perfectionnement de la radiothérapie figure d’ailleurs parmi les priorités du centre, qui voit en cette technique la technologie curative de demain. Les radiothérapeutes ont pour priorité de rendre leurs interventions efficaces tout en préservant les cellules saines non touchées par les tumeurs. Les chirurgiens, de leur côté, œuvrent également pour améliorer le traitement chirurgical de chaque patient, en misant par exemple sur des recherches en robotique. Des soins d’accompagnement psychologique, esthétiques et même kinésithérapeutiques sont également prodigués au sein de l’ICO. La prise en charge de chaque patient est de ce fait assurée par une équipe pluridisciplinaire, dont les membres s’appliquent à donner le meilleur d’eux-mêmes afin de mener à bien la lutte contre le cancer et de proposer des traitements adaptés à chaque individu, allant du diagnostic au traitement.

La recherche pour sauver le plus de patients

Allant de la recherche fondamentale à la recherche clinique, en passant par la recherche dite de transfert, l’ICO multiplie ses pôles d’intervention en travaillant en partenariat avec des équipes de recherche fondamentale du CRCINA. « Le centre étudie notamment la résistance des tumeurs aux traitements, la plasticité tumorale, la suppression des défenses immunitaires, la radiothérapie et bien d’autres domaines », affirme le Docteur Philippe Juin, qui occupe le poste de directeur scientifique. Les études moléculaires sont menées jusqu’au niveau de la cellule unique. En effet, aucune tumeur n’est semblable, et chacune est composée d’éléments disparates. « Cette hétérogénéité des cancers contribue à leur résistance aux traitements », continue Philippe Juin. Il est ainsi important de comprendre le fonctionnement, le métabolisme de chaque cellule composant une tumeur pour la comprendre comme un écosystème. Les recherches fondamentales effectuées sont axées sur cet objectif tout en assurant le caractère applicable des résultats d’une recherche de pointe. Ces actions permettent ainsi d’élaborer un parcours de soins axé sur une « médecine de précision qui, basée sur des informations précises d’évolution d’une pathologie tumorale individuelle, en identifie et en prédit les paramètres les plus sensibles à chaque instant, », conclut le responsable de la recherche fondamentale de l’ICO.

De la recherche fondamentale à la recherche clinique

Afin de pouvoir transférer les résultats des recherches àla pratique, l’ICO s’est doté d’un centre d’investigation qui se charge de collecter les données cliniques et de les utiliser par la suite pour mener à bien de nouveaux essais cliniques. « Nous menons deux types d’essais cliniques : les essais cliniques confiés par les laboratoires pharmaceutiques, dans le but de développer de nouveaux médicaments, et les essais de promotion académique dans le but d’approfondir les connaissances scientifiques et médicales dans de nombreux champs», rapporte Béatrice Saulquin, directrice de la recherche clinique. Dans le deuxième volet, il s’agit concrètement d’un médecin, qui, souhaitant tester une hypothèse, par exemple en associant deux traitements, va vouloir conduire lui-même un essai clinique. La cellule de promotion de l’ICO se charge alors de promouvoir son travail en le guidant dans la rédaction du protocole, les démarches réglementaires obligatoires, et la gestion administrative notamment. Grâce à l’obtention de la certification ISO 9001, l’institut est également fier de son système de management de la qualité garantissant la fiabilité des essais cliniques effectués en son sein. Grâce à ses compétences médicales, para médicales et scientifiques, le centre conduit aujourd’hui plus de 250 essais cliniques de qualité simultanément (nombre d’essais ouverts pour inclure de nouveaux patients), allant des plus complexes aux plus innovants. Cette expertise fait du centre une véritable référence dans le domaine de la recherche clinique, pour les laboratoires pharmaceutiques et pour les promoteurs d’essais académiques.

Vous aimez cet article ?

Inscrivez-vous à la Newsletter
et recevez les bons plans de la semaine
(invitation voyage, théâtre, dîner,...)

inscription gratuite
Merci pour votre inscription.