pixel-facebook
© Gianni Villa
portrait-chef-fumiko-et-anthony-maubert

Interview avec Fumiko et Anthony Maubert
Chef du restaurant Assa



Restaurant
1 étoile au Guide Michelin
situé à Blois
Région Centre - Val de Loire

Dans votre restaurant, comment définissez-vous votre cuisine ? Quels sont vos plats «Signature»? Avec quels produits aimez-vous travailler ?

Fumiko et Anthony Maubert Au restaurant Assa, nous proposons une cuisine gastronomique française inspirée par la nature avec des influences japonaises qui reprend différentes techniques de cuisson et d’assaisonnements. Nous voulons faire une cuisine gourmande sans ajout de matière grasse.

Quelles émotions avez-vous ressenties lors de la remise des étoiles du Guide Michelin ?

FM L’obtention de l’étoile Michelin a été une grosse surprise ! Bien entendu, nous sommes ravis d’avoir obtenu une telle récompense qui valorise notre cuisine. Assez paradoxalement, l’obtention de l’étoile nous a permis de nous décomplexer, d’oser davantage dans nos propositions culinaires. Aujourd’hui, nous proposons une cuisine encore plus personnelle !

La cuisine est faite chaque jour de partage et d'émotions. Toutefois, certains moments de la vie sont à privilégier plus que d'autres... Pouvez-vous nous confier vos plats rêvés pour :
- Un repas de Noël ?

FM Nos plats rêvés sont les prochains. Nous accordons une grande importance à passer ces instants gourmands avec nos hôtes que ce soit la famille ou les amis.
plat-restaurant-assa-blois
© Gianni Villa

- Un repas de la nouvelle année ?

FM Le nouvel an est un événement festif, nous aimons proposer des plats qui feront ressortir ce côté festif.

- Un repas de Saint-Valentin ?

FM Nous recommandons un repas floral et intimiste pour la Saint-Valentin.
plat-restaurant-assa-blois

Sans trop réfléchir, pouvez-vous nous confier votre plus beau souvenir gustatif et certaines des émotions procurées ?

FM Notre plus beau souvenir gustatif a été tout simplement une tomate confite entière. Cela nous a fait voyager et nous a fait rappeler les moments passés dans le potager de ma grand-mère.

D'après la célèbre devise de Prosper Montagné "On ne fait du bon qu'avec du très bon", pouvez-vous nous révéler deux ou trois de vos adresses gourmandes. Vos producteurs et produits préférés sur votre région ou ailleurs (vins, produits frais, ou autres...)

FM Nous accordons de l’importance à acheter local, frais et de saison. Pour les viandes, nous nous fournissons à La Ferme des Petits Tresseaux à Averdons. Notre primeur privilégié est le Petit Jardin à Blois. Nous aimons acheter le fromage de chèvre à la Ferme du Petit Pont à Azé.

On parle aujourd’hui beaucoup de cuisine fusion, de plats végétariens, d'aliments biologiques, de « Trashcooking » (ingrédients destinés normalement au rebus), de « Freakshakes » pour marier un dessert à une boisson... Selon vous quelles seront les grandes tendances de la cuisine de demain ?

FM Pour moi la grande tendance de la cuisine de demain reste toujours et tout simplement le plaisir de partager notre passion du bon produit et de la bonne cuisine avec nos hôtes…
restaurant-assa-blois restaurant-assa-blois restaurant-assa-blois
Adresse | Contacts utiles
image-prop-contact-assa Assa 189 Quai Ulysse Besnard
41000 Blois

Tél. : 02 54 78 09 01
Site Internet

Récompenses
1 étoile au Michelin

Assa : les avis

LES ARTICLES LES PLUS LUS

Champagne Coche : un champagne au plus près de la nature

Le vignoble de huit hectares idéalement exposé du domaine Coche est le berceau de cuvées authentiques fières d’une grande palette aromatique, d’un éventail de goût et d’un caractère affirmé. Le chardonnay (20 %), le pinot noir (20 %) et le dominant pinot meunier (60 %) s’épanouissent en coteaux plantés dans un sol argilo-calcaire, exprimant ainsi toute la richesse du terroir Chavenay dans la Vallée de la marne, mais aussi du terroir de Bouzy, commune du parc naturel régional de la Montagne de Reims.  Cinq générations au service de l’excellence Vignerons dans l’âme, la famille Coche s’attelle, depuis cinq générations, à offrir le meilleur du terroir au travers des cuvées d’exception. La qualité de ces dernières réside dans une élaboration suivant la tradition champenoise, incluant des vendanges traditionnelles, et un savoir faire issue de l'héritage familial. À cela s’ajoute un vieillissement long conférant maturité et subtilité au champagne. Parmi les fleurons de cette gamme, la cuvée Charlotte s’illustre par son nez agréable, sa fine longueur en bouche et ses subtiles notes fruitées qui sublimeront vos instants gourmands et raffinés. Chaque bouteille de cette cuvée est élégamment ornée d’un collier en argent serti d’une perle unique, un bijou authentique idéal à offrir. Ce bijou collerette, une première dans le monde du champagne, fait la fierté de la Maison Coche, véritable joyau champenois. Outre cette cuvée scintillante de beauté, osez accompagner vos apéritifs, du Blanc de blancs (frais, équilibré et ponctué de généreuses notes florales,) vos repas et vos fêtes parmi un choix diversifié qui vous est offert.  ...

La start-up qui entend connecter la santé et moderniser le système de soins

C’est en découvrant un système hospitalier cloisonné que le jeune chirurgien urologue Adnan El Bakri a créé en 2016 la société InnovHealth - InnovSanté. Son objectif ? Utiliser les nouvelles technologies numériques pour faciliter la coordination des actes et la communication entre les professionnels de santé, permettre au patient d’accéder à ses données éparpillées, et ainsi participer à générer des économies de santé publique conséquentes.  PassCare®, le hub numérique décentralisé des données de santé Pour s’en donner les moyens, la jeune pousse, élue meilleure start-up 2016, a constitué une équipe de 10 personnes issues du milieu médical et paramédical dont 5 ingénieurs, et mis sur le marché un passeport de santé numérique, le PassCare. Il s’agit d’une plateforme, matérialisée par une carte dotée d’un « Cœur-Code » (un QR code en forme de cœur), qui permet aux citoyens de récupérer, classer et accéder à leurs données de santé partout dans le monde et en toute confidentialité. Une innovation qui a été sélectionnée au dernier CES (Consumer Electronics Show), à Las Vegas, et dont l’acteur franco-américain Christophe Lambert, qui a rejoint les actionnaires, en est aujourd’hui le parrain. Expérimentation de la première blockchain en santé Forte de cet engouement, la société a annoncé en mars 2018, l’intégration du PassCare à la première blockchain santé, appelée ChainForHealth®. « C’est un registre numérique distribué, hautement sécurisé, qui permet à toute structure de soins et à tout professionnel de santé médical et paramédical, partout dans le monde, de partager et d’accéder, avec le consentement du patient, à son historique, sans changer de logiciel », explique le Dr Adnan El Bakri. Grâce à cette technologie complémentaire, le PassCare pourra être associé à d’autres outils, comme le Dossier Médical Partagé, et de ce fait contribuer au déploiement plus efficace de cette application coûteuse qui peine à se mettre en place. ...

CAFFE COSI La Trattoria de Bruno Caironi : le charme d’une cuisine italienne authentique

Le restaurant affiche un esprit très Art déco : un côté industriel fait de poutrelles brutes compensé par le charme des peintures murales artistiques et le grand luminaire au plafond. À l’entrée se trouve une petite épicerie fine, comme à l’italienne, qui propose des produits de qualité : fromage, charcuterie, terrines maison, pâtes et d’autres ingrédients pour la cuisine. Un bout d’Italie dans les assiettes Simple mais révolutionnaire, le concept s’articule autour de la rencontre entre la cuisine italienne et la haute gastronomie de l’Hexagone et donne naissance à des plats gouteux comme la délicate gelée de langoustines, crevettes en chaud-froid , coquilles saint jacques gnocchi au parfum de truffe, une planche de charcuterie Italienne finement tranchée, antipasti Misto du Caffé. Ou encore des pâtes et du risotto aux couleurs de saison, sans oublier les salades et crustacés. Le ravioli de foie gras confit reste la star du restaurant, accompagné de girolle ou de truffe de Bourgogne, un vrai délice. Au dessert, le répertoire chante les grands classiques italiens à l’instar du mythique Tiramisu ou de la panna cotta chocalat cerises amarena. Dans une volonté d’offrir la meilleure qualité et fraîcheur des produits, la Trattoria évite tout ce qui est hors saison. Le chef Bruno Caironi secondé par David et Benoit nourrit un respect quasi sacré aux produits locaux qu’il sublime sans les dénaturer dans l’assiette. Côté vins, la carte compte quelques références en provenance des vignobles italiens : les vins rouges de Toscane, du Piémont, ou de Lombardie, ainsi que les moelleux de Sicile. Plutôt éclectique, elle suggère également des vins de Bordeaux, du rully de la région de Bourgogne ou encore du saint-joseph, des côtes-du-rhône. La Formule Rapidamente en mode chrono Même avec un rythme de travail effréné et un budget lunch à respecter, les clients du restaurant peuvent manger sain et à leur cadence grâce à cette nouvelle formule sur un plateau servie du mardi au vendredi au déjeuner.  Le chef vous propose une carte " rapidamente" composée de 4 entrées, 4 plats à base de pates, de poissons ou de viande et 4 desserts . Il ne reste qu'à cocher votre choix sur le feuillet avec un petit crayon mis à votre disposition avant de vous régaler .  Un verre de vin servi à la demande peut être ajouté également à la formule. Apres un temps d'attente de 10 minutes, le plateau arrive soigneusement dressé sur la table ; affichée à partir de 19 euros , cette formule s'adapte aux envies et aux gouts de chacun, et reste ideale pour un déjeuner d'affaires dans le quartier . En mode chrono ou plus détendu , les clients vont pouvoir profiter d'une pause déjeuner bien gourmande.  ...

Estaca : une Junior-Entreprise avec laquelle il faut compter

Un cabinet de conseil en technologie à échelle étudiante Les Junior-Entreprises ont le vent en poupe ! Implantées dans des établissements d’enseignement supérieur (écoles de commerce, d’ingénierie, etc.), ces associations permettent aux étudiants qui les rejoignent de mettre leurs connaissances en pratique. « Par le biais de notre Junior-Entreprise, les étudiants de l’Estaca (École Supérieure des Techniques Aéronautiques et de la Construction Automobile) peuvent répondre aux besoins des clients » explique Daniel Braïk, président de la Junior-Entreprise de l’établissement du même nom. « Ils interviennent principalement sur des problématiques d’ingénierie dans les domaines de compétences de l’Estaca que sont l’aéronautique, l’automobile, les transports ferroviaires et l’industrie spatiale. Mais à terme, nous envisageons de diversifier notre offre en proposant de l’information mais aussi du conseil  ».  Une large palette de clients Parmi les clients auxquels Junior Estaca fournit des solutions aussi novatrices qu’efficaces figurent essentiellement des grands groupes mais aussi des entrepreneurs. « Nous travaillons avec Airbus pour l’aéronautique, avec PSA et Jaguar, notamment, pour l’automobile et avec la SNCF pour tout ce qui touche au ferroviaire » précise Daniel Braïk. « Pour autant, notre clientèle compte de plus en plus de startupers qui souhaitent que nous les aidions à créer puis à développer des projets technologiques ». Si un nombre grandissant de clients font désormais appel aux Junior-Entreprises, en général, et à Junior Estaca, en particulier, c’est parce que ces structures ne manquent pas d’atouts.  Faire rimer flexibilité, qualité, créativité et réactivité En choisissant de faire appel à ses services, les clients de Junior Estaca savent qu’ils pourront profiter de nombreux avantages. « Tout d’abord, nous faisons preuve d’une grande souplesse d’organisation » précise Daniel Braïk. « Nous pouvons faire intervenir des équipes d’étudiants sur des domaines variés et pour des durées flexibles. Nos missions durent généralement entre deux et dix mois. De plus, le fait que nous puissions nous appuyer sur le vivier de jeunes talents que forment les étudiants de l’Estaca nous permet de proposer des solutions à la fois innovantes et créatives ». L’aspect financier joue également en faveur de Junior-Estaca.  En effet, s’agissant d’une association à but non lucratif, les tarifs pratiqués par les Junior-Entreprises sont généralement intéressants. « Notre statut associatif nous permet d’être économiquement compétitifs » indique Daniel Braïk. « C’est une combinaison de tout ça (créativité, flexibilité, compétitivité) qui fait que nos clients nous choisissent ». Enfin, parce que les Junior-Entreprises sont rigoureusement encadrées - au sein de la Confédération Nationale des Junior-Entreprises, notamment - et régulièrement contrôlées, les entreprises qui font appel à elles ont la garantie de bénéficier de prestations de qualité.  La Junior-Entreprise : un système « gagnant-gagnant » S’ils choisissent de faire confiance à Junior Estaca pour les accompagner dans leurs projets, grands groupes, TPE/PME et startupers pourront bénéficier, nous l’avons vu, de tout un arsenal d’avantages comme des solutions innovantes, des tarifs attractifs, une organisation d’une grande souplesse, des prestations de qualité et une réactivité importante. Mais il est intéressant de souligner que les avantages sont également du côté des étudiants eux-mêmes. Car si les Junior-Entreprises sont des associations à but non lucratif, elles sont aussi à vocation pédagogique. En rejoignant Junior Estaca, un étudiant pourra ainsi profiter d’une passerelle vers la vie active. Il mettra en pratique ses connaissances, affinera ses compétences, en développera de nouvelles, valorisera son expérience et prendra contact avec de futurs clients/employeurs potentiels. Pour toutes ces rais...

Les bâtisseurs d’une France plus verte

En Provence-Alpes-Côte-d’azur, les bois abattus sont moins nombreux que les bois replantés. En tant qu’acteurs de la filière bois, les Arbres Bâtisseurs contribuent au développement durable des surfaces forestières de leur région. Ils utilisent des essences locales naturellement résistantes pour les bâtiments neufs ou rénovés. Vu son double label QUALIBAT et RGE, cette entreprise écologiquement engagée ne se contente pas de construire en bois : elle vise également la basse consommation d’énergie et privilégie les isolants thermiques naturels, sains et durables. Un pour tous et tous pour un Quatre associés fondateurs des Arbres Bâtisseurs ingénieur en environnement, menuisier agenceur et ébéniste/charpentier de marine se sont rencontrés fin 2004 lors d’un chantier naval dans le Sud-Est. Ensemble, ils découvrent leur passion commune pour le métier du bois, l’écoconstruction et un système de travail à forte valeur humaine. Ils souhaitent alors se constituer en Scop, c’est-à-dire une Société Coopérative et Participative (également appelée Société Coopérative Ouvrière de Production). Pour enrichir leurs idées, ils suivent des formations et rejoignent plusieurs associations. Déterminés à relever les défis, les entrepreneurs fondent la Scop Les Arbres Bâtisseurs (ou Arbâts) début 2007. L’entreprise est aujourd’hui un exemple de réussite socio-professionnelle : elle compte actuellement 11 salariés, dont 8 associés. Les salariés-associés y partagent équitablement les décisions, les risques, l’information, les droits de vote, le capital social ainsi que les bénéfices. Un habitat vert par excellence En véritable professionnelle de la construction Reconnu Garant de l’Environnement (RGE), la Scop aRbâts est dédiée à l’efficacité énergétique. Pour améliorer la performance énergétique des bâtiments, elle privilégie les isolants naturels comme le liège, le chanvre, la ouate de cellulose, la laine de bois... Arbâts propose également la végétalisation de la toiture pour renforcer son isolation. La toiture verte résiste au son, au vent, au feu et elle est surtout étanche. Son plus grand atout reste, cependant, sa performance  thermique. (Pendant l’été, en l’occurrence, la toiture végétalisée augmente le taux d'humidité de l'air et en réduit la surchauffe.) Les isolants naturels offrent des propriétés hygrométriques et thermiques trés intéressantes en association avec le bois notamment pour le confort d'été (déphasage). L'association de matériaux verts et d'une conception bioclimatique aboutissent à des ouvrages performants, économes et confortables... ...

Crêperie Pen-Ty : le meilleur de la tradition bretonne dans vos assiettes

Les galettes et les crêpes bretonnes, surtout lorsqu’elles sont authentiques et préparées selon la tradition bretonne. Elles font partie de ces spécialités françaises dont on ne peut se passer ! La crêperie Pen-Ty en fait sa spécialité depuis plus de 40 ans !  Charmante et sympathique, avec juste ce qu’il faut comme espace, cette crêperie est une belle découverte pour ceux qui nous connaissent pas déjà car celle ci fait partie des plus connue à paris . La surprise (agréable bien entendu) est réellement au rendez-vous, et déjà l’envie d’y revenir ne se fait pas attendre ! Dans le respect de la tradition bretonne La Crêperie Pen-Ty est un lieu idéal pour un petit moment à deux ou en famille. Les portions sont généreuses et excellentes avec un bon rapport qualité-prix. Le crêpière s’applique à mettre les petits plats dans les grands afin de vous faire voyager au pays des galettes et des crêpes. Non contente d’être une authentique crêperie avec ces recettes traditionnelles, la crêperie Pen-Ty revisite aussi quelques régions avec des recettes aux différents fromages, au foie gras ou au boudin noir par exemple. Les desserts ne sont pas en reste avec une vingtaine de recettes et la possibilité de créer la sienne.  Vous trouverez aussi une belle sélection de cidres, de jus de fruits bio et du vin de Bourgogne, mais pas que ! Découvrez ses boissons locales comme le chouchenn ou le pommeau de Bretagne, dans une ambiance particulièrement chaleureuse et conviviale. ...

Restaurant l'Assaggio :
l'Italie dans les assiettes, à Paris

Sous le charme authentique au décor intimiste et raffiné d’un établissement 5 étoiles, le lieu séduit par son ambiance méditerranéenne, enveloppée d’un léger romantisme. L’établissement saisit l’occasion du printemps pour ouvrir son patio florentin et laisser apparaitre une charmante fontaine surplombée d’une façade en trompe-l’œil, afin de permettre aux clients de vivre une exceptionnelle Dolce Vita. Une cuisine de haute tenue Créatif et talentueux, le chef Ugo Gastaldi se plait à composer de belles assiettes où le meilleur des saveurs italiennes se dévoile au grand plaisir des gourmets et des gourmands. Des atouts incomparables qui lui valent de proposer une carte aux charmes méditerranéens au sein du restaurant l’Assaggio et de faire du Castille une référence parisienne.  Découvrez une carte variée qui change au gré des saisons avec un très large choix de vins d’Italie qui permettent de belles associations. ...

Coaching providentiel : une part d’invisible

Cet article est fait pour vous ! Et pour vous aider à avancer dans votre réflexion je vous propose de répondre aux questions suivantes : A votre avis, - est-ce votre environnement ou votre éducation qui décide de votre destin ? - êtes-vous condamnés à répéter indéfiniment les mêmes erreurs ?  - existe-t-il des leviers pour orienter votre vie favorablement ?  Dans cet article : j'évoque dans un premier temps ce que dit la recherche scientifique sur les phénomènes d'apprentissages.  je complète ensuite avec les recherches théoriques de René Girard sur le mimétisme.  j'invite enfin à la connaissance de soi par le développement personnel et par l'écoute des synchronicités qui se produisent dans nos vies. Sommaire : Si on veut changer la réalité, la première condition c’est de là reconnaître Celui dont on imite le désir est le modèle O enfer ! Choisir l'amour par les yeux d'un autre ! Soyez vous-même les autres sont déjà pris ! Coaching providentiel : une part d’invisible Plus que les individus ce sont les relations qu’il faut soigner 1) “Si on veut changer la réalité, la première condition c’est de là reconnaître” Jean-Michel Oughourlian dans “Cet autre qui m’obsède : comment éviter le piège du désir mimétique” En situation de crise tout se passe comme dans cette métaphore de la grenouille en train de cuire à petit feu dans une casserole. Placée directement au dessus du récipient d’eau bouillante, la grenouille cherche à fuir. Plongée dans l’eau froide, la grenouille s’adapte à la température qui monte lentement et ainsi anesthésiée, elle ne se rend pas compte qu’elle est en train de cuire.  En réalité selon le professeur Doug Melton du département de biologie de l'université de Harvard « Si l'on plonge une grenouille dans de l'eau bouillante, elle ne s'échappera pas. Elle mourra. Si on la met dans de l'eau froide, elle s'échappera avant qu'elle n'ait chaud car en effet  : les grenouilles ne restent pas assises tranquillement pour nous faire plaisir !” Pour les hommes curieusement les choses s’organisent autrement.  Lors des championnats du monde de sauna qui avaient cours en finlande jusqu’en 2010, l’objectif était justement de rester le plus longtemps possible dans un espace chauffé à 110 degrés. Finalement la compétition a été suspendue après la mort d’un participant qui avait pris de puissants analgésiques pour faire taire la douleur et tenter de remporter le concours. Il en est parfois de même dans le monde du travail : la température monte et plutôt que de se mettre au frais, l’individu prends quelques sédatifs pour faire taire les symptômes du stress et il se dirige plus ou moins rapidement vers un “burn-out”, “bore-out”, “brown-out” et autre “blur-out” pour “bullshit job”. Comment expliquer une telle course vers l’absurdité ? Qu’est ce qui nous pousse parfois à aller ainsi contre nos intérêts les plus vitaux ? 2) Celui dont on imite le désir est le modèle Andrew Meltzoff, chercheur à Seattle, a pu démontrer dès 1977 la précocité du fonctionnement mimétique en obtenant des imitations remarquables de la part de bébés à peine nés.  L’homme pour une bonne part de ses actions n’a pas de désir autonome mais imite le désir de l’autre. C’est aussi une réalité anthropologique que chacun peut vérifier, par exemple, auprès de bébés, qui, dès l’âge de 6 mois, se disputent, sans raison apparente, le même jouet.  C’est en 1996 avec Giacomo Rizzolatti, neurologue de l'Université de Parme, que s’ouvrent de nouveaux champs de compréhensions pour les sciences humaines avec la surprenante découverte des neurones miroirs.  "Faire quelque chose et imaginer le faire ne reviennent pas au même. Et pourtant ! Il se pourrait bien que, pour notre cerveau, la pensée et l'action soient une seule et même chose" Giacomo Rizzolatti, Corrado Sinigaglia Les Neurones miroirs (odile jacob) Les neurones miroirs s’activent aussi bien quand on exécute une...

Entreprise M.G.O : la passion du bois

Dans les Hautes-Alpes et les Alpes de Haute Provence ainsi que dans toute la région PACA, professionnels et particuliers peuvent faire appel au savoir-faire artisanal de l’équipe M.G.O. Les prestations de MGO De la charpente à l’ossature, en passant par la rénovation énergétique jusqu’à l’isolation, tout ce qui touche l’univers du bois et du bâtiment est du ressort de l’entreprise M.G.O. Elle offre également ses services dans le domaine de la zinguerie et la couverture. Petite structure à taille humaine, M.G.O est à même de garantir la qualité à tous les projets qui lui sont confiés. « Nous fournissons des prestations à la carte et accompagnons nos clients sur la hauteur d’intervention qu’ils désirent. Nous pouvons proposer du préfabriqué pour les autos constructeurs, jusqu’à la maison clé en main » précise Grégory Obara. Une équipe de professionnels et de passionnés Dès le lancement de son entreprise, Grégory Obara a appris à s’entourer de personnes qualifiées et impliquées dans leur travail. « Mon équipe est composée de passionnés par et pour le travail du bois », raconte-t-il. Le sur mesure est également un point sur lequel il met un accent particulier : « Nous fabriquons tout, tant que c’est possible. Nous évitons la sous-traitance et l’achat d’éléments préfabriqués. De l’ossature à la charpente, tout est réalisé en interne » poursuit-il. ...

Le Coude à Coude : le plaisir d'une table conviviale

Parfaitement installé au bout du Sillon, la plus grande plage de sable de Saint-Malo, Le Coude à Coude est une invitation au voyage et au plaisir de la cuisine bistronomique. Dans ce petit établissement contemporain créé en 2009, l’accueil chaleureux de Karine Cordeau accompagné de musique discrète et des plats cuisinés divinement par le restaurateur, ne laissent pas indifférents les visiteurs de passage en Bretagne. L’atout majeur du restaurant, « c’est sa petite taille, sa cuisine ouverte ainsi que les jolis produits issus du terroir breton », souligne le propriétaire et chef Nicolas Bourdon. Une cuisine instinctive et traditionnelle Outre les crêpes, la cuisine bretonne cache plusieurs autres particularités et spécialités. Au Coude à Coude, le chef privilégie les produits du terroir, les fruits de mer, et plus particulièrement les poissons. Ces derniers sont sublimés par un accompagnement singulier (fenouil confit, émulsion de moules au curry) et une cuisson soignée. Pas uniquement ibère, ni seulement bretonne mais parfois un peu des deux, le style culinaire du restaurant mélange les produits frais locaux pour en faire une cuisine inventive à part entière à travers laquelle « les plats sont ancrés dans la tradition et la cuisine de grand-mère », explique notre interlocuteur. Une carte inventive et authentique Le Coude à Coude se distingue aussi par la créativité de son chef qui innove en permanence dans ses préparations. Sa « cuisine du marché » où tout est réalisé devant les convives flatte les palais les plus exigeants. Composée d’une entrée, d’un plat et d’un dessert, la formule du jour servie chaque midi est renouvelée régulièrement pour justement garantir cette notion de « fraîcheur et de qualité »... Le soir, les convives pourront choisir les plats sur l'ardoise de produits frais. Quant aux amateurs de bons vins, plus de 150 références sont mises à leur disposition pour leur plus grand plaisir. La carte est constituée par Nicolas, aidé de ses deux conseillers Christophe Péroux et Thierry Duchêne. La sélection créée notamment avec la collaboration de la Cave de l'abbaye St Jean vous fait voyager dans les plus beaux vignobles de France.  ...

Agile comme Scaramouche : le coaching par l’approche théâtrale

A l'heure où tout est instantané, synchronisé et virtualisé, il est plus que jamais nécessaire de développer de l'agilité dans ses savoir-faire et ses savoir-être :  - en entreprise, pour transformer les modes de management, encourager à la prise de responsabilités, valoriser la coopération et le partage afin d'aborder sereinement les changements, - au quotidien, pour restaurer la confiance en soi, l'estime de soi et déployer les multiples talents qui sommeillent en chacun de nous. C'est précisément ce que propose le coaching par l'approche théâtrale. Le coaching par l’approche théâtrale développe l'agilité en amenant des ancrages émotionnels et corporels pour provoquer des prises de conscience et pérenniser les changements de posture. Autrement dit, parce que le corps comprend plus vite que la tête, l'approche théâtrale concentre ses actions sur le ressenti et les émotions.  Devenir plus agile, plus flexible, c’est un art qui s'apprend. L’agilité se définit comme l’art du mouvement, de la capacité d’adaptation rapide et permanente à un environnement en profonde et rapide mutation. Un art du mouvement qui se traduit par une succession de postures : un ensemble de comportements, de réflexes et de savoir-être qui améliore votre capacité à faire preuve de créativité pour surmonter les obstacles. Et comme toute compétence… l’agilité se travaille. L’agilité se travaille au quotidien, en multipliant des expériences qui nous sortent de notre zone de confort. C'est ce que propose l'approche théâtrale : devenir, par l’expérimentation, acteur et promoteur des changements à vivre et à incarner pour traverser plus sereinement les transformations de la société. L’approche théâtrale n’a rien à voir avec la représentation théâtrale : il n'y est pas question d'apprendre à jouer une pièce de théâtre mais plutôt d'explorer et d'améliorer nos comportements par l’expérience du jeu de scène. "La logique vous mènera de A à B.  L'imagination vous mènera partout."  Albert Einstein Le coaching par l’approche théâtrale est une approche structurée en 3 étapes :  Une 1ère étape pour observer : étape de prise de conscience vécue à travers une expérience d'improvisation ou de jeu théâtral Une 2ème étape pour expérimenter : étape d'entrainement à mettre en scène une autre façon de faire : un changement de posture, un nouveau comportement. Une 3ème étape pour ressentir : étape d’ancrage par l'expression de son ressenti émotionnel et corporel. Une grande diversité d'outils d’expression théâtrale sont proposés. En voici un rapide panorama :  La comédie des erreurs : mise en scène de dysfonctionnements, se tromper "exprès" et observer le résultat, La machine infernale : exprimer dans l'excès à travers pantomime, caricature, déformations du langage et du corps, Huis Clos : narration ou écriture de métaphore, de contes, de chansons Scènes de la vie de bureau : mise en scène de situations professionnelles  La paix chez soi : mise en scène de situations personnelles  Tout est bien qui finit bien : improvisation préparée façon Théâtre Forum Beaucoup de bruit pour rien : expression en mode muet et jeux à l’aveugle Comme il vous plaira : danse improvisée sur fond musical et exploration de la voix chantée. Sur le plan individuel, le coaching par l’approche théâtrale permet d’améliorer la flexibilité mentale, l’intelligence émotionnelle, son intuition, sa posture, sa présence, son affirmation de soi.  Sur le plan collectif, le coaching par le théâtre favorise l’intelligence d’équipe et la coopération, permet le développement de l’empathie et de l’écoute et améliore la communication interpersonnelle. CONCLUSION  L'humanité traverse une rupture importante, réintroduisant la question du sens, de l’intuition et de l’interconnexion entre les êtres, ce ...

Le Galuchon : un sac à dos connecté
pour une mobilité active sécurisée

Il est vrai que sur la route, les cyclistes ne sont pas à l'abri du danger : ouverture subite de portière de voiture, choc par l'arrière, véhicule qui frôle... Le facteur commun à ces accidents est le manque de visibilité des cyclistes. Un problème que Léa Galice et Fabien Plancke entendent résoudre en lançant le Galuchon : un sac à dos intelligent et lumineux. Interrogé sur les objectifs de ce produit, Léa Galice explique que « la solution a pour principale vocation d’accompagner les personnes dans leur mobilité. On voit non seulement arriver de nouveaux moyens de transport comme les trottinettes électriques ou encore les gyropodes monoroues, mais il y a également les usages du livre-service qui viennent changer le paysage de la mobilité urbaine ». Un sac à dos connecté à une application de navigation GPS  Loin d'être un sac ordinaire, le Galuchon intègre de nombreuses fonctionnalités destinées à apporter une expérience de mobilité plus fluide et sécurisée : guidage GPS intuitif, clignotants, lumière de frein... En connectant le sac à dos en Bluetooth à l'application de navigation GPS développée par Galanck, l'utilisateur bénéficie d'un système de guidage sensoriel qui l'aide à s'orienter. Pour cela, il suffit d'entrer sa destination dans l'application et laisser le Galuchon faire le reste. Celui-ci émet des vibrations au niveau des bretelles pour indiquer au cycliste la direction à prendre. Il intègre également des bretelles lumineuses et réfléchissantes, permettant aux cyclistes d'être bien visibles sur la route, de jour comme de nuit.« La signalisation du sac a été calée sur les codes couleurs utilisés pour les véhicules motorisés afin que le porteur du sac à dos soit identifiable sur la route et ainsi permettre à la circulation autour de s’adapter », précise la cofondatrice.   Ces bretelles font également office de clignotants qui peuvent se déclencher manuellement grâce à des boutons intégrés ou automatiquement si le sac est connecté à l’application dédiée eGalanck. En outre, dans l’optique de prévenir les chocs arrière, le Galuchon est équipé d’un accéléromètre qui active automatiquement une lumière rouge lorsque le cycliste freine ou ralentit. Autant d’innovations qui devraient plaire aux adeptes des nouveaux modes de mobilité urbaine. Style, ergonomie et sécurité Premier sac à dos intelligent dédié aux cyclistes, le Galuchon combine parfaitement style, ergonomie et sécurité. Son look « branché » profite d’un design à la fois simple et épuré. « Nous avons voulu travailler un produit esthétique qui s’adresse aux urbains, notamment aux femmes, peu adressées par la bagagerie tech.», explique notre interlocutrice. ​ Au-delà du design, l’ergonomie du sac a été aussi finement étudiée. Le Galuchon a bénéficié de l’expertise d’un kinésithérapeute, qui l’a élaboré de manière à ce qu’il assure un maintien d’une meilleure posture dorsale. De plus, le Galuchon est étanche et est équipé d’un système d’ouverture sécurisé anti-vol. ...

Au Panier des Halles : le traiteur qui allie qualité et services

Grâce à sa proximité avec Rungis, Au Panier des Halles peut s’approvisionner en produits frais tout au long de l’année et confectionner ainsi des plats riches en saveurs. Pour tous les plats d'inspiration italienne, il se fait également livrer des produits en provenance directe du pays transalpin, tels que la charcuterie, la mozzarella ou les fromages. Aidés par une équipe d’une vingtaine de personnes, le chef cuisinier et la cheffe pâtissière préparent tout sur place, pour une cuisine artisanale et raffinée respectant les saisons. Chaque année, une carte automne/hiver et une carte printemps/été sont élaborées, pour faire vibrer vos papilles et partager des moments intensément goûteux. Une carte diversifiée Que vous souhaitiez organiser un cocktail ou un buffet pour un événement particulier dans votre entreprise, ou que vous souhaitiez offrir à vos collaborateurs ou à vos clients des plateaux-repas lors de réunions ou de séminaires, vous êtes sûr de trouver la bonne formule chez Au Panier des Halles. Pour les petits-déjeuners, tout a été prévu pour des débuts de journée gourmands et revitalisants avec viennoiseries, petits fours sucrés ou fruits secs, et, bien entendu,  café, thé et jus de fruits. Pour les plateaux-repas, vous avez le choix entre 18 déclinaisons de 21 à 35 euros, avec une entrée, un plat et un dessert. Chaque plateau-repas a été conçu pour offrir des menus équilibrés. Par exemple, le plateau italien nommé « Saltimbocca de veau », avec lequel vous pourrez vous régaler de gambas sautées, puis d’une saltimbocca de veau à la romaine accompagnée de pâtes à la Norma, et finir par un entremets au cœur crème de noisettes et amaretto. Mais si vous désirez un menu plus gourmand, vous pourrez opter pour le plateau « Roulé de homard » ou « Filet de bœuf façon salade landaise ». Sans oublier les spéciaux sans lactose, sans gluten ou végétariens. Pour les cocktails, un large choix de petits pains italiens, de wraps, de brochettes, de canapés, de clubs sandwichs ou de petits fours sucrés s’offre à vous. Quant au buffet, vous pourrez choisir parmi de nombreuses entrées, plats ou desserts, toujours faits maison. Au Panier des Halles vous propose également un large choix de boissons pour accompagner vos repas, du vin au champagne en passant par l’eau ou les boissons chaudes. Un service performant, à votre écoute Par Internet, par téléphone ou par e-mail, les commandes de plateaux-repas doivent en théorie être passées la veille. Mais vous pourrez profiter de la commande express le jour même pour vos plateaux-repas. Dans ce cas, vous choisirez uniquement le plat principal, le chef vous confectionnant une entrée et un dessert suivant les disponibilités. Le service commercial est à votre écoute pour répondre à toutes vos questions et vous conseiller, ou pour vous aider à organiser au mieux votre projet. En outre, Au Panier des Halles dispose de son propre service logistique pour livrer votre commande dans les meilleures conditions. Pas de soucis non plus pour les paiements, puisque le nouveau site Internet est totalement sécurisé. Il n’y a plus qu’à passer commande et à vous régaler ! ...

AURA réunit l’homme et la nature dans les espaces urbains

Soucieux du futur de notre planète, Thomas Demerens et Vincent Boissard fondent, en septembre 2015, AURA (Agriculture Urbaine Responsable pour l’Avenir) dont le métier est d’installer des écosystèmes comestibles au sein des entreprises.  Et d’amener la nature, le bien-être ainsi que le lien social dans les lieux de travail. L’aquaponie, une technique bimillénaire, retrouve son aura Pour réussir sa mission, AURA utilise l’aquaponie, une pratique développée par les Aztèques, il y a plus de 2000 ans. Comme son nom l’indique, cette technique allie l’aquaculture (élevage de poissons ou autres organismes aquatiques) et l’hydroponie (culture des plantes par de l'eau enrichie en matières minérales). Dans cet écosystème, les plantes absorbent les nutriments produits par les poissons et purifient l’eau. L’aquaponie présente plusieurs avantages, comme l’explique Thomas Demerens : « On économise beaucoup d’eau (environ 90% par rapport à un mode de culture classique en pleine terre) car elle circule en circuit fermé et est entièrement recyclée. En outre, elle permet la production de poissons comestibles et de végétaux bio durant toute l’année et s’adapte totalement aux limites et aux défauts de l’espace urbain, comme la pollution par exemple. Des produits parfaitement intégrés et un service complet et adapté Aura propose des produits alliant productivité, design et santé du vivant. En effet, ces écosystèmes comestibles prennent la forme de potagers aquatiques d’intérieur. Ils sont autonomes et silencieux. Leur design sobre et élégant leur permet de s’intégrer facilement à l’espace de travail. L’installation est simple, rapide, et entièrement prise en charge par l’équipe d’AURA. Cette dernière passe d’ailleurs deux fois par mois pour s’occuper des plantes et des poissons. Enfin, AURA créée également des temps d’échanges et de sensibilisation auprès des salariés des entreprises, comme la team building, ces ateliers servant à faire découvrir l’aquaponie et apprendre à en faire chez soi. ...

Restaurant Le Caribou, une cuisine montagnarde à son summum

Au cœur de la station de ski Serre Chevalier, Le Caribou accueille en hiver comme en été les vacanciers affectionnant les bons petits plats. La maîtresse des lieux, Liane Cunin, et sa petite équipe, composée notamment du chef Louis Blain du Poète, proposent des menus complètement différents selon les saisons. En effet, les repas servis ici sont plutôt montagnards durant la période hivernale, alors qu’ils sont entièrement improvisés lors de l’arrivée des beaux jours. Des saveurs authentiques à découvrir Le « fait maison » occupe une place importante au sein du Caribou. La plupart de ses plats phares sont essentiellement préparés avec grand soin à l’aide d’ingrédients frais et de saison. C’est le cas de son foie gras maison ou de sa truite fumée maison de Châteauroux, qui sont servis en entrée. Les réjouissances continuent avec du gibier, à l’instar du chevreuil aux airelles avec légumes anciens ou du dos de cabillaud aux deux citrons pour les amateurs de poisson. Le repas s’achève sur un entremets au chocolat, une tarte au citron meringuée ou des crèmes brûlées sous toutes leurs formes.   Les vins originaires des Hautes-Alpes accompagnent dignement le festin. La trentaine de références parmi les plus sollicitées en rouge et en blanc comprend le Domaine Allemand, par exemple. La clientèle est également très friande des Côtes-de-Provence et des Côtes-du-Rhône. De la convivialité au menu Dans le restaurant Le Caribou, on se délecte de la vue imprenable donnant sur les Hautes-Alpes. La beauté de l’établissement est encore plus saisissante une fois à l’intérieur. Il est en fait implanté dans une ancienne bergerie datée du XVIIe siècle. Il a su garder son charme d’antan grâce à sa pièce voûtée en pierre apparente, qui lui confère une ambiance assez chaleureuse. ...

GL events Paris Venues refait découvrir
Paris à ses clients

Un mastodonte de l'événementiel à l'international GL events est l’acteur principal quant à l’organisation d’événements au niveau mondial. Il assure un leadership incontesté dans le domaine et bénéficie de la confiance des grandes institutions internationales pour assumer la coordination de leurs principaux rendez-vous. Parmi le millier d’événements que le groupe orchestre chaque année, on compte l’organisation des trois dernières Conférences des parties (COP), dont celle de Paris qui a été un succès salué internationalement, ainsi que les derniers Jeux olympiques au Brésil. Le groupe s’est aussi illustré en participant à la mise en place du Festival de Cannes et celle de la dernière Coupe du monde de Rugby. « Fort de cette activité internationale, GL events venues a constitué un réseau d’une quarantaine de sites dans le monde entier, de São Paulo à Budapest, en passant par La Haye ou bien Barcelone, offrant une solution unique multi-destinations à nos clients. », confiait récemment à la presse Christophe Guérin, Directeur général Destination Paris chez GL events. C’est de la volonté de repositionner la capitale française à cette longue liste de destinations prémiums qu’est né Paris Venues. Des cadres historiques uniques pour vos événements Pour offrir un choix d’emplacements à l’identité marquée à ses clients, Paris Venues a réuni cinq lieux emblématiques et chargés d’histoire au cœur de la ville lumière. L’Espace événement et le Pavillon de la Chesnaie du Roy du Parc Floral de Paris, lieu idéal pour accueillir des événements de plein air dans un cadre de nature et de verdure, La Maison de la mutualité, site légendaire de la rive gauche et le Paris Event Center, considéré comme un espace moderne et tendance. À cette liste, s’ajoute le Palais Brongniart, anciennement Palais de la Bourse, monument napoléonien phare du XIXe siècle. Chaque lieu à sa spécificité et est complémentaire des autres. Ils offrent chacun un cadre subtil et particulier pour la réussite de l’organisation d’événements et laisseront un souvenir impérissable dans la mémoire des visiteurs.   « Plutôt que d’avoir des sites isolés, on a décidé de les réunir pour faciliter l’accueil des participants. Cela leur permet d’obtenir une diversité et une complémentarité. Sur une destination parisienne très prisée et très concurrentielle, on a une capacité d’accueil de 15 000 personnes et la possibilité maintenant d’accompagner un même client sur tous nos sites », explique Fanny Gautier, Responsable Communication Destination Paris. Pour répondre aux besoins croissants d’une clientèle variée et toujours plus exigeante, GL events Paris a mutualisé et augmenté sa force de vente en créant une direction générale spécifique pour la destination Paris dans le but de présenter beaucoup plus de solutions que les sites seuls ne pouvaient le faire auparavant. « D’une réunion de 10 à 2 000 personnes, en passant par une convention interne, un salon d’enseigne ou un dîner de gala, GL events Paris Venues possède forcément une solution adaptée aux besoins de ses clients. En fonction de leurs attentes, nous pouvons proposer une offre sur mesure ou packagée. Pour les participants, c’est l’assurance d’un vrai confort mais c'est aussi d'une grande facilité et simplicité dans l’organisation des réservations avec un seul interlocuteur », poursuit Christophe Guérin. ...

La Bonne Etape : la cuisine de l'émotion

Héritage familial depuis quatre générations, la Bonne Etape est un célèbre restaurant gastronomique étoilé Michelin depuis 1964. La maison reste fidèle au goût authentique de la Provence, à l’accueil amical du personnel et la convivialité des lieux. A l’intérieur comme à l’extérieur, le cadre envoûte les visiteurs. Ils prennent alors le temps de s’asseoir pour savourer une cuisine d’auteur raffinée qu’inspire le jardin biologique de la maison. L’émotion est au rendez­vous, le goût du bonheur faisant toujours effet dans les plats amoureusement préparés par le chef Jany Gleize. Le parcours prédestiné d’un passionné Le propriétaire des lieux n’est autre que le chef étoilé Jany Gleize, Maître cuisinier de France. Né un jour du Saint­Valentin 1957 à Château Arnoux, il grandit au sein d’une famille de restaurateurs. Très jeune, il observe déjà son père orchestrer le restaurant et partage la passion de sa grand­mère Gabrielle pour la cuisine. Son choix est fait. Dès qu’il a décroché son baccalauréat, Jany part débuter sa carrière chez « La Bonne Auberge » de Jo Rostang, à Antibes, loin du cocon familial. Il travaille ensuite pour Pierre et Jean Troisgros à Roanne, en 1976. De 1977 et 1978 il est apprenti chez Alain Chapel à Mionnay puis en 1979 chez Michel Guérard. Après son apprentissage bien peaufiné à travers la France, il devient serveur de restaurant pendant six mois au « Connaught Hotel », à Londres, en 1980. Il finit par revenir dans sa chère Provence, en 1981 et prenden main le restaurant familial. Les talents du chef se font vite remarquer si bien que sa renommée parvient même jusqu’au Palais de l’Elysée. Il est alors choisi par le Président François Mitterrand pour préparer le repas du soir du bicentenaire de la Révolution Française, le 14 juillet 1989, en l’honneur de tous les Chefs d’Etat invités. Le Maître, cependant, ne réserve pas la noblesse de son art qu’aux grands de ce monde: il lepartage avec tous ceux qui aiment la cuisine française. Il vient ainsi de publier son premier ouvrage intitulé « La Bonne Etape », sorti le 07 mars dernier. Ce beau livre, aux éditions Brigitte Eveno, contient 50 recettes où le chef dévoile ses secrets. Des plats aux saveurs authentiques de la Provence A la Bonne Etape, la cuisine est rythmée au fil des saisons. Elle est riche de saveurs mais légère au corps : un équilibre harmonieux savamment recherché. La maison propose trois menus, à savoir le menu Mer ou Garrigue, le menu Jarlandin dans lequel le dessert est une surprise du chef, ou encore le menu Jeunes Convives pour les moins de douze ans. Il est également possible de commander à la carte et essayer à l’entrée le fameux Foie gras de canard en trio en lobe ivre de vin rouge épicé, à 32€. Ce plat figureen saison au menu Jarlandin, tout comme l’Agneau de Sisteron rôti à feu d’enfer, servi avec du risotto. Le dessert à la carte va sûrement satisfaire les gourmets avec sixvariétés de délices sucrées, proposées avant le fromage sur une autre carte séparée. Le chef et son équipe sont heureux de conseiller leurs hôtes sur leurs choix et les vins qui s’y accordent. La cave de la maison, reconnue comme l’une des plus belles de France, laisse l’embarras du choix avec ses 600 références. Le secret est dans le potager La Bonne étape dispose d’un jardin potager baptisé « Jean Rey », en l’honneur du grand père qui était agriculteur. Le chef Jany Gleize a donné une nouvelle esthétique au jardin avec la collaboration de François Tessari, un jardinier ethnobotaniste de renom. Ils ont ainsi créé un jardin à l’anglaise où l’harmonie des couleurs est une véritable peinture vivante. La culture biologique y est privilégiée. Le désherbage se fait à la main, la terre est travaillée à l’aide d’une grelinette. Pour gérer les insectes nuisibles, le chef favorise les systèmes de « friches » où les larves des insectes ravageurs sont exposées aux prédateurs. C’est dans ce champ de légumes, d&rs...

Loire Vins Aventure : du bon vin et des balades fluviales, la formule gagnante

Que vous soyez en famille, entre amis ou avec des collègues, Loire Vins Aventure vous propose une expérience inoubliable pour une promenade de quelques heures ou une croisière d’une journée. Au programme : découverte des villages riverains le long de la Loire et de leurs héritages architecturaux. Le tout agrémenté par des dégustations de grands vins de Loire à bord d’un bateau de pêche traditionnel. Une balade féerique Loire Vins Aventure a été lancé à l’initiative de Denis Retiveau. À l’âge de 30 ans, ce Turquantois, à la fois vigneron et marinier, est « tombé amoureux » de la Loire, après avoir fait du canoë sur le fleuve en compagnie de quelques amis. « L’expérience m’a tellement plu que j’ai acheté des bateaux pour emmener les amis et la famille. Et c’est là que m’est venue l’idée des balades fluviales avec des dégustations de vins », raconte-t-il. Depuis quelques années, Denis Retiveau embarque les visiteurs pour des excursions uniques à bord de L’Étoile qui rit. C’est sur cette « toue cabanée », une embarcation traditionnelle entièrement construite avec du bois massif, qu’il accompagne ses voyageurs à la rencontre des villages pittoresques. Parmi les destinations : Montsoreau et son château, classé au patrimoine mondial de l’Unesco, ou encore Candes-Saint-Martin et sa fameuse collégiale datant du Moyen Âge. Selon les envies, la balade peut durer de 2 à 4 heures ou prendre toute une journée avec, en prime, de splendides couchers de soleil sur le fleuve. Au cas où les passagers auraient un petit creux, Denis Retiveau a pensé à tout. « Ils peuvent apporter leur panier de pique-nique, faire des grillades ou un barbecue à bord » explique-t-il. En outre, grâce à un partenariat avec le restaurant Diane de Méridor, les fins gourmets ont largement de quoi satisfaire leur appétit. Au menu, des amuse-bouches et un repas gastronomique peuvent être servis. Côté vins, le maître à bord profite de ce moment de convivialité pour endosser son costume de vigneron, en suggérant à ses hôtes une dégustation des différentes cuvées issues de son domaine. Enfin, pour les amoureux, Loire Vins Aventure leur propose une nuit romantique à bord de L’Étoile qui rit. Le bateau sera amarré sur les bords d’une berge ou d’un îlot et aura une vue splendide sur les villages environnants.  Des cuvées exceptionnelles Troisième génération à la tête du domaine des Champs fleuris, Denis Retiveau s’occupe d’un vignoble de 20 ha, dont la moitié se situe à Turquant et l’autre à Montsoreau. L’encépagement se compose de 90 % de cabernet franc et de 10 % de chenin. À partir de ces cépages, le domaine élabore 11 cuvées d’exception, dont 2 blancs, 1 rosé, 5 rouges et 3 crémants. « Je propose aux passagers de déguster entre 6 et 8 de mes cuvées », fait-il savoir. Parmi la sélection, les invités peuvent trouver à la dégustation : la cuvée « Audace », qui se distingue par sa légèreté, sa fraicheur et ses arômes de fruits rouges ; la cuvée « Crémant de Loire », un rosé élaboré à 100 % de cabernet franc et renfermant une très grande richesse aromatique ; ou encore « Les Roches », un vin élevé durant 18 mois en fûts de chêne neuf, idéal pour accompagner un rôti, un gibier ou un fromage. Gage de leur grande qualité, les vins du domaine des Champs fleuris ont été récemment primés lors de grands concours. À l’image de la cuvée « Vieilles Vignes », qui a obtenu la médaille de bronze et la médaille d’argent en 2016 et en 2017 au concours général agricole. La cuvée « Tufolies 2016 » a, quant à elle, décroché le premier prix du « Top 100 des meilleurs rapports qualité-prix » du Guide des vins Bettane + Desseauve 2018. ...

Azygo.com : le spécialiste des voyages
sur mesure en Asie du Sud-Est

L’Asie du Sud-Est figure parmi les destinations touristiques les plus prisées au monde. Elle recèle de nombreux attraits avec une multitude d’activités et de découvertes. « Ce sont des destinations très abordables, avec beaucoup d’hôtels haut de gamme à des prix accessibles », précise Pascal Bouchet, directeur d’Azygo.com. Azygo.com est une agence de voyages en ligne spécialisée dans les voyages sur mesure. Elle dispose de plus de 25 ans d’expérience dans l’organisation de voyages en Asie du Sud-Est. Afin d’assurer un accompagnement de qualité, Azygo.com travaille avec des guides locaux certifiés parfaitement francophones. « Nous avons l’avantage d’avoir tous nos experts sur place », souligne le responsable. L’Asie du Sud-Est : nature et culture à explorer L’aspect financier n’est pas la seule raison qui explique la forte attractivité touristique de l’Asie du Sud-Est. En effet, cette région est une destination au patrimoine riche et diversifié. La culture y est fortement influencée par le bouddhisme avec d’incroyables temples et vestiges antiques à explorer, comme le site d'Angkor au Cambodge ou les pagodes de Bagan au Myanmar (ex Birmanie). La région abrite une très belle nature parfois encore sauvage, des paysages somptueux qui offrent la perspective de formidables randonnées et autres activités sportives. Enfin, ces destinations sont réputées pour leurs plages et îles paradisiaques, notamment dans le sud de la Thaïlande et du Vietnam, mais aussi en Indonésie. Des découvertes inédites À travers le site Internet de l’agence Azygo.com, les voyageurs ont accès à une cinquantaine de programmes entièrement personnalisables. « Ce que nous proposons sur le site ne sont que des idées de voyages, nos offres pouvant s’adapter en fonction des demandes des voyageurs », souligne Pascal Bouchet. Déclinées par destination et par thématique, les propositions de voyages emmènent les visiteurs vers des découvertes inédites. Le circuit authentique en Thaïlande offre, par exemple, une occasion unique de découvrir cette destination sous un autre angle, loin des sentiers battus. Ce circuit suggère en effet une immersion au cœur de la vie quotidienne locale. Au programme : des rencontres avec les habitants, la visite des marchés les plus populaires ou encore des petites virées sur les fameux tuk-tuk, les samlors et autres moyens de transport locaux. Par ailleurs, le circuit prévoit une visite de la campagne thaïlandaise pour observer de près des activités artisanales telle que la distillation de l’alcool de riz ou le fumage de poisson. Sans doute l'une des plus belles destinations de la région, Azygo.com vous emmène faire un voyage à Sapa et Lao Cai, sur les hauts plateaux du Nord Vietnam. Vous pourrez parcourir les sentiers à la rencontre des ethnies Hmong, Tay et Phu La et succomberez sûrement aux charmes de cette région montagneuse atypique du Vietnam et ses fabuleuses rizières en terrasse. Dépaysement garanti! ...

Dans la bulle de la famille Loriot

Ici, le champagne se réinvente. Grâce à la richesse du terroir associée au talent et à la créativité des vignerons, les champagnes Xavier Loriot révèlent un style inimitable, une onctuosité enchanteresse qui sublime les plus beaux instants. Champagne Xavier Loriot : inventivité et avant-gardisme en héritage L’histoire de la maison Xavier Loriot remonte à 120 ans. L’arriere Grand pere de Xavier Loriot,  un vigneron ambitieux, a commencé à cultiver une petite parcelle de vignes à Binson-et-Orquigny. La propriété et les savoir-faire furent ensuite transmis  de fille en fils . Au fil des décennies, l’aspiration du fondateur a continué à inspirer et guider ses descendants. La maison a ainsi prospéré, les terres se sont élargies, les outils sont devenus de plus en plus modernes. Aujourd’hui, c’est Charlène Loriot qui est à la tête de cette exploitation familiale avec ses 10,5 ha de vignes. Première Femme de la maison a travailler le vin, et qui est toujours sous l’œil vigilant de son père Xavier, afin de préserver ce précieux héritage. L’objectif actuel est de préserver l’aspect environnemental et d'orienter ses méthodes vers l’agriculture raisonnée. Et Charlène soutient son père Xavier Loriot dans le travail des vignes. Authentiquement Loriot Au domaine Xavier Loriot, l’anticonformisme se reflète dans chacune des 8 cuvées : Collision Meunier, O Dosage, 100S- Sans Sulfites Ajoutés, Hypnotic Brut, Collision Meunier Rosé, Fragment de Noirs, Insaisissable Brut, Millésime Brut. La cuvée Collision Meunier illustre à merveille l’esprit de la maison. Contenant uniquement du pinot meunier, elle dévoile des arômes puissants. C’est la plus honnête expression de ce fabuleux terroir de champagne  au sol crayeux. L’hypnotic Brut, lui, est un harmonieux assemblage entre 40 % de chardonnay, 30 % de pinot noir et 30 % de pinot meunier. Vin complexe et expressif, son intensité fait découvrir l’âme du champagne et conduit au cœur du terroir.   Les cuvées 100 S- Sans Sulfites Ajoutés et  0 Dosage, quant à elles, sont les emblèmes suprêmes des pensées créatrices de la maison Xavier Loriot. Elles repoussent les normes, défient le classicisme champenois pour ne révéler que les plus précieux : des arômes et des saveurs dans leurs formes les plus pures et les plus nobles. ...

Compétences et multidisciplinarité en génie biologique et santé  

La formation d’ingénieurs en génie biologique et santé, créée en collaboration avec le monde socio-professionnel, s’appuie sur une pédagogie innovante et active, et répond parfaitement aux besoins actuels et émergents du marché en matière d’employabilité. Une pédagogie professionnalisante, gage d’employabilité  La formation d’ingénieurs en génie biologique et santé se distingue par son approche multidisciplinaire, transversale et professionnalisante. Les candidats peuvent rejoindre la spécialité génie biologique et santé après 2 années de classe préparatoire intégrée en biologie, accessible via le concours national GeiPi Polytech, ou après un bac+2 via le concours interne de l’école. Il est également possible d’intégrer la deuxième année du cycle préparatoire intégré après une première année commune aux études de santé validée (Paces ou équivalent) via le dispositif Pass’Med.  « Dans les secteurs de santé, les étudiants vont intervenir non pas dans les soins, mais plutôt dans la partie organisationnelle, gestion des risques et management de la qualité. Il existe un lien très étroit et très intéressant entre la démarche qualité-gestion des risques dans les industries de santé (agro-alimentaire, cosmétique, pharmaceutique..) et celle des structures sanitaires et médico-sociales », explique Nathalie Faisant, chargée de communication. « Les étudiants ont cette double compétence de pouvoir passer d’un secteur à l’autre », poursuit-elle. Cette approche est innovante car, « sur l’université d’Angers et globalement au niveau nationnal, il n’existait pas de formation d’ingénieurs dans cette spécialité », continue Jean-Michel Oger, directeur du département Issba.  Tout l’intérêt de cette formation repose aussi sur la méthodologie novatrice adoptée. « Les étudiants sont amenés à réfléchir autour d’une problématique plutôt que d’acquérir des connaissances pures », souligne Alphonse Calenda, responsable de la formation continue et directeur adjoint de l’Istia. Par ailleurs, des stages de longue durée, s’étendant au total sur 15 mois, permettent la mise en œuvre des différentes compétences professionnelles.  Tout au long de son cursus, l’apprenant travaille sur son projet personnel et professionnel dans le cadre d’un accompagnement spécifique par des « coachs » professionnels. Ceux-ci vont l’accompagner de manière à pouvoir identifier non seulement un secteur d’activité mais aussi une fonction dans l’entreprise ou un métier sur lequel il va davantage vouloir se diriger après l’obtention de son diplôme. À l’issue de la 4e année et après un premier module de pré-approfondissement, l’étudiant peut choisir en connaissance de cause la voie qu’il veut suivre durant sa 5e année. Trois voies sont proposées : Ingénierie innovante des produits de santé, Management des processus complexes en santé et Gestion des risques des secteurs de santé. A terme, l’ingénieur pourra occuper différentes fonctions dans le management de structures et de projet, dans la qualité, dans la gestion des flux, dans la gestion des risques, dans l’innovation et la conception. Des formations continues pour les professionnels en activité Les secteurs de la santé et du sanitaire et médico-social font actuellement face à une rationalisation organisationnelle modifiant considérablement la gestion de leurs ressources. Les ingénieurs sortant de la spécialité génie biologique et santé sont progressivement préparés à ces profondes mutations. De leur côté, les salariés en activité ou en reconversion doivent s’adapter pour pouvoir anticiper ces évolutions et poursuivre leur action, en mettant à jour leurs connaissances et en complétant leurs compétences. « La formation continue proposée par l’école représente alors pour eux une r&...

L’homéopathie : une pratique médicale très encadrée et une option thérapeutique tournée vers l’avenir.

Qui ne connaît pas les tubes de granules homéopathiques ? Médecine avec une approche globale et intégrative, l’homéopathie est plébiscitée par les Français. Pour le Dr Hélène Renoux, présidente de la Société savante d’homéopathie, cet intérêt n’est pas dû au hasard : « le fondateur, le Dr. Samuel Hahnemann, allemand, a passé les dernières années de sa vie en France en laissant une empreinte forte de ses recherches qui furent à l’origine des principes homéopathiques que nous connaissons aujourd’hui, et de plus l’approche holistique, centrée sur l’individu répond aux attentes des patients actuels ».  La recherche clinique comme dynamique La médecine homéopathique se doit maintenant d’évaluer son efficacité pour s’intégrer dans le système de santé. C’est cette dynamique de la recherche que la Société savante d’homéopathie veut retrouver. Elle en a fait son projet majeur pour l’année 2018 : « il faut développer des projets de recherche qui évaluent l’efficacité de la thérapeutique homéopathique », explique sa présidente. Un projet avec l’INSERM est d’ailleurs en discussion. Et pour les sceptiques, le Dr Renoux rappelle que chaque médicament homéopathique est soumis à un contrôle strict et un enregistrement de l’Agence de sécurité des médicaments (ANSM).  5 000 médecins homéopathes L’exercice même de l’homéopathie est très encadré en France : seuls des médecins inscrits au Conseil de l’Ordre peuvent se prévaloir du titre d’homéopathe après une formation spécifique. Depuis le 1er avril dernier, cette formation est homogénéisée à travers la norme européenne EN 16872, « Afin d’assurer que seuls les médecins correctement formés et pratiquant réellement la médecine homéopathique puissent se prévaloir de ce titre », précise le Dr Renoux. L’enseignement de l’homéopathie se fait à la fois au sein de plusieurs universités françaises et dans un ensemble d’écoles privées. Des représentants de ces enseignements ont élaboré un programme commun qui a servi de base à la norme européenne. ...

Champagne Michel Gonet : pour l’amour d’un grand cru

Une vie sauvée grâce au champagne. C’est l’histoire de Michel Gonet, qui, à cause d’une dysphasie, ne peut rien avaler. Il ingurgite alors quelques gorgées de ce précieux nectar, qui, par miracle, aident à soigner ses troubles. « Le champagne m’a sauvé… », s’exclame-t-il.  De là commence une passion pour ce vin pétillant, qu’il partage avec toute sa lignée. Sophie et ses frères Frédéric et Charles-Henri Gonet forment les dignes héritiers de ce riche patrimoine. Une réflexion permanente sur la qualité Michel Gonet installe des outils de production plus modernes dans son domaine à partir de 1973. Depuis, la maison continue de viser l’excellence en perfectionnant constamment la qualité du travail en cave et dans les vignes. Elle mise sur la diversité de son terroir pour produire des champagnes purs, racés, au caractère unique. Originaire de la côte des Blancs, fief des grands crus, Champagne Michel Gonet a la chance d’être installé sur un terroir plein est, qui procure de la longueur, de la finesse et de l’élégance aux vins. Les vignes situées à Oger, à Mesnil-sur-Oger, à Vindey, à Mongueux et à Fravaux sont composées de 80 % de chardonnay et de 20 % de pinot noir. Si, pour la plupart des vignerons, les problèmes climatiques engendrent d’innombrables contraintes, Sophie Gonet reste optimiste : « Avec le phénomène de réchauffement climatique, les raisins atteignent plus facilement la maturité, sans le besoin de rajouter beaucoup de dosages. L’acidité due au manque de maturité est ainsi évitée. Nous obtenons des champagnes plus naturels. » Des champagnes monocépages au caractère affirmé Fleuron de la maison, le Blanc de blancs Grand Cru 2009 reflète parfaitement le terroir, puisqu’il s’agit d’un monocépage de chardonnay. Issu des grands crus de la côte des Blancs, il exprime un caractère racé avec des arômes minéraux et floraux, tout en délicatesse et en élégance. À 100 % de chardonnay également, la cuvée Authentique 2004, provenant de vieilles vignes du Mesnil sur Oger, fait la fierté de la famille Gonet. Distillant de puissants arômes de vanille avec une belle association de fruits exotiques et d’épices, cette cuvée sublime les mets sucrés et salés, et tous les plats exotiques. D’ailleurs, dans une optique d’initier les amateurs à la dégustation de ses divins nectars, la maison organise des repas associant mets et champagnes. Des visites de cave et des initiations à la dégustation sont également proposées tout au long de l’année, sur rendez-vous de préférence. ...

l’Onirium : une échappatoire faite de rêves

L'Onirium, un lieu où chaque joueur se retrouve emprisonné psychiquement dans son propre rêve à cause d’une anomalie de la cellule secrète du même nom. Le but est ici de s’échapper de ce monde imaginaire avec la logique, l’esprit d’équipe et le sens de l’observation comme uniques armes. Les joueurs évolueront dans un milieu fantasmagorique, un produit de l’esprit où tout n’est que fiction, songe et…cauchemar. Un lieu de rêves inspiré de votre univers « Dès leur arrivée, les joueurs sont plongés dans un tout autre univers. Ils viennent pour rêver et passer un temps en dehors du monde », nous confie Nicolas Grouls, directeur de l'Onirium. Ce monde fait de rêves emporte les joueurs, des consultants en coordination de rêves d’un jour, dans trois salles aux scénarios où le seul objectif est de s’échapper en résolvant des énigmes ensemble. Dans l’Insurrection, chaque équipe, allant de 3 à 5 joueurs, se retrouve à Nantes au temps de la révolution française. « A cette époque, Jean Baptise Carrier, un homme sanguinaire auteur de nombreuses exécutions, règne en maître. Les joueurs sont alors des insurgés qui doivent sortir en une heure, de peur d’être exécutés », continue Monsieur Grouls. Au sein de la Station Or-Bit 34B, les  joueurs seront plongés dans une station orbitale qui a subi des dommages suite à un impact d’astéroïde et devront sortir de cette situation de crise. Composée de deux salles, cette station peut accueillir deux équipes qui rivaliseront en simultané et qui ont la possibilité de se voir et de communiquer pendant la majeure partie du rêve. ...