pixel-facebook
logo-flash-matin

Education, enseignement : les formations et métiers d'avenir en France

cours-en-amphitheatre
Formation
Université
UFR Droit, économie, administration de l'Université de Lorraine : une université dynamique au service de la réussite des étudiants

A Metz, la faculté de Droit, économie et administration dispense des cursus universitaires pertinents aux 3200 étudiants venant y étudier chaque année. Située au carrefour des trois frontières - la France, la Suisse et l’Allemagne -, l’école propose un large éventail de formations et une vie étudiante riche, visant à faciliter l’insertion professionnelle des futurs diplômés....

Formation
Université
CNRS Formation entreprises : la recherche en faveur de la transmission

Le Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS) compte parmi ses missions le transfert des savoirs et savoir-faire des laboratoires vers le monde socio-économique. Plus de 270 formations sont proposées au catalogue inter-entreprises 2021 tandis que d’autres peuvent être créées sur-mesure pour répondre au besoin spécifique d’une entreprise.

Formation
Entreprise
Trouver un expert : le service qui vous ouvre la porte des laboratoires du CNRS

Depuis un an, le Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS) propose via son service "Trouver un expert", d’accompagner les entreprises dans les instants clés et stratégiques de leur développement. Que ce soit pour innover, pour débloquer un verrou technique ou simplement pour être conseillé, l’équipe de "Trouver un expert" vous aide à affiner votre besoin de compétence...

Formation
Enseignement
Le Cordon Bleu Paris lance un Diplôme Pâtisserie Innovation et Santé, en accord avec son temps

Programmé pour une première rentrée en juillet 2021, le nouveau diplôme de l’institut Le Cordon Bleu Paris propose une formation complète de 3 mois. Elle est destinée aux professionnels de la pâtisserie qui souhaitent acquérir une connaissance des techniques de pâtisserie innovantes. Cette fois, l’art des plaisirs sucrés sera abordé sous les angles de la santé, du bien-être et ...

opera-ville-morte
Formation
Enseignement
Institut IRPALL ou la recherche au cœur de l’opéra.

L’Institut IRPALL : une structure de recherche qui fédère chercheurs, artistes et auteurs, et collabore avec des institutions culturelles pour mettre en œuvre des programmes scientifiques pluridisciplinaires.

Formation, enseignement : le guide pratique des métiers d'avenir...

cours-en-amphitheatre
19 personnes aiment
Metz Cedex 01
UFR Droit, économie, administration de l'Université de Lorraine
UFR Droit, économie, administration de l'Université de Lorraine : une université dynamique au service de la réussite des étudiants
Cnrs formation entreprises
23 personnes aiment
Gif-sur-Yvette
CNRS Formation Entreprises
CNRS Formation entreprises : la recherche en faveur de la transmission
Cnrs trouver un expert
21 personnes aiment
Gif-sur-Yvette
CNRS Trouver un expert
Trouver un expert : le service qui vous ouvre la porte des laboratoires du CNRS
Le cordon bleu paris
19 personnes aiment
Paris
Le Cordon Bleu Paris
Le Cordon Bleu Paris lance un Diplôme Pâtisserie Innovation et Santé, en accord avec son temps
opera-ville-morte
20 personnes aiment
Toulouse
IRPALL
Institut IRPALL ou la recherche au cœur de l’opéra.
cordon-bleu-paris-jardin-potager-sur-toits
22 personnes aiment
Paris
Le Cordon Bleu Paris
Le Cordon Bleu Paris : un nouveau Diplôme de Gastronomie, Nutrition et Tendances Alimentaires
Le cordon bleu paris
19 personnes aiment
Paris
Le Cordon Bleu Paris
Le Cordon Bleu Paris : une pédagogie sans relâche malgré la crise
jean-francois-gagne-enseignant-management-associe-du-cabinet-aldema-partners-specialise-dans-tourisme-et-luxe
19 personnes aiment
Paris
Le Cordon Bleu Paris
Le marché hôtelier face à la crise du Covid-19 :
Entretien avec Jean-François Gagne
plateforme-de-formations-ligne-bien-etre-coaching-immobilier-internet-ecriture
25 personnes aiment
Paris
FORMALIS
Formalis : l’une des plus importantes plateformes e-learning multidomaines
stardust-masterclass-formations-elearning-en-cinema-audiovisuel-et-ecriture
26 personnes aiment
Paris
Stardust Masterclass
Stardust Masterclass : le site de formation de référence dans l’univers du cinéma
Ecole du stress
19 personnes aiment
Chaudon
Ecole du Stress
École du stress : 1 an pour devenir un expert de la relaxation
le-cordon-bleu-paris-mba-speaker-en-amphitheatre
21 personnes aiment
Paris
Le Cordon Bleu Paris
Nouveau MBA : Le Cordon Bleu Paris et l’Université Paris Dauphine – PSL forment les futurs leaders de l’hôtellerie
sejour-linguistique-d-un-adolescent-australie
19 personnes aiment
Paris
Atout Linguistique
Atout Linguistique : le meilleur des séjours linguistiques sur mesure
Centre d'Échanges internationaux
20 personnes aiment
Paris
Centre d'Échanges Internationaux
Des séjours linguistiques de qualité
grâce à Atout Linguistique
et Les Échanges Franco-Irlandais
cneel-une-solution-dediee-aux-eleves-expatries-francais
21 personnes aiment
Nice
Centre national d'enseignement e-learning
CNEEL : place à la classe virtuelle !
cei-un-acteur-incontournable-dans-organisation-de-sejours-linguistiques-de-qualite-a-international
24 personnes aiment
Paris
CEI - Centre d’échanges internationaux
CEI (Centre d’échanges internationaux) : organisateur de séjours linguistiques depuis 1947
des-formations-sur-organisation-de-spectacles-vivants-par-compeforma
25 personnes aiment
Paris
CompéForma
CompéForma : une initiative
signée Erwan Nédélec
massage-meilleur-moyen-de-relaxer
21 personnes aiment
Paris
20 Minutes à Soi
20 Minutes à Soi : parenthèse bien-être
en entreprise
apprentis-aides-soignants
19 personnes aiment
Blois
CFA des métiers du Social, Médico-social et Sanitaire
2019 : le CFA du Social, Médico-social et Sanitaire mise sur la formation des aides-soignants par l'apprentissage !
technique-de-moxibustion-directe-zhi-ji-ji-f-au-niveau-des-points-bei-shu-transport-du-dos-afin-de-rechauffer-et-renforcer-organes-zang-f
23 personnes aiment
Aix en Provence
École Zhong Lì
Formez-vous à la médecine chinoise traditionnelle avec l’Ecole Zhong Lì.
marie-christine-campo-paysaa-presidente-association-et-4-medecins-du-staff-chakrapani-clinic
22 personnes aiment
Saint-Médard-en-Jalles
Ass PPA (Association pour la promotion et la pratique de l’Ayurveda) – Centre Ayurveda d’Aquitaine
AssPPA : faire connaitre l’ayurveda
des-formations-appliquees-sur-big-data-et-int
60 personnes aiment
Paris
Codataschool
Codataschool : des formations à 360°
en Big Data, Intelligence Artificielle
et développement Web
service-qualitatif
19 personnes aiment
Paris
Absolutely French
Absolutely French : apprendre le français autrement pour réussir sa vie d’expatrié
bibliotheque-des-facultes-de-theologie
23 personnes aiment
Strasbourg
Faculté de Théologie Protestante
Faculté de Théologie Protestante : une institution ouverte sur le monde

LES ARTICLES LES PLUS LUS

UFR Droit, économie, administration de l'Université de Lorraine : une université dynamique au service de la réussite des étudiants

Avec un site principal à Metz et un site délocalisé à Sarreguemines, l’UFR compte aujourd’hui 50 enseignants chercheurs et une équipe administrative impliquée, dont un service dédié à l’orientation. Elle mobilise environ 250 intervenants professionnels chaque année, permettant aux étudiants une approche toujours plus concrète des métiers convoités. Sa dimension à taille humaine lui permet de considérer chaque parcours, comme le souligne son doyen également professeur de droit, Pierre Tifine. Des formations porteuses d’avenir La faculté dispense des formations initiales allant de la Licence au Master. Cinq Licences (Droit, AES, Economie, Franco-allemand, Administration publique) sont proposées. Les étudiants en première année peuvent s’inscrire en sus à un dispositif d’accompagnement dédié, visant à les soutenir et à mieux les orienter. Ils peuvent ensuite choisir parmi sept Masters 1 : Droit public, Civil, Fiscal, Économie appliquée, Administration économique et sociale, Droit des affaires, Public franco-allemand, et parmi neuf Master 2, dont on citera pour exemples : Collectivités territoriales et coopération transfrontalière, Urbanisme et construction, Économie sociale et solidaire, Procédure et fiscalité, ou encore Droit des affaires transfrontalières.  Parmi les formations continues, le diplôme universitaire (DU) Droit et Administration des Collectivités territoriales et le DU Fiscalité transfrontalière s’adressent aux personnes déjà en activité professionnelle. Les personnes intéressées peuvent aussi s’inscrire à la préparation aux concours administratifs ou à la préparation aux métiers judiciaires (CRFPA) La Faculté s’adresse aussi aux non bacheliers en leur permettant de suivre la Capacité en droit, un diplôme leur permettant de rattraper un niveau Bac et d’accéder aux études universitaires. Une pédagogie alliant théorie et pratique Afin de confronter les étudiants aux réalités professionnelles et faciliter leur insertion sur le marché de l’emploi, l’université construit de nombreux partenariats avec les institutions administratives ou judiciaires. Rencontres, conférences, webinaires, stages, forum viennent animer et enrichir la vie étudiante. Des échanges avec le Québec permettent chaque année à une poignée d’élèves méritant de partir étudier sur place (très bon dossier requis). En moyenne, l’Université de Droit, économie et administration compte 450 nouveaux diplômés par an. Un indicateur de réussite conséquent, dont peut s’enorgueillir la Lorraine. ...

À la rentrée 2017, le CFA des métiers du travail social et médico-social s'ouvre aux métiers du secteur sanitaire

La formation au diplôme d'État d'infirmier par l'apprentissage était jusque-là, pour des raisons historiques, rattachée au CFA du Campus des Métiers de Joué-lès-Tours. En transférant ce diplôme au CFA SMS Centre-Val de Loire, l'intégration du sanitaire et du social prend tout son sens, conformément aux souhaits de la Branche associative, sanitaire, sociale et médico-sociale à but non lucratif (BASS), qui labellise un CFA sanitaire et social par région. Une offre de formation ajustée pour les cinq ans à venir Dans le cadre du renouvellement conventionnel, chaque CFA s'engage avec la Région Centre-Val de Loire pour la période 2017-2022. C'est l'occasion de faire le point sur l'offre de formation, en la redéfinissant, en l'adaptant en fonction des besoins sur les territoires. Une meilleure articulation avec le médico-social ne peut être que bienvenue, car la frontière est souvent ténue entre les besoins sur le plan strictement sanitaire et la prise en compte des problématiques concernant les personnes âgées dépendantes, l'aide à domicile ou le handicap. Devenir infirmier par l'apprentissage C'est possible depuis 2010, mais cette voie d'accès au diplôme d'État n'est pas assez connue. Compte tenu de la durée des études (trois ans) et des 1 800 heures de cours magistraux et travaux dirigés, la formation en apprentissage est actuellement centrée sur la troisième année du cursus. ...

ECI : pour des séjours linguistiques empreints de réussite

Créée en 1971, l’ECI propose des séjours linguistiques en se spécialisant dans les séjours destinés aux jeunes de 12 et 18 ans. Allant d’Irlande aux États-Unis, en passant par l’Angleterre ou l’Australie, la pratique de la langue étrangère ciblée, notamment l’anglais, est assurée par des programmes en immersion totale dans le cadre d’hébergements en famille ou d’intégrations dans des écoles de langue de renommée internationale. L’immersion linguistique totale Séjours au pair, stages en entreprise à l’étranger ou encore intégration en écoles de langue sont autant de formules de séjours linguistiques et éducatifs proposées par l’ECI. « À l’écoute des parents, dans le but de les conseiller sur le meilleur choix pour leurs enfants, l’association élabore ses formules en assurant aux participants un accompagnement permanent par un professeur ou un membre de l’ECI », explique Valérie Deltour, la directrice de l'association. Parmi la dizaine de formules au choix, l’immersion totale reste néanmoins le fleuron de ces séjours riches en apprentissage et en découverte. En effet, toujours selon la responsable, « cette expérience vécue au sein d’une famille américaine, destinée aux lycéens et étalée sur deux mois, se veut le cœur de métier de l’association », une offre garantissant ainsi un apprentissage rapide et efficace de la langue choisie. À cette formule viennent s’ajouter les séjours linguistiques en Angleterre ou en Irlande. Pour ce qui est de l’Irlande, il s’agira de découvrir la culture du pays tout en bénéficiant d’une « immersion dans un milieu international [multilinguistique et multiculturel], au sein d’établissements spécialisés dans la langue anglaise [accueillant de jeunes élèves venus des quatre coins du monde]», continue-t-elle. La pratique, l’approfondissement et la maîtrise de la langue choisie sont ainsi assurés par ces programmes enrichissants à l’étranger, organisés, pour la plupart, durant la période estivale. De nombreuses autres destinations sont, par ailleurs, proposées par l’association afin de satisfaire toutes les demandes en matière de séjours linguistiques. ...

À Orléans, les étudiants sont aussi des entrepreneurs !

Trouvera-t-on quelques futures pépites dans le PEPITE de l’Université d’Orléans ? C’est tout ce que l’on peut souhaiter à cet acteur de l’enseignement supérieur en Région Centre, qui est l’une des pierres angulaires du PEPITE Centre. PEPITE ? Ces pôles étudiants pour l’innovation, le transfert et l’entrepreneuriat, lancés en 2014 par le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, doivent permettre aux étudiants de mener à bien leur projet de création d’entreprise en parallèle de leurs études. « Nous voulons ouvrir le champ des possibles aux jeunes issus de l’enseignement supérieur, les faire contribuer à l’innovation et à l’émergence des activités de demain nécessaires au redressement du pays », déclarait Geneviève Fioraso, alors ministre en octobre 2013 lors de la présentation du dispositif. « Ce que nous voulons, c’est susciter l’enthousiasme d’une nouvelle génération de créateurs. » Depuis ce lancement, 29 pôles ont été créés, dont l’un en Région Centre-Val de Loire.Des relations avec les entreprises renforcéesPour le premier exercice effectif, le dispositif recense 24 étudiants à l’Université d’Orléans, qui a créé pour l’occasion un poste de chargé de mission à l’entrepreneuriat. « Une activité totalement nouvelle », confie Isabelle Gillaizeau, chargée de mission « pour les relations étudiants-entreprises » avec Gaëlle Worgeld, qui occupe ce poste nouvellement créé. Ce dispositif renforce les relations de l’université avec les entreprises : formations professionnalisantes, modules de gestion d’entreprises intégrés dans les maquettes et actions de sensibilisation telles que le concours régional pédagogique de création d’entreprise « Créa Campus ».Le statut d’étudiant-entrepreneur permet à l’étudiant de remplacer ses stages obligatoires par son projet de création. En plus de l’accompagnement des projets et de la mise à disposition d’espaces de travail collaboratifs, PEPITE offre un partenariat avec des couveuses et la possibilité de mettre en place des Contrats d’Appui au Projet d’Entreprise (CAPE). Notons le soutien de la couveuse du Loiret PES45 et de Bourges Solen Angels avec 8 CAPE signés en moins d’un an. « Le diplôme d’étudiant-entrepreneur ouvre, de plus, l’accès à des formations spécifiques dédiées au projet avec un accompagnement sur mesure de professionnels mais également d’enseignants et de chercheurs du campus. » L’obtention du statut d’étudiant-entrepreneur est soumise à la validation du comité d’engagement du Pôle Entrepreneuriat Régional Centre, constitué de professionnels et devant lequel l’étudiant doit défendre son projet de création.Un potentiel entrepreneurialL’Université d’Orléans se félicite d’ores et déjà de la variété des profils représentés : « informaticiens, géologues, étudiants en lettres, DUT GEA, doctorants, etc. ». L’université, nouveau lieu pour créer des entreprises, elle qui a longtemps été critiquée pour son prétendu immobilisme vis-à-vis du monde socio-économique ? Aujourd’hui, elle s’engage en tant qu’acteur du développement territorial et joue pleinement son rôle pour l’aide au développement d’une dynamique d’innovation, en offrant l’accès aux connaissances ainsi qu’à la culture entrepreneuriale.« Le dispositif ne remet pas en cause la formation initiale mais vient, au contraire, la compléter en favorisant l’émergence du potentiel entrepreneurial », reprennent Isabelle Gillaizeau et Gaëlle Worgeld. Grâce au programme PEPITE, les étudiants-entrepreneurs peuvent s’investir dans leur entreprise, profiter du réseau d’acteurs privés ou publics et tester leurs idées sans attendre la fin de leurs études par l’obtention d’un diplôme.La Fondation de l’Université ...

L’enseignement catholique recrute ! Formez-vous !

Des voies d’accès à la profession plus lisibles.  Entre les différentes réformes, il est parfois difficile de s’y retrouver. Quels parcours doivent emprunter les plus jeunes pour devenir professeur ?  Les modes d’accès à la profession se sont simplifiés au fil des années afin d’être plus lisibles. La voie royale reste celle du concours de recrutement. Il est aujourd’hui accessible dès que l’on est inscrit en Master 1, pour une majorité de filières. Les épreuves du concours externe, identiques pour le concours du public et du privé, se déroulent de mars à juin (en fonction du parcours 1er ou 2nd degré).  « Bien que les modalités de recrutement des enseignants soient identiques entre l’enseignement privé et l’enseignement public, le candidat doit effectuer un choix qui sera déterminant pour sa future carrière,  explique Bruno Sébire, directeur de l’Institut de formation pédagogique Nord - Pas-de-Calais à Lille. Si au final, le métier est le même, il faut savoir qu’il n’existe quasiment pas de passerelles entre le public et le privé une fois que l’on devient enseignant. ». Le choix du concours engage donc une carrière au sein de l’enseignement public ou bien de l’enseignement privé, (majoritairement des établissements catholiques d’enseignement). Une fois ce concours obtenu, les étudiants intègrent un Master 2  MEEF (Métiers de l’Enseignement, de l’Education et de la Formation). Il s’agit d’une année de formation par alternance. En effet, le professeur stagiaire est rémunéré à temps plein, dès cette cinquième année d’étude, pour se former, tandis que l’autre partie du temps est consacrée à enseigner, à mi-temps dans une classe. Chaque étudiant est bien sûr accompagné par deux tuteurs, l’un en établissement, l’autre à l’IFP. D’autres concours dits réservés ou internes existent pour ceux qui n’empruntent pas la voie du Master 2. Ces concours sont notamment ouverts à ceux qui font des remplacements depuis plusieurs années. Prof à 40 ans : et pourquoi pas vous ? On ne naît pas prof, on le devient par la formation et la pratique professionnelle. On peut aussi le devenir au cours de sa carrière professionnelle… même si, jusqu’alors, elle n’avait pas grand-chose à voir avec l’enseignement. C’est un phénomène nouveau observé par Bruno Sébire, directeur de l’Institut de formation pédagogique du Nord-Pas-de-Calais à Lille. Depuis quelques années, un nouveau public s’oriente vers le métier de professeur. « Avant, nous accueillions essentiellement des étudiants. Désormais, on observe de plus en plus de personnes, en reconversion professionnelle, qui souhaitent réorienter leur carrière dans l’enseignement ».  Ceux-là peuvent avoir subi un licenciement, avoir l’impression d’avoir fait le tour de la question dans leur ancien métier et veulent changer d’orientation, ou avoir tout simplement envie de transmettre les compétences acquises durant 10, 20 ou 30 ans. Les métiers de l’enseignement leur sont également accessibles, d’autant plus en cette période « où les demandes de chefs d’établissement pour des remplacements sont importantes ». L’IFP Nord-Pas-de-Calais accueille et accompagne ces personnes en reconversion professionnelle, qui peuvent être suppléants avec un niveau licence. Cet accompagnement se fait en plusieurs étapes : un entretien préalable, pour clarifier les intentions ; un stage d’immersion en collège ou en lycée, pour appréhender les réalités du métier ; une proposition d’entrée en formation et/ou en suppléance (remplacement) ; enfin, une formation professionnelle adaptée. Les professeurs en espagnol, en sciences-physiques, en mathématiques sont très recherchés… Alors, pourquoi pas vous ? Parce que le futur enseignant, professeur des écoles, professeur de mathématiques ou de boulangerie, cela peut bien être vous ! ...

Le renouveau de la formation professionnelle

Un accord national interprofessionnel à la fin de l’année 2013, une loi le 5 mars 2014… voici maintenant venu le temps d’appliquer les nouveaux dispositifs de la formation professionnelle. Ces nouvelles mesures, portées et soutenus par la CFDT ont un double objectif : sécuriser le parcours professionnel des salariés et des demandeurs d’emploi avec une meilleure formation et qualification ; renforcer le développement et la compétitivité des entreprises.   Des nouveautés avec trois dispositifs Parmi les nouveautés, trois dispositifs sont notamment intéressants pour le grand public. Le Compte Personnel de Formation : jusqu’à 150 heures de formation Le Compte Personnel de Formation : remplace le Droit individuel à la formation (DIF), lancé en 2009, mais qui a été un échec. Alors que le DIF se limitait à 120 heures de formation, le CPF peut monter jusqu’à 150 (à raison de 24h de crédit d’activité professionnelle par an). Et surtout, ces heures peuvent être intégrées et compléter une formation plus longue. Le Compte Personnel de Formation, dont chacun bénéficie depuis le 1er janvier 2015,  réalise de bons débuts dans la région Occitanie. 41 000 personnes en ont déjà profité, dont 35 000 demandeurs d’emploi et 6 000 salariés. La grande majorité des bénéficiaires (25 000 personnes) sont aujourd’hui les 26-49 ans. La durée moyenne de formation est de 186 heures pour les salariés et 520 heures pour les demandeurs d’emploi. Le conseil en évolution professionnelle : vous vous interrogez sur votre avenir au sein de votre entreprise ? Sur votre réorientation de carrière ? Un nouveau dispositif émerge avec cette loi : le conseil en évolution professionnelle. Chaque salarié et demandeur d’emploi a un accès gratuit à du conseil,  effectué par un opérateur désigné (APEC, Pôle Emploi, Missions locales, Cap Emploi et Fongecif). Ce conseil est réalisé en trois étapes : la première est plus généraliste, la seconde affine le projet tandis que la troisième cible une formation. Se former tout au long de la vie professionnelle L’entretien professionnel tous les deux ans : jusqu’en 2014, l’entreprise était présumée avoir rempli ses responsabilités en justifiant annuellement avoir dépensé au moins 0,9% de sa masse salariale annuelle brute pour des actions de formation. Cela évolue. Les employeurs sont tenus de s’entretenir tous les deux ans avec leurs salariés. Désormais, l’entreprise devra faire un état des lieux individuel tous les six ans : a-t-elle proposé une action ou formation qualifiante au salarié ? Le salarié a-t-il progressé en terme de salaire ou de poste ? A-t-il obtenu une certification ? Si deux des trois items ne sont pas respectés, l’entreprise sera pénalisée. La gouvernance évolue aussi La formation professionnelle a également connu des modifications dans sa gouvernance. Le COPAREF (Comité paritaire interprofessionnel régional pour l’emploi et la formation) a remplacé la COPIRE (Commission paritaire interprofessionnelle régionale pour l’emploi). Cette instance regroupe les partenaires sociaux (organisations salariales et patronales). Elle a une grande responsabilité, notamment celle d’inscrire les formations éligibles au Compte Personnel de Formation. « Il y a eu quelques bras de fer, sourit Stéphane Bonnetain, secrétaire régional CFDT Emploi-Sécurisation des parcours professionnels, et co-président du COPAREF. Les Régions voulaient que l’intégralité des Plans Régionaux de Formation soient repris dans les listes éligibles au CPF, nous voulions remplir notre mission en toute objectivité. Mais nous en avons repris un grand nombre. »  Autre structure nouvelle : le CREFOP (Comité régional de l'emploi, de la formation et de l'orientation professionnelles) remplace le CRE et le Ccrefp. Cette organisation quadripartite est invitée à donner son avis sur les politiques d’orientation, la formation professionnelle, la cohérence des différents programmes et plans de formation dans la région. Après quelques tensions dues à la fusion des régions et aux logiques de territoire, « on ...

Compétences et multidisciplinarité en génie biologique et santé  

La formation d’ingénieurs en génie biologique et santé, créée en collaboration avec le monde socio-professionnel, s’appuie sur une pédagogie innovante et active, et répond parfaitement aux besoins actuels et émergents du marché en matière d’employabilité. Une pédagogie professionnalisante, gage d’employabilité  La formation d’ingénieurs en génie biologique et santé se distingue par son approche multidisciplinaire, transversale et professionnalisante. Les candidats peuvent rejoindre la spécialité génie biologique et santé après 2 années de classe préparatoire intégrée en biologie, accessible via le concours national GeiPi Polytech, ou après un bac+2 via le concours interne de l’école. Il est également possible d’intégrer la deuxième année du cycle préparatoire intégré après une première année commune aux études de santé validée (Paces ou équivalent) via le dispositif Pass’Med.  « Dans les secteurs de santé, les étudiants vont intervenir non pas dans les soins, mais plutôt dans la partie organisationnelle, gestion des risques et management de la qualité. Il existe un lien très étroit et très intéressant entre la démarche qualité-gestion des risques dans les industries de santé (agro-alimentaire, cosmétique, pharmaceutique..) et celle des structures sanitaires et médico-sociales », explique Nathalie Faisant, chargée de communication. « Les étudiants ont cette double compétence de pouvoir passer d’un secteur à l’autre », poursuit-elle. Cette approche est innovante car, « sur l’université d’Angers et globalement au niveau nationnal, il n’existait pas de formation d’ingénieurs dans cette spécialité », continue Jean-Michel Oger, directeur du département Issba.  Tout l’intérêt de cette formation repose aussi sur la méthodologie novatrice adoptée. « Les étudiants sont amenés à réfléchir autour d’une problématique plutôt que d’acquérir des connaissances pures », souligne Alphonse Calenda, responsable de la formation continue et directeur adjoint de l’Istia. Par ailleurs, des stages de longue durée, s’étendant au total sur 15 mois, permettent la mise en œuvre des différentes compétences professionnelles.  Tout au long de son cursus, l’apprenant travaille sur son projet personnel et professionnel dans le cadre d’un accompagnement spécifique par des « coachs » professionnels. Ceux-ci vont l’accompagner de manière à pouvoir identifier non seulement un secteur d’activité mais aussi une fonction dans l’entreprise ou un métier sur lequel il va davantage vouloir se diriger après l’obtention de son diplôme. À l’issue de la 4e année et après un premier module de pré-approfondissement, l’étudiant peut choisir en connaissance de cause la voie qu’il veut suivre durant sa 5e année. Trois voies sont proposées : Ingénierie innovante des produits de santé, Management des processus complexes en santé et Gestion des risques des secteurs de santé. A terme, l’ingénieur pourra occuper différentes fonctions dans le management de structures et de projet, dans la qualité, dans la gestion des flux, dans la gestion des risques, dans l’innovation et la conception. Des formations continues pour les professionnels en activité Les secteurs de la santé et du sanitaire et médico-social font actuellement face à une rationalisation organisationnelle modifiant considérablement la gestion de leurs ressources. Les ingénieurs sortant de la spécialité génie biologique et santé sont progressivement préparés à ces profondes mutations. De leur côté, les salariés en activité ou en reconversion doivent s’adapter pour pouvoir anticiper ces évolutions et poursuivre leur action, en mettant à jour leurs connaissances et en complétant leurs compétences. « La formation continue proposée par l’école représente alors pour eux une r&...

adLearnMEDIA : 1er organisme de formation des métiers du digital média

À travers une pédagogie innovante qui intègre des cours théoriques en e-learning et des workshops pratiques en présentiel, adLearnMEDIA accompagne les acteurs médias dans leur souhait de reconversion, d’évolution ou de spécialisation. Qu’ils soient des jeunes diplômés, des entreprises ou des professionnels dans le domaine du marketing et du commerce, cet organisme agréé DataDock et Pôle Emploi propose différentes formules adaptées à leurs exigences. Répondre à un réel besoin Au cours de ses expériences au poste de directeur commercial et marketing, Franck Terrier, fondateur d’adLearnMEDIA, s’est rendu compte de la nécessité d’accompagner les commerciaux face à la digitalisation des médias. « J’ai voulu former mes collaborateurs, mais il n’y avait quasi pas d’organisme de formation spécialisé sur une approche commerciale et marketing pour les régies ou les agences », précise-t-il. Afin de répondre à ce besoin, Franck Terrier décide de lancer son activité non sans avoir effectué au préalable une étude de marché auprès de nombreux acteurs médias (annonceurs, régies, agences…). E-formation et mix-formation : deux formules gagnantes Cet organisme formateur propose des formations novatrices et disruptives, déclinées en deux formules : l’e-formation et la mix-formation. La première s’adresse aux jeunes diplômés et aux professionnels, issus du secteur commercial ou de la publicité et souhaitant évoluer très vite dans leur domaine. Exclusivement prodiguée en ligne et accessible de partout en France, elle comprend des cours théoriques présentés sous forme de fiches, de vidéos et d’interviews. L’apprenant accède au module suivant en répondant correctement à un quizz. La formule est disponible en 3 packs déclinés selon le nombre de modules choisi (4, 9 ou 14). La mix-formation, quant à elle, alterne e-learning et formation en présentiel. « Tous les 4 modules validés, vous avez des workshops en présentiel sur Paris, incluant des cours de mise en pratique et des ateliers animés par des professionnels en activité », souligne le fondateur. Prévue pour septembre 2018, la nouvelle session s’étale sur une période de 4 mois. AdLearnMEDIA, c’est aussi des solutions de formation sur mesure pour les entreprises. Grâce à une méthode pédagogique en « blended learning » associant e-learning et workshop, l’organisme offre un parcours de formation adapté aux besoins des acteurs. Différentes formules sont présentées : formations courtes ; en période de professionnalisation ; contrat de professionnalisation au cours duquel les salariés profitent d’un accompagnement tout au long de leur parcours en entreprise. Plusieurs modules disponibles Dans la gamme des 14 modules mis à la disposition des apprenants figure, par exemple, la formation « Web, display et programmatique ». Celle-ci intègre, entre autres, la connaissance des modes d’achat et les technologies utilisées afin de mieux comprendre les évolutions des achats d’espaces publicitaires en ligne. Le module « Introduction aux médias » permet à l’apprenant d’acquérir une approche globale du cross média. Sur ce point, les réseaux sociaux font aujourd’hui partie des supports indispensables dans le domaine du B2B, mais encore faut-il savoir les utiliser ! Autre choix : le « social selling ». Ce module a pour objectif de faire comprendre les enjeux des médias sociaux pour le développement des ventes, d'en connaitre les bonnes pratiques puis de pouvoir élaborer une stratégie de vente adaptée. Enfin, compte tenu de l’importance de la gestion d’un site, adLearnMEDIA suggère aussi le module « Search, SEM, SEO, SEA » pour bien comprendre les systèmes de référencement et optimiser sa visiblité dans les médias sociaux. ...

Magic Makers : le langage de programmation, un jeu d’enfants !

En proposant ses ateliers de programmation informatique, Magic Makers poursuit deux objectifs : d’une part, mettre les enfants dans une posture d’acteur vis-à-vis de la technologie en leur permettant, de manière ludique, d’exprimer leur créativité et d’autre part, leur donner les moyens de comprendre et de les préparer au monde de demain. Interrogé sur les raisons qui l’ont poussé à lancer ce projet innovant, la fondatrice Claude Terosier nous explique que « l’enjeu est de permettre aux enfants d’inventer leur métier étant donné  que 85% des métiers de 2030 n’existent pas aujourd’hui ». Tout sur Magic Makers Basée à Paris, Magic Makers a été créée en 2012. A l’époque, ancienne étudiante de Télécom Paris Tech, Claude Terosier cherche vainement des ateliers de programmation pour son fils. Convaincue qu’il est possible d’apprendre la programmation de manière simple et ludique, cette ingénieure décide de créer Magic Makers en proposant des ateliers de programmation créative dédiés aux enfants. Leader et pionnière dans le domaine, Magic Makers mobilise aujourd’hui plus de 40 animateurs et organise 150 ateliers par semaine à raison de 1000 inscriptions hebdomadaires. Depuis sa création, environ 10 000 enfants ont pu bénéficier de ses ateliers. « Comme pour un cours de musique, les enfants peuvent s’inscrire toute l’année ou bien suivre des stages pendant les vacances », nous indique-t-elle. Une pédagogie active « Apprendre à coder pour apprendre à créer », c’est en s’appuyant sur cette approche innovante que la start-up construit sa pédagogique. En effet, la démarche veut que l’enfant devienne acteur de son apprentissage. C’est le principe même de la pédagogie dite « active ». « Nous nous sommes inspiré de la pédagogie active du MIT et nous utilisons « scratch », un outil de programmation simplifié », précise Claude Terosier. Mais que l’on ne s’y trompe pas, l’objectif n’est pas de transformer les enfants en véritable « crack » de la programmation ! Ici, l’important, c’est de créer tout en s’amusant.  Au cours d’un atelier, l’animateur montre deux ou trois exemples et c’est au tour des enfants de créer leur propre projet : dessins interactifs, jeux vidéo, robots...Tout est prétexte à leur imagination. Les enfants expérimentent, apprennent de leurs erreurs et partagent leurs acquis avec les autres. « En cas de blocage, les enfants posent des questions et l’animateur les aide pour qu’ils trouvent eux-mêmes les réponses ». ...

Sciences Po Strasbourg : l’internationalisation, facteur de différenciation et de performance

Créé au lendemain de la Seconde Guerre mondiale par une ordonnance du 9 octobre 1945 en même temps que l’Ecole Nationale d’Administration et l’Institut d’études politiques (IEP) de Paris, Sciences Po Strasbourg fait partie des dix IEP de France et représente le plus ancien IEP de région. Il est né d’une volonté de moderniser et rénover l’Etat via un projet de formation des élites administratives, politiques et privées. Cette filière d’excellence a bâti sa notoriété sur la base d’un ancrage régional fort se manifestant par ses relations étroites avec l’Université de Strasbourg. « Nous sommes l’un des rares Sciences Po à être intégré dans une université », fait savoir d’emblée, Gabriel ECKERT, directeur de l’institut. Un statut particulier qui est stratégique pour les étudiants ayant la possibilité notamment de réaliser des doubles-cursus de licence en économie et sciences sociales ou de suivre une formation au Centre universitaire d'enseignement du journalisme (CUEJ) qui est une autre composante de l’Université de Strasbourg. Des cursus pluridisciplinaires Les cursus de Sciences Po Strasbourg reposent sur un schéma identique à celui adopté par les autres instituts d’études politiques. Depuis la réforme LMD (Licence-Master-Doctorat), l’institut propose une formation de cinq ans répartie en deux cycles. Durant les deux premières années du premier cycle, les étudiants acquièrent un socle de connaissances renforçant leur esprit d’analyse et de compréhension des grands enjeux européens. « Le programme est pluridisciplinaire et généraliste car nous voulons que nos étudiants perçoivent tous les problèmes du monde. Ces derniers doivent être abordés aujourd’hui pas seulement sous l’angle d’un technicien spécialisé mais de manière globale et générale», déclare le directeur de l’institut. Les cours sont orientés autour de cinq champs disciplinaires à savoir le droit, l’économie et la gestion, l’histoire contemporaine et les relations internationales, les sciences sociales et la science politique et enfin, les langues.  La troisième année est celle de la mobilité à l’étranger. « Grâce à nos 140 conventions d’échange avec des universités étrangères, nos étudiants passent cette année obligatoire à l’international dans une de nos universités partenaires ». Cette année à l’étranger peut également prendre la forme de stages ou d’activités professionnelles. Le second cycle pour sa part s’organise autour d’une progressive spécialisation. « Si le socle commun de compétences, la transversalité de notre formation et sa pluridisciplinarité sont absolument essentielles dans la carrière et la vie professionnelle de nos étudiants, pour entrer dans une activité professionnelle, il faut une spécialisation. », explique notre interlocuteur. En quatrième année, les étudiants choisissent alors entre l’une des quatre filières : droit et administration publique, économie/entreprise, études européennes, politique et société. Une ouverture sur l’Europe et le monde entier Sciences Po Strasbourg se nourrit d’une forte vocation européenne et internationale. Une orientation qui s’est faite naturellement grâce son emplacement stratégique au cœur de l’Europe, dans une ville frontière abritant les plus importants organismes européens (le Parlement Européen, le Conseil de l’Europe, la Cour Européenne des Droits de l'Homme, le Centre Européen de la Jeunesse etc.). Cette proximité ayant contribué à créer des partenariats avec les plus grandes institutions européennes donne l'opportunité aux étudiants internationaux inscrits au Certificate of European Studies de comprendre l’Europe au cœur de sa capitale. Ce programme enseigné en anglais s’organise chaque semestre et se concentre sur l’Europe dans une perspective globale. L’engagement à l’international se manifeste également par l’adhésion aux éch...

Saclay Plant Sciences : comprendre les plantes pour répondre aux défis de demain

Il réunit une cinquantaine d’équipes spécialisées en biologie végétale, issues de cinq instituts de recherche de la région sud parisienne : l’Institut Jean-Pierre Bourgin (IJPB), l’Institut de Sciences des plantes de Paris Saclay (IPS2), l’Institut de Biologie intégrative de la cellule (I2BC), l'UMR de Génétique quantitative et évolution (GQE-Le Moulon) et l’UMR Biologie et gestion des risques en agriculture (BIOGER).  Ce projet est soutenu par 9 institutions : l’INRA, le CNRS, le CEA, AgroParisTech, les Universités Paris-Sud, Evry-Val d’Essonne, Versailles-Saint-Quentin et Paris-Diderot, ainsi que l’Université Paris-Saclay qui porte le projet. L’objectif principal des EUR consiste à renforcer la relation entre recherche et formation et à internationaliser les formations, le but à terme étant de créer des « graduate schools » avec un continuum master / doctorat / laboratoires de recherche. Pour cela, SPS-GSR dispose de programmes d’enseignement réunissant un large panel de disciplines de la biologie végétale et d’infrastructures permettant aux étudiants de se former aux nouvelles technologies et approches dans ce domaine. Le LabEx SPS SPS-GSR s’appuie sur le Laboratoire d’Excellence Saclay Plant Sciences (LabEx SPS), un projet Investissements d’Avenir qui a développé depuis 2011 un grand nombre d’activités axées sur la biologie végétale incluant recherche, formation, innovation et développement d’infrastructures. « Plus qu’un projet, Sciences des plantes de Saclay est un véritable réseau avec comme objectif de faire fructifier les interactions entre les équipes impliquées », souligne le Dr Marie-Jeanne Sellier, manager du projet. SPS met l’accent sur quatre thématiques prioritaires, à savoir 1) l’intensification durable de l’agriculture dans un contexte environnemental fluctuant, 2) l’amélioration de la qualité végétale pour diverses utilisations alimentaires et non-alimentaires, 3) les plantes pour comprendre les mécanismes biologiques fondamentaux et 4) le développement de nouvelles ressources ou biotechnologies pour la recherche, l’innovation et le transfert de technologie. Les recherches s’étendent sur différentes échelles du gène à la plante entière et font intervenir de nombreuses techniques d’analyse différentes grâce aux infrastructures de pointe des laboratoires (biochimie, imagerie, biologie moléculaire et cellulaire, approches omiques, modélisation, bioinformatique, etc.). Enfin, en matière d’innovation, SPS se veut être un accélérateur d’innovation végétale. Il joue pour cela un rôle d’intermédiaire en favorisant les interactions entre les équipes de recherche et des partenaires privés dans des secteurs liés aux ressources végétales. « Nous avons identifié six domaines d’application dans lesquels nos recherches, fondamentales et appliquées, peuvent offrir des débouchés dans le monde industriel », développe le Dr Marie-Jeanne Sellier. Ces six domaines d’application concernent l’adaptation des plantes à leur environnement, la sélection variétale et les biotechnologies, les semences et le rendement, l’alimentation et la nutrition, la cosmétique et la santé et enfin la bioénergie et les matériaux biosourcés. En parallèle, SPS soutient financièrement des projets innovants dans la démarche d’aller jusqu’aux brevets et start-up. L’obtention du projet EUR « Saclay Plant Sciences Graduate School of Research » a entraîné la reconduction des activités du LabEx SPS jusqu’en 2027. « Les deux projets ne font à présent plus qu’un. Les activités de formation seront renforcées tout en continuant à développer recherche, innovation et infrastructures dans les années à venir », rapporte la manager. ...

Horse concept : une formation innovante en comportement managérial

Créé en 2006, sur une Méthode Originale Déposée, Horse concept adopte une approche pour le moins intrigante. Cela consiste à transposer la relation homme-cheval dans un contexte managérial du monde de l’entreprise. Le choix du cheval comme partenaire de formation n’est pas sans raison. Cet animal possède des dons extrasensoriels hors du commun qu’il utilise pour assurer sa survie en cas de danger. Cette faculté lui permet, entre autres, d’identifier au sein de son groupe les leaders crédibles et dignes de confiance. Au cours des séances de formation, l’idée est donc de scruter et d’analyser les comportements du manager en fonction des ressentis et de la réaction de l’animal. « Chacun peut être un manager mais pour cela il faut acquérir les bons comportements »,  explique M. Luc Ramseyer, président de l’entreprise. En effet, contrairement à ce que l’on pourrait croire, le concept mise plus sur le comportement que sur la personnalité des participants. « Nous sommes avant tout des comportementalistes équins et humains », affirme Luc Ramseyer. Enfin, le Horse concept se décline sous  trois formes : le horse-coaching (séances de coaching complet pour groupes de cadres et managers), le horse-training (formation avec coach individuel en leadership), et le horse-team building (stages de cohésion pour équipes et comités- 5 à 200 participants).   Une équipe pluridisciplinaire Pour garantir des résultats concrets, Horse concept bénéficie de l’expertise de toute une équipe pluridisciplinaire de professionnels. Cette équipe compte dans ses rangs un docteur en éthologie (la science qui étudie les comportements) de l’université de Strasbourg et du CNRS, des équithérapeutes, des coachs équestres formés aux USA, ou encore des coachs en entreprise, experts en gestion des ressources humaines, management, vente, négociation, communication et cohésion d'équipe. « De par notre expérience, nous avons également la capacité de gérer des projets à l'international pour les entreprises multinationales », souligne Luc Ramseyer. Le professionnalisme dont fait preuve Horse concept est encore plus accentué à travers ses recherches basées sur les données de l'Institut des neurosciences. Des sessions de découverte et de sensibilisation Afin de permettre aux entreprises de faire découvrir la pertinence de cette formation à leurs cadres, Horse concept propose des sessions de découverte prévues sur une demi-journée et habituellement combinée avec une réunion de société. « Au lieu de proposer directement un et demi à deux jours de formation complète, il sera plus facile de cette manière pour les sociétés de rassembler leurs cadres pour vivre un moment marquant et très intéressant à un coût raisonnable », explique Luc Ramseyer. Ces sessions de « Sensibilisations » s’adressent à des groupes de cinq à cent personnes et elles sont proposées en trois langues : le français, l’anglais et l’allemand. En procédant ainsi, Horse concept souhaite démontrer aux entreprises l’efficacité de son approche pédagogique. En effet, elles ne pourront tirer que des avantages en investissant dans ce genre de formation. Une formation complète viendra plus tard renforcer les premiers acquis obtenus lors de ces sessions de sensibilisation. « Nos stages de Formation sont tous associés à une approche par la Communication Bienveillante CB ou non-violente CNV, et le développement de l'intelligence émotionnelle, partie intégrante de la démarche pédagogique Horse-Concept. En parallèle et toujours dans cette optique du respect de l'humain, Horse concept propose également des conseils en entreprise, en management général et ainsi qu’en organisation d’entreprise, le tout en relation étroite avec la gestion des Ressources Humaines pour toujours y associer la qualité de vie au travail. », rajoute Luc Ramseyer. ...

Collège Champittet : une école suisse ouverte sur le monde

Fondé en 1903 par des prêtres dominicains, le Collège Champittet était, à ses débuts, un internat exclusivement réservé aux garçons. Aujourd’hui, l’établissement accueille également des filles et abrite non seulement un internat mais surtout un externat qui concerne 90 % des élèves. Le Collège propose une éducation académique à des enfants âgés de 3 à 18 ans. De par son histoire, il a des valeurs profondément inscrites. « L’école a des racines catholiques mais elle est ouverte à toutes les communautés, formes de pensée, de religion ou de croyance », précise Philippe de Korodi, le directeur. À travers ses 115 années d’existence, l’établissement a évolué et est passé d’une référence locale à un rayonnement international. En effet, 60 % des élèves inscrits viennent de toutes les régions du monde. De plus, l’école fait partie du groupe Nord Anglia Education, une organisation regroupant 55 écoles d’excellence dans le monde. Un cadre unique avec des infrastructures haut de gamme Située non loin de Lausanne, à 200 m du lac Léman, l’école dispose d’un campus arboré établi sur une surface totale de 40 000 m². Le cadre bénéficie de nombreux espaces verdoyant sous l’ombre de grands arbres majestueux. En hauteur, depuis les fenêtres du Collège, les élèves profitent d’une magnifique vue sur les Alpes. Outre les différents bâtiments scolaires, le campus est doté de plusieurs équipements sportifs incluant des terrains de sport ainsi que de deux courts de tennis. Des cursus adaptés au profil des élèves Le Collège Champittet dispense un programme bilingue (anglais, français) à tous ses élèves. L’école les prépare également à trois diplômes prestigieux à savoir : la maturité suisse, le baccalauréat français et le baccalauréat international. «Tous ces diplômes ont des caractéristiques différentes qui nous permettent d’orienter l’élève selon son profil personnel », développe le directeur. Pour les élèves non francophones, un programme spécifique dénommé F.L.E (français langue étrangère) leur permet d’atteindre en seulement une année le niveau B1/B2 du CECR (Cadre européen commun de référence). Un autre élément qui démarque le Collège Champittet porte sur son approche pédagogique qui prône l’usage des nouvelles technologies. « Les élèves ont accès à des iPad collectifs très tôt mais, dès l’âge de 7 ans, l’école leur fournit un iPad personnel », nous indique-t-on. Cette approche permet à la fois de booster la curiosité intellectuelle et de favoriser une meilleure collaboration entre les élèves. Depuis 2016, l’établissement a aussi entamé une nouvelle approche axée sur la multidisciplinarité. Le programme STEAM (science, technologie, ingénierie, les arts et les mathématiques) en partenariat avec le M.I.T (Massachussetts Institute of Technology) a pour objectif de développer les aptitudes de l’enfant à trouver rapidement des solutions face à des problèmes concrets. ...

TÉLÉPILOTE : le centre de formation des pilotes de drone civil de référence

TÉLÉPILOTE SAS est née en 2014 d'une volonté pour les fondateurs de diffuser vers un très large horizon cette technologie innovante qu'est le drone civil. Sa pratique professionnelle en France nécessite de connaître parfaitement les règles de sécurité et de la législation Française. Les missions de survol en drone se déroulent pour une grande partie en agglomération, proche du public, un scénario sensible et pointu : le scénario S3. « Venant du terrain et comprenant ces difficultés, il était très important pour nous de transmettre notre expérience dans notre formation» explique Bénédicte Moussier, la co-fondatrice. L'observation aérienne et la réalisation d'images en basse altitude en drone nécessite de savoir piloter parfaitement dans les conditions les plus difficiles et de connaître parfaitement la logistique, la machine, le capteur qui lui est associé ainsi que la réglementation. Côté emplacement, le centre de formation a pris ses quartiers dans les Yvelines et profite d’un environnement favorable à l’apprentissage. « On a deux hangars et des terrains extérieurs qui nous permettent de toujours voler quelle que soit la météo», souligne-t-elle. TÉLÉPILOTE SAS privatise des sites pour entraîner les stagiaires à l'inspection, à la prise de vue ainsi qu'à la modélisation des bâtiments. Par ailleurs, l'enseigne bénéficie également, pour les sessions techniques spécialisées BTP, d'un partenariat avec le CEREF BTP ( le Centre régional de formation du BTP à Bourgtheroulde en Normandie). À propos de la formation TÉLÉPILOTE SAS est spécialisée dans la formation de pilotage de drone civil. Selon leur spécialisation, chaque apprenant a droit à un programme spécifique. Cela illustre bien le fait que le drone embrasse aujourd’hui différents champs d’application. La durée de la formation dépend de la spécialisation en question, mais il faudra compter au minimum trois semaines. Le programme alterne à la fois une partie pratique (réglementée) et une autre théorique (obligatoire). « Au niveau du matériel, nous n’utilisons pas de simulateur puisque, dès le premier jour, les apprenants ont l’occasion de piloter en réel, les commandes en main », rajoute Bénédicte Moussier. En ce qui concerne les formateurs, ils viennent tous du milieu professionnel et utilisent le drone comme leur principal outil de travail. Compétents et expérimentés, ils assurent un apprentissage de qualité. En tant que centre de formation, TÉLÉPILOTE offre aussi des opportunités et de réelles perspectives en termes d’emploi.  Les formations proposées Parmi les nombreuses formations proposées par le centre figure la formation drone BTP. Elle a pour objectif de permettre à l’apprenant, une fois sa formation achevée, d’effectuer des missions dans le cadre d’une activité liée aux métiers du bâtiment et des travaux publics. « On peut par exemple se servir d'un simple drone pour des prises de vue aérienne. Cette technique, la photogrammétrie, est très plebiscitée par les géographes et topographes du fait de son côté pratique pour les travaux de réalisation des plans et cartes topographiques. Toutefois, la photogrammétrie ne se résume pas aux activités cartographiques mais s'étend également à l'environnement, l'urbanisme, le génie civil et bien d'autres domaines... », nous fait savoir notre interlocutrice. La formation de prise de vue dans le milieu de l’audiovisuel est aussi une option intéressante. Le but est d’offrir, après la formation, la possibilité à l’apprenant d’être opérationnel au cadrage aérien en utilisant un drone multirotor pour la télévision et la production audiovisuelle. Outre ces deux types de formation, TÉLÉPILOTE suggère aussi une formation drone intra-entreprise consistant à appuyer les entreprises qui souhaitent évoluer sur le marché du drone. ...

Oliver Twist : le partenaire indispensable pour votre séjour linguistique ou au pair

Avec ses deux agences situées à Pessac en Gironde et à Ingrandes sur Loire dans le Maine-et-Loire, Oliver Twist vous permet de bénéficier de séjours au pair, de jobs et stages à l’étranger, de cours de langues et de programmes scolaires. Des séjours au pair …. Un séjour au pair vous offre une immersion complète dans le pays de votre choix. Ainsi la langue et la culture locale n’auront plus de secrets pour vous. Un atout qui pourra se révéler déterminant pour votre carrière professionnelle. Avec Oliver Twist, vous pourrez partir en Angleterre, Ecosse, Irlande, en Allemagne, Finlande, Italie, Espagne, Portugal, aux Etats-Unis, en Australie ou en Nouvelle-Zélande et même en Chine. Vous pouvez également vous adresser à Oliver Twist si vous désirez accueillir chez vous un jeune au pair. … et d’autres séjours linguistiques Oliver Twist Work & Study vous permet de partir à l’étranger dès 16 ans pour des séjours linguistiques d’une semaine à un an, toute l’année et dans une vingtaine de pays. Pendant les vacances scolaires des séjours linguistiques pour les plus jeunes, à partir de 11 ans, sont également proposés. Si vous souhaitez travailler à l’étranger, Oliver Twist a mis en place des programmes de « job garanti avec ou sans cours » en Angleterre, en Australie et en Nouvelle-Zélande, de jobs à la ferme en Australie, ou encore de stages professionnels dans beaucoup de domaines en Angleterre et en Irlande. Au Canada, c’est un programme qui allie les études et le travail rémunéré avec à la clé un diplôme que propose Oliver Twist. Vous pouvez aussi partir étudier en Angleterre, en Irlande, au Canada ou aux USA pour un trimestre, un semestre ou une année scolaire. Pourquoi choisir Oliver Twist ? Lors de leur séjour à l’étranger, les jeunes bénéficient d’une assistance 7j/7 et 24h/24 pour résoudre tous les problèmes ou toutes les situations imprévues. Ils sont également accompagnés par des correspondants sur place. Tout est mis en œuvre pour une garantie de services optimale. Oliver Twist organise de nombreuses réunions d’informations pour répondre à toutes vos questions et pour vous guider dans votre choix. ...

Le Cordon Bleu Paris : une pédagogie sans relâche malgré la crise

Le Cordon Bleu est une école d’excellence internationale née en 1895, spécialisée dans l’art culinaire et le management hôtelier.  Ses campus sont répartis dans plusieurs pays en Europe, aux Etats Unis et en Asie et concernent 20 000 étudiants par an, de 130 nationalités différentes. Lorsque le 16 mars dernier, les organismes de formations sont appelés à fermer leur porte, le Cordon Bleu Paris s’organise pour développer rapidement un enseignement à distance auprès de tous ses étudiants.  Des équipes engagées Les élèves inscrits aux programmes des Bachelors "Management des Arts Culinaires" et "Management Hôtelier International" ont pu suivre l’intégralité de leur formation par visioconférences, malgré des fuseaux horaires à gérer. Les programmes des Métiers du Vin et Management ou celui des Arts culinaires (cuisine, pâtisserie, boulangerie) se sont aussi déroulés efficacement sous le regard investi des coordinateurs et des chefs enseignants. Les ateliers pratiques ont été remplacés par des conférences bilingues et des démonstrations culinaires de chefs invités. C’est au cas par cas que l’institut et les entreprises partenaires ont examiné chaque dossier, afin de déterminer les solution les plus soutenantes pour ses élèves. Des innovations nées de la crise Cette période de confinement à parfois su libérer les imaginaires. Des nouveautés ont vu le jour comme le  "Student Challenge" consistant, pour les étudiants du niveau supérieur, à préparer une recette personnelle en utilisant les techniques acquises au cours de leur formation. La qualité et la créativité des propositions font l’unanimité chez l’équipe des chefs. Sur les réseaux sociaux, l’animation "Keep Cooking!" a généré l’émulsion auprès des usagers de l’école en leur permettant de partager leurs recettes via la vidéo ou la photo. Le travail à distance mené par les équipes de l’Institut a permis d’assurer le suivi et la qualité des formations. Une situation rassurante pour ces étudiants, investis dans des cursus exigeants, tous sur le chemin d’une belle carrière professionnelle. ...

Voyage-Langue.com : séjours linguistiques de qualité aux prix les plus bas du marché

Le site Voyage-Langue.com a été lancé par des spécialistes des séjours linguistiques parmi les plus reconnus de France. Fort d'une expérience de plus de 10 ans sur ce marché, les maîtres-mots de l’organisme sont exigence de qualité et objectif constant de pratiquer les meilleurs tarifs du marché. La qualité garantie aux prix les plus bas Lorsque nous cherchons un séjour linguistique pas cher, nous ne souhaitons en aucun cas faire de concessions sur la qualité du séjour ! Afin de garantir cette qualité, les conseillers visitent chaque école de langue avant de les sélectionner en suivant différents critères fondamentaux : Les écoles doivent être reconnues et accréditées (par le label British Council par exemple) ; Elles doivent se situer en centre ville et être accessibles aux transports en commun ; Elles doivent être équipées de tout le matériel moderne nécessaire à l’apprentissage d’une langue (tableau interactif, ordinateur etc.). Chaque classe ne doit pas dépasser le nombre de 15 étudiants ; Les étudiants doivent être répartis par niveau de langue grâce à une évaluation dès le premier jour ; Les formations doivent être diversifiées (cours standard, semi-intensif, intensif, préparation au TOEFL, IELTS, TOEIC, Business, Juniors, Adultes, Ados, Seniors, …) ; Le taux de Français par établissement ne doit pas être supérieur à 7 ou 8%. En plus de ses exigences de qualité, Voyage-langue offre une garantie de prix les plus bas. L’organisme ne facture pas de commission supplémentaire et négocie avec ses partenaires des promotions pour chaque séjour. En aucun cas la baisse de prix est la conséquence d’une réduction du temps de cours ou d’une baisse qualitative de la formation. Des programmes adaptés aux besoins de chacun Voyage-Langue.com propose aujourd’hui plus de 50 destinations de séjours linguistiques et vous permet d’apprendre 7 langues différentes (anglais, espagnol, allemand, italien, arabe, chinois et japonais). Le site se distingue également par la diversité des formations proposées avec entre autres des séjours linguistiques pour les enfants et ados de 8 à 17 ans, des séjours réservés aux personnes de 30 ans et plus, des préparations au TOEFL, TOEIC, IELTS ou encore des cours d’anglais des affaires. Séjour linguistique ado et enfant Les plus jeunes, de moins de 17 ans, bénéficient de programmes Juniors tout compris incluant le logement en famille d’accueil ou résidence, la pension complète, les transferts d’aéroport et les activités encadrées par l’école de langue. Séjour linguistique étudiant À partir de 18 ans, Voyage-Langue offre l’opportunité d’apprendre l’anglais et d’occuper un emploi grâce à trois programmes : La formule « Anglais+Job » à Londres, Oxford, Brighton, Cambridge ou Malte. Les cours d'anglais sont concentrés sur une demi-journée afin de permettre à l’étudiant de travailler à mi-temps. Des cours spécialisés sont organisés pour guider l’étudiant dans ses recherches de job, l’aider dans la rédaction de son cv en anglais et la préparation de ses entretiens d’embauche. Le programme « Anglais+Job » à Brisbane ou Gold Coast en Australie. Cette fois-ci, le programme garantit un job dans l’hôtellerie ou la restauration de luxe après une période de 2 à 3 mois de cours d’anglais. La formule « Diplôme+Job » à Toronto ou Vancouver de 10 mois à 1 an : ce programme diplômant permet d’étudier puis de travailler au Canada sans le PVT (Permis Vacances Travail). Séjour linguistique adulte Enfin, les personnes de 30 ans et plus ne sont pas en reste puisque Voyage-Langue a sélectionné pour eux des écoles de langue réservées à leur tranche d’âge à Londres, New York, Malte et Toronto. Cette formule leur permet d'apprendre ou de perfectionner leur anglais avec la garantie de cours adaptés à leurs intérêts ainsi que des activités de découvertes spécialement pensées pour eux.  ...

La Formation professionnelle en 2030 : une Formation Nouvelle Génération

1. Des formats de formation inédits ! En 2030, la formation professionnelle sera complètement transformée. Elle replacera systématiquement l’apprenant au cœur de la démarche (« learner centric ») et proposera une approche ludique, plus personnalisée à chacun, selon son niveau, son projet et les compétences à acquérir. Le Rapid Learning (apprentissage rapide), la Gamification (la ludo-pédagogie et le fait d’intégrer le jeu dans les parcours de formation) et l’Adaptative Learning (apprentissage adaptatif – parcours de formation totalement personnalisés) seront démocratisés. L’hologramme le sera également et permettra de se former autrement : en téléportant des formations ou des formateurs sur son smartphone ou dans un lieu à distance, par exemple. Les formats seront principalement inspirés des nouvelles pratiques du digital et de l’innovation pour répondre aux nouveaux modes de consommation de la formation et aux besoins des apprenants. 2.  Se former partout, n’importe quand et depuis n’importe quel support (ATAWAD) L'ATAWAD (Any Time, AnyWhere, Any Device) désigne la possibilité qu'offrent les technologies numériques d'être toujours connecté. Grâce à cette « mobiquité » exacerbée, il sera facile de se former selon sa préférence, d’où on le souhaite, n’importe quand et depuis n’importe quel support (ordinateur, tablette, mobile, lunettes connectées). 3. La formation sera collaborative (social learning) Cette modalité pédagogique crée un véritable cercle vertueux car le principe du social learning est bien d’appliquer des technologies sociales à des fins de formation. Cela peut se formaliser par le biais des plateformes communautaires (réseaux sociaux, forums, wikis, etc.) où les connaissances des uns renforcent les compétences des autres.  La formation de demain se trouvera ainsi enrichie par les formés eux-mêmes, qui proposeront leurs propres contenus et mettront à disposition leur expérience et bonnes pratiques (« reverse mentoring » digitalisé). 4. La puissance du blended learning Dans un contexte où la révolution numérique est omniprésente, prendre le meilleur de l’humain et du digital pour les mettre au service de la formation, cela sera la promesse du blended learning (apprentissage mixte). En 2030 l’humain sera à nos yeux encore plus plébiscité pour deux raisons majeures :  - Les grandes évolutions digitales en matière de formation seront digérées et le sujet ne sera plus une course à la technologie mais bien à la meilleure pédagogie : la meilleure approche et les meilleurs outils pour atteindre des objectifs de montée en compétences et la performance pour les entreprises.  - Les formateurs (parfois en opposition avec le numérique par crainte) auront une maturité différente sur le volet numérique et utiliseront le digital avec beaucoup plus de pertinence dans leurs actions présentielles. Cela deviendra la norme. 5. Les impacts de la formation seront mesurables (ROI) En 2030, la formation professionnelle mesurera l’implication du formé et les impacts dans sa vie professionnelle pour optimiser le retour sur investissement (ROI). Les entreprises auront également accès à un tableau de bord permettant de mesurer avec précision le ROI de leurs actions de formation.  6. L’Intelligence Artificielle au service de la formation et de l’emploi L’intelligence artificielle (IA) va permettre l’automatisation des tâches à faible valeur ajoutée. On peut imaginer qu’en 2030, les apprenants auront des « bots » ou coachs de vie professionnelle. De véritables Assistants personnels intelligents, pour développer sa compétence, son employabilité, se former tout au long de sa vie selon ses envies et ses besoins. Ils proposeront à tous des formations adaptées au marché du travail, aux emplois à pourvoir et à nos compétences parallèles à développer en temps réel. 7. Des labels d’excellence pour entreprises et formateurs Les entreprises devront être éligibles à un label RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises) pour la qualité et l’intensité données &...

EPF Ecole d’ingénieurs-E-S : au cœur de l’excellence avec des pédagogies innovantes

Encourager et porter les candidatures féminines dans le parcours d’ingénieur était et reste un cheval de bataille pour l’EPF. L’ancienne pépinière de femmes ingénieures initiée par Marie-Louise Paris accueille désormais un auditorat mixte. Autre changement marquant pour cette institution forte de quelque 10 000 diplômés, ses pédagogies innovantes qui placent l’individu au cœur de la méthode. Priorité pédagogies A l’aube du 21ème siècle où excellence et parité constituent le cœur des enjeux, l’institution prend le pari de réviser profondément ses manières d’enseigner. Valorisation de la personnalité, modes d’évaluation remis au goût du jour, intégration d’outils et de méthodes plus avancés. L’EPF adapte ses vues aux mutations de notre époque pour former des ingénieurs qui s’adaptent aux exigences du futur. L’arrivée du numérique a impulsé des transformations profondes dans notre société, ces dernières années. Les pratiques d’enseignement ont peu, ou pas, suivi la cadence, faisant l’objet d’un vrai statu quo. « On ne s’est pas suffisamment penché sur la révolution d’Internet qui amène une relation au savoir complètement différente » déplore le directeur d’EPF Montpellier. « L’accès au savoir étant désormais facilité, il faut davantage accompagner les étudiants dans l’appropriation des connaissances et l’articulation de ces connaissances entre elles » préconise-t-il. C’est dans cette optique que l’institution prône désormais les pédagogies dites mixtes, tout en privilégiant un nouveau mode d’évaluation. Tirer parti des plateformes numériques pour concevoir des scénarii d’apprentissage intelligents, afin de tendre vers une plus grande autonomie de l’apprenant. C’est autour de ce concept central que s’articulent les pédagogies mixtes promues à l’EPF. La plateforme pédagogique Moodle est le support numérique de cette approche qui n’exclut pas entièrement les séances en présentiel. Celles-ci sont désormais réservées à des séances de synthèse, et surtout à des accompagnements requis dans des sujets plus élaborés (ou plus complexes), alors même que l’étudiant investit un statut plus actif dans son processus d’apprentissage au travers des classes inversées. L’acquisition de compétences comportementales d’engagement, de prise de risque, d’intégration à une équipe, d’échanges, de communication, en plus des compétences purement techniques, constitue l’avantage de ces innovations chez les ingénieurs sortants de l’EPF. Une formation étoffée, polytechnique et internationale « La volonté de l’école est de prodiguer une formation véritablement polytechnique » souligne Elisabeth Zerahian, Responsable du Département Communication & Marketing à l’EPF. Les 3 premières années de formation structurent ainsi, chez l’étudiant, l’acquisition d’un socle scientifique solide. Les 7 majeures proposées dans la suite du cursus ouvrent la voie à un diplôme d’ingénieur généraliste « polytechnicien, adaptable, polyvalent » et promu à toutes perspectives d’ouvertures selon les opportunités qu’il rencontre sur son parcours professionnel. Le grand atout supplémentaire des formations à l’EPF est justement la place accordée à l’ouverture internationale. Outre l’obligation d’apprendre 2 langues étrangères, les étudiants bénéficient d’opportunités d’échanges à travers un réseau de partenaires riche de 150 universités. Des formations binationales (franco-allemande ou franco-québecoise) ou bi-diplomantes figurent d’ailleurs parmi les options qui s’ouvrent aux Peufien-ne-s en devenir. Les doubles-diplômes se préparent dès la première année avec des institutions allemandes ou québécoises. A partir de la 4ème année, d’autres universités des Etats-Unis, du Mexique ou du Roy...

École Autograf : où créer l’avenir devient un art

Donner aux créateurs de demain le savoir et la compétitivité nécessaires pour faire face à un monde qui bouge sans cesse, c’est le cœur de mission d’Autograf, école de design parisienne ayant vu le jour en 1982. Un corps d’enseignants formé de professionnels rompus à leur art respectif, une incubation régulière des étudiants dans des situations réelles de création et la mise en avant de l’alternance. Tels sont les traits distinctifs qui font sortir cette institution du lot. Gros plan sur la MANAA : l’année préparatoire d’Autograf Intégrer un cursus supérieur en arts appliqués, sans s’y être nécessairement préparé en amont, c’est ce qu’offre Autograf à travers son parcours MANAA, à traduire par mise à niveau en arts appliqués. Cette année préparatoire, première année commune des Bachelors Design, permet par la suite d’intégrer les BTS et Bachelors proposés par l’école Autograf. Cette année d’apprentissage, planifiée sur le calendrier scolaire, se termine par quatre semaines de stage en entreprise pour une application pratique. Les candidats à cette formation reçoivent les bases en dessin, en graphisme, en analyse d’espace, en animation 3D et en infographie. Ils s’initient à leur secteur d’intention sous l’encadrement de professionnels qui y travaillent déjà. Le parcours MANAA présente comme grand atout de préparer les étudiants à être éligibles à l’alternance dès l’année suivante. Daniel Toupenet, Directeur d’Autograf le souligne : « Toutes les semaines, nos étudiants ont des cours sur les logiciels de création graphique afin d’être opérationnels et ainsi favoriser leur intégration en entreprise en alternance ». ...

Le Cordon Bleu Paris - Institut d’arts culinaires et management hôtelier : leader de la formation en arts culinaires et en management hôtelier depuis plus de 120 ans

C’est en 1895 que le premier Cordon Bleu Paris - Institut d’arts culinaires et management hôtelier s'est établi à Paris dans le but de perpétuer les traditions culinaires françaises au travers de parcours dédiés à l’hôtellerie, au tourisme et à la restauration. Ce leader de l’art culinaire s’exportera au fil des années à l’international en ouvrant des campus aux quatre coins du monde, ceci dans une volonté de faire rayonner la culture française, mais aussi de valoriser le patrimoine culinaire de chaque pays. Allant des professionnels aux particuliers, en passant par les étudiants souhaitant faire carrière dans la gastronomie ou dans l’hôtellerie, « chaque formation sanctionnée par un Diplôme reconnu à l’international est un véritable passeport pour une carrière internationale », nous explique Sylvy Morineau, Directrice académique du Cordon Bleu Paris - Institut d’arts culinaires et management hôtelier. Le renouveau de l’institut parisien L’excellence, la passion, la transmission, la créativité et surtout la modernité constituent les valeurs fondamentales animant le réseau Le Cordon Bleu. Dans cette optique d’harmoniser tradition avec innovation, Le Cordon Bleu Paris - Institut d’arts culinaires et management hôtelier opère un renouveau en s’installant dans son nouveau campus de 4 000 m2 face à la Seine et la statue de la Liberté. De nombreuses salles dédiées à chaque spécialisation, un atelier dédié au public, un espace multimédia ainsi que des salles de démonstrations uniques font la singularité de ce campus prônant l’excellence pédagogique. Une de ses particularités réside dans la présence d’un jardin potager de 800 m2 sur le toit de l’établissement. « Cette végétalisation [véritable fleuron de l’agriculture urbaine] est utilisée comme un jardin pédagogique pour les étudiants en arts culinaires. Ces derniers pourront ainsi apprendre à monter un jardin potager et à reconnaître certains ingrédients pouvant pousser en jardin urbain, c’est-à-dire les herbes aromatiques, les fruits et les légumes », signale Eric Briffard, Chef exécutif et directeur des arts culinaires. À ce lieu, dont les produits sont utilisés dans les cuisines de l’institut parisien, s’ajoutent des ruches dont le miel est utilisé lors des classes pratiques en cuisine. Dans le rang des nouveautés, le campus est également fier de son tandoor (four en terre cuite) et de sa salle dotée de woks. Ces derniers, hommages à la cuisine asiatique, ont été aménagés afin de permettre aux étudiants de revisiter les plats traditionnels français en s’inspirant des succulences de l’Orient. Différents types de parcours C’est en proposant un panel riche et éclectique que Le Cordon Bleu Paris - Institut d’arts culinaires et management hôtelier s’est forgé une réputation solide dans le domaine de la formation. La cuisine, la pâtisserie, les métiers du vin, la boulangerie et le management hôtelier n’auront plus de secrets pour ceux qui auront l’opportunité de suivre des programmes dispensés par des formateurs expérimentés composés de chefs, d'experts internationaux, de professeurs universitaires et de spécialistes intervenant dans le milieu de l’hôtellerie et du tourisme. Des diplômes viendront clore chaque parcours, à l’instar d’un cursus sanctionné par un Bachelor en Management des arts culinaires ainsi que d’un programme débouchant sur un Bachelor en Management Hôtelier International. Chaque parcours sera dédié à la découverte des facettes des métiers liés à la gastronomie, des pratiques managériales et de la gestion d’entreprises spécialisées dans la gastronomie ou dans l’hôtellerie. Ces bachelors, dispensés en anglais, offrant un trimestre d'études à l'étranger dans un des 35 instituts du réseau et complétés par un stage à chaque fin d’année, seront un gage de réussite ouvrant grand les portes de l’emploi. Les étudiants qui ...

L’IRA de Metz pour devenir l’un des futurs cadres de l’Etat

On le dit peu, mais l’Etat recrute encore ! « Et notamment des cadres, insiste François Chambon, directeur de l’Institut Régional d’Administration de Metz (IRA). Les administrations engagent des réformes, et justement, elles ont de plus en plus besoin d’attachés d’administration pour les piloter. » Pour préparer les futurs cadres de l’Etat à assumer leurs fonctions et leur mission de service public, il y a l’IRA. Soit cinq établissements en France, situés à Lille, Lyon, Nantes, Bastia… et Metz. L’établissement messin accueille des étudiants de la toute nouvelle région Grand Est, ainsi que d’Ile-de-France.  Trois voies de recrutement existent. Le concours externe pour les étudiants d’un minimum de bac + 3 (même si la plupart sont dans les faits titulaires d’un Master 1 ou 2) attire chaque année environ 700 candidats qui passent les épreuves entre février et mai. Seuls 70 d’entre-eux sont admis. Le concours interne est accessible aux fonctionnaires qui ont au moins quatre ans de service public : une cinquantaine rejoignent l’IRA chaque année. Enfin, il y a le Troisième concours, ouvert aux salariés du privé ou à ceux qui ont exercé un mandat électif pendant au moins cinq ans : 7 à 8 personnes intègrent la promotion de l’IRA par ce biais.« Nous avons donc ainsi 130 personnes par promotion, avec des profils et des âges très variés, du jeune étudiant au quinquagénaire qui souhaite donner une nouvelle orientation à sa carrière ». La formation  s’effectue ensuite durant une année… mais elle n’est pas seulement théorique. Quatre mois de stage sont obligatoires afin d’appliquer les compétences acquises. Cette année est rémunérée : les élèves externes bénéficient d’un traitement mensuel brut d’environ 1 590 €, les élèves interne ou issus du troisième concours touchent en moyenne à 1 770 €.  Administration scolaire, centrale ou territoriale A l’issue de la formation, les élèves deviennent attachés d’administration. « Trois univers principaux s’ouvrent à eux, reprend François Chambon. L’administration scolaire et universitaire pour administrer le système éducatif français ; l’administration territoriale de l’Etat, c’est-à-dire les préfectures, sous-préfectures, directions régionales comme la Direccte ou la Dreal, où ils mettent en place les politiques publiques ; l’administration centrale, c’est-à-dire les services centraux à Paris, dans les différents ministères où ils participeront à des missions d’expertises, et à l’élaboration des projets de lois, de décrets, etc ». Les domaines d’intervention sont variés : ressources humaines, gestion budgétaire, juridique, management, etc. « A la sortie, chacun de nos élèves - sous réserve qu’il ait réussi sa formation – se voit proposer un poste par l’administration. Chaque années, les élèves ont eu des affectations essentiellement réparties entre le Grand Est et l’Ile-de-France.» Une formation à l’IRA permet aussi d’accéder à de plus hautes fonctions à terme :  par la voie de la promotion interne et par concours, les attachés d’administration peuvent ensuite devenir directeur de préfecture, administrateur civil, sous-préfet, conseiller de tribunal administratif, conseiller de chambre régionale des comptes ...  ...

Université de Franche-Comté : ouverture internationale et qualité des formations et de la recherche

Une offre des formations renouvelée « L’université de Franche-Comté fait de l’innovation un élément constitutif suivant une méthodologie très exigeante, nous proposons de nouvelles formations caractérisées par un changement de philosophie et par une évolution des contenus », nous explique Frédéric Muyard, vice-président de la formation et de la vie étudiante. Les cursus de formations sont fondés sur la professionnalisation, comprenant une sensibilisation à l’entrepreneuriat, des ateliers de projets professionnels et un renforcement des langues étrangères, avec des certifications à la clé pour les étudiants en master. L’université de Franche-Comté propose, par exemple, huit Cursus master ingénierie (CMI) - dont la géologie appliquée ou encore la géographie, l'information et la communication - pilotés par le réseau Figure, une initiative d’excellence en formation innovante. « Ces cursus, s’appuyant sur un continuum licence-master, visent à former les ingénieurs sur le modèle européen intégrant une forte interaction avec la recherche », selon Frédéric Muyard. Enfin, dans ce renouveau, l’université garantit la qualité des formations grâce à l’élaboration de son propre référentiel de formation suivant les standards européens et l’accompagnement d’un dispositif d’appui à la qualité pour tous les cursus. Un gage d’employabilité à long terme grâce à la Formation tout au long de la vie  Il s’agit ici, selon Laurence Ricq, vice-présidente chargée de la formation tout au long de la vie et des relations avec le monde socio-économique, « de répondre aux besoins des salariés ou des demandeurs d’emploi qui souhaitent se reconvertir professionnellement, reprendre des études et acquérir de nouvelles compétences». Plusieurs dispositifs ont été mis en place par l’université de Franche-Comté. Ils incluent la reprise d’études à distance, en présentiel, en alternance ou les  trois combinés, des formations courtes sur mesure effectuées en entreprises ou la modularisation et la capitalisation, c’est-à-dire l’obtention d’un diplôme par blocs de compétences. Accessibles et s’adaptant aux mutations constantes du monde professionnel, ces formations sont un gage d’employabilité sur le long terme. Une ouverture internationale réussie Priorité de l’Université de Franche-Comté, l’internationalisation se traduit par l’accueil de plus de 6 000 étudiants et stagiaires étrangers chaque année, dont plus de la moitié au sein du Centre de linguistique appliquée (CLA), le plus grand Centre universitaire de français langue étrangère en France et où l’on enseigne également neufautres langues. Cet atout majeur confère à l’Université de Franche-Comté un rôle de premier plan dans la promotion et la diffusion de la Francophonie dans le monde. « Des parcours sur mesure combinant formation linguistique et culturelle à des cours disciplinaires, ainsi que des cours enseignés en anglais, sont aussi proposés aux étudiants internationaux afin de faciliter leur intégration et leur réussite.  Les étudiants de l’UFC ont, quant à eux, la possibilité d’effectuer des mobilités au sein de quelques 300 universités partenaires dans le monde », explique Anne-Emmanuelle Grossi, vice-présidente chargée des relations internationales et de la francophonie. Tout étudiant engagé dans un programme d’échange bénéficie d’un accompagnement personnalisé. La qualité de l’accueil se traduit également par l’engagement de l’UFC auprès du public migrant au travers d’un important dispositif de formation linguistique permettant la poursuite d’études en France. Enfin,  la spécificité géographique transfrontalière de l’UFC favorise une mention particulière des coopérations de l’UFC avec l’Allemagne et la Suisse. L’université de Franche-Comté fait ainsi de ses relations avec la Suisse un axe de développement à l’international, et une fen...

Institut IRPALL ou la recherche au cœur de l’opéra.

L’Institut IRPALL (Institut de Recherche Pluridisciplinaire en Arts, Lettres et Langues) et le Théâtre du Capitole de Toulouse travaillent main dans la main pour proposer chaque année un panel d’événements éclairant la richesse de l’opéra, spectacle complexe aussi bien inscrit dans le patrimoine que porté par une créativité contemporaine, reflet du passé et miroir de notre modernité. Théâtre du Capitole et Institut IRPALL, partenaires de longue date D’un côté, l’IRPALL, structure fédérative de l’Université de Toulouse 2-Jean Jaurès, qui développe des programmes de recherche pluridisciplinaire de pointe tout en favorisant le partage scientifique et culturel pour le plus grand nombre. De l’autre, l’opéra produit au Théâtre du Capitole : une œuvre d’art total mêlant musique, paroles, décors et sollicitant voix, corps, matières et sonorités. Étudier l’opéra réclame une démarche scientifique pluridisciplinaire puisque plusieurs champs de spécialités et de compétences sont requis (littérature, histoire, esthétique, philosophie des cultures…). En 2009, le Théâtre du Capitole et l’IRPALL ont signé une convention de partenariat qui n’a cessé de se développer. Associer une institution culturelle lyrique et une structure de recherche, toutes deux de renommée internationale, relevait du défi. Pari réussi : elles organisent désormais diverses manifestations par an, des journées d’étude, des rencontres avec le public, des ateliers d’écoute et 28 journées d’étude à ce jour dont le contenu capté en vidéo est disponible pour le grand public sur le site institutionnel de Canal-U (collection Recherche et Opéra). Des passerelles entre recherche et création artistique La variété d’activités proposée par l’institut implique le monde universitaire dans son ensemble. Par exemple, les Journées d’étude réunissent des chercheurs français et internationaux, spécialistes de littérature, de musicologie, de langues, d’histoire et d’art. La convention abrite également une plateforme d’expertise autour de l’opéra, constituée de chercheurs spécialistes participant activement aux opérations de médiation culturelle organisées par le Théâtre du Capitole et secondées à l’occasion par des étudiants du Master de Musique dans une perspective professionnalisante. Sous la responsabilité de Michel Lehmann (directeur de l’IRPALL spécialiste de l’opéra du XIXe siècle) et de Christine Calvet (secrétaire générale de l’IRPALL, forte d’une expérience de plus de 20 ans dans le pilotage de la recherche pluridisciplinaire), cette Convention affiche son dynamisme. Mélomanes, artistes, critiques, amateurs, étudiants, chercheurs et groupes scolaires fréquentent d’ailleurs ces activités qui favorisent les passerelles entre recherche et création artistique, université et cité, quartiers urbains et centre-ville, publics avertis et éloignés. ...