Les origines du château remontent au XVe siècle, plus précisément en 1419. En ce temps-là, le baron de Trubessé, Arnauton Guilhem du Vignau, découvre pour la première fois Cabidos et tombe sous le charme de ce lieu féérique. Il décide de s’établir sur ces terres et transforme une demeure modeste en château digne de son rang.

Très vite, les premières vignes sont plantées et vont donner naissance à un vin blanc de qualité. Au cours de nombreux siècles, les générations qui se sont succédé tenteront de préserver cette tradition viticole. Aujourd’hui, le château et ses vignes font le bonheur de la famille Alday, qui s’est rendue propriétaire des lieux en 2015.

Sous l’impulsion de Robert Alday, le domaine Château de Cabidos a acquis assez rapidement une belle réputation, grâce à la qualité et à la finesse de ses vins. Il est vrai que, pour magnifier ses nectars, le maitre des lieux a su s’entourer de spécialistes reconnus dans l’univers du vin comme Jean-Claude Berrouet (éminent œnologue) et Jean Brana (un pilier fort de l’AOC Irouléguy).

Un terroir propice au petit manseng

Le domaine travaille actuellement sur un vignoble de 9 ha, situé entre le vignoble de Jurançon et le vignoble de Madiran. Là, les vignes sont plantées sur des coteaux bénéficiant d’une exposition sud-est. Elles s’épanouissent sur un terroir argilo-calcaire caillouteux et profitent à cet effet d’un excellent drainage naturel. « Cela permet d’avoir une densité de plantation élevée qui dépasse 5 000 pieds de vigne à l’hectare », souligne Pilla Laborde, directeur administratif et financier du Groupe Alday, détaché au suivi de l’exploitation du Domaine de Cabidos.

L’encépagement du domaine Château de Cabidos est composé à 77 % de petit manseng. Il s’agit d’un cépage autochtone des Pyrénées qui se distingue par une forte concentration en sucre ainsi que par une capacité à développer des arômes subtils de fruits confits. « C’est le cépage emblématique de notre vignoble.​ S’il est généralement utilisé en assemblage et pour faire des vins blancs doux, nous l’utilisons pour élaborer des vins blancs monocépages, y compris des blancs secs 100% petit manseng qui sont très appréciés», nous indique-t-on.

Le reste de l’encépagement est complété par du chardonnay, du sauvignon et de la syrah. Cette dernière a été récemment introduite dans le vignoble afin de permettre l’élaboration de vin rouge.

En route vers le bio

La maison opte pour une culture raisonnée et rejette tout apport d’engrais. En outre, l’utilisation de produits chimiques reste limitée. Mais le domaine souhaite aller encore plus loin et a décidé d’entamer sa reconversion vers la viticulture biologique dès 2019. « Une phase de conversion d’un vignoble dure au minimum 3 ans, ce qui veut dire que nos cuvées 2022 seront entièrement biologiques », précise notre interlocuteur.

Il est clair que cette reconversion sonne comme une évidence au vu des techniques culturales qui se pratiquent ici de génération en génération. En effet, dans ce vignoble, le gros du travail se fait encore manuellement. À commencer par l’effeuillage ! Une étape cruciale qui vise deux objectifs : diminuer la possibilité de pourriture et permettre aux grappes de bénéficier d’un maximum d’ensoleillement, essentiel pour assurer une bonne maturation.

Ensuite, au domaine Château de Cabidos, on continue fièrement de pratiquer les vendanges à l’ancienne.  Celles-ci se font en plusieurs étapes. La première vendange, qui a lieu la dernière semaine de septembre, porte sur le chardonnay, le sauvignon et la syrah. La deuxième étape concerne les vendanges tardives du petit manseng, qui se déroulent vers fin octobre-début novembre. S’enchainent ensuite une succession de vendanges tardives portant sur les jeunes et les vieilles vignes. Bref, toutes les opérations ne prennent fin que début décembre.

Côté vinification, le domaine s’est doté d’un chai climatisé ainsi que des matériels modernes tels que des cuves inox. Afin de superviser toutes les étapes de l’élaboration du vin, la maison a fait appel à un maitre de chai d’exception en la personne de Méo Sakorn-Series. Assumant aussi le poste de directrice technique, elle est aujourd’hui la seule femme d’origine thaïlandaise à s’illustrer dans le domaine de la vinification. « En reconnaissance de son immense travail, elle a été faite chevalier de l’ordre national du mérite en 2017 », nous rapporte-t-on.

Des cuvées atypiques

Le domaine Château de Cabidos se plait à élaborer des cuvées qui n’hésitent pas à bousculer les stéréotypes. La maison dévoile des cuvées d’exception : Gaston Phoebus, Saint Clément, L’Or de Cabidos, Le Pic en blanc sec et Le Luy en blanc doux.

Pour faire plus ample connaissance, la découverte commence par la cuvée « Gaston Phoebus » qui se décline en blanc doux et en blanc sec, élaboré exclusivement à partir de petit manseng. Chose qui se fait relativement rare, puisque ce cépage est souvent dévolu aux vins blancs doux. Cette cuvée se distingue par un nez très expressif avec un bouquet de fruits exotiques associé à des notes de fruits confits et miel. « Ce n’est pas une cuvée classique, elle est très fruitée et contrairement à la majorité des vins blancs qui ne peuvent être conservés trop longtemps, ce vin peut être conservé plus de 5 ans », explique Pilla Laborde. En termes d’accords, la cuvée « Gaston Phoebus » accompagne idéalement des plats sucré-salés tels qu’une oie rôtie aux pommes. Quand il est un peu plus sec (cela dépend des années), ce vin peut également être servi à l’apéritif pour sublimer des coquilles Saint-Jacques et autres homards. 

En ce qui concerne la cuvée « Saint Clément », elle est aussi obtenue à partir de 100 % petit manseng. Un vin blanc doux s’habillant d’une belle robe or jaune et qui séduit par ses parfums de fruits exotiques comme l’ananas séché. En bouche, il présente une belle vivacité ainsi qu’un très bel équilibre. Idéal pour accompagner un foie gras mi-cuit ou alors des desserts à base de pommes ou de fruits exotiques. En apéritif, c’est le complice idéal des dégustations de fromages comme le parmesan ou le roquefort.

La cuvée « Le Pic », quant à elle, est un assemblage de sauvignon, de chardonnay et de petit manseng. Celle-ci se distingue par ses arômes de pêche et de fruits exotiques. En bouche, sa rondeur et son côté fruité plaisent énormément. Pouvant être pris en apéritif avec des salades composées, ce vin sublime également les mélanges entre saveurs occidentales et saveurs asiatiques.

Enfin, le domaine réserve le meilleur pour la fin et présente sa cuvée de haut de gamme baptisée à ce titre « L’Or de Cabidos ». 100 % petit manseng, celle-ci est élaborée exclusivement à partir des plus anciennes vignes du domaine. « C’est une cuvée que nous produisons rarement, car nous ne pouvons la faire que si la récolte est excellente et que les conditions météorologiques nous permettent d’effectuer des vendanges très tardives. » Ce vin d’exception dévoile des arômes intenses de fruits tels que la figue et l’abricot. En bouche, il dégage une incroyable richesse de saveurs, avec beaucoup de concentration et une finale longue très exquise. L’Or de Cabidos peut se garder en cave plus de 15 ans.

Vous aimez cet article ?

Inscrivez-vous à la Newsletter
et recevez les bons plans de la semaine
(invitation voyage, théâtre, dîner,...)

inscription gratuite
Merci pour votre inscription.