pixel-facebook
© Philippe Vaurès Santamaria
portrait-chef-christopher-coutanceau

Interview avec Christopher Coutanceau
Chef du restaurant Christopher Coutanceau



Restaurant
2 étoiles au Guide Michelin
situé à La Rochelle
Région Nouvelle Aquitaine

Dans votre restaurant, comment définissez-vous votre cuisine ? Quels sont vos plats «Signature»? Avec quels produits aimez-vous travailler ?

Christopher Coutanceau Une cuisine de poissons, saine, de saison et éco-responsable mettant en valeur le produit pour le sublimer. Je suis un "cuisinier pêcheur".
L’univers marin est omniprésent dans mon restaurant qui surplombe la plage de la Concurrence à La Rochelle, du mobilier à la vaisselle, et bien sûr à la carte. Je ne travaille que des poissons de ligne, coquillages et crustacés issus d’une pêche locale, écoresponsable.
Défenseur de la pêche durable et de l’anti-gaspillage, passionné depuis ma plus tendre enfance, ma ligne directrice est claire depuis toujours. Et c’est dans mon restaurant éponyme, récompensé par deux étoiles Michelin que je gère avec mon associé Nicolas Brossard, que je m'’y atèle. A la criée tous les matins, je choisis avec amour et passion les plus beaux produits de la pêche, coquillages, crustacés ou poissons. En grand passionné, je m'investis fortement dans la défense de la faune et de la flore marine. Je collabore avec de nombreuses associations de préservation des ressources marines. Je sors un livre le 9 Mai prochain aux éditions Glénat qui sera une ode à cet univers marin et à ma cuisine que je chéris tant : « Christopher Coutanceau, Cuisinier Pêcheur ».

Quelles émotions avez-vous ressenties lors de la remise des étoiles du Guide Michelin ?

CC Beaucoup de joie de conserver nos deux étoiles depuis 32 ans et la motivation d'aller tous les jours encore plus loin dans l'excellence.

La cuisine est faite chaque jour de partage et d'émotions. Toutefois, certains moments de la vie sont à privilégier plus que d'autres... Pouvez-vous nous confier vos plats rêvés pour :
- Un repas de Noël ?

CC Que ce soit des huîtres / du foie gras / un chapon mais le plus important c’est avec qui ont le partage…

- Un repas de la nouvelle année ?

CC Pour la nouvelle année, nous travaillons mais mettons tout en œuvre pour rendre nos clients heureux. Le client est roi. Et C'est Nicolas Brossard, mon associé et ancien chef sommelier, qui est animé par la même volonté de mettre en valeur le patrimoine gastronomique régional. Il fait la part belle aux vins charentais et vendéens, étoffant avec appétence une cave réputée depuis plus de trente ans, une des plus belles de France avec plus de 1800 références et 19000 bouteilles.

- Un repas de Saint-Valentin ?

CC Pour la Saint-Valentin j’aime les Saint Jacques à la truffe et pour suivre un homard avec sa sauce corail et un dessert au chocolat

- Un repas de la fête des mères ou des pères ?

CC Pour la fête des Mères ou Pères un plateau de fruits de mer. Je sais que mes parents adorent ça!

Au fait, pour votre mariage, qui a fait la cuisine ? Pouvez-vous nous indiquer les plats cuisinés ?

CC Je ne suis pas marié, mais si c’était le cas je le ferai au restaurant Christopher Coutanceau évidemment avec mon équipe. La vue est magique !
et je cuisinerai ceci:
- Civet de homard
- Bar de ligne, artichauts sauce Saint-Emilion
- Langoustines vivantes en tartare et caviar.
- Pigeon de Madame Le Guen aux épices.
- Fromage
- Pièce montée.
plat-restaurant-christopher-coutanceau-la-rochelle
© Philippe Vaurès Santamaria

Sans trop réfléchir, pouvez-vous nous confier votre plus beau souvenir gustatif et certaines des émotions procurées ?

CC Sans hésiter, chez André Léon à Cadix : 18 plats sur les produits de la mer : dont une Peau de murène soufflée, de la Charcuterie marine, Lisettes, oursins et caviar. Je me souviens de chaque saveur et chaque plat.

D'après la célèbre devise de Prosper Montagné "On ne fait du bon qu'avec du très bon", pouvez-vous nous révéler deux ou trois de vos adresses gourmandes. Vos producteurs et produits préférés sur votre région ou ailleurs (vins, produits frais, ou autres...)

CC Mon ami Philippe Bailly, « la ferme du maréchal » agriculteur bio de légumes qui travaille que pour moi selon mes listes de saison.
Mon ami Stephane Boutin « Les viviers Renaud Boutin » au port de pêche de La Rochelle qui fait des coquillages et crustacés.
Mon ami Laurent Hurteau mytiliculteur, avec les moules de bouchots de Charon.

On parle aujourd’hui beaucoup de cuisine fusion, de plats végétariens, d'aliments biologiques, de « Trashcooking » (ingrédients destinés normalement au rebus), de « Freakshakes » pour marier un dessert à une boisson... Selon vous quelles seront les grandes tendances de la cuisine de demain ?

CC Je pense que c’est la cuisine de beaux et de vrais produits de saison qui sont mis en valeur dans les règles de l’art, tout simplement.

Culture - Cinéma Quelle est votre scène préférée de cinéma au restaurant ? Un souvenir de film avec une séquence particulière...

CC 2 scènes mythiques:
« Le grand restaurant » avec Louis de Funès pendant les entraînements pour le service en salle.
« L’aile ou la cuisse » avec la vérité des produits Tricatel. Un film visionnaire !
restaurant-christopher-coutanceau-la-rochelle restaurant-christopher-coutanceau-la-rochelle restaurant-christopher-coutanceau-la-rochelle
© Sylvie Curty
© Sylvie Curty
© Sylvie Curty

Si vous aviez un hommage à adresser à Paul Bocuse, quel serait-il ?

CC Monsieur Paul Bocuse était le Pape de la cuisine Mondiale, il nous a mis sur le devant de la scène et a fait reconnaître notre métier. Il s’est toujours battu pour les artisans producteurs, nous avons perdu notre père.
Adresse | Contacts utiles
image-prop-contact-christopher-coutanceau Christopher Coutanceau Plage de la Concurrence
17000 La Rochelle

Tél. : 05 46 41 48 19
Site Internet

Récompenses
2 étoiles au Michelin
Membre de l’association des Grandes Tables du Monde
Membre des Relais et Châteaux

Christopher Coutanceau : les avis

LES ARTICLES LES PLUS LUS

La ville médiévale gardienne du « beau XVIe siècle »

Située à environ 1h30 de Paris, Troyes est une ville Renaissance inspirée de la cité médiévale. Elle a su reconstruire dignement son identité même après un grand incendie qui l’a ravagée en 1524. Aujourd’hui ressuscitée, elle est labellisée « Ville d’art et d’histoire » et est plus resplendissante que jamais. Troyes nous ouvre son univers pour dévoiler ses innombrables richesses. Un héritage culturel multicolore À Troyes, patrimoines architecturaux, culturels et artistiques sont intimement liés. Ils partagent le même passé historique et racontent la transition entre la Renaissance et le Moyen Âge. Ils témoignent de la métamorphose culturelle et architecturale de la ville. Ce sont des patrimoines vivants qui ornent les quartiers, les rues et les villages. « Troyes dispose d'une impressionnante collection de maisons à pans de bois colorées, la plus grande concentration urbaine de France », explique Apollonia Gontero, chargée de communication, des événementiels et éditions à Troyes Champagne Tourisme. La Maison du Boulanger, La Tourelle de l’Orfèvre, l’Hôtel Le Champ des Oiseaux ou encore les maisons mitoyennes de la très typique Ruelle des Chats sont aussi captivantes, élégantes et authentiques les unes que les autres. Dix d’églises et une cathédrale gothique classées monuments historiques trônent majestueusement à Troyes, rappelant l'importance du christianisme dans l’histoire de la ville. L’église Sainte-Madeleine et son jubé en pierre, la cathédrale Saint-Pierre et Saint-Paul et son trésor, la basilique Saint-Urbain et son architecture gothique flamboyant, l’église Saint-Pantaléon et sa statuaire du XVIe… se distinguent par leur configuration, leurs sculptures et œuvres d’art rares ainsi que leurs galeries de vitrail. « Les vitraux de ces édifices, couplés avec ceux de l’Aube, constituent la plus prestigieuse collection de verrières d’Europe (9000 m2), nous souffle notre interlocutrice. La Cité du Vitrail donne un panorama de ce patrimoine exceptionnel des églises auboises grâce à son espace d’exposition. Plusieurs musées sont également à découvrir, célébrant l’art sous toutes ses coutures, dont notamment le musée Saint-Loup (Histoire naturelle et Archéologie), le musée de Vauluisant (Bonneterie et Art Champenois) et le Musée d’Art Moderne (en rénovation actuellement). La Maison de l’Outil et de la Pensée ouvrière, quant à elle, conserve précieusement une impressionnante collection d’outillages traditionnels des métiers manuels d’antan mise en valeur à travers une scénographie d’exposition. Destination bien-être et découverte L’ère de l’explosion industrielle à Troyes était accompagnée du développement de la filière textile, mêlant tannerie, bonneterie et teinturerie. C’est ainsi que le territoire est devenu le berceau de plusieurs grandes marques de vêtements, à l’instar de Lacoste et Petit Bateau. Des centres de marque ont émergé par la suite, dont les centres McArthurGlen et Marques Avenue (qui accueillent aujourd’hui plus de 250 boutiques et regroupent plus de 400 marques) faisant de Troyes la capitale incontournable du shopping pour ceux de passage dans le département de l’Aube. La ville est aussi une destination gastronomique parfaite, où les produits de terroir sont savamment mis en valeur pour offrir une surprenante expérience gustative aux visiteurs. L’andouillette « labellisée 5A » et la prunelle de Troyes « cette liqueur distillée depuis 1840 en production artisanale » sont les grandes spécialités de Troyes. Par ailleurs, la Maison Caffet de Pascal Caffet, MOF chocolatier-pâtissier et champion du monde des métiers du dessert, propose une gamme de douceurs sucrées, à l’image du chocolaté praliné maison à l’ancienne. Aux portes de la ville, les visiteurs peuvent vivre une autre parenthèse détente, au milieu d’un écrin de nature sauvage et des vignobles de Champagne. « Le village de Montgueux compte quelques producteurs de champagne, dont certains organi...

Hong Kong, mélange vibrant entre tradition et modernité

La meilleure période pour une visite de Hong Kong vient de commencer. Entre les mois d’octobre et de décembre, soit des vacances de la Toussaint jusqu’à celles de Noël, le temps se fait plus sec, et, avec des températures avoisinant les 25 °C, la mégalopole devient une destination privilégiée pour une escapade entre amis ou en famille. Plusieurs vols depuis Paris desservent la destination quotidiennement, et on trouve des voyages au départ des grandes métropoles françaises affichant régulièrement des prix sous les 600 euros, faisant de la région l'une des plus courtisées par les globe-trotters. Que l’on cherche à lézarder sur l'une des nombreuses plages désertes des micro-îles qu’offrent les Nouveaux Territoires ou que l’on préfère se frotter à l’agitation d’une région hyper branchée dans laquelle vivre des soirées sans fin, et même tout cela en même temps, Hong Kong est la destination à prioriser pour des vacances de fin d’année inoubliables, et pour enfin trouver le temps de s’écouter. Une situation géographique exceptionnelle Hong Kong se compose de deux îles principales, l’île Lantau et l’île de Hong Kong, en plus de la presqu’île de Kowloon et des Nouveaux Territoires au nord, qui délimitent l’unique frontière terrestre que la région partage avec la Chine continentale. Un chapelet de près de 230 îles éparpillées en mer de Chine méridionale vient apporter la dernière touche de verdure à ce tableau surprenant de paysages variés et uniques. Ancien avant-poste des colonies européennes en Extrême-Orient, rétrocédée à la Chine en 1997, la région est l’une des plus densément peuplées au monde et affiche fièrement son statut de hub économique mondial, au même titre que New York ou Londres. Cela surprend souvent les touristes qui visitent la région pour la première fois, mais Hong Kong n’est pas qu’un centre d’affaires géant, c’est aussi l’un des poumons verts de la région. Presque la moitié de sa superficie est composée de parcs naturels nationaux protégés, qui offrent d’innombrables possibilités de balades en pleine nature. Une street food primée dans le guide Michelin Paradis asiatique des amateurs de street food, Hong Kong fascine tellement les spécialistes de la discipline que le célèbre guide rouge y consacre une édition spéciale depuis 2015. Quelques échoppes familiales, dont le Kai Kai Dessert de la rue Ningbo, se sont vues décerner leur première étoile grâce à leurs plats traditionnels. On s’y laissera tenter par la soupe-dessert sucrée salée, à base de haricots, pour un premier contact savoureux avec une tradition familiale perpétuée depuis plus de quarante ans. Malgré leur reconnaissance à l’international, ces adresses restent abordables et sont toujours très courtisées par les habitants de Hong Kong. Oui, on mange dans un étoilé du Michelin pour l’équivalent de quelques euros seulement. Quelques restaurants, comme le très couru The Hennessy, situé dans la rue du même nom, offrent des vues panoramiques sur la ville. Leurs grandes baies vitrées donnent l’impression d’être totalement immergé au cœur de l’une des villes les plus vibrantes du moment. Old Town Central, Hong Kong dans les pas de ses habitants C’est un coin de Hong Kong complètement différent, très surprenant. C’est ici que les locaux et les touristes se retrouvent pour un cocktail ou un dîner. Quartier historique de Hong Kong, il incarne parfaitement la fusion entre les différentes cultures et époques qui sont venues façonner l’urbanisation si particulière du centre-ville. Même si la gentrification gagne du terrain, c’est ici que l’on peut vivre une expérience 100 % locale auprès des habitants. On y mange des dim sum dans les mêmes petites échoppes, on y arpente les mêmes rues en pente, on va brûler de l’encens dans les mêmes temples... C’est ici aussi que l’on déguste probablement les meilleures tasses de thé de toute la région. Les petits étals traditionnels qui parsèment les artères de ce quartier tranchent radicalem...

Olivier Leflaive Restaurant : symbiose parfaite entre cuisine bistronomique et vins de Bourgogne

Le village de Puligny-Montrachet, situé au Sud de Beaune, enveloppe des paysages magnifiques bordés de vignes, la fameuse Côte de Beaune. L’un des domaines les plus réputés de la région accueille les œnophiles et les amateurs de bonne chère dans sa « Table de Dégustation » : son Restaurant, où l’on peut déguster et acheter directement le vin. Chez Olivier Leflaive on prône une culture de la qualité et une philosophie engagée, à l’image du domaine. Mariage de régions et de saveurs « Notre cuisine bistronomique et notre concept oenotouristique sont le fruit d’un travail de longue haleine depuis 2006 : notre idée est de travailler sur l’équilibre subtil entre l’accueil , la viticulture, le tourisme et l’accord mets et vins », résume Olivier Leflaive, le maître des lieux. « Le Restaurant est avant tout une vitrine, destinée à célébrer la richesse et la diversité de nos vins. Pour le déjeuner, la formule Repas-Dégustation se décline en deux sélections comportant chacune 3 plats, qui évoluent au fil des saisons, avec une dégustation de 6 à 9 vins. Si le Carpaccio de Lotte aux légumes croquants se marie merveilleusement bien avec un Puligny-Montrachet Enseignères 2011, le suprême de volaille rôti, crémeux butternut, carotte et coppa est relevé par la puissance d’un Meursault 1er Cru Poruzot 2012. Au dîner, les clients peuvent composer eux-mêmes leur formule sur les conseils précieux des sommeliers-animateurs. « Ils se déplacent de table en table pour expliquer les vins à nos hôtes et guider leurs choix ». La carte des Vins compte plus de quatre-vingts références, toutes vinifiées par la Maison Olivier Leflaive, essentiellement du blanc ; mais aussi quelques propositions en rouges issus d’autres domaines.   Un amour effréné pour la Bourgogne L’histoire d’Olivier Leflaive La Maison Hotel**** et le Restaurant est intimement liée à la famille, si bien que des visites de vignes et de caves sont organisées chaque jour  par les frères Leflaive, pour que les clients puissent mieux saisir l’univers du vin. Ces balades techniques et pédagogiques au milieu des vignes ont lieu presque tous les jours et sont rythmées par une ambiance familiale et chaleureuse. Mieux encore, le gérant conseille les bonnes adresses, les domaines viticoles et les monuments à visiter dans la région pour compléter le séjour. « Notre objectif va bien au-delà de la concurrence, nous avons une plus grande vision qui est d’honorer notre région. »  ...

Champagne Nominé-Renard : la passion du champagne

Une passion de la vigne transmise de génération en génération L’histoire des champagnes Nominé-Renard remonte à la rencontre entre Germaine Renard et André Nominé. Fils et fille de viticulteurs, ils unissent leurs domaines et fondent en 1960 la maison Nominé-Renard. Ils installent les premiers pressoirs de la maison et lancent dans la foulée la construction de la cave à Villevenard. En 1973, leurs garçons Claude et Laurent rejoignent l’exploitation après des études en œnologie et commencent à façonner le caractère des champagnes Nominé-Renard. Les 21 hectares de l’exploitation, composés à moitié de chardonnay, d’un tiers de pinot meunier et de pinot noir pour le reste, deviennent alors entre les mains du viticulteur une palette infinie de textures et d’arômes. Il y pioche pour conserver la mémoire et développer l’identité des champagnes. Après 35 années de service en cave, il laisse à son plus jeune fils le soin de perpétuer la signature élégante et fraîche de la maison. Un jeune vigneron novateur Simon Nominé a baigné toute sa jeunesse dans l’ambiance particulière de la maison de champagne familiale. C’est tout naturellement qu’il se destine à reprendre le domaine. Pour cela, il aiguise sa connaissance de la viticulture à l’université du vin de Suze-la-Rousse et en sort brillamment diplômé en 2002. Il enchaîne ensuite les expériences professionnelles dans différentes caves de la région afin de parfaire sa formation. Ce n’est que huit années plus tard qu’il revient sur les parcelles qui l’ont vu grandir pour poursuivre la tradition des Nominé-Renard en devenant le chef de cave de la maison. En remettant constamment en question sa pratique viticulturale et tout en gardant à cœur le respect de l’authenticité de la maison, le jeune viticulteur innove en proposant sur certaines cuvées des vinifications en fût ou en s’essayant à de nouvelles techniques, comme récemment avec une cuvée mono-parcellaire qui s’est vue rapidement écoulée auprès des connaisseurs. Il pousse l’exercice jusqu’à planter de nouveaux pieds de vigne, des pinots blancs, pour ajouter une note de fraîcheur fruitée à sa palette. C’est un fait plutôt rare dans la région, car quand on parle de champagne, si l'on pense directement à des assemblages de chardonnay, de pinot noir ou de pinot meunier, l'on oublie souvent que le pinot blanc est l'un des sept cépages inscrits sur la liste des raisins autorisés par le Comité interprofessionnel des vins de Champagne (CIVC). Une initiative à suivre de près donc. Un savoir-faire et une qualité reconnus à l’étranger Ce goût de l’excellence qui se transmet de père en fils et que l’on retrouve dans chaque bouteille de champagne sortant de cette maison séduit une clientèle qui dépasse les frontières de l’hexagone. Sur les 120 000 bouteilles produites chaque année, plus de la moitié de la production de la maison s’envole vers les marchés asiatiques et américains. Le Brut Nominé-Renard, produit phare de la cave, est le parfait exemple de cette réussite à l’étranger. Son assemblage (40 % de chardonnay et une part égale de pinot noir et de pinot meunier) en fait un nectar élégant et fin en bouche, qui accompagne parfaitement un morceau de foie gras ou une tranche de saumon fumé. Le Club Trésors de Champagne  Dès sa création dans les années 70, Claude Nominé a rejoint le Club Trésors qui comprend aujourd’hui 27 membres représentant tous les terroirs de Champagne et ayant en commun une approche très qualitative de la viticulture. Tous les ans, chacun est libre de proposer une cuvée dite « Spécial Club ». Quand l’année est particulièrement bonne qualitativement parlant, une cuvée millésimée est éditée en très petit nombre. Ces cuvées exceptionnelles, très rares (5 000 bouteilles ou bien moins), restent cinq ans en cave avant d’être proposées à un public de connaisseurs. Elles servent d’ambassadrices auprès d’un public toujours plus large et assurent à la maison de champagne No...

L'Assise : la brasserie moderne nantaise

Au cœur de Nantes, un endroit exceptionnel attire la curiosité et l’intérêt : L’Assise. Il s’agit d’un restaurant installé dans les murs de l’ancienne cour d’assises, datant de 1851 et rénovée par l’architecte Jean-Philippe Nuel. Le restaurant joue la carte de l’élégance et de la modernité, tout en gardant son charme originel. Les meubles de couleur rouge et fuchsia apportent une touche de fantaisie, tandis que le jeu de faisceaux colorés projeté sur les murs à la nuit tombée invite à un voyage à la découverte de l’univers du célèbre écrivain nantais Jules Verne. Durant les beaux jours, les terrasses révèlent des couleurs gaies et vibrantes, qui sont en parfaite harmonie avec la salle intérieure.   Une cuisine fusion Tout comme l’endroit, la cuisine proposée est d’une élégance rare. Avec subtilité, le chef Frédéric Laval revisite les grands classiques de la gastronomie française, en y apportant une petite touche de modernité. Son but est avant tout de proposer des plats simples mais créatifs, où les produits sont mis en avant. Parmi eux figure le fameux tartare de Saint-Jacques acidulé d’espuma d’huitres ou encore l’émincé de ris de veau aux douceurs d’oignons rouges à l’encre de seiche et vanille. Et pour épater les gourmands curieux, le chef n’hésite pas à s’aventurer sur de nouveaux horizons culinaires. Il propose ainsi des plats venus d’ailleurs, notamment issus de la cuisine asiatique et italienne, retravaillés à la façon Laval. Une occasion pour les convives de déguster le savoureux tataki de bœuf à la sauce teriyaki, accompagné d’une mousseline de pommes de terre au wasabi. Ce plat a été adapté d’une recette japonaise qui, à l’origine, a pour base le thon et l’espadon. Les saveurs de cette suggestion culinaire sont rehaussées par un succulent Médoc Cru Bourgeois, Château Les Ormes Sorbets 2007. D’ailleurs, côté vins, la cave tente de satisfaire toutes les envies grâce à ses nombreuses références.   La cuisine est un travail d’équipe Le chef Frédéric Laval ne manque donc pas d’idées pour exprimer et exploiter son amour et sa passion pour la cuisine. Le principal but étant de répondre aux attentes des convives. Et, pour cela, il a toute une équipe derrière lui pour le soutenir et l’aider. Fidèle aux valeurs « Yes I can » du groupe, celle-ci exprime une volonté de tendre vers l’irréprochable et veille à assurer la meilleure qualité de service. La carte, élaborée avec le personnel, reflète d’ailleurs cet esprit d’équipe. En accord avec les produits de saison, elle est régulièrement renouvelée. De même pour les menus qui ont été créés pour s’adapter aux envies et au budget des convives. Ainsi, il y a le menu Pause Déjeuner à 17 €, qui est servi en moins de 30 minutes. En attendant celui-ci, une soupe froide ou chaude est servie en guise d’amuse-bouche pour faire patienter les convives. Pour les tout-petits, le menu enfant est constitué de plats savoureux et équilibrés, adaptés à leurs besoins. Enfin, le menu Nantais à 35 € rend hommage à la ville. Côté desserts, c’est le chef pâtissier Emmanuel Lebreton qui surprend avec des créations simples et savoureuses telles que la tarte crémet nantais au parfum de coing, le sablé breton crémeux au citron et à la bergamote ou encore la religieuse au caramel beurre salé. ...

L'Instinct Gourmand :
cuisine gourmande dans la Cité des Ducs

Dans la rue Saint-Léonard, L’Instinct Gourmand est devenu le lieu de rendez-vous incontournable des nantais. La façade crée un contraste réussi entre l’ancien et le moderne avec sa plaque de fer qui prolonge le bâtiment et ses grandes portes vitrées. A l’intérieur, le restaurant dispose de deux salles dotées d’un sol en parquet aux tons bruns avec des éléments boisés clairs habillant les murs. Le plafond est sublimé par les poutres apparentes noires. Dans ce décor plutôt sobre, la couleur rouge du comptoir apporte une touche de gaieté tandis que le tissu bleu des chaises amène une sensation de douceur. « Un bistrot sans étiquette » Loin de tout formalisme, le bistrot se veut sans étiquette. Sylvain Le Bras  et Thomas Brunel, les deux propriétaires, estiment que c’est aux clients de définir leur cuisine. Pour proposer une cuisine aussi gourmande, le chef Sylvain puise dans la richesse de ses vies passées. Il a fréquenté de grandes maisons notamment chez Bernard Loiseau (Trois étoiles au Michelin) ou encore chez Raymond Blanc au Manoir des Quat’Saisons. C’est d’ailleurs là-bas que les deux amis se rencontrent. Ensemble, ils décident d’ouvrir une table discrète, rue Saint-Léonard. A L’Instinct Gourmand, chaque plat est aussi inventif que maitrisé et démontre l’équilibre parfait entre les saveurs tout en mettant à l’honneur les produits. L’ardoise est assez courte mais les plats, à base de produits nobles, savent satisfaire les fins palais. Le midi, les convives ont droit à « La P’tite Monnaie », une formule simple et délicate à 15,90 euros constituée de deux entrées, deux plats et deux desserts au choix (renouvelée toutes les semaines). Le soir, le chef concocte un menu raffiné à 32 euros où les convives choisissent entre 3 entrées, 3 plats et 4 desserts. En entrée, la maison suggère par exemple le Foie gras maison aux fruits du mendiant et aux fruits de la passion, les oursins en brouillade avec des topinambours ou la Raviole ouverte de langoustines accompagnée d’un matignon de légumes avec du jus d’étrilles. Côté plat, le Filet de Saint-Pierre aux asperges blanches et jaune d’œufs, la côte de veau accompagnée de mini-légumes et d’une purée de panais ou encore le filet de canette accompagné d’un millefeuille de navets et d’une cuisse confite émoustille les papilles. Et en dessert, le fameux Fondant au chocolat noir, cœur coulant au caramel beurre salé qui est la spécialité de la maison donc toujours disponible à la carte. Pour que le plaisir soit à son comble, chaque plat est travaillé de façon à s’adapter davantage à la sélection de vins. Une occasion pour les convives de jeter un œil sur la carte qui regroupe les meilleurs vins du pays, notamment de la Loire. Un bib pour L’Instinct Gourmand Dans ce bistrot-chic, le service est à la hauteur de la qualité de la cuisine. Efficace, réactive et souriante, l’équipe est aux petits soins. Une qualité qui n’est pas passée inaperçue et qui a valu à l’établissement un prix honorifique. En effet, en janvier dernier, le Guide Michelin a attribué un Bib Gourmand qui récompense  l’excellent rapport qualité/prix à L’Instinct Gourmand. Mais bien que Sylvain Le Bras  et Thomas Brunel soient contents de cette récompense, ils savent qu’ « il leur reste encore beaucoup à faire ». ...

ETIC INSA Technologies : Des étudiants engagés qui accompagnent votre entreprise dans ses projets en ingénierie 

Passer de la théorie à la pratique : tel est l’objectif de la Junior-Entreprise ETIC INSA Technologies, une association à but non lucratif et à vocation pédagogique qui met en relation étudiants de l’école et monde de l’entreprise. ETIC INSA Technologies : histoire et chiffres Fondée au sein de l’INSA Lyon en 1981, ETIC INSA Technologies accompagne les entreprises dans la réalisation et le suivi de projets ou d’études techniques. En 2017, elle a engrangé plus de 115 000 € de chiffre d’affaires et a permis à 28 projets de voir le jour grâce à un vivier de 5000 étudiants ingénieurs répartis dans 9 spécialités. Ses valeurs, l’humanisme, l’excellence, l’ouverture, l’engagement et le dépassement lui ont permis de gagner la confiance de ses clients et d’être récompensée à de nombreuses reprises. En effet, elle a obtenu le prix de la meilleure Junior-Entreprise de France en 2016 et celui de la meilleure étude en ingénierie et meilleur développement commercial en 2017. Certifiée ISO 9001 et disposant de tarifs avantageux, de nombreux grands noms (Eiffage, Saint-Gobain, EDF, Alstom, Vinci, Veolia…) lui ont déjà fait confiance. Les prestations d’ETIC INSA Technologies En prenant en considération son expérience et ses projets des dernières années, il apparait évident qu’ETIC INSA Technologies est qualifiée pour accompagner toute entreprise dans sa transformation digitale (accompagnement sur une stratégie de webmarketing, outils de gestion de base de données, application mobile et simulation 3D …). Toutefois, la Junior-Entreprise de l’INSA Lyon reste spécialisée en ingénierie où elle propose une offre de prestation très large allant de l’accompagnement technique (traduction et veille technologique, étude de marché, RSE…) à la réalisation de projets (étude de faisabilité technique en énergétique, matériaux, transferts thermiques, conception et modélisation mécanique et électrique, assistance à maîtrise d’ouvrage…). De plus, la formation reçue par les étudiants de l’INSA Lyon les sensibilise aux enjeux de l’époque et leur permet de comprendre et de s’engager dans le processus RSE. Au-delà d’accompagner ses clients dans la réalisation de leurs projets, ETIC INSA Technologies leur propose également de les accompagner dans l’adaptation de ces projets aux enjeux sociétaux et environnementaux actuels.  À titre d’exemples, ETIC INSA Technologies a réalisé, pour une start-up, un prototype d’un largueur de capsules de trichogrammes pour drone. La Junior-Entreprise a également conçu une application web permettant la répartition automatique d’un grand nombre de données en tenant compte de contraintes importantes pour une administration ou encore une étude permettant d’améliorer la supervision du démantèlement des centrales nucléaires en développant une horloge mère connectant différents systèmes à la même heure pour un grand groupe. ...

La Ferme Benoist : des produits de la ferme 100 % producteur en vente directe

Située à Marsauceux, La Ferme Benoist est une ferme familiale qui propose des produits issus exclusivement de sa propre exploitation et de son élevage de volailles, ainsi que des produits transformés de façon artisanale. À ses débuts, Gabrilet Fillette et son épouse y fabriquaient du fromage Feuille de Dreux, une spécialité régionale en Eure-et-Loir. De fil en aiguille, l’exploitation familiale s’agrandit et se diversifie pour aujourd’hui atteindre la superficie de 220 hectares voués intégralement à l’agriculture raisonnée. Depuis 1920, elle a vu défiler quatre générations de gens passionnés du travail qui ont placé le goût des bonnes choses au-dessus de la productivité massive. Offrir une variété de choix Des fruits et légumes de saison, de la volaille nourrie avec les céréales de la ferme, des œufs frais, des jus, des confitures ainsi que des cidres et des gelées fabriqués sur place constituent la gamme principale de produits proposés par La Ferme Benoist. Dans cette belle sélection, la qualité est assurée par une démarche 100 % producteur, un engagement qui témoigne l’attachement des fermiers à leurs récoltes. « Tout est fait par nous-mêmes, en intégralité. Ceci est notre marque de fabrique», précise Charles BENOIST, l’initiateur et responsable du e-commerce. Menée selon les principes de l’agriculture raisonnée, La Ferme Benoist applique des méthodes respectueuses de l’environnement et du sol, qui consistent notamment à limiter l‘utilisation des intrants dans la terre et à équilibrer la rotation des cultures. Naturellement, les fruits et légumes de saison sont favorisés, pour obtenir une belle fraîcheur et un goût plus savoureux. Au passage, l’on navigue aussi entre les belles plantes à massif cultivées sous serre et mises en vente pendant la période de floraison. Quant aux produits de l’élevage, les poulets, les coquelets, les canes ainsi que les canards et pintades sont préparés à la main et commercialisés entiers ou en pièces découpées. Une sélection des plus belles viandes de l’Ouest parisien à l’instar des dindes, poulardes, oies ou chapons, est proposée pendant les périodes de fête de fin d’année pour honorer les demandes des clients. Vente en circuit court et livraison à domicile La proximité est sûrement l’un des avantages offerts par La Ferme Benoist. Les clients peuvent s’approvisionner directement auprès de la ferme pour avoir des produits de saison récoltés à la minute. Être plus proche de consommateurs locaux permet également d’appliquer des prix raisonnables tout en étant accessible pour satisfaire convenablement leurs besoins. En outre, le site propose aussi un service de livraison à domicile ou sur le lieu de travail, dans toute la France. Ce service respectant scrupuleusement la chaine du froid est possible grace au partenaire chronofresh. Des produits frais chez soi en un clic.  ...

Château de la Mallevieille, entre nature et tradition

Installé dans une gentilhommière de briques rouges datant du XVIIIe siècle, le Château de la Mallevieille était un ancien relais de poste très fréquenté. En1958, Fernand Biau a un coup de cœur pour ce lieu et décide de l’acheter. L’exploitation viticole débute deux ans plus tard. Son fils Philippe prend le relais en 1983 et s’installe avec son épouse Hélène au domaine. En 1996, les époux s’associent avec le couple Bernardinis, Thierry et Nadia, qui vont élargir la gamme en intégrant le Montravel rouge et le Montravel blanc.   Une agriculture raisonnée Les parcelles du domaine sont situées sur la rive droite de la Dordogne, à une quinzaine de kilomètres de Bergerac et à une trentaine de kilomètres de Saint-Émilion. Ses coteaux exposés sud/sud-ouest se trouvent sur des sols argilo-limoneux et argilo-calcaire. L’argile garantit l’irrigation optimale des vignes toute l’année, grâce à sa grande capacité de rétention d’eau. Philippe et Thierry mènent sur leurs terres une agriculture raisonnée, dans le pur respect de l’environnement, afin de préserver les caractéristiques et la richesse du terroir. Le sol est enherbé et les intrants chimiques sont utilisés de manière très limitée avec un épamprage mécanique des vignes.   Une technique de vinification traditionnelle Le Château de la Mallevieille est titulaire du label « Vigneron indépendant », garantissant que le vin est travaillé et vinifié par le vigneron lui-même. Au domaine, la vinification est réalisée de manière traditionnelle, dans des cuves en inox ou de béton revêtu. Les vins sont toujours élevés en barrique, et les blancs subissent une macération pelliculaire avec un suivi rigoureux des températures.   Une belle sélection de produits Le Château de la Mallevieille produit une palette de sept vins, qui se déclinent sur les trois appellations d’origine protégée. Les « Bergerac »se déclinent en rouge, rosé et blanc. Le rouge composé de 60 % de merlot, 20 % de cabernet sauvignon et 20 % de cabernet franc présente une robe rouge grenat foncée. Il a un nez puissant et complexe, aux notes de fruits noirs. Ce vin est souple et rond en bouche et bénéficie d’une structure riche en tannins veloutés. Ce nectar accompagne à merveille les viandes rouges, les fromages, les confits ou les magrets. Le millésime 2014 a reçu une médaille d’argent au Concours des vins de Bergerac 2015, une étoile au Guide Hachette 2016 et une médaille de bronze au Decanter 2016. Le millésime 2015, quant à lui, a été récompensé d’une médaille d’argent au Concours général agricole de Paris 2016.Les « Côtes de Bergerac » se composent d’un rouge et d’un moelleux. Ce dernier se caractérise par sa fraicheur et son caractère tendre hérité de la rondeur du sémillon et du fruité sauvignon. Il se déguste avec des fromages bleus, du melon ou des fraises. Le millésime 2012 a remporté une médaille d’argent au Concours général agricole de Paris en 2013 et une autre au Concours des vins de Bergerac 2013.Les « Montravel » se déclinent en un blanc sec et un rouge appelé Cuvée « Imagine Mallevieille ». Ce vin est issu de vieilles vignes et élevé en barriques neuves. Son nez propose des arômes de fruits noirs épicés et une belle structure en bouche avec des tanins fondus. Son millésime 2012 a été cité au Guide Hachette et a reçu une médaille d’argent au Concours général agricole de Paris 2015. ...

Repaire de Bacchus : le sacre du Printemps

Depuis le 10 janvier, Le Repaire de Bacchus a pris ses quartiers sur les toits de Paris, au sein d’un univers dédié au meilleur de la gastronomie et de l’artisanat. Un défi passionnant pour l’enseigne qui intègre là une formidable vitrine internationale sans rien perdre des valeurs qui la caractérisent depuis sa création.Sur 200 mètres carrés, soit un espace quatre fois plus vaste que celui de ses boutiques habituelles, cette 40ème adresse propose la plus alléchante et prolifique route des vins hexagonale qui soit. 1500 références de vins, 350 références de spiritueux et 100 bières exclusivement françaises Dans un décor accueillant, sobre et chic, aux couleurs de l’enseigne, elles y sont savamment mises en scène. Dès l’entrée, un magnifique bar d’époque Napoléon III, ancien bar de l’Académie du Vin fondée par Steven Spurrier et Michel Dovaz, dédié aux champagnes donne le ton. On peut y savourer des références renouvelées régulièrement à partir de 10 € la coupe. Puis l’on parcourt toutes les régions de France : si l’on retrouve des références historiques de l’enseigne, cette nouvelle adresse a aussi adapté son offre à une demande qui ne sera pas celle d’une clientèle de quartier. -Plus de Bordeaux : c’est notamment le cas des grands crus classés, dont les 1er Grands Crus Classés que l’on peut dénicher dans 7/8 millésimes incontournables. -Une superbe sélection de Bourgogne : les climats les plus prestigieux de la côte de Beaune et de la Côte de Nuit ou du Chablisien sont présents à travers des vignerons ou des maisons emblématiques. Les Comtes Lafon, Domaine Leroy, Raveneau, Roumier, Dugat-Py, Dauvissat, Chevalier, la Romanée-Conti font rêver bien sûr, mais l’amoureux de bourgognes trouvera aussi largement son bonheur avec des pépites moins célèbres donc plus accessibles et judicieusement choisies. -Les autres régions telles que la Loire, la Vallée du Rhône, l’Alsace, la Champagne ou la Provence équilibrent leur offre entre quelques références emblématiques, découvertes et vignerons historiques de l’enseigne. Ainsi des cuvées Silex de Dagueneau, Château Rayas et Château Beaucastel dans plusieurs millésimes, la maison Trimbach côtoie une sélection de vins accessibles conçus pour un pur plaisir hédoniste bien dans l’ADN de l’enseigne. -Une gamme de prix très large pour tous les budgets : l’on déniche les bouteilles les plus accessibles à 5 euros et une grande partie de l’offre se situe entre 8 et 20 euros. Même si cette 40ème boutique intègre l’univers du luxe, elle n’en a pas perdu pour autant ce qui constitue l’âme de la chaîne : celui d’un caviste artisanal de rue proche de ses clients. -Une offre en magnum conséquente : chaque région s’assortit en moyenne d’une vingtaine de références proposées en magnum, un format très attractif et prestigieux. Et sans oublier les demi-bouteilles. De la rue des Acacias au Printemps du Goût Le Repaire de Bacchus, c’est 35 ans d’aventure humaine saupoudrée d’un grain de folie. Lorsque Dominique Fenouil créé son premier Repaire de Bacchus, en 1983, c’est un peu grâce à la coupe du monde de football 1982 ! Directeur de la promotion chez Radiola, il imagine de récompenser les meilleurs clients avec des caves à vin et part sillonner le vignoble, une passion chez lui. Budget : l’équivalent de 2 millions d’euros. Il prend goût à cette activité et créé donc l’année suivante une boutique, en réalité, plutôt un club d’amis épicuriens à la recherche de bons vins, pas forcément les moins chers du marché, puis s’installe rue des Acacias, dans le 17ème arrondissement de Paris. Rappelons qu’à cette époque, on prédisait la mort du caviste, laminé par l’émergence de la grande distribution. « Je me disais qu’il y avait un marché pour les amateurs. De fait, ça ne désemplissait pas : notre premier bénéfice, l’équivalent de 80 K€, représentait l’équivalent de 2 Porsche &agra...

Un palais de gourmandises fruitées au cœur des Cévennes

Implantée au cœur des Cévennes de Lozère, cette structure a pour objet la fabrication de toute une gamme de produits aux saveurs représentatives de la région, avec un goût proche du fait maison. À travers une passion remarquable nécessitant une patience à toute épreuve, elle s’investit dans la transformation de fruits issus de producteurs locaux et qui a donné naissance à une confiture artisanale, qui dépasse de loin celles de nos grands-mères. Des coulis renversants d’une qualité exceptionnelle Existant depuis 1987, cet atelier de transformation de fruits a toujours œuvré pour la production de confitures, de pâtes de fruits et de coulis à base de fruits purs riches en sucre et rigoureusement sélectionnés, où les colorants, les gélifiants et tout autre produit conservateur n’ont pas leur place. Grâce à un mode de cuisson spécifique qui nécessite des récipients en inox et des produits en petite quantité, le travail permet de préserver la saveur et la couleur des fruits. Depuis, toute une gamme de produits s’y est développée dont notamment un coulis d’abricot et ses pâtes de fruits, primés par ailleurs au Concours Lozère Gourmande.    Une large palette de confitures et de pâtes de fruits gourmands Le Fruitier des Cévennes, c’est aussi 24 parfums de confitures présentés sous des conditionnements de 320, 100 et 40 grammes, 6 parfums de coulis de 300 grammes ainsi que 6 parfums de pâtes de fruits présentés en sachet de 200 et 320 grammes ou en pavés de 300 grammes et en boîtes de 380 grammes. C’est aussi l’occasion de découvrir cinq parfums de sirops allant des nectars de cerises aux jus de raisins. Réputé pour être un artisan chevronné, cet atelier produit tout aussi bien des croquants aux amandes que des madeleines et des guimauves fabriquées dans le respect de la tradition et du savoir-faire des Cévennes. Des recettes emblématiques très appréciées À travers une activité essentiellement axée sur la mise en avant des fruits locaux, cet atelier artisanal de grande renommée n’entend pas s’arrêter en si bon chemin. Tout un assortiment de confitures, de coulis artisanaux et de pâtes de fruits à base de fruits rouges entier et de châtaignes continue également à s’y développer, richement décliné sur une palette de vingt-cinq à trente produits, dont, notamment, la surprenante confiture de cynorhodon familièrement appelée « la confiture de gratte-cul », et une autre au cassis, primée au Concours de la Lozère gourmande. ...

Confiez votre découverte de l’Afrique Australe à Ekima Afrika Travel

Peu importe vos envies, l’agence francophone Ekima Afrika Travel y répond précisément. Une offre complète qui fait le bonheur de tous les voyageurs Basée au cœur de la ville du Cap, l’agence francophone Ekima Afrika Travel permet à tous les aventuriers de vivre le grand frisson tout en découvrant la culture africaine. Afrique du Sud, Botswana, Namibie, Mozambique : parcourez ces terres sauvages à pied, en voiture ou en camping-car et profitez d’itinéraires exceptionnels, hors des sentiers battus. Un bon moyen de vous dépayser totalement. Deux grands types de voyages sont proposés par l’agence : des séjours sur mesure avec location de voiture et des séjours guidés correspondant à des itinéraires originaux avec un principe de saisonnalité. Le premier type restant toujours adapté à vos attentes, nous vous conseillons le voyage Du Kruger au Cap qui vous invite à découvrir le Blyde River Canyon, la Réserve privée du Timbavati et la ville du Cap.  Le second vous permet quant à lui de participer en petit groupe à des voyages exclusifs au départ unique comme par exemple un Safari photo au Botswana au mois de Novembre avec guide photographe professionnel. Rassurez-vous : l’agence s’occupe de tout Ekima Afrika Travel a été fondée il y a maintenant plus de 8 ans par Roxane Lebrun. Après avoir fait ses marques chez Terres d’Aventure, cette passionnée de randonnées décide de s’entourer de baroudeurs comme elle et de monter sa propre agence. Son objectif : permettre aux amoureux de l’Afrique de se construire un voyage unique et mémorable. Pour ce faire, l’agence fait appel à des locaux qui connaissent bien la région. De plus, certains membres d’Ekima Afrika Travel sont guides et accompagnent leur clients. Un petit plus qui fait la différence. Aussi, il est intéressant de préciser que les clients participent à hauteur de 10 € (prélevé directement lors du paiement) à des projets caritatifs et culturels. En effet, par le biais du programme Ekima Smile, l’agence s’engage à reverser cette somme à des structures et associations telles que Greenpop, Blood Lions et Rainbow of Hope. À noter : Ekima propose à ses voyageurs, à travers sa compagnie parallèle VillaOCap, de louer une maison de vacances dans la région du Cap avec tous les services qui vont avec. Une bonne alternative à l’hôtel lorsque l’on voyage en groupe (en Français bien sûr !). ...

Caves Legrand Filles et Fils : la passion du vin et de la gastronomie depuis 1880

Symboles de plaisir, de rêve et d’art de vivre, les Caves Legrand ont fondé leur réputation sur une sélection rigoureuse, la recherche d’excellence étant le cœur de métier et de l’esprit Legrand. Une cave aux vins identitaires et révélateurs des plus grands terroirs « Des vins pour le plaisir et pour faire plaisir », tel est la quête de l’équipe Legrand à travers le choix proposé. Riche de plus de 3 000 vins et 10 000 références, la cave représente 370 vignerons dont elle se fait l’ambassadrice. Des vins les plus accessibles aux grandes cuvées d’exception, en passant par les champagnes et les spiritueux, la sélection Legrand est le fruit d’un travail intransigeant et d’une constante remise en question. Chaque bouteille est le reflet d’un terroir, d’une histoire et d’un savoir-faire que les cavistes ont à cœur de vous faire partager avec des conseils personnalisés. Les accords mets-vins à l’honneur au Comptoir Placé au cœur de la Vinothèque, le Comptoir de Dégustation est un lieu de découverte et de convivialité autour du vin et de la gastronomie. À tout moment de la journée, il est possible de choisir un vin et de le déguster accompagné de quelques suggestions de produits du terroir. A l’heure du déjeuner, la jeune Chef Lucie Boursier-Mougenot élabore une cuisine moderne et raffinée à partir des produits de l’épicerie fine des Caves Legrand, en provenance directe des producteurs. Renouvelés chaque semaine, les plats sont proposés avec les meilleures suggestions d’accords mets et vins. Déguster, apprendre et rencontrer les vignerons Véritable lieu d’expériences, les Caves Legrand proposent des moments privilégiés avec les vignerons à l’occasion de dîners-dégustations (Les Dégustations du Mardi) dans l’ambiance intimiste et chaleureuse du Salon Lucien Legrand ou lors de concerts chaque dernier jeudi du mois dans la Vinothèque (Les Jeudis de Legrand). Pour s’initier à l’art de la dégustation, l’Ecole du Vin est quant à elle une invitation à plonger dans un univers passionnant et accessible à tous. ...

La Suisse : le dépaysement tout proche pour vos évènements d'entreprise

L’organisation d’une rencontre ou réunion professionnelle mérite qu’on lui accorde les meilleures ressources. Si déplacer ses événements dans un pays étranger peut constituer une valeur ajoutée, se pose l’enjeu de cerner les réalités sur place. Le Suisse Convention Bureau s’attache justement à faciliter l’accès des organisateurs aux gammes des possibles sur le territoire helvète, afin d’optimiser l’efficacité de leurs préparatifs. Atouts de pointe : l’expérience, les infrastructures et le service De Genève à Davos, en passant par Lausanne, Zurich ou Bâle, les villes suisses ont une longue tradition dans l’accueil de congrès internationaux ou événements d’entreprise. Cette expérience, où rigueur et ponctualité priment, est au cœur des avantages que représente la destination pour les organisateurs. S’y ajoute la qualité des infrastructures de réunion. Des efforts considérables sont consentis chaque année à la rénovation, à l’agrandissement, voire à la construction de nouveaux hôtels, centres de congrès ou lieux événementiels aux 4 coins du pays. Le SwissTech Convention Center – le plus avant-gardiste des centres de congrès, ouvert en 2014 – en est la parfaite illustration. Le design futuriste du bâtiment, intégrant de nombreuses parois coulissantes, assorti d’une technologie révolutionnaire d’aménagement, en fait une formule modulable à loisir. Pour ceux qui cherchent avant tout l’excellence de service ou le petit plus « humain » dans l’accueil hôtelier, la Suisse est carrément prédestinée : Raffiné, design, résolument high tech ou plus intimiste - les diverses adresses d’hébergement réservent des formules à la hauteur des attentes les plus pointilleuses. Peu ou pas de gros porteurs, la Suisse se distingue avant tout par une hôtellerie familiale et à taille humaine ; parfois même avec des concepts uniques, à l’instar de Montagne Alternative, un hameau réhabilité en lieu de séminaire. Des centaines de possibilités à composer en fonction de l’objectif de l’événement, de la taille et de la culture de l’entreprise, de son budget et du cadre de travail souhaité. Valeurs ajoutées : accessibilité et dépaysement La facilité d’accès du site figure parmi les exigences récurrentes de la clientèle, en matière de tourisme événementiel. Ici encore, la Suisse possède un argument solide avec sa position centrale en Europe. 3 aéroports internationaux majeurs, Genève, Bâle-Mulhouse et Zurich, possèdent une desserte aérienne assurée par des compagnies de référence infaillible. Pour la France, la proximité de la destination n’est plus à démontrer, même par voie ferroviaire, avec 3 lignes de TGV : Paris-Bâle-Zurich, Paris-Genève et Paris-Lausanne. En dépit de cette proximité, la Suisse propose un réel dépaysement, lié à son environnement naturel préservé et à la richesse de son patrimoine culturel et architecturale qui englobe 3 grandes régions linguistiques (allemand, français, italien) sur un tout petit territoire. La richesse de l’offre des activités à assortir à son événement, se nourrit de cette variété de paysages et de coutumes, et constitue un autre argument qui fait de la Suisse une destination à part. Franziska Luthi, Directrice Marketing et Ventes du Suisse Convention Bureau, garantit l’accès à « quelque chose qui colle bien à chacun » en dépeignant les combinaisons envisageables. Culturel, insolite, bienfaisant ou tonique, toutes les aspirations sont autorisées. En ville, en montagnes, sur l’eau ou dans les vignobles, le pays est naturellement doté d’atouts singuliers pour répondre à divers soucis d’unicité et de convivialité des lieux. Et pour ceux qui recherchent avant tout un lien « business » dans le choix de leur destination, sachez que le tissu économique de la Suisse, porté sur l’innovation et l’excellence, se distingue dans de nombreux domaines comme les Sciences de la Vie, les « Cle...

Chelles Surdité : l’audition au cœur des préoccupations

A une petite vingtaine de minutes du centre de Paris par Eole, le laboratoire Chelles Surdité reçoit sa clientèle toute l’année en continu. Son cœur de service, la correction auditive, bénéficie de l’expertise d’Elisabeth Peltier et Cédric Peltier son fils. Les personnes ayant des problèmes d’acouphènes et d’hyperacousie accèdent ici à une prise en main professionnelle, soutenue par la technique d’appareillage initiée par Elisabeth Peltier. L’audioprothèse pour une correction durable des acouphènes « J’ai créé une technique d’appareillage et je participe et j’initie d’autres audioprothésistes pour travailler sur cette méthode », annonce d’emblée Elisabeth Peltier pour poser le cadre d’activité du laboratoire. La recherche en question cible les acouphènes dont son équipe a fait un vrai cheval de bataille. L’objectif est de supprimer ces troubles de l’audition qui concernent de nombreuses personnes, toutes tranches d’âge confondues. « On réussit, nous avons de très bons résultats reconnus par les patients et leurs médecins. Nous recueillons leurs témoignages », ajoute notre interlocutrice. Au moment du bilan, elle nous précise que les meilleurs résultats sont observés sur les surdités génétiques. En soulignant que ses patients sont suivis par des équipes pluridisciplinaires incluant des médecins spécialistes dont O.R.L., des sophrologues et des spécialistes de la PNL. Les patients ayant des difficultés relevant de l’hyperacousie profitent également de ces services. Le laboratoire délivre, un véritable coaching à l’intention des patients présentant ces symptômes. Cet accompagnement personnalisé constitue un peu la signature des services dispensés par le laboratoire.    Appareillage auditif pour adultes et enfants « La prothèse auditive, c’est le premier traitement pour éviter le déclin cognitif et préserver la mémoire » tient à préciser Elisabeth Peltier pour souligner les enjeux des troubles de l’audition. Quel que soit l’âge du patient, la correction de ces troubles par les appareils est envisagée en prenant en compte deux dimensions essentielles. Il s’agit, d’une part, de mettre à disposition des prothèses en adéquation avec le mode de vie. Les modèles les plus récents intègrent la numérisation pour s’adapter tant au profil auditif du porteur qu’à l’environnement sonore. D’autre part, les correcteurs d’audition doivent se faire le plus discret possible. L’équipe d’audioprothésistes et de techniciens de chez Chelles Surdité collabore activement pour concilier ces paramètres aux préoccupations de chaque client, notamment en matière budgétaire. Ensuite, différentes formes esthétiques sont proposées selon l’expérience de port qui convient au sujet : contour d’oreille RIC, avec écouteur dans le conduit, ou contour d’oreille conventionnel. Diverses configurations d’appareils sur-mesure intra-auriculaires sont également accessibles. Préalablement à l’adoption de l’une ou l’autre solution, les sujets font l’objet d’un test préalable dans les cabines audiométriques dont est équipé le laboratoire.     Focus sur la prévention Dans une perspective de prévention, l’enseigne propose également différentes gammes de protection auditive, sur-mesure ou standards. Embouts moulés waterproof pour les baignades, audioprothèse d’atténuation réglable pour la chasse, anti-bruit pour atténuation linéaire dédiée aux musiciens constituent autant de solutions préventives commercialisées par Chelles Surdité. Cette prévention est réalisée chaque année avec des élèves des écoles, des collèges et des lycées de Chelles. Notamment dans le cadre de la Journée nationale de l’audition. Chaque année, madame Peltier organise avec ses équipes pluridisciplinaires un colloque ouvert au public, animé par des chercheurs et des médecins sur le thème des acouphènes et de l’hyperacousie afin de partager les derni&...

Le château de Montvillargenne : l’adresse à retenir pour un séjour inoubliable

Ancienne demeure de la famille de Rothschild qui le fait construire en 1914, le château de Montvillargenne est le témoin de grands tournants de l’histoire. L’armée allemande s’y installe durant la Seconde Guerre mondiale. Il fait par la suite office de noviciat pour les sœurs du Sacré-Cœur de Jésus avant de devenir en 1985 l’actuel hôtel de prestige quatre étoiles arborant une décoration contemporaine tout en gardant son architecture originelle, un mélange atypique qui fait tout son charme. Outre le château en lui-même, son parc de six hectares constitue une de ses valeurs ajoutées et offre une irrésistible invitation à des moments de farniente. La détente atteint ici son paroxysme grâce au centre de bien-être constitué d’une salle de fitness équipée, un sauna, une piscine et un hammam. Des chambres qui font rêver Les quelques 120 chambres de ce lieu de prestige sont, chacune à leur façon, un véritable havre de paix invitant à la détente et promettant des nuits dignes d’un conte de fées dans un véritable château. Deux catégories standard : l’une dans l’extension qui se trouve dans la partie qui jouxte le château, juste à côté de l’espace bien-être et de la piscine, conjugue confort avec modernité ; l’autre, au cœur du château, séduit par sa décoration tantôt traditionnelle, tantôt contemporaine accentuée par des couleurs rouge et beige ou marron glacé et fuchsia, couleurs de l’amour, du romantisme, de la sérénité et des… vacances. Un standing qui laisse bouche bée Les tons turquoise et chocolat qu’arborent les chambres supérieures sont reposants pour les yeux. Une décoration tout en fleurs, une ambiance moderne… Il y en a pour tous les goûts. Les univers originaux font voyager, avec un style qui va du baroque au marocain. Séjourner dans un château authentique tout en profitant d’un design très actuel, de toutes les commodités, d’une ambiance exotique et romantique, c’est ce que promettent les chambres de luxe. La chambre Prestige, quant à elle, vous plonge au cœur de l’Égypte dans une belle mise en scène où le sensationnel est au rendez-vous. La décoration est rehaussée d’un sphinx à l’entrée, d’un toit pyramidal, d’une statuette représentant le pharaon au niveau des tentures… Un véritable voyage dans le temps et l’espace faisant ressentir aux clients qu’ils sont vraiment « rois ». Cette suite offre un panorama sur le parc, comme les dieux d’antan qui, au réveil, se mettent à contempler leurs terres. Les saveurs du terroir autrement La salle du restaurant, quant à elle, baigne dans une ambiance douillette et offre une vue sur le jardin. Stéphane Gourault, l’artiste culinaire chargé d’élaborer la carte, revisite les recettes du terroir. De ses fourneaux en sortent des plats créatifs, riches en saveurs et hauts en couleurs. Le tout accompagné d’une carte de vins éclectique qui fait honneur aux plus grandes régions viticoles du pays et d’ailleurs… ...

Musée Bernard d’Agesci : cabinet de curiosités et lieu de vie

Né de la centralisation des anciens musées thématiques de la ville de Niort, le Musée Bernard d’Agesci réunit dans une infrastructure remarquable plusieurs typologies de collections. Vers la compréhension de nos histoires Au sein du Musée Bernard d’Agesci, des éminentes collections de tous types (ethnographie, beaux-arts, arts décoratifs, Histoire naturelle, etc.) sont à découvrir tout au long de l’année, dont 700 peintures du XVIe au XXe siècle, des dessins, et des sculptures. Plusieurs expositions temporaires par an, un accrochage mensuel et un service de médiation (visite guidée, animations, conférences) viennent enrichir l’exposition permanente. La mission du musée ne se limite pas uniquement à la conservation de ces trésors ; il s’agit aussi d’en assurer la diffusion. « Nous avons une démarche de service public très marquée. Chez nous, l’ouverture à la démocratisation culturelle n’est pas une utopie », déclare Laurence Lamy, directrice du musée. « Nous essayons d’apporter à toutes et à tous les clés et la lecture des œuvres d’art afin d’en faciliter l’accès. » Un musée étroitement lié à la pédagogie « Le Musée Bernard d’Agesci met la pédagogie au cœur du système. »  Dans ce cadre, il invite les scolaires à une visite libre accompagnée d’enseignants disposant d’une connaissance approfondie des œuvres exposées. Des livrets pédagogiques destinés à chaque niveau (primaire, collège, lycée) sont proposés ainsi que des plaquettes pédagogiques pour les enseignants. Le musée figure aussi parmi les rares structures où l’école du Louvre décentralise ses cours. ...

Fréjus, une ville au glorieux passé, tournée vers l’avenir

La visite de ses nombreux monuments phares permet un retour sur 2 000 ans d’histoire, avec, notamment, la ville antique de Forum Julii, édifiée au bord d’une baie naturelle à l’initiative de Jules César au milieu du 1er siècle avant J.-C. Transformée en colonie romaine sous l’Empereur Auguste, la ville de Fréjus s’est développée et intensifiée avec la naissance du plus grand port romain de la Méditerranée, ainsi qu’avec l’édification de nombreux monuments représentatifs de l’époque romaine. Riche d’un important patrimoine culturel dans un cadre prestigieux, Fréjus porte bien son label de ville et pays d’art et d’histoire. Devenue aujourd’hui l'une des villes de France les plus riches en monuments historiques romains, elle dévoile plusieurs facettes de son architecture et de son paysage, qui, du temps de l’Antiquité, étaient loin d’être connus du littoral fréjusien.    Remarquable cité médiévale Son musée d’archéologie abrite, entre autres, de rares pièces de collection, issues de diverses fouilles effectuées au sein de la ville depuis le XIXe siècle, comportant notamment le fameux Hermès bicéphale. La crypte archéologique du vivier romain renferme des vestiges emblématiques de la région. Au fil des rues, on peut aussi voir les magnifiques restes de l’aqueduc et son système hydraulique. Constitué d’une cathédrale encadrée de remarquables édifices, le groupe épiscopal de Fréjus est un ensemble médiéval d’une belle unité architecturale composé d’un ancien palais entouré de bâtiments médiévaux, d’un baptistère du Ve siècle et d’un cloître roman sur deux étages. Des plages à perte de vue Entre Fréjus-Plage et Saint-Aygulf s’étendent huit kilomètres de plages intégrant l’un des plus grands espaces sauvages de l’Est varois. Bordée par un cordon dunaire, cette plage abrite une zone protégée et réglementée. Les étangs de Villepey forment une des rares zones humides littorales de la région et constituent un site particulièrement intéressant pour sa flore, sa faune, ses paysages. Cet espace naturel protégé de 260 ha a été formé dans le delta de l'Argens, par les divagations du fleuve au fil des siècles et par les activités humaines d'extraction de sable. Aujourd'hui propriété du Conservatoire du littoral, ce site est un lieu de préservation et de découverte de la richesse et de la fragilité de notre environnement. Chaque année, la Ville s'associe aux "Journées Mondiales des Zones Humides" qui se déroulent traditionnellement le premier week-end du mois de février. Entre Saint-Aygulf et les Issambres, les calanques s'étirent sur plus de trois kilomètres, en bordure du célèbre Sentier des douaniers. Une belle flopée de parcs et jardins Fréjus possède également de nombreux et luxuriants espaces verts, dont une belle sélection de parcs et jardins. Situé en bordure de mer, à Saint-Aygulf, le parc Areca en est un bel exemple. Étendu sur 3,5 hectares, il offre un espace exotique de toute beauté. De même pour le Parc Aurélien, un lieu boisé de 23 hectares à la végétation exubérante, qui constitue un remarquable patrimoine historique et emblématique de la région, où l'on peut admirer les vestiges de l’aqueduc romain au pied de la superbe Villa Aurélienne. La Villa-Marie, située dans un jardin à la française de deux hectares, offre un espace parsemé de statues de style classique, un bassin et une aire de jeu. Adossée à la plate-forme romaine bordant anciennement le port antique, elle abrite aujourd’hui la médiathèque de la ville. Terre d’accueil aux nombreux plaisirs balnéaires À moitié recouvert par une forêt aux essences méditerranéennes, à laquelle viennent s’ajouter six kilomètres de bande littorale,  le territoire communal de Fréjus constitue une destination touristique et estivale très prisée. Offrant de nombreuses activités et un grand nombre de sites balnéaires, ...

L’université de Toulouse passe les portes de l’opéra

D’un côté, l’Institut IRPALL. Cette structure fédérative de l’Université de Toulouse 2 Jean Jaurès développe des programmes de recherche pluridisciplinaire de pointe, tout en favorisant le partage culturel pour le plus grand nombre.  De l’autre, l’opéra. Une oeuvre d’art total, mêlant musique, paroles, décors et activant voix, corps et jeu de scène. Etudier l’opéra réclame une démarche scientifique pluridisciplinaire, puisque plusieurs champs de spécialités et de compétences sont requis, de la littérature à l’histoire en passant par la mythologie. Il y a 7 ans, le Théâtre du Capitole et l’IRPALL ont signé une convention de partenariat. Associer une institution culturelle lyrique et une structure de recherche, toutes deux de renommée internationale, relevait du défi. Pari réussi : les structures organisent désormais diverses manifestations par an, des journées d’études (15 depuis le début du partenariat), des rencontres avec le public, des ateliers d’écoute, des conférences d’avant-spectacle, etc. Institut IRPALL : étudier l'opéra nécessite une démarche scientifique pluridisciplinaire  Cette variété d’activités implique le monde universitaire  dans son ensemble. Par exemple, les Journées d’études réunissent des chercheurs français et internationaux, spécialistes de littérature, de musicologie, de langues, d’histoire et d’art. Les rencontres avec le public associent les étudiants en musique, ainsi formés à la prise de parole en public et à la diffusion des savoirs. Animée par Michel Lehmann, directeur de l’IRPALL et spécialisé notamment dans l’opéra du XIXe, et Christine Calvet, secrétaire générale, forte d’une expérience de 20 ans dans le pilotage de la recherche pluridisciplinaire,  cette Convention affiche son dynamisme : amateurs, mélomanes, artistes, critiques, étudiants, chercheurs et groupes scolaires fréquentent ces activités qui favorisent les passerelles entre recherche et création artistique, université et cité, quartiers urbains et centre-ville, publics avertis et éloignés. ...

Marlène Delong produit des champagnes à l’esprit nature

Les 5 hectares de vignes (50% Chardonnay, 30% Pinot noir, 20% Pinot Meunier) sont situés sur les coteaux du Sézannais. Une viticulture à Haute Valeur Environnementale En 2000, Marlène Delong reprend la maison de champagne créée par son père en 1966. Pour cette amoureuse de la nature, il est essentiel que ses champagnes lui ressemblent. Elle s’est donc engagée, avec Damien, dans une démarche respectueuse de l’environnement et de la biodiversité. Elle a tout naturellement supprimé des intrants, privilégié les engrais verts, utilisé des levures et bactéries naturelles pour conserver l’identité du terroir dans ses différentes cuvées. ...

Fédération française des sports populaires : promouvoir et valoriser le patrimoine local par la pratique du sport populaire

La Fédération internationale des sports populaires (FISP) est née en 1968, quand des associations d'Allemagne, de Suisse, du Liechtenstein et d'Autriche, partageant le sigle I.V.V (Internationaler Volkssport Verband) sur leurs documents ou balisages temporaires ou définitifs, se sont réunies autour d’un réseau. Aujourd’hui, l’égide I.V.V au travers de laquelle de nombreux participants et randonneurs internationaux s’identifient, est exclusivement protégée par les 35 pays membres à travers le monde. Encourager la mobilité transfrontalière La FFSP elle-même, basée à Strasbourg, a été fondée en 1975 et a obtenu l’agrément ministériel du ministère de la Jeunesse et des Sports en juin 2006. Son objectif s’inspire de la mission principale de la FISP, celle de favoriser les rencontres interculturelles par l’élaboration de manifestations de sports populaires ouvertes au plus grand nombre. Cette notion d’échange implique une dimension humaine, touristique et sportive. Ainsi, les activités proposées par la FFSP doivent s’inscrire dans le concept du sport de loisirs et de détente : à la portée de tous pour créer la convivialité, des sports non compétitifs, sans classement et destinés à entretenir la santé. Et surtout, ces manifestations doivent s’intégrer dans la découverte d’une région, d’une ville ou d’un village : patrimoine et sites historiques, architectures, musées, gastronomie, etc. La FFSP dynamise également l’économie locale en permettant aux acteurs du tourisme sur place d’héberger, de restaurer et de proposer des prestations hôtelières diverses aux participants, qui atteignent le nombre de 800 000 en une année. À leurs partenaires, elle offre en plus une large visibilité grâce à ses publications annuelles, notamment via le calendrier national « Bouquet de santé », la revue trimestrielle La Gazette des sports et sur le site Internet officiel. Des activités visant à partager la passion du sport et de l’aventure  La fédération a pour rôle de soutenir et lancer le programme d’activité proposé par ses 600 associations affiliées. Ces manifestations tournent principalement autour de la marche populaire ou randonnée sous toutes ses formes, mais aussi du roller, lde a natation et du cyclisme (VTT et bicyclette). La marche populaire, cet événement phare, attire chaque année l’engouement des marcheurs venus des quatre coins du monde. Celui-ci se décline sous plusieurs thématiques, ponctuelles et non ponctuelles, pour permettre à tous de progresser et d’explorer à leur rythme : la marche de jour (sur 1 ou 2 jours), la marche de nuit, la marche découverte, la marche scolaire, la randonnée populaire guidée (sous plusieurs jours), le parcours permanent balisé, et la randonnée de longue distance. Les participants peuvent également choisir la marche nordique sur des parcours et/ou balisés d’une distance entre 5 et 100 kilomètres ou la marche « neige » à raquettes accompagnée ou balisée. 16e édition des Olympiades de l’IVV : vitrine culturelle de la France Après l’Allemagne, c’est au tour de la France de recevoir les olympiades organisées tous les deux ans. Aix-en-Provence aura le privilège d’accueillir cet événement international qui célèbre le sport populaire et les patrimoines locaux. Cette destination est très appréciée pour ses nombreux attraits touristiques (sites, monuments historiques, natures et parcs, musées, espaces naturels, etc.) mais aussi pour le développement du tourisme sportif et du sport populaire. Ce territoire se dote également d’une infrastructure adaptée à l’envergure de cet événement unique, car l’on y compte pas moins de 4 732 hotel rooms. Facilement desservi par les moyens de transport publics (train, avion, voiture, bateau), Aix-en-Provence est une destination accessible qui promet pourtant un dépaysement total. Rendez-vous donc en 2019 pour la 16e édition des Olympiades de l’IVV. ...

IMTC : se former à la médecine traditionnelle chinoise

Une médecine multimillénaire Au départ, il y a l’énergie, c’est la base immuable que la médecine chinoise met en relation avec l’univers. Cette énergie reste la même sous toutes ses formes. À partir de là, la médecine chinoise a suggéré son concept qui veut que cette énergie ait deux aspects : le yin et le yang. Dans le schéma humain, le yin est l’aspect lourd et matériel, qui compose le corps. Tout ce qui l‘anime est représenté par le yang. « Les théories de la médecine chinoise sont basées sur ce déséquilibre fondamental entre le yin et le yang dans un corps humain. Le but de sa pratique est de découvrir et de changer ce déséquilibre, en fonction des organes, des entrailles, des tissus corporels et de l’état émotionnel et psychologique des individus », explique Jean Massé, professeur à l’IMTC. Pour soigner les maux, la médecine chinoise utilise des outils thérapeutiques comme l’acupuncture, le tuina (la technique chinoise traditionnelle de massage), l’ostéopathie chinoise et la pharmacopée chinoise. La tradition chinoise a aussi classé cinq éléments (le bois, le feu, l’eau, le métal et la terre) qui regroupent selon cette tradition la plupart des catégories que l’on trouve dans l’univers. Ils sont associés chacun à différentes parties du corps humain. Par exemple, dans la loge du Feu, on mettra le cœur et l’intestin grêle, dans la loge de l’Eau, on trouvera le rein et la vessie. Une des particularités de la médecine traditionnelle chinoise est de mettre en lien tous ces éléments. Ces connaissances millénaires sont utilisées dans l’établissement des diagnostics et ont été enrichies par les grands médecins qui ont jalonné l’histoire de cette pratique. Une formation en cinq ans L’Institut traditionnel de médecine chinoise existe maintenant depuis plus de trente-cinq ans. L’école a démarré dans les années 80, à l’initiative René Vinai, père du directeur actuel de l’établissement, en faisant l'une des premières structures d’enseignement de cette pratique en France. Depuis ses débuts, les élèves de l’école font des voyages pour se confronter à la réalité de la pratique dans les hôpitaux chinois. Cette étroite collaboration a été renforcée en 2016 quand l’école a resigné, après audit de l'établissement et des contenus des cours, des accords de coopération avec l’Université d’enseignement de médecine traditionnelle chinoise de Shanghai, un gage supplémentaire de reconnaissance de la qualité de l’enseignement fourni. Cette formation en cinq ans alterne chaque week-end un enseignement théorique et pratique. Les cours sont dispensés par 25 professeurs qui sont répartis entre les quatre centres que compte l’Institut : Bordeaux, Toulouse, Paris et Avignon où est située la maison mère. Une part importante de l’apprentissage est donnée à la maîtrise des gestes du tuina, ainsi qu’à l’acupuncture. L’autre grand corps de l’enseignement est réservé à l’acquisition de connaissances sur la pharmacopée chinoise et les différentes combinaisons possibles qu’elle propose. Une des grandes richesses dans la médecine chinoise est que ces trois axes sont tous basés sur un même principe de traitement. Après ces cinq années, chaque praticien est invité à choisir plusieurs spécialisations, toujours en lien étroit avec la médecine chinoise. Aujourd’hui, l’IMTC en propose une quinzaine pour parfaire le cursus des élèves. Sur les 500 étudiants répartis sur les cinq ans de formation, près de 60 % des élèves diplômés s’installent à la fin du cursus comme pratiquant indépendant. Le reste, souvent les élèves qui avaient déjà une formation médicale classique en arrivant à l’IMTC, met en valeur l’enseignement en collaboration avec leur propre profession. Nouveau phénomène, quelques étudiants s’inscrivent ...

FEREI France : expert dans l’éclairage pour les loisirs et sports nocturnes

L’entreprise FEREI France est le distributeur exclusif de la marque FEREI en France métropolitaine et DOM/TOM. Elle a bâti sa notoriété autour de la qualité supérieure des modèles qu’elle propose, en développant en parallèle un portefeuille de clientèle sportive. Usage pour sport nocturne, activités et loisirs outdoor, trek, raid, vélo, running, trail ou plongée sous-marine, chacun trouvera certainement un produit adapté à ses besoins et respectant son budget. Une gamme de produits performants La gamme d’éclairage FEREI se distingue par sa robustesse, son autonomie et sa facilité d’utilisation. Les lampes frontales sont les produits phares de la marque, qui se déclinent en modèles plus légers et d’autres plus professionnels. Dotées des dernières technologies LED, ces lampes produisent entre 220 à 1 800 lumens, et jusqu’à 50 h d’autonomie, selon le mode de réglage. Parmi la sélection, la série lampe frontale FEREI HL20 est spécialement adaptée pour le running, grâce à sa masse légère de 150 grammes et son bandeau positionnable. En pleine puissance, c’est-à-dire à 600 lumens, elle offre 4 h d’autonomie et même beaucoup plus longtemps, pouvant atteindre les 20 h, en mode éco. On s’intéresse aussi aux éclairages vélos, dont le phare BL800C à double optique LED XP-G. Avec sa portée jusqu’à 280 mètres et son faisceau de 680 lumens, ce produit accompagne aussi bien les sorties cyclo-randonnées que le trajet vélo en ville et vélotaf. En outre, des lampes torches à LED, des lampes de plongée et divers accessoires portatifs sont également commercialisés par l’entreprise. Une gamme de choix pour chaque activité FEREI France s’adresse particulièrement à trois cibles : d’abord aux professionnels dans le bâtiment, le transport, la gendarmerie, la sécurité, l’intervention, etc., mais aussi aux clubs, collectivités et associations sportives, et enfin au grand public. En tant que spécialiste dans l’équipement en éclairage sportif, l’entreprise propose des produits exclusifs à prix concurrentiel, pour répondre aux besoins précis des sportifs de haut niveau et des ententes sportives. Par ailleurs, les clients peuvent se rendre directement dans les magasins spécialisés et multisports, et chez les revendeurs indépendants en France, Belgique, Luxembourg et Suisse, pour découvrir la gamme conçue pour un usage quotidien. Il est également possible de commander en ligne via le site officiel de FEREI France et d’autres sites spécialisés, à savoir I RUN. ...

Agence La Tulipe : « l’Agence qui shake les entreprises »

Améliorer ou maintenir l’image d’une entreprise sur le long terme peut s’avérer être un exercice périlleux. Grâce à son concept original et innovant, l’Agence La Tulipe s’attaque à cette problématique en suggérant des solutions adaptées à tous les aspects de la communication d’une entreprise. Les débuts de l’Agence Une fois ses études en management terminées, Guillaume (l'un des fondateurs de l’agence) menait déjà à l’époque deux activités distinctes. En effet, ce jeune entrepreneur assurait à la fois une activité de traiteur et un bar à cocktails restaurant. Ce dernier ayant été fermé, l’activité s’est alors recentrée exclusivement sur l’événementiel et s’est tournée vers le cocktail. C’est ainsi que l’aventure de La Tulipe a commencé. Un team building autour du cocktail Parmi ses différentes prestations, l’Agence La Tulipe propose des solutions de communication managériale à travers des ateliers cocktail en team building. L’idée étant de mettre l’accent sur le travail en équipe tout en renforçant la cohésion du groupe. Dans une ambiance ludique et « funny », les participants vont, dans un premier temps, constituer des groupes comprenant chacun dix personnes. Sous la direction d’un barman, chaque groupe assimilera d’abord les bases du cocktail. Ensuite, par petits groupes de trois à quatre personnes, les participants seront amenés à créer leur propre recette. Ils disposent pour cela de buffets d’ingrédients. Un vrai moment d’échange et de concertation pendant laquelle l’argumentation, l’esprit de challenge et d’ouverture sont mis en avant. À la fin, le cocktail réalisé sera présenté devant un jury (composé des cadres de l’entreprise par exemple) pour être évalué et l’équipe ayant créé le meilleur cocktail remporte le challenge. Des solutions de communication corporate Pour pouvoir se démarquer de ses concurrents, une entreprise doit afficher une vraie personnalité. À travers la personnalisation de ses cocktails, l’Agence La Tulipe donne un coup de boost à l’image d’une entreprise en l’associant à une création « trendy ». Concrètement, l’agence peut proposer pour un événement un cocktail qui reprend les couleurs d’une entreprise ou d’une marque avec un nom évocateur de l’identité de l’entreprise. Une création spéciale qui contribuera à mettre en avant le caractère privilégié de l’entreprise en question. Un vrai moyen de marquer les esprits des collaborateurs et des clients ! Des solutions de communication événementielle Pour faire la différence en termes de communication événementielle ou corporate, l’Agence La Tulipe propose des animations bar événementiel. En fonction du nombre de participants, un ou plusieurs barmen seront chargés de la prestation. Afin d’apporter de l’originalité à l’événement, l’agence assure une animation dynamique avec un show en prime. De quoi impressionner les clients et les collaborateurs ! Des ateliers en événementiel peuvent aussi être proposés par l’agence. Lors d’une soirée, par exemple, les invités ont la possibilité d’élaborer eux-mêmes leur propre cocktail. En une dizaine de minutes, les participants réalisent leur cocktail en suivant les consignes du barman. Toujours dans cette optique, l’Agence La Tulipe propose aussi une prestation de bar à cocktail plus classique au cours de laquelle deux barmen ont pour mission de réaliser divers cocktails que les invités pourront déguster à leur guise. L’Agence milite aussi pour une consommation responsable. Le cocktail est un produit qualitatif qui se déguste en petites quantités. C’est pourquoi lors de toutes ces prestations des cocktails sans alcool sont aussi proposés pour satisfaire l’ensemble des participants. ...